Le banner du 10 mai. [Keystone]
Publié Modifié

L'épidémie de Covid-19 est en recul en Suisse, selon la task force

- Plusieurs signes indiquent que l'épidémie de Covid-19 est en recul en Suisse, selon la task force de la Confédération. Elle peine toutefois à quantifier l'ampleur du reflux en raison des changements dans le dépistage et la campagne de vaccination.

- L'Office fédéral de la santé publique a fait état mardi de 1375 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures. On déplore 4 décès supplémentaires et 73 malades ont été hospitalisés. Le taux de positivité aux tests s'élève à 5,57%.

- Les caisses de pension en Suisse ont réussi à surmonter l'année 2020 marquée par la crise du coronavirus. La plupart des institutions de prévoyance ont bouclé l'exercice avec des taux de couverture en hausse.

- Le canton de Vaud déploie un dispositif de vaccination mobile. Dès le 18 mai, des équipes vont sillonner le territoire. Une trentaine de communes sont concernées dans un premier temps. Un deuxième volet est prévu à partir du 14 juin.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par RTSinfo

19h30

Des recettes de cuisine contournant la perte d'odorat et de goût

Beaucoup de personnes atteintes par le Covid-19 connaissent une perte de l'odorat et, par conséquent, du goût, les deux sens étant très liés.

D'où l'idée de faire un livre de recette exprès pour les personnes touchées par ce problème: il a été mis au point par Life Kitchen, une organisation britannique à but non lucratif qui travaille déjà avec des personnes qui ont des troubles du goût liés à des cancers.

>> En lire plus: Des recettes de cuisine contournant la perte d'odorat et de goût

Les recettes évitent plusieurs aliments comme les oeufs, l'ail, les oignons ou la viande rôtie, des nourritures apparemment souvent assez repoussantes pour les personnes atteintes par une anosmie ou une parosmie – une distorsion de l'odorat – liée au SARS-CoV-2.

Ces personnes peuvent en revanche encore sentir les goûts de base, tout comme les sensations – comme la brûlure du piment, la fraîcheur de la menthe, ou le picotement du wasabi – qui passent par le trijumeau, un nerf crânien.

>> Les explications dans Forum:

Des recettes pour les personnes qui ont perdu le goût et l'odorat à cause du Covid-19 [RTS]
Des recettes pour les personnes qui ont perdu le goût et l'odorat à cause du Covid-19 / Forum / 2 min. / le 11 mai 2021

18h30

Nouveaux assouplissements en vue pour les restaurants

Les salles intérieures des restaurants pourraient rouvrir à la fin du mois de mai, à condition que la situation sanitaire reste stable. Selon la presse alémanique, le Département fédéral de l'intérieur proposera en effet mercredi au Gouvernement de franchir le pas.

Toutefois, cet assouplissement s'accompagnerait de conditions: une limite de quatre personnes par table, le masque obligatoire pour les clients dès qu'ils quittent leur place et le traçage des personnes.

"Un bon pas en avant"

Invité mardi dans Forum, Daniel Savary, propriétaire de deux établissements à Fribourg et à Bulle, estime qu'il s'agirait d'"un bon pas en avant": "Finalement, nous avons déjà testé ces conditions l'an dernier pendant un mois."

Si ces conditions sont validées, il craint que "ces demi-mesures perdurent, car ce n'est pas un fonctionnement complet pour un établissement public". Il attend donc "de voir combien de temps elles seraient maintenues".

Des assouplissements pour la culture

D'autres réouvertures sont également envisagées. Le Conseil fédéral se prononcera, par exemple, sur une augmentation de la capacité des salles de spectacles jusqu'à 100 personnes ou au maximum jusqu'à la moitié de la capacité des salles. Par contre, la réouverture des bars et des discothèques n'est pas encore à l'ordre du jour.

Le résultat des discussions du Conseil fédéral sera à son tour mis en consultation pendant deux semaines à destination des acteurs concernés. Quant à la décision finale du Gouvernement, elle est attendue le 26 mai.

