Le suivi des élections fédérales 2023. [RTS]
Publié Modifié

L'UDC triomphe, Le PLR et Le Centre au coude-à-coude, mauvaise journée pour les Verts et les Vert'libéraux

- L'UDC reste très largement le premier parti du pays à l'issue des élections fédérales de dimanche, devançant le PS de plus de dix points. Le Centre dépasse le PLR en termes de sièges mais reste de peu derrière (0,2 point) en termes de part électorale, alors que les partis écologistes sont les grands perdants de ce scrutin.

- Le premier parti de Suisse décroche 62 sièges au Conseil national, soit neuf de plus qu'en 2019. Il s'agit de son troisième meilleur résultat. Le Parti socialiste suit avec 41 mandats, deux de plus qu'il y a quatre ans.

- En cueillant un siège supplémentaire, Le Centre décroche 29 mandats sous la Coupole et dépasse les libéraux-radicaux (28/-1). Les Verts sont au 5e rang avec 23 sièges (-5). Les Vert'libéraux perdent eux 6 fauteuils, et disposeront de 10 élus au Conseil national.

- A Genève, le MCG réussit un très bon score et fête son retour au National, alors que Mauro Poggia arrive en tête aux Etats, où il y aura un second tour. Dans le canton de Vaud, Pierre-Yves Maillard (PS) est élu dès le premier tour aux Etats, Pascal Broulis devant passer par un deuxième tour. A Neuchâtel, la gauche crée la surprise en raflant les deux sièges aux Etats avec Céline Vara (Verts) et Baptiste Hurni (PS), éjectant le PLR Philippe Bauer. Le POP perd son siège au National au profit de l'UDC.

- En Valais, il y aura un ballottage général même si les centristes Beat Rieder et Marianne Maret arrivent loin devant. A Fribourg, un deuxième tour aura aussi lieu, Isabelle Chassot (Centre) devançant Johanna Gapany (PLR) et Pierre-André Page (UDC). L'UDC gagne un fauteuil au National aux dépens du PS. Dans le Jura, l'UDC crée la surprise en éjectant Le Centre du National, où Thomas Stettler siégera avec le socialiste Pierre-Alain Fridez. C'est en revanche le statu quo aux Etats.

Suivi assuré par Jérémie Favre, Caryl Bussy, Frédéric Boillat

00h00

Lire la suite

>> Retrouvez les réactions, les analyses et les débats dans notre suivi du lendemain des élections : L'UDC triomphe, Le Centre devant le PLR, mauvaise journée pour les Verts et les Vert'libéraux

05h45

Hausse de la participation, à 46,6%

Le taux de participation aux élections fédérales 2023 pour le Conseil national a atteint 46,6%, soit une hausse de 1,5 point par rapport à 2019.

Sans surprise, Schaffhouse est le champion de la participation, avec un taux de 61,6% (+2 points par rapport à 2019), indiquent les chiffres détaillés officiels de l'Office fédéral de la statistique (OFS). Suivent Obwald (58,8%), Nidwald (56,2%) et Schwyz (54,6%).

Plus faible en Suisse romande

Tous les grands cantons sont en dessous de 50%, même si Berne frôle cette barre (49,7%). En Suisse romande, les électeurs valaisans sont les plus assidus (48,7%, en chute néanmoins de 5,4 points par rapport à 2019), devant Fribourg (45,4%/+2,4), le Jura (43,6%/+1,1), Neuchâtel (40,3%/+0,1), Vaud (40,1%/-1,3) et Genève (39,9%/+1,7).

La participation dans les grandes villes a été relativement élevée à Berne (58,9%), Zurich (51,6%) et Bâle (51,4%). En ville de Genève, elle a atteint 42,2%.

Parmi les curiosités au plan communal, Ergisch dans le Haut-Valais se distingue avec un taux de participation de 84,7%. A l'opposé, Schlatt-Haslen (AI) ferme la marche avec 21,9%. Val-de-Travers (25,4%) dans le canton de Neuchâtel fait partie des dix communes où la mobilisation a été la plus faible.

05h30

Baisse de la représentation féminine au Conseil national

Les détails et particularités fournis en fin de soirée par l'Office fédéral de la statistique indiquent l'élection de 77 femmes au Conseil national, contre 84 en 2019, un chiffre qui était cependant tombé à 81 (40,5%) entre-temps, avec les changements au cours de la législature qui s'achève.

Les élections au premier tour au Conseil des Etats de Pierre-Yves Maillard (VD) et Baptiste Hurni (NE) permettront toutefois à deux femmes, Brenda Tuotso et Martine Docourt, de rejoindre le National en tant que premières viennent-ensuite. À l'inverse, la future sénatrice PLR Petra Gössi sera remplacée à la chambre basse par un homme dans le canton de Schwyz. Le total de femmes élues au Conseil national sera donc de 78, soit 6 de moins qu'en 2019.

>> Les précisions dans le 12h30 :

Des femmes manifestent lors de la Grève féministe, le 14 juin 2022. [Keystone - Valentin Flauraud]Keystone - Valentin Flauraud
La parité femmes-hommes recule au Parlement avec moins de 40% d’élues / Le 12h30 / 1 min. / le 23 octobre 2023

Mais comment expliquer ce recul? D'abord par les mauvais résultats des Verts et des Vert’libéraux, qui sont parmi les partis comptant le plus d’élues. A l’inverse, l’UDC ferme toujours la marche en termes de représentation féminine avec moins de 20%.

En outre, 2019 avait été marqué par la grève féministe avec des centaines de milliers de femmes dans la rue le 14 juin. Une mobilisation qui avait porté ses fruits quelques mois plus tard dans les urnes. Cette année en revanche, la grève féministe n’a pas su autant fédérer.

Cette diminution va à l'encontre de l'évolution constatée depuis 52 ans. En 1971, la part des femmes ne dépassait pas 5%, pour ensuite augmenter progressivement, passant à 17,5% en 1991, 26% en 2003 et enfin le pic de 2019.

Cependant, quand on regarde l’évolution depuis cinq décennies, le pic de 2019 fait plutôt figure d’anomalie et on assiste donc à une sorte de retour à la normale.

Mais cette évolution va sortir la Suisse des 30 meilleurs pays pour la parité dans les parlements: 28e actuellement en raison des départs en cours de la législature, la Suisse avait atteint la 15e place avec la poussée féminine de 2019.

>> Et le reportage du 19h30 :

Le pourcentage de femmes au Conseil national repasse sous la barre des 40 %
Le pourcentage de femmes au Conseil national repasse sous la barre des 40 % / 19h30 / 2 min. / le 23 octobre 2023

05h00

La presse pointe les erreurs des Vert-e-s

A l'issue des élections fédérales de dimanche, les journaux suisses ont tenté de comprendre en particulier la débâcle des Vert-e-s. Plusieurs médias, notamment en Suisse alémanique, rendent les écologistes responsables de leur propre échec.

>> Lire : La presse romande analyse la défaite des Verts aux élections fédérales

22h45

Les résultats définitifs

L'UDC reste très largement le premier parti du pays à l'issue des élections fédérales de dimanche, devançant le PS de plus de dix points. Le Centre arrive au 3e rang au National, juste devant le PLR, alors que les partis écologistes sont les grands perdants de ce scrutin.

Le premier parti de Suisse décroche 62 sièges au Conseil national, soit neuf de plus qu'en 2019. Il s'agit de son troisième meilleur résultat. Le Parti socialiste suit avec 41 mandats, deux de plus qu'il y a quatre ans.

En cueillant un siège supplémentaire, Le Centre décroche 29 mandats sous la Coupole et dépasse les libéraux-radicaux (28/-1). Les Verts sont au 5e rang avec 23 sièges (-5). Les Vert'libéraux perdent eux 6 fauteuils, et disposeront de 10 élus au Conseil national.

22h30

Légère progression pour l'UDC et le PS à Berne

Dans le canton de Berne, le PS et l'UDC gagnent chacun un siège au Conseil national, les Verts et le PLR en perdent chacun un. Les autres partis préservent leurs acquis, a annoncé la Chancellerie d'Etat dimanche soir.

