Modifié

Trois djihadistes présumés ont été interpellés en Espagne

Des membres de la garde civile espagnole pendant une opération antiterroriste à Ceuta. [Spanish Interior Ministry, via AP - Keystone]
Des membres de la garde civile espagnole pendant une opération antiterroriste à Ceuta. [Spanish Interior Ministry, via AP - Keystone]
Trois djihadistes présumés ont été arrêtés vendredi dans l'enclave espagnole de Ceuta au Maroc et à Figueras, dans le nord-ouest de l'Espagne. Des armes ont été découvertes, a annoncé le ministère de l'Intérieur.

Les deux hommes arrêtés à Ceuta étaient membres d'un groupe "en phase avancée de radicalisation" et faisaient preuve d'un "fort niveau de détermination" pour commettre des actes terroristes, assure le communiqué.

Tous deux sont de nationalité espagnole, a par ailleurs confirmé un porte-parole du ministère.

Coopération avec les Pays-Bas

Une arme à feu et trois armes blanches ont été découvertes après l'arrestation menée par la Garde civile dans l'enclave de 87'000 habitants située en face du détroit de Gibraltar, marquée par le chômage et la pauvreté.

A Figueras, c'est un Marocain en possession de papiers d'identité néerlandais et récemment revenu sur le territoire espagnol après un passage en Turquie qui a été arrêté pour appartenance présumée au groupe Etat islamique.

Selon le ministère, la police a pu localiser le suspect grâce à l'aide de la police néerlandaise et des services de renseignement de plusieurs pays non cités.

agences/br

Publié Modifié

Arrestations à la frontière hungaro-serbe

En Europe de l'Est, ce sont une Française de 19 ans et une Belge de 18 ans, visées par un mandat d'arrêt européen pour menées djihadistes, qui ont été arrêtées dans la nuit de jeudi à vendredi en Hongrie.

Elles cherchaient à se rendre en Bulgarie en passant par la Serbie, ont indiqué les autorités hongroises. Les deux suspectes sont soupçonnées d'avoir cherché à rejoindre les rangs de l'organisation EI en Syrie via la Bulgarie et la Turquie, un itinéraire emprunté par des candidats du djihad comme alternative à la voie aérienne.