>> Les explications et l'interview de Daniel Savary dans Forum:

L'impatience des restaurateurs face aux nouveaux assouplissements en vue: interview de Daniel Savary [RTS]
L'impatience des restaurateurs face aux nouveaux assouplissements en vue: interview de Daniel Savary / Forum / 7 min. / le 11 mai 2021

17h45

Davantage de demandes en 2020 pour Pro Helvetia

Pro Helvetia a soutenu plus de 1600 propositions artistiques et culturelles dans toute la Suisse l'an dernier. La fondation de promotion culturelle a reçu 5798 requêtes et en a accepté 38,9%. C'est moins que les années précédentes, apprend-on dans le rapport annuel 2020 publié mardi.

La proportion de demandes approuvées a diminué de 10% par rapport à l'année précédente, tandis que l'organisation a reçu environ 450 demandes supplémentaires. En raison de la situation extraordinaire du secteur culturel durant la pandémie, Pro Helvetia a lancé de nouveaux appels à candidature par division et interdisciplinaires.

La diminution du nombre de requêtes acceptées est imputable aux nombreux appels à candidature extraordinaires dont les quotas d’approbation s’avèrent inférieurs aux appels à candidature habituels.

17h30

Les liaisons ferroviaires internationales reprennent vers les pays voisins

Les voyageurs suisses pourront de nouveau se rendre en train dans les pays voisins d'ici fin mai.

Après une interruption due au coronavirus, les CFF remettent en place les liaisons internationales vers la France et l'Italie, ainsi que les trains de nuit à destination de l'Autriche, de l'Allemagne et de l'Europe de l'Est.

>> Lire aussi: En attendant le pass sanitaire européen, les pays touristiques s'organisent

Au niveau du trafic franco-suisse, le TGV Lyria reprendra du service à partir de mercredi déjà. Quatre liaisons seront proposées au départ et à destination de Genève, deux de Lausanne et trois de Zurich, a indiqué mardi à Keystone-ATS Martin Meier, porte-parole des CFF, complétant une information du Blick.

L'offre au départ et à destination de l'Italie sera disponible à partir du 31 mai. Les détails seront définis et communiqués prochainement, assure le porte-parole.

Les offres de trains de nuit Nightjet, en collaboration avec les ÖBB, l'homologue autrichien des CFF, reprendront elles les 24 et 25 mai et seront pareilles à celles de décembre 2020.

17h20

Le point sur le variant indien dans l'émission CQFD

L'émission de sciences et santé CQFD s'est penchée mardi sur l'évolution du variant indien du Covid-19, également présent en Suisse depuis quelques semaines.

La double mutation de ce virus est souvent évoquée pour expliquer la flambée de l'épidémie en Inde. Pourtant, la réalité est plus complexe et plus floue.

>> Ecouter les explications d'Antoine Flahault, directeur de lʹInstitut de santé globale de l'Université de Genève, dans CQFD:

Le Covid-19 fait des ravages en Inde.
TAUSEEF MUSTAFA
AFP [TAUSEEF MUSTAFA - AFP]TAUSEEF MUSTAFA - AFP
Le point sur le variant indien / CQFD / 13 min. / le 11 mai 2021

15h15

L'épidémie de Covid-19 est en recul selon la task force

Plusieurs signes indiquent que l'épidémie de Covid-19 est en recul en Suisse, selon la task force de la Confédération. Elle peine toutefois à quantifier l'ampleur du reflux en raison des changements dans le dépistage et la campagne de vaccination.

La moyenne sur sept jours du taux de reproduction est de 0,89, un chiffre qui reflète l'incidence de l'infection du 24 au 30 avril, écrit le groupe de travail dans le rapport de situation de mardi. Les analyses des eaux usées confirment cette tendance à la baisse. Selon les données, les nouvelles infections ont diminué de 15%, les hospitalisations de 29% et les décès de 26%.

L'effet de la campagne de vaccination est surtout visible dans le groupe d'âge des plus de 75 ans. Alors que ces personnes représentaient environ 50% des hospitalisations lors de la deuxième vague, elles ne sont plus que 20 à 25 % en avril.