Le Jura bernois continuera, lui, à être représenté au Conseil national. L'UDC sortant Manfred Bühler a été réélu à la Chambre du peuple. Le maire de Cortébert, président de l'UDC bernoise, a obtenu le cinquième meilleur résultat personnel du canton, avec 105'240 voix, selon les résultats publiés par la Chancellerie cantonale.

Au total 24 sièges étaient à pourvoir. Ils ont été répartis comme suit : UDC 8 (+1), PS 5 (+1), PVL 3, Verts 3 (-1), Centre 2, PLR 1 (-1), UDF 1, PEV 1.

>> Lire également : Berne: l'UDC du Jura bernois Manfred Bühler sauve le siège francophone au National

21h00

Les résultats commune par commune

21h15

A Zurich, le PS gagne un siège, Le Centre deux

Les Vert-e-s zurichois limitent les dégâts dans l'élection au Conseil national. Ils ne cèdent finalement qu'un de leurs cinq sièges dans le canton. Les Vert'libéraux en perdent deux, mais en conservent 4.

A contrario, le PS (8 sièges, +1) et Le Centre (4 sièges, +2) sont les grands gagnants de cette journée d'élection dans le plus grand canton de Suisse. Le PLR reste stable avec cinq sièges, de même que l'UDC qui reste le principal parti cantonal (10).

Le Parti évangélique et le Parti démocrate fédéral (UDF) obtiennent chacun un siège.

21h00

"Un échec politique de voir l'UDC obtenir ce siège"

"C'est une déception, c'est sûr", reconnaît le conseiller national POP neuchâtelois non-réélu Denis de la Reussille, qui rappelle que le canton de Neuchâtel ne dispose que de quatre élus à Berne. "Même si le siège n'est pas maintenu, nous avons tout de même fait d'excellents résultats au Locle et à La Chaux-de-Fonds."

"C'est un échec politique de voir l'UDC obtenir ce siège", souligne le citoyen du Locle, même si le popiste rappelle que l'UDC ne réalise "pas un raz-de-marée", puisque le parti retrouve ses scores d'il y a huit ans.

>> Ecouter la réaction de Denis de la Reussille :

Le popiste neuchâtelois Denis de la Reussille en septembre 2023 à Berne. [Keystone - Peter Klaunzer]Keystone - Peter Klaunzer
La réaction de Denis de la Reussille / Emission spéciale info / 3 min. / le 22 octobre 2023

20h50

L'UDC jurassienne crée la surprise en retournant à Berne

Dans le Jura, l'UDC a créé la surprise en réussissant son pari d'envoyer son candidat Thomas Stettler au Conseil national. L'actuel député cantonal siégera avec le sortant socialiste Pierre-Alain Fridez, alors que Le Centre perd le siège laissé libre par Jean-Paul Gschwind.

En nombre de voix, Pierre-Alain Fridez obtient 6665 voix et est le mieux élu. Thomas Stettler décroche moins de suffrages (4380) que le représentant du Centre Gauthier Corbat (5415), mais est élu grâce à l'alliance avec le PLR.

Le Centre et le Parti socialiste conservent chacun leur siège au Conseil des Etats. Les sortants Charles Juillard et Mathilde Crevoisier Crelier ont été réélus avec 8247 et 7447 voix. L'alliance PLR-UDC n'a pas réussi à bouleverser la députation jurassienne dans cette chambre.

Les deux ministres cantonaux en lice, Jacques Gerber (PLR) et Nathalie Barthoulot (PS) n'ont eux pas réussi à être élus à Berne, le premier terminant 3e avec 6257 suffrages et la seconde seulement 5e avec 5467 voix.

>> Le suivi du scrutin dans Jura : Jura: Le Centre perd son siège au Conseil national au profit de l'UDC

20h25

"Nous faisons un excellent score", se réjouit Pierre-André Page

"C'était vraiment le but de notre campagne de récupérer ce deuxième siège", souligne depuis le Sénégal le conseiller national UDC fribourgeois Pierre-André Page, saluant le résultat de son coéquipier Nicolas Kolly. "La population nous a écoutés, nous nous sommes battus seuls contre tous contre la loi CO2, nous nous sommes battus seuls contre tous sur la loi sur l'énergie."

Et de renchérir: "Ce score de 29% au niveau fédéral prouve que l'UDC voit les problèmes et ose les dire." Ce succès au Conseil national "est dû à notre écoute de la population", souligne l'élu.

Pour le second tour, Pierre-André Page souligne que des discussions vont avoir lieu avec Le Centre et le PLR.

L'UDC Pierre-André Page photographié en juin 2023. [Keystone - Jean-Christophe Bott]Keystone - Jean-Christophe Bott
La réaction de Pierre-André Page depuis le Sénégal / Emission spéciale info / 3 min. / le 22 octobre 2023

20h15

Un second tour pour les Etats en Valais

L'élection au Conseil des Etats en Valais a abouti à un ballottage général. Aucun des huit candidats n'a obtenu la majorité absolue fixée à 54'206 voix. Les résultats récemment tombés à Sion et Monthey ont notamment fait basculer le centriste Beat Rieder sous la majorité absolue (50% des voix) qui lui aurait permis de conserver son siège aux Etats à Berne sans passer par le second tour.

Le sortant centriste reste très nettement en tête avec 52'748 voix. L'autre sortante du Centre, Marianne Maret, est deuxième (43'204) et réalise un meilleur score qu'en 2019. Elle devance nettement le PLR Philippe Nantermod (25'145) et l'UDC Jean-Luc Addor (23'371).

Derrière, la Verte Céline Dessimoz (13’704) bat les deux candidates socialistes Claudia Alpiger (12’497) et Aferdita Bogiqi (11’235). Toutes trois devancent nettement les nouveaux venus Vert'libéraux Philippe Jansen (6770) et Jeannette Salzmann (5349).

Statu quo au National

Pas de changement dans la députation valaisanne au Conseil national. Les huit sortants - trois centristes, deux UDC, un PS, un PLR et un Vert - repartent pour un tour. La participation s'élève à 48,69%.

La députation valaisanne au Conseil national reste inchangée avec les trois centristes en tête de peloton: Sidney Kamerzin (31'398 voix), Philipp Matthias Bregy (28'872) et Benjamin Roduit (28'575).

Le PLR maintient son siège grâce à sa locomotive Philippe Nantermod qui cumule 24'443 voix. Il est suivi par les UDC Jean-Luc Addor (20'740) et Michael Graber (19'509). Le Vert Christophe Clivaz (17'868) et le socialiste Emmanuel Amoos (15'400) ferment la marche.

Avec 48,69%, la participation est en baisse par rapport à 2019 (54,06%) et 2015 (59,76%). A noter qu'elle varie beaucoup d'une région à l'autre: dans le Haut-Valais elle s'est établie à 59,39%, dans le Valais central à 49,07% et dans le Bas-Valais à 43,41%.

>> Le suivi des résultats dans le canton du Valais : Valais: ballottage aux Etats malgré la nette avance du Centre, siège Vert quasi sauvé au National

20h00

L'UDC gagne 8 sièges, selon la nouvelle projection SSR, les Verts perdent 7 fauteuils

La deuxième projection en sièges de gfs.bern pour le National confirme les résultats déjà annoncés. L'UDC gagne 8 fauteuils pour un total de 61, à 28,9% des voix (+3,3 points). Le Parti socialiste arrive à la deuxième place avec 41 mandats, soit deux de plus, pour 17,5% des suffrages (+0,7).