En revanche, les hospitalisations des moins de 65 ans sont passées de moins de 30% en octobre dernier à plus de 60% en avril. Mais la tendance est désormais à la diminution dans toutes les classes d'âge. Le nombre de cas confirmés au cours des 14 derniers jours est de 263 pour 100'000 habitants. Le taux de positivité est de 6,7%.

14h45

La Comco aussi marquée par le coronavirus

La pandémie de coronavirus a également marqué la Commission de la Concurrence (Comco), qui a été amenée à se prononcer sur le soutien financier accordé par la Confédération à certaines entreprises en difficultés à la suite de la crise sanitaire. En 2020, le régulateur a également prononcé des décisions attendues notamment au niveau de l'industrie horlogère, du marché du gaz et la transmission des matches de hockey.

En mai 2020, le gendarme de la concurrence est arrivé à la conclusion que les garanties de la Confédération pour les emprunts destinés aux compagnies aériennes Swiss et Edelweiss, très affectées par la crise sanitaire, étaient conformes aux accords de transport aérien, rappelle mardi un communiqué.

Par contre, la Comco a dû se prononcer en défaveur de l'aide initialement prévue par le Conseil fédéral à SR Technics car le fournisseur de services techniques pour l'aviation civile faisait déjà face à des difficultés financières au 31 décembre 2019.

La très attendue décision de la Comco par rapport à l'ETA, une filiale du groupe Swatch est également tombée l'année dernière. Le fabricant de mouvements mécaniques horlogers peut désormais décider librement à quelle marque horlogère il livrera - ou non - ses composants. Cet avis a clos un long feuilleton entamé il y a plus de dix ans.

Par ailleurs le marché du gaz en Suisse centrale a été totalement libéralisé. Grâce à l'accord trouvé entre la Comco et deux sociétés énergétiques, les clients finaux peuvent maintenant choisir librement leur fournisseur de gaz.

14h15

Des effets secondaires aussi chez les jeunes

En Suisse, l'avancée des campagnes de vaccination permet de mieux connaître les effets secondaires des piqûres: état fébrile, nausée ou perte de sommeil se font sentir surtout après la deuxième dose, aussi chez les jeunes.

Les effets secondaires sont relativement fréquents. Ils ne durent qu'un ou deux jours, mais peuvent surprendre.

Blaise Genton, médecin-chef à Unisanté, rassure: les symptômes sont provisoires et découlent d'une réaction naturelle de l'organisme.

>> Les précisions dans le 12h45:

Les effets secondaires des vaccins contre le Covid-19 sont plus forts chez les jeunes [RTS]
Les effets secondaires des vaccins contre le Covid-19 sont plus forts chez les jeunes / 12h45 / 1 min. / le 11 mai 2021

>> Voir aussi les explications dans le 19h30:

Les vaccins contre le Covid causent fréquemment des effets secondaires désagréables, surtout chez les jeunes [RTS]
Les vaccins contre le Covid causent fréquemment des effets secondaires désagréables, surtout chez les jeunes / 19h30 / 1 min. / le 11 mai 2021

14h05

Le rythme de la vaccination s'accélère

Du 3 mai au 9 mai, 437'796 doses de vaccin contre le Covid-19 ont été administrées en Suisse, selon les données publiées mardi sur le site de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Comparé à la semaine précédente, le rythme des injections s'est accéléré de 21%.

En moyenne, 62'542 vaccinations ont été effectuées par jour. Au total, 3'242'772 vaccinations ont été réalisées jusqu'à dimanche. Jusqu'ici, 1'077'581 personnes ont été vaccinées complètement. Cela signifie que 12,5% de la population a déjà obtenu deux doses de vaccin. 1'087'610 personnes n'ont reçu que la première piqûre.

En tout, 521'353 doses de vaccin ont été livrées aux cantons, mais n'ont pas encore été employées. Par ailleurs, 72'950 doses sont stockées par la Confédération.

14h00

Près de 1400 nouveaux cas

La Suisse compte mardi 1375 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore quatre décès supplémentaires et 73 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 24'701 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 5,57%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 20'835, soit 241,01 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,90.

Au total, 3'242'772 doses de vaccin ont été administrées et 1'077'581 personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 3'837'075 doses de vaccins.

Quant aux variants du coronavirus, 43'076 cas ont été détectés en Suisse jusqu'à ce jour, dont 17'404 cas ont été attribués au variant britannique (B.1.1.7), 246 au variant sud-africain (B.1.351) et 17 au variant brésilien (P.1). Dans 25'409 cas, une mutation était présente, mais la lignée n'était pas claire.

12h00

Motions pour soutenir les entreprises de transports

La Confédération doit également soutenir les entreprises de transports en 2021. La commission compétente du Conseil des Etats a déposé, par 11 voix contre 1, deux motions en ce sens.

La pandémie de coronavirus et les mesures prises pour la contenir ont également des conséquences substantielles sur le secteur des transports publics en 2021, note mardi la commission des transports dans un communiqué. La situation est particulièrement difficile, la plupart des entreprises ayant épuisé leurs réserves.

A l'instar de son homologue du National, la commission du Conseil des Etats estime que la Confédération doit présenter des perspectives de financement fiables pour les entreprises de transports. Elle a adopté deux textes à cette fin.

Une première motion exige une révision de la loi sur le transport de voyageurs, afin que la Confédération puisse verser des subventions aux entreprises de transports publics. Et ce aussi bien pour le trafic local et touristique que de grandes lignes, en principe indépendant sur le plan financier.

La deuxième motion demande un soutien financier pour les entreprises actives dans le transport ferroviaire de marchandises. Malgré la baisse de la demande, le secteur continue de fournir des prestations qui revêtent une importance systémique pour le transport intérieur, estime la commission.

10h55

Au coeur d'un vaccinodrome

Reportage en images dans les coulisses du grand centre de vaccination de Beaulieu à Lausanne, une véritable fourmilière qui peut vacciner jusqu’à 16'000 personnes par semaine.

Dans les coulisses du vaccinodrome de Beaulieu, à Lausanne. [RTS]
Reportage au vaccinodrome de Beaulieu, à Lausanne / L'actu en vidéo / 4 min. / le 8 mai 2021

10h45

Les institutions de prévoyance ont résisté au coronavirus

Les caisses de pension en Suisse ont réussi à surmonter l'année 2020 marquée par la crise du coronavirus. La plupart des institutions de prévoyance ont bouclé l'exercice avec des taux de couverture en hausse.

Malgré les incertitudes persistantes, les marchés des actions se sont bien repris au deuxième semestre, a indiqué mardi Vera Kupper Staub, présidente de la Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle (CSH PP), lors du bilan de l'année écoulée.

Les fonds de pension présentaient à fin 2020 les plus forts taux de couverture depuis dix ans. Ceux-ci ont atteint en moyenne 113,5% (contre 111,6% un an plus tôt). Le rendement net moyen de la fortune s’est élevé à 4,4% contre 10,4% en 2019. Ainsi, 99% des institutions de prévoyance affichaient un taux de couverture d’au moins 100%.

La pandémie n'a pas impacté les finances des institutions de prévoyance. Grâce aux mesures de soutien, la plupart des PME ont pu surmonter la crise. Les craintes dues aux fortes turbulences des marchés en février et mars 2020 ne se sont pas concrétisées.

Mais d'autres retombées financières restent incertaines, a relevé Vera Kupper Staub. Pour le moment, il est difficile d'évaluer dans quelle mesure les caisses de pension seront concernées par la mortalité probablement supérieure à la moyenne due à la pandémie. L'évolution de l'espérance de vie ne devrait toutefois pas changer.