>> Voir le commentaire de Pierre-Olivier Volet dans le 19h30 :

Pour Pierre-Olivier Volet, corédacteur en chef à l'Actualité TV, c'est la stabilité politique de la Suisse qui ressort au soir des élections fédérales. Son éditorial
Pour Pierre-Olivier Volet, corédacteur en chef à l'Actualité TV, c'est la stabilité politique de la Suisse qui ressort au soir des élections fédérales. Son éditorial / 19h30 / 1 min. / le 22 octobre 2023

Le Centre et le PLR sont toujours à égalité au 3e rang avec 14,6% des voix, le premier gagnant 0,8 point et le second perdant 0,5 point. Les centristes ont deux fauteuils supplémentaires, à 30 au total, et les libéraux-radicaux conservent leurs 29 mandats.

Les Verts sont au 5e rang, mais passent sous les 10% des voix, à 9,2%, soit 4 points en moins et la perte de 7 sièges (21 au total). Les Vert'libéraux perdent eux 5 fauteuils, à 11 au total, avec 7,2% des voix (-0,6 point).

La marge d'erreur est de +/- 1 point et +/- 2 sièges

20h30

Les réactions des présidents de principaux partis

- Marco Chiesa, président de l'UDC: "Nous avons reçu un mandat très clair de la population suisse, c'est de mettre sur la table des thèmes qui sont importants pour eux comme l'immigration illégale (…) et un approvisionnement énergétique sûr."

- Balthasar Glättli, président les Vert-e-s: "On aurait voulu faire mieux. Je veux dire merci à tous ceux qui se sont engagés dans cette bataille qui n'était pas facile, aussi étant donné les sujets qui ont fait la une de l'actualité."

- Cédric Wermuth, co-président du PS: "Mon parti a reçu un mandat assez clair pour être le contrepoids de l'UDC et pour se battre pour le climat, pour l'égalité et pour le pouvoir d'achat."

- Gerhard Pfister, président du Centre: "Nous n'avons pas effacé nos racines chrétiennes, on partage toujours les même valeurs qu'on avait en tant que PDC et PBD (ndlr: avant la fusion en 2020). Il s'agissait d'une stratégie d'ouverture du parti."

- Thierry Burkart, président du PLR: "La question de la migration a permis à l'UDC de gagner. Si on ne veut pas que l'UDC gagne de nouveau dans 4 ans, c'est un sujet qu'on doit prendre au sérieux. Il est nécessaire d'apporter des solutions."

- Michel Matter, vice-président Vert'libéraux: "Bien évidemment, les autres partis se sont emparés du thème du climat. Mais on voit aujourd'hui que le grand vainqueur est peut-être celui qui est le moins favorable à une transition écologique, donc nous avons des inquiétudes."

>> Voir le débat des présidents de partis :

Les réactions des présidents des principaux partis
Les réactions des présidents des principaux partis / Elections fédérales / 27 min. / le 22 octobre 2023

19h45

L'UDC tessinoise pique un siège au Centre

Au Tessin, l'UDC gagne un deuxième siège au Conseil national au détriment du Centre avec l'élection du nouvel arrivant Paolo Pamini. Le PLR conserve ses deux sièges, alors que les Vert-e-s, la Lega, Le Centre et le PS disposent chacun d'un siège à la Chambre basse.

Dans la course au Conseil des Etats, aucun candidat n'a obtenu la majorité absolue. Le sortant et président de l'UDC Marco Chiesa arrive en tête, devant le centriste Fabio Regazzi et le PLR Alex Farinelli. Un deuxième tour sera nécessaire le 19 novembre prochain.

19h05

Ballottage à Berne aux Etats

Les deux sièges du Conseil des Etats bernois ne seront probablement attribués que lors d'un second tour le 19 novembre. Personne n'a réussi à obtenir la majorité absolue au premier tour.

La conseillère nationale Flavia Wasserfallen (PS) a créé la surprise en obtenant 158'843 voix. Elle souhaite hériter du siège de son collègue de parti Hans Stöckli, qui ne s'est pas représenté. Elle est suivie de près par le sortant Werner Salzmann (UDC) avec 157'944 voix.

Bernhard Pulver (Verts) avec 97'275 voix ainsi que Sandra Hess (PLR/93'123), Jürg Grossen (PVL/ 72'860), Lorenz Hess (Centre/41'237) et Marc Jost (PEV/28'377) sont également autorisés à participer au second tour. S'ils y renoncent tous, Flavia Wasserfallen et Werner Salzmann entreront au Conseil des Etats sans second tour.

>> Le suivi du scrutin dans le canton de Berne : Berne: les Verts perdraient deux sièges au profit de l'UDC et du PS

19h00

Le MCG gagne deux sièges au National à Genève, Poggia en tête aux Etats

Le visage de la future députation genevoise est connu. Le MCG Mauro Poggia termine en tête du premier tour de l'élection au Conseil des Etats. L'ex-conseiller d'Etat devance de plus de 700 voix la sortant Verte Lisa Mazzone. Un deuxième tour sera nécessaire.

Mauro Poggia obtient 38’761 suffrages contre 38'019 pour Lisa Mazzone. La troisième place est occupée par le socialiste sortant Carlo Sommaruga, qui obtient 37'838 voix. Les deux colistiers terminent dans un mouchoir de poche avec moins de 200 voix d'écart.

>> La réaction de Mauro Poggia :

A Genève, réaction de Mauro Poggia qui fait la course en tête pour les Etats
A Genève, réaction de Mauro Poggia qui fait la course en tête pour les Etats / Elections fédérales / 3 min. / le 22 octobre 2023

La candidate UDC Céline Amaudruz termine en quatrième position avec 28'365 voix. La conseillère nationale sortante et présidente de l'UDC Genève a très largement distancé la candidate du PLR, la conseillère nationale sortante Simone de Montmollin, laissée loin derrière avec ses 19'993 voix.

Le candidat du Centre Vincent Maitre obtient 15'877 suffrages et a annoncé qu'il ne se présenterait pas au second tour, conformément à ce qu'il avait promis pendant la campagne. Vient ensuite le Vert'libéral Michel Matter avec 12'729 voix.

>> La réaction de Lisa Mazzone et Carlo Sommaruga :

Carlo Sommaruga et Lisa Mazzone réagissent aux résultats obtenus par le MCG Mauro Poggia
Carlo Sommaruga et Lisa Mazzone réagissent aux résultats obtenus par le MCG Mauro Poggia / Elections fédérales / 3 min. / le 22 octobre 2023

Les Vert-e-s perdent un siège au National

Au National, sept des douze parlementaires sortants sont réélus. Avec deux élus, le MCG retrouve la Coupole fédérale. L'ex-conseiller d'Etat Mauro Poggia, qui a siégé au Conseil national de 2011 à 2013, et son successeur Roger Golay, en place de 2013 à 2019, sont élus. Mauro Poggia, qui a dominé le premier tour à l'élection au Conseil des Etats, sera remplacé au National par le député Daniel Sormanni si son arrivée à la Chambre haute se confirme lors du deuxième tour.

Au PS, les conseillers nationaux sortants Christian Dandrès et Laurence Fehlmann Rielle seront accompagnés d'une nouvelle élue. La violoncelliste Estelle Revaz occupera le troisième siège socialiste gagné dimanche. Les Vert-e-s, qui perdent un siège, voient les sortants Delphine Klopfenstein Broggini et Nicolas Walder réélus au détriment d'Isabelle Pasquier Eichenberger.

A l'UDC, la sortante Céline Amaudruz est réélue, tandis que l'ex-conseiller national libéral Charles Poncet retournera à Berne à 76 ans, 30 ans après y avoir siégé. Si la première est élue aux Etats au second tour le 12 novembre, Thomas Bläsi restera en place.

Statu quo au PLR, où la sortante Simone de Montmollin entamera un second mandat, tandis que le député Cyril Aellen récupère le siège laissé vacant par Christian Lüscher. Quant au centriste Vincent Maitre, il garde son siège. Le Vert'libéral Michel Matter perd lui son fauteuil.

>> Les résultats dans le canton de Genève : Genève: Mauro Poggia fait la course en tête pour les Etats, le MCG crée la surprise au National

18h50

La députation vaudoise connue

Les cartes de la députation vaudoise au Conseil national sont redistribuées, chaque parti connaissant un changement du nombre de ses sièges. Côté gagnants, le PS, l'UDC et Le Centre en remportent chacun un de plus, selon les résultats finaux. Côté perdants, le PLR, les Vert-e-s et Vert'libéraux en lâchent chacun un.

Les 19 sièges vaudois seront répartis ainsi: six pour le PS (contre 5 en 2019) avec Samuel Bendahan, Brigitte Crottaz, Jessica Jaccoud, Roger Nordmann, Jean Tschopp et la vienne-ensuite, la municipale yverdonnoise Brenda Tuosto, qui profite de l'élection de Pierre-Yves Maillard pour accéder au National; quatre pour l'UDC avec Michaël Buffat, Sylvain Freymond, Jacques Nicolet et Yvan Pahud.

Pascal Broulis, Olivier Feller, Laurent Wehrli et Jacqueline de Quattro représenteront le PLR. Raphaël Mahaim, Sophie Michaud Gigon et Léonore Porchet ont été réélus pour les Vert-e-s, alors que Céline Weber représentera à nouveau les Vert'libéraux. Isabelle Chappuis fait son entrée au Parlement pour Le Centre.

N'ont pas été réélus Alexandre Berthoud (PLR), François Pointet (PVL), Valentine Python (Vert-e-s) et Daniel Ruch (PLR).

>> Le suivi des résultats dans le canton de Vaud : Vaud: Pierre-Yves Maillard et Pascal Broulis arrivent en tête aux Etats, selon des premiers résultats partiels

18h45

Daniel Jositsch (PS) réélu au 1er tour à Zurich

A Zurich, le socialiste Daniel Jositsch est réélu dès le 1er tour au Conseil des Etats avec 236'775 voix, mais il faudra passer par un second tour pour connaître le deuxième élu. L'UDC Gregor Rutz arrive deuxième (154'910 voix) et semble bien placé pour ravir le second siège au PLR,

La libérale-radicale Regine Sauter, qui entendait conserver le siège laissé libre par Ruedi Noser, est pour l'heure largement distancée avec 120'571 voix, de même que la Vert'libérale Tiana Angelica Moser (105'604).

18h40

A Saint-Gall, l'UDC reprend son 5e siège au National

L'UDC saint-galloise a récupéré le cinquième siège qu'elle avait perdu au National en 2019, au détriment des Vert'libéraux, qui n'ont pas réussi à conserver leur unique mandat. Les deux conseillers aux Etats sortants, Esther Friedli (UDC) et Benedikt Würth (Centre), ont eux été réélus sans problème au premier tour.

Le résultat des "élections climatiques" de 2019 a été partiellement révisé. A l'époque, l'UDC et le Centre avaient perdu chacun un siège au Conseil national, tandis que les Verts et les Vert'libéraux gagnaient chacun un mandat.

Dimanche, onze sortants se sont présentés pour les douze sièges saint-gallois. Seul le Vert'libéral Thomas Brunner n'a pas rempilé. Ce siège devenu vacant a été récupéré par l'UDC.

18h35

Philippe Bauer: "On n'a pas réussi à convaincre"

Le PLR neuchâtelois Philippe Bauer, qui a été éjecté du Conseil des Etats, estime que la mobilisation des électeurs de gauche a joué en sa défaveur. Sa non-réélection est une surprise, car le sénateur était grand favori.

"Avant d'être élu, le parti doit faire un siège", a déclaré Philippe Bauer, en rappelant que l'élection se joue à la proportionnelle à Neuchâtel. En nombre de suffrages, Philippe Bauer est toutefois arrivé aussi en 3e position, derrière le PS Baptiste Hurni et la Verte Céline Vara.

"On n'a pas réussi à convaincre. Les primes maladie ont certainement joué un rôle dans ce canton", a ajouté Philippe Bauer.

>> La réaction des candidats à Neuchâtel :

Lisa Mazzone revient sur son score personnel obtenu aux Etats
Lisa Mazzone revient sur son score personnel obtenu aux Etats / Elections fédérales / 1 min. / le 22 octobre 2023

18h20

Nicolas Walder: "Il faut se poser des questions"

"Les défenseurs et défenseuses du climat n’ont pas été mobilisés. Il faut se poser des questions", admet au micro de la RTS Nicolas Walder, vice-président des Vert-e-s, alors que le parti perd 4 points au niveau national.

"Il y a une mobilisation assez faible alors même qu’il y avait 60'000 personnes à Berne" qui ont manifesté le 30 septembre, commente le conseiller national écologiste.

Pour Nicolas Walder, le recul annoncé de son parti, mais aussi de l'alliance climatique (PS, PVL et Vert-e-s), est non seulement une déception mais aussi "un signal très inquiétant" par rapport à la capacité qu'aura la société à empoigner les vrais enjeux. Il faudra atteindre la neutralité carbone qu'on le veuille ou non, a encore rappelé le Genevois.

>> La réaction de Nicolas Walder :

Nicolas Walder, Vice-président des Vert-e-s suisses réagit à son parti qui perd des plumes au National
Nicolas Walder, Vice-président des Vert-e-s suisses réagit à son parti qui perd des plumes au National / Elections fédérales / 56 sec. / le 22 octobre 2023

Interrogé par Blick-TV, le président des Vert-e-s Balthasar Glättli qualifie les résultats de son parti de "gifle". "Il n'y a rien à enjoliver", a-t-il déclaré, se disant inquiet de l'avancée de l'UDC.

"C'est un mauvais signe pour la protection du climat, l'égalité, mais aussi pour les relations avec l'Europe", a déclaré le Zurichois. Tous les autres partis doivent maintenant s'unir pour trouver une politique permettant à la Suisse de continuer à avancer et qu'on ne fasse pas que pratiquer une politique de bouc émissaire, selon lui.

18h00

L’UDC gagne 8 fauteuils au National et les Verts en perdent 6, selon la projection de la SSR

L'UDC va décrocher 61 sièges au Conseil national, selon la projection en sièges de gfs.bern pour le compte de la SSR, restant de loin le premier parti du pays avec 29% des voix (+3,4) et 8 fauteuils supplémentaires. Le Parti socialiste reste le deuxième parti du pays avec 40 mandats, un de plus, et 17,4% des voix.

Le Centre et le PLR sont à égalité au 3e rang avec 14,6% des voix, le premier gagnant 0,8 point et le second perdant 0,5 point. Les centristes ont deux fauteuils supplémentaires, à 30 au total, et les libéraux-radicaux conservent leurs 29 mandats.

Les Verts sont au 5e rang, mais passent sous les 10% des voix, à 9,2%, soit 4 points en moins et la perte de 6 sièges (22 au total). Les Vert'libéraux perdent eux 5 fauteuils, à 11 au total, avec 7,1% des voix (-0,7 point).

17h50

Les plus fortes progressions, commune par commune

17h40

Thurgovie fait confiance aux sortants

Les deux conseillers aux Etats sortants thurgoviens Brigitte Häberli (Centre) et Jakob Stark (UDC) ont été réélus au 1er tour. Ils devancent largement leurs adversaires des Vert'libéraux, du PLR, d'Aufrecht ainsi qu'un sans parti. Brigitte Häberli a obtenu 51'209 voix et Jakob Stark 46'126. La majorité absolue est de 37'635 voix.

Au National, les Verts perdent leur unique siège au profit du PLR. L'écologiste Kurt Egger n'a pas été réélu et laisse sa place à la libérale-radicale Kristiane Vietze. L'UDC reste le premier part avec trois élus, Diana Gutjahr, Manuel Strupler et Pascal Schmid. Le centriste Christian Lohr conserve aussi sa place.

17h35

Petra Gössi élue aux Etats à Schwyz

Dans le canton de Schwyz, l'ancienne présidente du PLR suisse Petra Gössi a réussi son pari de conquérir un fauteuil au Conseil des Etats. La libérale-radicale est arrivée en tête avec 33'342 voix. Elle siégera aux côtés de l'UDC Pirmin Schwander, ancien président de l'Action pour une Suisse indépendante et neutre et jusqu'ici conseiller national, qui conserve le siège laissé libre par Alex Kuprecht avec 30'112 suffrages.

Ces deux candidats évincent le sortant centriste Othmar Reichmuth (27'699 voix). La gauche n'a pas pu régater: la députée cantonale Elsbeth Anderegg Marty (PS) n'a obtenu que 8425 voix et le Vert Dave Heinzer 7201 voix.

Au National, la composition de la députation reste identique avec 2 UDC, 1 PLR et 1 Centre. Les quatre élus sont Roman Bürgi (UDC), Marcel Dettling (UDC), Petra Gössi (PLR), Dominik Blunschy (Centre), mais la libérale-radicale devra laisser sa place à un autre candidat.

17h20

Céline Vara (Verts) et Baptiste Hurni (PS) élus aux Etats à Neuchâtel, le PLR éjecté

Grosse surprise à Neuchâtel, où la gauche rafle les deux sièges au Conseil des Etats. Céline Vara (Verts) et Baptiste Hurni (PS) siégeront ensemble à la Chambre haute, alors que le PLR Philippe Bauer en est éjecté. C'est le socialiste qui réalise le meilleur score avec 13'914 voix devant l'écologiste avec 12'167 suffrages. Le libéral-radical ne récolte que 11'900 voix.

Fabien Fivaz (Verts) arrive 5e avec 9306 voix et Théo Huguenin-Elie 6e avec 8339 suffrages.

L'UDC de retour au National

Le popiste neuchâtelois Denis de la Reussille (7902 suffrages), seul représentant de son parti sous la Coupole fédérale, n'est pas réélu. Après quatre ans d'absence, l'UDC neuchâteloise a de nouveau un siège au National.

L'UDC Didier Calame (8436 suffrages) entre sous la Coupole fédérale. Les autres sortants, le PLR Damien Cottier (11'603), le PS Baptiste Hurni (14'025) et le Vert Fabien Fivaz (10'197) sont réélus. Comme Baptiste Hurni est élu aux Etats, la première des viennent-ensuite est Martine Docourt.

L'alliance de toute la gauche n'a pas permis au POP de sauver son siège, vu la forte poussée de l'UDC, qui obtient plus de 19% des suffrages. L'UDC n'était apparentée qu'avec l'Union démocratique fédérale qui a eu 0,73% des voix.

>> Le suivi des résultats à Neuchâtel : Neuchâtel: le PS et Les Verts boutent le PLR Philippe Bauer hors du Conseil des Etats

17h15

L'UDC reprend un siège dans les Grisons

Les résultats finaux sont tombés dans les Grisons. Le centriste Stefan Engler et le PLR Martin Schmid conservent leurs sièges au Conseil des Etats.

Au National, l'UDC du canton des Grisons a atteint son objectif: récupérer le deuxième siège perdu en 2019 au profit du PS. Roman Hug rejoindra la sortante Magdalena Martullo Blocher.

Les trois autres conseillers nationaux sortants Martin Candinas (Centre), Jon Pult (PS) et Anna Giacometti (PLR) ont été réélus. L'actuel président du Conseil national Martin Candinas a obtenu le meilleur résultat avec 28'400 voix, suivi de Magdalena Martullo-Blocher avec 21'795 voix. Jon Pult se classe juste derrière avec 21'290 suffrages.

16h55

Les Verts conservent leur siège aux Etats à Bâle-Campagne

A Bâle-Campagne, les Vert-e-s sont parvenus à conserver l'unique siège dévolu au demi-canton. Maya Graf a devancé d'un peu moins de 10'000 voix le PLR Sven Inäbnit.

Au Conseil national, les électeurs ont élu les sept sortants: Samira Marti (PS), Eric Nussbaumer (PS), Sandra Sollberger (UDC), Thomas de Courten (UDC), Daniela Schneeberger (PLR), Florence Brenzikofer (Vert-e-s) et Elisabeth Schneider-Schneiter (Le Centre).

16h50

L'UDC regagne un siège perdu à Fribourg, un deuxième tour aux Etats

Dans le canton de Fribourg, l'UDC récupère son deuxième siège au Conseil national au détriment du PS. L'UDC Nicolas Kolly fait son entrée à Berne auprès de Pierre-André Page. La socialiste Valérie Piller Carrard arrive à maintenir son poste, contrairement à Ursula Schneider Schüttel, qui est donc éjectée du Conseil national.

Les centristes Christine Bulliard-Marbach et Marie-France Roth Pasquier et le Vert Gerhard Andrey conservent leur siège. La PLR Nadine Gobet reprend le siège de Jacques Bourgeois, qui ne se représentait pas.

Ballottage général aux Etats

L'élection au Conseil des Etats à Fribourg s'est soldée par un ballottage général et un deuxième tour sera nécessaire le 12 novembre après le dépouillement de toutes les communes. Bien que largement en tête, la sortante centriste Isabelle Chassot (34'838 suffrages) est trop éloignée de la majorité absolue fixée à 47'789 voix.

Isabelle Chassot devance nettement l'autre sortante, à savoir la PLR Johanna Gapany, qui obtient 27'989 suffrages. L'UDC Pierre-André Page, longtemps deuxième, affiche un score de 27'280 suffrages.

Derrière le trio, on trouve la socialiste Alizée Rey, avec 22'634 suffrages, qui devance un peu plus fortement désormais le Vert Gerhard Andrey, avec 21'150 suffrages.

>> La réaction d'Isabelle Chassot :

Isabelle Chassot espère continuer à siéger avec Johanna Gapany
Isabelle Chassot espère continuer à siéger avec Johanna Gapany / Elections fédérales / 3 min. / le 22 octobre 2023

>> Le suivi des résultats dans le canton de Fribourg : Fribourg: l'UDC récupère un siège au National au détriment du PS, ballottage général aux Etats

16h40

Pascal Broulis sans Michaël Buffat au 2e tour

Le candidat vaudois au Conseil des Etats Pascal Broulis partira seul au second tour le 12 novembre prochain sur le ticket de droite, sans l'UDC Michaël Buffat. L'ancien ministre des finances PLR s'est dit "très heureux et content" de son résultat du 1er tour. "C'est un super score", a-t-il confié.

Michaël Buffat ne se représentera pas au deuxième tour et appelle le Vert Raphaël Mahaim à en faire de même pour éviter les frais d'un nouveau scrutin. Ce que l'écologiste a décliné, maintenant sa candidature, contre celle donc de Pascal Broulis. Il se dit "déterminé" pour le second tour. Selon lui, l'alliance de droite a "plafonné" et asséché son réservoir de voix.

"Il faut lire au-delà du classement. Les nombreuses candidatures à gauche ont dispersé les voix, mais sans cela, je serais devant Michaël Buffat", a déclaré l'écologiste, gratifié de 24,6% des suffrages à l'heure actuelle. Raphaël Mahaim en appelle à une "alliance écologiste et progressiste" pour le second tour.

>> Le suivi du vote dans le canton de Vaud : Vaud: Le socialiste Pierre-Yves Maillard est élu au Conseil des Etats au premier tour

16h35

Les Verts pourraient perdre leur siège aux Etats à Neuchâtel

Les Vert-e-s neuchâtelois pourraient perdre leur siège au Conseil des Etats. Ils arrivent en troisième position, derrière le PS et le PLR. Si cela se confirme, le PLR Philippe Bauer conserverait son fauteuil et le socialiste Baptiste Hurni serait élu, alors que la Verte Céline Vara perdrait son fauteuil.

>> Le suivi du scrutin à Neuchâtel : Neuchâtel: l'UDC pourrait récupérer son siège au Conseil national

16h25

Le sortant Pirmin Bischof élu au 1er tour à Soleure

Les électeurs et électrices du canton de Soleure ont désigné le centriste sortant Pirmin Bischof pour représenter le canton au Conseil des Etats. Avec plus de 46'000 voix, il conserve son fauteuil à Berne.

Un deuxième tour sera nécessaire le 19 novembre pour élire un deuxième représentant à la Chambre des cantons. La socialiste Franziska Roth, qui entend défendre le siège laissé libre par Roberto Zanetti, est arrivé à la deuxième place avec 30'602 voix, devançant de peu l'UDC Christian Imark (29'176). Le PLR Remo Ankli suit avec 25'585 voix.

Pas de changement au National

Il n'y a aucun changement dans la répartition des sièges au Conseil national. L'UDC conserve deux sièges et le PS, Le Centre, le PLR et les Verts un chacun.

Les sortants Christian Imark (UDC), Stefan Müller-Altermatt (Centre), Franziska Roth (PS) et Felix Wettstein (Verts) ont été réélus. Simon Michel (PLR) et Rémy Wyssmann (UDC) font leur entrée au Conseil national.

16h15

Du retard dans le Jura

L'annonce des résultats définitifs dans le canton du Jura prend du retard. "Il a y un bug de transmission", a indiqué le chef du service de l'information et de la communication du canton du Jura Julien Hostettler. Il n'a pas été en mesure de préciser la durée du retard.

16h05

"Une grande surprise" pour le socialiste vaudois Pierre-Yves Maillard

Le Vaudois Pierre-Yves Maillard s'est réjoui d'être élu au Conseil des Etats dès le premier tour, alors que les résultats de huit communes étaient encore attendus. "Nous avons su parler de ce qui touche les gens, comme le plafonnement des primes maladie ou une 13e rente AVS", a-t-il déclaré.

Le président de l'Union syndicale suisse (USS) et ex-conseiller d'Etat, 55 ans, a dépassé les 101'880 suffrages. Son ancien collègue de gouvernement Pascal Broulis se classe second, remportant 43,2% des suffrages pour un total de 85'771 voix.

"C'est une grande surprise d'être élu dès le premier tour, car il y avait beaucoup de candidatures", a réagi le socialiste et président de l'Union syndicale suisse (USS). Il a dit sa "reconnaissance" à tous ceux qui l'ont élu, "une reconnaissance qui vient de tous les bords politiques".

"Quand on parle d'AVS, de loyer d'assurance maladie, on dépasse les frontières partisanes", a-t-il ajouté. "Il faut proposer des solutions concrètes pour que les gens vivent un peu mieux".

Tout reste ouvert pour le deuxième tour, selon lui. "Ce sera difficile, mais il faut faire campagne", a-t-il ajouté.

>> La réaction de Pierre-Yves Maillard :

Réaction de Pierre-Yves Maillard (PS) et Pascal Broulis (PLR) aux résultats au Conseil des Etats pour le canton de Vaud.
Réaction de Pierre-Yves Maillard (PS) et Pascal Broulis (PLR) aux résultats au Conseil des Etats / Elections fédérales / 3 min. / le 22 octobre 2023

>> Le suivi du vote dans le canton de Vaud : Vaud: Le socialiste Pierre-Yves Maillard est élu au Conseil des Etats au premier tour

16h00

L’UDC grande gagnante avec 29% des voix, selon la première projection SSR

L'UDC obtient 29% des voix au Conseil national, selon la projection de gfs.bern pour le compte de la SSR, soit une hausse de 3,4 points par rapport à 2019. Elle devance le Parti socialiste, qui récolte 17,2% des suffrages (+0,4 point).

Le Centre devance le PLR avec 14,7% (+0,9), contre 14,6% pour les libéraux-radicaux (-0,5). Les Verts régressent de 4,1 points et passent sous les 10%, à 9,1%, alors que les Vert'libéraux cèdent 0,7 point, à 7,1%.

15h55

"On espère avoir au moins un candidat francophone" dans le canton de Berne, espère Virginie Borel

L'un des principaux enjeux des élections dans le canton de Berne est de savoir si la minorité francophone du Jura bernois – environ 100'000 personnes - conservera un représentant à l'Assemblée fédérale. Pour ce faire le Forum du bilinguisme et BERNbilingue ont lancé une campagne de sensibilisation en vue des élections fédérales.

"On ne veut pas réveiller avec la gueule de bois et on espère qu’au moins un candidat francophone sera élu" a déclaré Virginie Borel, directrice du Forum du bilinguisme, interrogée par la RTS.

Il y a 4 ans, aucun candidat ou candidate francophone n’avait été élu pour le canton de Berne, rappelle Virginie Borel. Elle se dit néanmoins confiante pour l’élection de "Manfred Bühler, président du parti candidat cantonal".

Ejecté lors des élections fédérales de 2019, l'UDC Manfred Bühler a pu retrouver une place au Conseil national début 2023 en succédant à Albert Rösti en tant que premier des viennent-ensuite de son part.

>> L'interview de Virginie Borel :

Interview de Virgine Borel, directrice du Forum du bilinguisme
Interview de Virginie Borel, directrice du Forum du bilinguisme / Elections fédérales / 2 min. / le 22 octobre 2023

15h30

L'UDC gagnerait un siège à Berne

A Berne, l'UDC se renforcerait au Conseil national en gagnant un siège. Il en occuperait désormais 8. Le PS gagnerait aussi un fauteuil pour en occuper 5.

Les Vert'libéraux se maintiendraient à 3 sièges. Les Verts perdraient la moitié de leurs sièges pour en occuper plus que 2. Le PLR resterait bien assis sur ses deux fauteuils, tout comme le Centre. Et l'UDF garderait son unique fauteuil au National.

15h15

Le président du PLR élu dès le 1er tour en Argovie

Le président du PLR suisse Thierry Burkart est réélu dès le 1er tour au Conseil des Etats en Argovie. Il a obtenu 105'897 voix, alors que la majorité absolue était fixée à 96'112 voix. Le libéral-radical est élu en compagnie de l'UDC Benjamin Giezendanner (86'430 voix), qui réussit ainsi à conserver le siège laissé vacant par Hansjörg Knecht. La socialiste Gabriela Suter (51'930), la centriste Marianne Binder-Keller (48'414) et la Verte Irène Kälin (38'511).

Au Conseil national, l'UDC décroche sept sièges, soit un supplémentaire, avec notamment les élections d'Andreas Glarner et Benjamin Giezendanner. Le PS en obtient 3 (inchangé), dont celui du co-président du PS Cédric Wermuth. Suivent 2 PLR, 2 Centre, 1 PVL et 1 Vert, alors que le PEV perd son unique siège.

15h05

Tous les sortants réélus à Zoug

A Zoug, tous les sortants ont aisément réussi à conserver leurs sièges. Les deux sénateurs Peter Hegglin (Centre) et Matthias Michel (PLR) ont devancé de plus de 10'000 voix le président de la section cantonale de l'UDC Thomas Werner, ainsi que la conseillère nationale verte et ancienne ministre Manuela Weichelt.

Au National, deux figures bien connues sous la Coupole gardent facilement leurs mandats, à savoir le président du Centre Gerhard Pfister et l'influent UDC Thomas Aeschi. La Verte Manuela Weichelt complète la représentation du canton à Berne.

15h00

"C'est ma responsabilité, avec Monsieur Poggia, de faire en sorte que ce Conseil des Etats soit au moins une fois à droite", estime Céline Amaudruz

"Je peux vous garantir que je serai candidate au second tour" de l'élection au Conseil des Etats, a déclaré Céline Amaudruz. Arrivée en quatrième position, la présidente de l'UDC Genève et conseillère nationale sortante a appelé à une grande union de la droite.

Pour la droite genevoise, l'enjeu principal est d’ébranler le monopole de la gauche en place depuis 15 ans au Conseil des États.

"C’est la responsabilité que je vais avoir, avec Monsieur Poggia, de faire en sorte que ce Conseil des Etats (ndlr: pour le canton de Genève) soit au moins une fois à droite", a-t-elle déclaré sur la RTS.

Interrogée sur un soutien du Centre au 2e tour, elle estime que les autres partis de droite doivent jouer le jeu. "Je comprends qu’il y ait une déception des autres partis mais il faut comprendre que l’UDC a été déçue pendant des années."

>> L'interview de Céline Amaudruz :

A Genève, l'UDC Céline Amaudruz revient sur son score personnel au Conseil des Etats
A Genève, l'UDC Céline Amaudruz revient sur son score personnel au Conseil des Etats / Elections fédérales / 2 min. / le 22 octobre 2023

14h40

Duo bourgeois réélu à Lucerne

Les sortants Andrea Gmür (Le Centre) et Damian Müller (PLR) ont été réélus pour une nouvelle législature au Conseil des Etats.

Dans le cadre du National, le PS a gagné un siège au détriment des Vert'libéraux et dispose désormais de deux sièges. Le Centre conserve ses trois sièges, l'UDC ses deux sièges, le PLR et les Vert-e-s disposent chacun d'un fauteuil.

14h10

Thomas Minder pas réélu au premier tour à Schaffhouse

Hannes Germann (UDC/SH), le plus ancien conseiller aux Etats en fonction, a été confortablement réélu dimanche avec 15'490 voix. Il y siège depuis 2002. Un deuxième tour sera en revanche nécessaire pour le second siège schaffhousois.

Le sortant Thomas Minder (sans parti) a en effet raté sa réélection. Le père de l'initiative contre les rémunérations abusives a fini troisième avec 12'045 voix derrière l'ancien conseiller municipal de Schaffhouse Simon Stocker (PS), qui a obtenu 13'456 suffrages.

La majorité absolue était à 13'939 voix. Le deuxième tour aura lieu le 19 novembre. La participation s'est élevée à 67,75%.

Au National, les deux sortants Thomas Hurter (UDC) et Martina Munz (PS) conservent leurs fauteuils.

14h00

Pas de changement de représentation à Uri

Dans le canton d'Uri, le Centre conserve son siège au Conseil national avec l'élection de Simon Stadler, qui a nettement battu l'UDC Claudia Brunner.

Aux Etats, les deux sortants Heidi Z'graggen (Centre) et Josef Dittli (PLR) ont aussi été reconduits.

13h55

Les élus aux Etats connus à Glaris

Dans le canton de Glaris, le PLR Benjamin Mühlemann et l'écologiste Mathias Zopfi sont élus au Conseil des Etats, l'UDC échouant à faire élire Peter Rothlin.

Au National, le Centre a échoué à conserver le siège laissé libre par l'ex-président du PBD Martin Landolt. La centriste Andrea Trummer a été largement battu par l'UDC Markus Schnyder.

13h40

L'UDC conserve son siège au National à Obwald

L'UDC conserve l'unique siège dévolu à Obwald au Conseil national. Monika Rüegger est réélue en devançant de près de 800 voix le PLR Nico Frankhauser.

Aux Etats, le centriste Erich Ettlin avait été réélu tacitement, comme aucun autre candidat ne s'était annoncé dans les délais impartis.

13h35

Statu quo à Appenzell Rhodes-Intérieures

Thomas Rechsteiner (Le Centre) a été réélu au Conseil national en Appenzell Rhodes-Intérieures. Il n'avait pas de concurrent. Pour le Conseil des Etats, la Landsgemeinde d'avril avait déjà réélu Daniel Fässler (Le Centre).

Thomas Rechsteiner, 51 ans, a obtenu 2423 voix et a ainsi été élu pour la deuxième fois au Conseil national après 2019. Il est "heureux et reconnaissant", a déclaré l'agent d'assurance

13h10

Andrea Caroni réélu en Appenzell

Les élus du demi-canton d'Appenzell Rhodes-Extérieures sont connus. Le PLR Andrea Caroni conserve son siège au Conseil des Etats et l'UDC David Zuberbühler le sien aux Conseil national.

12h55

Mauro Poggia en tête à Genève

A Genève, le MCG Mauro Poggia arrive en tête de l'élection au Conseil des Etats, selon les résultats anticipés basés sur le vote par correspondance utilisé par près de 95% des électeurs. L'ex-conseiller d'Etat est suivi par les deux sortants de gauche.

Mauro Poggia devance le socialiste Carlo Sommaruga et la Verte Lisa Mazzone de près de 2000 voix. L'UDC Céline Amaudruz arrive en quatrième position, avec plus de 7800 voix d'écart par rapport à Lisa Mazzone. Cinquième, la PLR Simone de Montmollin est pour l'heure largement distancée.

Mauro Poggia en tête à Genève. [RTS]

>> Le suivi des résultats à Genève : Genève: le MCG Mauro Poggia fait la course en tête pour les Etats

"Je suis surpris, qui ne le serait pas", réagit le PLR Christian Lüscher. En particulier le fait "que Carlo Sommaruga soit devant Lisa Mazzone, ce n’était pas du tout cas le cas il y a 4 ans". A l’époque, la vague verte avait profité à la jeune élue genevoise.

Mauro Poggia (MCG), en tête à Genève, "sort d’une longue période au gouvernement genevois où il était très populaire et visiblement cette popularité se retranscrit dans les urnes", selon le conseiller national PLR.

"Je suis surpris, qui ne le serait pas", déclare Christian Lüscher
"Je suis surpris, qui ne le serait pas", déclare Christian Lüscher / Elections fédérales / 1 min. / le 22 octobre 2023

12h45

Les élus nidwaldiens sont connus

Les deux élus du canton de Nidwald sont connus. Au Conseil national, la centriste Regina Durrer-Knobel est élue comme unique représentante du demi-canton à la Chambre du peuple. Elle a devancé l'UDC Roland Blättler, parti qui perd ainsi son siège.

Au Conseil des Etats, c'est le sortant PLR Hans Wicki qui a facilement conservé son fauteuil.

12h10

Eva Herzog réélue à Bâle-Ville

Une première élue est connue dans le demi-canton de Bâle-Ville: la conseillère aux Etats sortante Eva Herzog est reconduite. Largement devant ses concurrents, la socialiste a obtenue la majorité absolue dès le 1er tour. La socialiste deviendra présidente de la Chambre des cantons en 2024.

Bâle

Au National, Bâle-Ville perd un siège au vu de la représentation démographique du canton, pour n'en compter plus que quatre, et ce serait le PS qui en ferait les frais, selon la première projection. Les Verts, les Vert'libéraux et le PLR conserveraient leur fauteuil.

12h00

Fermeture des urnes

Les urnes ont fermé. Les Suissesses et les Suisses ont voté et les premiers résultats sont attendus rapidement.

Un bulletin glissée dans une urne dans le canton de Genève le 22 octobre 2023. [Keystone - Salvatore Di Nolfi]

Les dernières tendances

L'UDC donnée gagnante et les Verts perdants

Pour ces élections fédérales, le dernier sondage SSR indique que l'UDC pourrait récupérer une bonne partie des sièges perdus en 2019, tandis que Les Vert-e-s sont donnés grands perdants.

Après des années d'érosion électorale, le PS est crédité d'un score un peu plus élevé qu'il y a quatre ans et pourrait donc grappiller quelques sièges.

Le Centre pourrait également inverser sa tendance à l'érosion, tandis que le PLR poursuit son recul dans les intentions de vote et pourrait même perdre sa place de troisième parti du pays.

>> Le dernier baromètre SSR, publié le 11 octobre : Baromètre électoral: bond de l'UDC et du PS, recul du PLR, chute des Verts

La composition actuelle du Parlement

Retour sur les élections fédérales de 2019

En 2019, l'élection au Conseil national avait principalement donné lieu à une "vague verte", caractérisée par un gain de 17 sièges pour les écologistes, passés de 11 à 28 mandats. Les Vert'libéraux avaient également gagné neuf sièges pour atteindre 16 mandats.

À l'inverse, les grands partis traditionnels avaient perdu des plumes. Principale victime, l'UDC avait perdu 12 sièges, restant toutefois largement la principale force politique de la Chambre du peuple. Le PS et le PLR avaient chacun perdu quatre sièges et le PDC - devenu entre-temps Le Centre - en avait abandonné trois (qu'il a récupéré en cours de législature grâce à sa fusion avec le PBD).

Au Conseil des Etats, la principale victime avait été le PS (-3 sièges), au profit des Verts (+4). À droite, le PLR avait perdu un siège et l'UDC en avait gagné un, tandis que le PBD avait été éjecté de la Chambre des cantons (-1).

Par ailleurs, les élections de 2019 avaient largement féminisé l'Assemblée fédérale. Au National, leur nombre était passé de 66 à 83, soit 42%. Dans la Chambre des cantons, elles étaient passées de sept à douze sénatrices (26%). Enfin, avec une moyenne d'âge de 49 ans, le Conseil national avait été le plus jeune jamais élu.

>> Lire à ce sujet : Percée historique des femmes au Conseil national et Qu'a apporté la vague violette des élections fédérales de 2019 au Parlement?

À noter que le taux de participation en 2019 avait reculé à 45,1% (-3,4 points). Côté romand, la plus forte baisse avait été constatée dans le Jura (-11,7), le Valais (-5,8) et Genève (-4,7).

L'élection au Conseil national "répondait" en quelque sorte à celle de 2015, qui avait donné lieu à un net virage à droite avec 11 sièges de plus pour l'UDC et trois pour le PLR, tandis que la gauche avait perdu des plumes (-3 sièges pour le PS et pour Les Vert-e-s).

>> Lire aussi : Parti par parti, quelle est la composition actuelle du Parlement fédéral?

La campagne électorale

Les débats à la RTS

Fin septembre, la RTS a invité une trentaine de candidates et candidats romands à confronter leurs idées et leur projet pour la Suisse autour de thèmes majeurs.

>> Revoir le grand débat de la TV :

Élections fédérales - Le grand débat
Elections fédérales - Le grand débat / Elections fédérales / 152 min. / le 27 septembre 2023

A dix jours des élections, en marge de la publication du dernier baromètre électoral, Forum a organisé un débat en direct entre les représentants et représentantes des six principaux partis du pays.

>> Le grand débat de la radio :

Débat spécial élections fédérales: le dernier baromètre SSR avant le 22 octobre
Débat spécial élections fédérales: le dernier baromètre SSR avant le 22 octobre / Forum / 50 min. / le 11 octobre 2023

Dans le cadre de l'opération "L'avis d'ici", l'émission Forum s'est déplacée dans six localités de Suisse romande pour six débats organisés de thématiques particulières.

>> Revoir les débats thématiques dans les cantons : Débats cantonaux à Forum: santé, climat, immigration, pouvoir d'achat...

Débats cantonaux à Forum: santé, climat, immigration, pouvoir d'achat...

Des débats ont aussi été organisés par les télévisions régionales romandes autour de divers thèmes: pouvoir d'achat, santé, climat, immigration, Europe ou économie.

>> Les débats des TV régionales : Les débats dans les cantons

En chiffres

Les décryptages

A quoi pensent les Suisses et les Suissesses? Quelles sont leurs attentes? Et qu'est-ce qui les rend heureux? Au premier trimestre 2023, près de 58'000 personnes ont répondu au sondage "Comment va la Suisse?", réalisé par gfs.bern pour la SSR. Résultat: un portrait tout en nuances qui permet de mieux saisir les préoccupations de la population.

>> Lire : Heureuse et fière de sa démocratie: un sondage exclusif dessine la Suisse d’aujourd’hui et En Suisse, une personne sur six dit avoir déjà souffert d’un burn-out

>> Lire aussi: En Suisse, une personne sur six dit avoir déjà souffert d’un burn-out

Vos voisins sont-ils fidèles à un parti depuis 1975? Ont-ils, au contraire, délaissé leurs votes traditionnels pour soutenir de nouveaux courants? Découvrez-le sur notre carte interactive du vote des communes de 1975 à 2019.

>> Voir : Pour qui vote votre commune depuis 50 ans? Notre carte interactive

Il y a les promesses électorales et il y a la réalité du Parlement. Les parlementaires sont-ils restés fidèles aux idées que vous partagez après avoir reçu vos votes? Faites le test.

>> Lire : Vos élues et élus représentent-ils vraiment vos idées? et Smartvote, l'outil d'aide au vote pour les élections fédérales, est en ligne

>> L'outil Smartvote: Smartvote, l'outil d'aide au vote pour les élections fédérales, est en ligne

Des données collectées par la RTS lèvent le voile sur le Conseil des Etats. On y découvre comment les sénateurs et sénatrices votent mais aussi les alliances qui règnent sur la Chambre des cantons.

>> Lire : Oppositions étonnantes et alliances gagnantes, le très discret Conseil des Etats sous la loupe et Très proche du PLR, le Centre penche à droite au Parlement

>> Pour aller plus loin, voir le dossier de RTS Découverte: Le système politique suisse

Reportages et interviews

Les opérations spéciales de la RTS

Dialogue

La Société suisse de radiodiffusion et télévision (SSR) a mis en place une nouvelle offre éditoriale au niveau national en amont des élections fédérales. Chaque semaine, la plateforme "Dialogue" a permis de mettre en avant - et de traduire - une sélection de contenus et articles de fond sur des sujets liés à l'actualité. Un espace de discussions en ligne permet ensuite d'échanger sur cette thématique dans les quatre langues nationales ainsi qu'en anglais, afin de permettre à toutes les régions linguistiques du pays de converser entre elles.

Le carnet de campagne de Pierre Nebel

Le journaliste Pierre Nebel s'est glissé dans les coulisses de la campagne pour donner à voir et à comprendre les faits marquants de ce temps fort de la vie politique helvétique.

>> Tous les épisodes : Le carnet de campagne de Pierre Nebel

L'avis d'ici

Durant cinq semaine, la rédaction de l'actualité radio de la RTS a suivi des citoyens et des citoyennes pour aborder autour d'un thème de campagne: pouvoir d’achat, travail, identité, immigration... Chaque semaine, trois personnes ont partagé leur quotidien et exprimé leurs préoccupations face à une de ces thématiques.

>> Le dernier épisode : "L'avis d'ici": les Suisses et les Suissesses face à leur identité nationale

Les présidents de parti

Pour convaincre les électeurs et électrices indécis, les présidents ou vice-présidents des six plus grands partis du pays ont développé leurs arguments tour à tour dans La Matinale de la RTS, à savoir Marco Chiesa (UDC), Cédric Wermuth (PS), Philippe Nantermod (PLR), Gerhard Pfister (Centre), Balthasar Glättli (Verts) et Michel Matter (Vert'libéraux).

>> Lire : Chiesa, Wermuth, Nantermod, Pfister, Glättli et Matter, les dirigeants des principaux partis à l'interview

Face aux partis

Force électorale, bilan de la législature, objectifs pour les élections, thématiques phares... Les principaux partis ont été invités dans Forum durant la campagne pour présenter leurs arguments et leurs candidats ou candidates.

>> Voir : Face aux partis: les grandes formations sur le gril avant les fédérales

Face aux petits partis

Les petites formations politiques font vivre, elles aussi, la démocratie suisse. Forum a accueilli un représentant ou une représentante de ces partis ou "mouvements" pour une interview de cinq minutes sur ce qui les motive et sur leurs ambitions.

>> Voir : Face aux petits partis

Cartes sur table

L'émission Mise au point a invité durant plusieurs semaines des responsables des principaux partis pour un repas au Kornhauskeller, emblématique restaurant de Berne où se font et se défont les alliances. L'occasion de se dévoiler et de répondre aux questions d'un invité surprise.

>> Voir : Cartes sur table, quand les dirigeants des partis se dévoilent durant un repas

Partis pour gagner

En début d'année, les états-majors des différents partis élaboraient déjà leur plan de bataille pour les élections. Les présidents des six plus grandes formations politiques du pays avaient alors livré leurs ambitions dans le 19h30.

>> Voir : Partis pour gagner, les présidents des six plus grands partis dévoilent leurs ambitions