>> Les précisions de Marie Giovanola dans le 12h30:

Les caisses de pension en Suisse ont réussi à surmonter l'année 2020 marquée par la crise du coronavirus. [Miguel Medina - AFP]Miguel Medina - AFP
Quel a été l’impact du coronavirus sur les caisses de pension en 2020? / Le 12h30 / 1 min. / le 11 mai 2021

10h30

Amnesty appelle la Suisse à plus de solidarité

Amnesty International souhaite davantage de solidarité dans la lutte contre la pandémie de coronavirus. Dans une pétition, l'organisation demande que le Conseil fédéral s'engage pour un accès équitable aux vaccins et médicaments contre le Covid-19.

Le texte demande que la Suisse soutienne une dérogation temporaire à la propriété intellectuelle pour les traitements. Cela permettrait de faciliter la production de traitements dans les pays du Sud, indique mardi Amnesty. En outre, les pharmas qui ont mis au point les premiers vaccins devraient partager leurs savoirs.

"Il est temps que la Suisse fasse passer la santé de chacune et chacun et les droits humains avant les profits des entreprises privées", écrit l'organisation. Depuis que les Etats-Unis ont annoncé leur soutien à la levée des droits de propriété intellectuelle sur les vaccins contre le Covid-19, l'opposition helvétique n'est plus défendable, estime-t-elle.

Amnesty a lancé la pétition avec Public Eye. Ce texte fait partie d'une résolution adoptée par l'ONG lors de son assemblée des délégués. La semaine dernière, le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) a affirmé que les exceptions demandées ne permettraient pas un accès équitable aux vaccins, tant les composantes à considérer sont multiples.

09h30

Le site de Lonza à Viège (VS) en pleine effervescence

A Viège (VS), les défis sont énormes pour l'entreprise Lonza. En dehors des Etats-Unis, ce site est l'un des deux seuls à produire les principes actifs des vaccins anti-Covid à ARN messager pour le laboratoire Moderna.

Lonza veut doubler son rythme de production l'année prochaine et doit pour cela trouver du personnel qualifié. Près de 850 millions de francs seront investis dans la construction de deux nouvelles entités de production.

En Valais, ces travaux seront achevés en 2024. Ils ne seront pas exclusivement dévolus aux vaccins anti-Covid, explique le directeur de Lonza à Viège, Renzo Cicillini.

"Nous avons beaucoup de produits ici à Viège. Le vaccin en représente seulement une part. Nous allons construire un nouveau bâtiment. Nous allons créer cette année 1200 postes et recruter 300 employés pour la nouvelle usine", explique-t-il mardi dans La Matinale.

"Pour toute la région"

Le site de Lonza est en pleine effervescence. Pas moins de 1500 postes sont à pourvoir sur le site de Viège. 800 personnes ont déjà été recrutées, selon Renzo Cicillini.

Aujourd'hui, le site haut-valaisan occupe 3300 collaborateurs. Il y en aura 4900 en décembre 2022. Un vrai "stress-test" pour la région et tout le canton du Valais.

"Ce n'est pas seulement un projet pour Lonza, mais pour toute la région. C'est le développement économique en Valais. Toutes les communes travaillent ensemble avec nous pour créer différentes infrastructures. C'est un succès de la région", indique Renzo Cicillini.

Celui-ci révèle également que Lonza et Moderna ont signé un partenariat de 10 ans.

>> L'éclairage de La Matinale:

Viège et ses 8000 habitants s'apprête à voir débouler les 1200 nouveaux employés de Lonza. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Le site de Lonza à Viège (VS) en pleine effervescence / La Matinale / 4 min. / le 11 mai 2021

09h00

Vaccination mobile dans le canton de Vaud

Dès le 18 mai, des équipes sanitaires vont sillonner le territoire du canton de Vaud pour vacciner la population contre le Covid-19. Cette offre, à l'image de ce qui se fait aux Etats-Unis, est une première en Suisse.

>> Plus d'informations dans notre article: Le canton de Vaud se lance dans une campagne de vaccination itinérante

Vallorbe, Cheseaux puis Yvonand seront les premières étapes de cette campagne de vaccination mobile qui concernera dans un premier temps une trentaine de communes. Un deuxième volet est prévu à partir du 14 juin.

La population pourra accéder à ces centres mobiles de vaccination avec ou sans rendez-vous, annonce lundi le canton dans un communiqué. L'inscription est possible sur le site www.coronavax.ch ou par téléphone.

"Le canton de Vaud a appuyé sa stratégie sur plusieurs piliers", a rappelé le chef de l’Etat-major cantonal de conduite Denis Froidevaux mardi dans La Matinale de la RTS. "Le premier était d'aller vacciner les personnes âgées (75 ans et plus) dans les EMS, puis le canton a ouvert des centres de vaccination, suivi de mégacentres de vaccination, il a introduit la vaccination dans les cabinets médicaux et les pharmacies. Et la dernière pierre à l'édifice est cette vaccination itinérante".

>> L'interview de Denis Froidevaux dans La Matinale:

Denis Froidevaux au micro de La Matinale (vidéo) [RTS]
Denis Froidevaux s'exprime sur la vaccination itinérante dans le canton de Vaud (vidéo) / La Matinale / 8 min. / le 11 mai 2021

08h00

L'utilisation du certificat Covid-19 doit être débattue avec la population, selon Valérie D'Acremont

Invitée dans le 19h30, l'infectiologue à Unisanté et professeure à l'Université de Lausanne Valérie D'Acremont s'est dite "plutôt contre" l'utilisation du certificat Covid-19 à l'intérieur de la Suisse.

"Lors d'un séminaire pluridisciplinaire, organisé par Unisanté à Lausanne, la plupart des experts convoqués ont mentionné qu'il y a encore des problèmes juridiques, éthiques, et même scientifiques pour une utilisation à l'intérieur du pays", explique-t-elle.

"Nécessaire" pour voyager à l'étranger

Valérie D'Acremont estime que la question doit être débattue avec la population. "A partir du moment où il y a suffisamment de personnes vaccinées, que le virus ne circule plus et que le virus ne met plus en danger les personnes à risque, est-ce vraiment nécessaire de faire des choses aussi compliquées?"

Mais le certificat Covid-19 est "nécessaire" sur le plan international, selon elle. "Pour voyager, nous sommes obligés de nous aligner. Il est normal que des pays ne veuillent pas que le virus rentre chez eux, en particulier des pays qui n'ont pas accès à la vaccination comme nous."

>> L'interview complète de Valérie D'Acremont dans le 19h30:

Valérie d'Acremont, infectiologue: "Je comprends qu'on ait envie de faire la foire mais ce n'est pas une bonne idée." [RTS]
Valérie d'Acremont, infectiologue: "Je comprends qu'on ait envie de faire la foire mais ce n'est pas une bonne idée." / 19h30 / 2 min. / le 10 mai 2021

07h00

Les grandes foires de l'automne veulent accueillir des visiteurs sans masque

La Foire du Valais et les Automnales de Genève, notamment, souhaitent que leurs milliers de visiteurs puissent, cet automne, déambuler sans masque à condition de présenter un certificat Covid-19.

"On nous demande de réserver l'accès aux personnes guéries, testées ou vaccinées. Mais, ensuite, on nous met encore beaucoup plus de contraintes à l'intérieur de l'enceinte. Pour nous, cela n'a pas de sens", estime dans le 19h30 Samuel Bonvin, le directeur du FVS Group, société organisatrice de la Foire du Valais.

Des foires sans règle et sans limite, c'est aussi la volonté de la faîtière de la branche. Mais la proposition est loin de coller aux critères proposés par le Conseil fédéral. L'ordonnance mise en consultation prévoit d'autoriser, dès le 1er septembre, les grandes manifestations jusqu’à 10'000 personnes.

"Tenir compte de nos spécificités"

L'accès se ferait sur présentation d'un certificat d'immunité. Pour autant, les masques et la distanciation resteraient de mise. Des mesures difficilement compatibles avec l'esprit d'une foire commerciale, selon les organisateurs.

"Notre activité est vraiment différente. Nous militons donc pour des mesures sanitaires qui tiennent compte des spécificités de notre activité et qui ne soient pas cumulatives les unes par rapport aux autres", explique Claude Membrez, directeur de Palexpo à Genève.

Interrogé, l'Office fédéral de la santé publique n'a pas souhaité prendre position. Si les autorités semblent vouloir faire preuve de prudence, les organisateurs d'événements affichent leur optimisme. Les cantons et les professionnels du secteur avaient jusqu'à lundi soir pour communiquer leurs prises de position. Le Conseil fédéral devra trancher le 26 mai.

>> Le reportage du 19h30:

Les organisateurs de foires ne veulent pas des restrictions sanitaires proposées par le Conseil fédéral. [RTS]
Les organisateurs de foires ne veulent pas des restrictions sanitaires proposées par le Conseil fédéral. / 19h30 / 2 min. / le 10 mai 2021

06h45

Débat sur la gratuité des tests PCR pour voyager

Pour pouvoir voyager à l'étranger, un test PCR négatif est nécessaire. Si la condition est relativement facile à remplir, elle n'est pas gratuite. Elle coûte en effet entre 140 et 160 francs.

Le conseiller d'Etat genevois en charge de la Santé Mauro Poggia estime donc qu'ils doivent être gratuits pour les voyageurs suisses.

Invité lundi dans Forum, il invoque une égalité de traitement entre les citoyens vaccinés et les personnes qui ne souhaitent pas l'être, après avoir lancé la proposition dans La Tribune de Genève.

"Si on ne veut pas que la liberté de se faire vacciner ou non soit totalement illusoire avec une pression économique, notre démocratie doit assumer le coût de cette liberté, explique-t-il. Sinon il n'y aurait qu'une liberté de façade, puisque les gens n'auraient pas les moyens de s'offrir des tests réguliers ou ils devraient s'abstenir de toute une série d'activités."

Son homologue bernois Pierre Alain Schnegg ne partage pas son avis. "On a tendance à dériver vers un 'tout à l’Etat'. L'Etat doit tout prendre en charge. Est-ce qu'il devra aussi s'occuper de la réservation du vol et de la chambre? (…) Chacun doit prendre ses responsabilités dans cette situation extraordinaire."

>> Le débat entre Pierre Alain Schnegg et Mauro Poggia dans Forum:

Des tests PCR Covid-19 gratuits même pour voyager? Débat entre Pierre Alain Schnegg et Mauro Poggia [RTS]
Des tests PCR Covid-19 gratuits même pour voyager? Débat entre Pierre Alain Schnegg et Mauro Poggia / Forum / 7 min. / le 10 mai 2021

06h30

Le point sur l'âge minimal pour la vaccination, canton par canton

Dans les cantons romands, l'âge requis pour la vaccination (hors personnes souffrant de pathologies qui les classent dans les groupes à risque) est actuellement le suivant:

Vaud: Dès 18 ans.

Genève: Dès 45 ans. Pas d'ouverture à la vaccination à tous pour l'instant.

Fribourg: Dès 16 ans (depuis le 8 mai).

Valais:Dès 16 ans (depuis la mi-mai).

Neuchâtel: Dès 16 ans (depuis le 10 mai)

Jura: Dès 16 ans (depuis le 6 mai).

Berne: Dès 18 ans (dès le 5 mai)

Le site de l'Office fédéral de la santé publique tient à jour une page renvoyant vers les possibilités de se faire vacciner dans tous les cantons.

06h15

Retour sur la journée de lundi

L'Office fédéral de la santé publique a fait état lundi de 3683 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures. On déplore 15 décès supplémentaires et 89 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 72 heures, les résultats de 66'210 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 5,56%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 21'911, soit 253,46 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,90. Les patients Covid-19 occupent 22,70% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 71,40%.

Au total 3'014'858 doses de vaccin ont été administrées et 1'007'496 personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 3'837'075 doses de vaccins.

>> Retour sur la journée de lundi: La Suisse compte 3683 cas supplémentaires en 3 jours

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus