Banner du 10 mai 2021. [Keystone]
Publié Modifié

Valérie D'Acremont: "Je suis plutôt contre l'utilisation du certificat Covid-19 à l'intérieur du pays"

- Invitée lundi dans le 19h30, l'infectiologue à Unisanté et professeure à l'Université de Lausanne Valérie D'Acremont s'est dite "plutôt contre" l'utilisation du certificat Covid-19 à l'intérieur de la Suisse.

- Le conseiller d'Etat genevois Mauro Poggia estime que les tests PCR doivent être gratuits pour les voyageurs suisses. Selon lui, dès l'arrivée des certificats Covid, les voyageurs qui ont choisi de ne pas se faire vacciner seraient prétérités.

- Une large alliance d'associations économique s'est prononcée lundi en faveur de la loi Covid-19, soumise au vote populaire le 13 juin.

- L'Office fédéral de la santé publique a fait état lundi de 3683 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures. On déplore 15 décès supplémentaires et 89 malades ont été hospitalisés. Durant les dernières 72 heures, les résultats de 66'210 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 5,56%.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par RTSinfo

20h45

L'utilisation du certificat Covid-19 doit être débattue avec la population, selon Valérie D'Acremont

Invitée dans le 19h30, l'infectiologue à Unisanté et professeure à l'Université de Lausanne Valérie D'Acremont s'est dite "plutôt contre" l'utilisation du certificat Covid-19 à l'intérieur de la Suisse.

"Lors d'un séminaire pluridisciplinaire, organisé par Unisanté à Lausanne, la plupart des experts convoqués ont mentionné qu'il y a encore des problèmes juridiques, éthiques, et même scientifiques pour une utilisation à l'intérieur du pays", explique-t-elle.

"Nécessaire" pour voyager à l'étranger

Valérie D'Acremont estime que la question doit être débattue avec la population. "A partir du moment où il y a suffisamment de personnes vaccinées, que le virus ne circule plus et que le virus ne met plus en danger les personnes à risque, est-ce vraiment nécessaire de faire des choses aussi compliquées?"

Mais le certificat Covid-19 est "nécessaire" sur le plan international, selon elle. "Pour voyager, nous sommes obligés de nous aligner. Il est normal que des pays ne veuillent pas que le virus rentre chez eux, en particulier des pays qui n'ont pas accès à la vaccination comme nous."

>> L'interview complète de Valérie D'Acremont dans le 19h30:

Valérie d'Acremont, infectiologue: "Je comprends qu'on ait envie de faire la foire mais ce n'est pas une bonne idée." [RTS]
Valérie d'Acremont, infectiologue: "Je comprends qu'on ait envie de faire la foire mais ce n'est pas une bonne idée." / 19h30 / 2 min. / le 10 mai 2021

20h30

Les grandes foires de l'automne veulent accueillir des visiteurs sans masque

La Foire du Valais et les Automnales de Genève, notamment, souhaitent que leurs milliers de visiteurs puissent, cet automne, déambuler sans masque à condition de présenter un certificat Covid-19.

"On nous demande de réserver l'accès aux personnes guéries, testées ou vaccinées. Mais, ensuite, on nous met encore beaucoup plus de contraintes à l'intérieur de l'enceinte. Pour nous, cela n'a pas de sens", estime dans le 19h30 Samuel Bonvin, le directeur du FVS Group, société organisatrice de la Foire du Valais.

Des foires sans règle et sans limite, c'est aussi la volonté de la faîtière de la branche. Mais la proposition est loin de coller aux critères proposés par le Conseil fédéral. L'ordonnance mise en consultation prévoit d'autoriser, dès le 1er septembre, les grandes manifestations jusqu’à 10'000 personnes.

"Tenir compte de nos spécificités"

L'accès se ferait sur présentation d'un certificat d'immunité. Pour autant, les masques et la distanciation resteraient de mise. Des mesures difficilement compatibles avec l'esprit d'une foire commerciale, selon les organisateurs.

"Notre activité est vraiment différente. Nous militons donc pour des mesures sanitaires qui tiennent compte des spécificités de notre activité et qui ne soient pas cumulatives les unes par rapport aux autres", explique Claude Membrez, directeur de Palexpo à Genève.

Interrogé, l'Office fédéral de la santé publique n'a pas souhaité prendre position. Si les autorités semblent vouloir faire preuve de prudence, les organisateurs d'événements affichent leur optimisme. Les cantons et les professionnels du secteur avaient jusqu'à lundi soir pour communiquer leurs prises de position. Le Conseil fédéral devra trancher le 26 mai.

>> Le reportage du 19h30:

Les organisateurs de foires ne veulent pas des restrictions sanitaires proposées par le Conseil fédéral. [RTS]
Les organisateurs de foires ne veulent pas des restrictions sanitaires proposées par le Conseil fédéral. / 19h30 / 2 min. / le 10 mai 2021

19h10

Le point sur les vaccins contre le Covid-19

Au 16 avril, l'Organisation mondiale de la santé comptabilisait 183 projets de vaccins en phase pré-clinique, 97 "candidats vaccins" en essais cliniques sur humains, dont 23 entrés dans la phase 3.

Quatorze vaccins contre le Covid-19 ont été soit homologués, soit autorisés pour un usage d'urgence dans certains pays.

La Suisse administre les vaccins Pfizer/BioNtech, ainsi que Moderna. Celui de Johnson & Johnson est homologué, mais non utilisé.

Pour accélérer la vaccination, les Etats-Unis ont annoncé soutenir une levée provisoire des brevets des vaccins contre le Covid-19, entraînant un débat mondial. La Suisse y est elle opposée.

>> Pour en savoir plus: Lever ou non les brevets, un débat mondial. Le point sur les vaccins contre le Covid-19

18h30

Débat sur la gratuité des tests PCR pour voyager

Pour pouvoir voyager à l'étranger, un test PCR négatif est nécessaire. Si la condition est relativement facile à remplir, elle n'est pas gratuite. Elle coûte en effet entre 140 et 160 francs.

Le conseiller d'Etat genevois en charge de la Santé Mauro Poggia estime donc qu'ils doivent être gratuits pour les voyageurs suisses.

Invité lundi dans Forum, il invoque une égalité de traitement entre les citoyens vaccinés et les personnes qui ne souhaitent pas l'être, après avoir lancé la proposition dans La Tribune de Genève.

"Si on ne veut pas que la liberté de se faire vacciner ou non soit totalement illusoire avec une pression économique, notre démocratie doit assumer le coût de cette liberté, explique-t-il. Sinon il n'y aurait qu'une liberté de façade, puisque les gens n'auraient pas les moyens de s'offrir des tests réguliers ou ils devraient s'abstenir de toute une série d'activités."

Son homologue bernois Pierre Alain Schnegg ne partage pas son avis. "On a tendance à dériver vers un 'tout à l’Etat'. L'Etat doit tout prendre en charge. Est-ce qu'il devra aussi s'occuper de la réservation du vol et de la chambre? (…) Chacun doit prendre ses responsabilités dans cette situation extraordinaire."

>> Le débat entre Pierre Alain Schnegg et Mauro Poggia dans Forum:

Des tests PCR Covid-19 gratuits même pour voyager? Débat entre Pierre Alain Schnegg et Mauro Poggia [RTS]
Des tests PCR Covid-19 gratuits même pour voyager? Débat entre Pierre Alain Schnegg et Mauro Poggia / Forum / 7 min. / le 10 mai 2021

17h30

A Genève, l'interdiction temporaire de culte n'était pas justifiée

L'interdiction temporaire de culte prononcée en novembre 2020 par le Conseil d'Etat genevois dans le cadre de la lutte contre la pandémie n'était pas justifiée. La Chambre constitutionnelle de la Cour de justice a donné raison à une communauté catholique qui l'avait contestée.

"C'est une décision qui rend justice à la messe contre une décision politique arbitraire et irrespectueuse des droits fondamentaux des catholiques à leur pratique dominicale", indique dans un communiqué le Prieuré Saint-François-de Sales. L'arrêt de la Chambre constitutionnelle qui annule cette interdiction est daté du 6 mai.

Autorisés dans le respect des mesures

De facto, cette décision de justice ne modifiera pas la pratique des fidèles. En effet, la justice avait accordé l'effet suspensif à la suite des recours déposés contre l'interdiction temporaire de cultes religieux. Ces rassemblements sont autorisés dans le respect des mesures sanitaires et des plans de protection approuvés par le médecin cantonal.

Les juges genevois relèvent que si les mesures sanitaires sont strictement appliquées et que leur respect est contrôlé par un service d'ordre, rien ne permet de justifier que la pratique du culte constituerait un danger en soi. Au final, les recours sont partiellement admis.

16h15

Le canton de Vaud se lance dans la vaccination itinérante

La protection civile assurera la conduite et l'exploitation des équipes mobiles. [CYRIL ZINGARO - KEYSTONE]La protection civile assurera la conduite et l'exploitation des équipes mobiles. [CYRIL ZINGARO - KEYSTONE]Le canton de Vaud déploie un dispositif de vaccination mobile. Dès le 18 mai, des équipes vont sillonner le territoire. Une trentaine de communes sont concernées dans un premier temps. Un deuxième volet est prévu à partir du 14 juin.

Vallorbe, Cheseaux puis Yvonand seront les premières étapes de cette campagne de vaccination sur le terrain. Cette nouvelle offre complète le dispositif actuel qui compte 14 centres de vaccination, ainsi qu'un grand nombre de pharmacies et de cabinets médicaux.

La population pourra accéder à ces centres mobiles de vaccination avec ou sans rendez-vous, annonce lundi le canton dans un communiqué. L'inscription est possible sur le site www.coronavax.ch ou par téléphone.

Le Département de la santé et de l'action sociale s'appuiera sur ce nouveau dispositif pour apporter des informations sur la vaccination aux populations précarisées ou allophones et pour leur offrir une opportunité supplémentaire de se faire vacciner.

Plus de 200'000 Vaudoises et Vaudois ont reçu une dose au moins du vaccin. Environ 154’000 personnes sont inscrites pour recevoir prochainement leur première injection.

16h00

Le Tessin ouvre la vaccination aux plus de 45 ans

Au Tessin, les plus de 45 ans peuvent désormais s'inscrire pour la vaccination contre le Covid-19. Contrairement à d'autres régions, le canton italophone s'en tient à sa stratégie de vaccination progressive, a déclaré aux médias la directrice de la Santé Raffaele De Rosa.

Le but est de ne pas décourager les personnes qui veulent se faire vacciner. Nous voulons éviter qu'elles ne doivent attendre des mois avant d'obtenir un rendez-vous, a précisé Paolo Bianchi, directeur du Département de la santé publique.

Une fois le groupe des 45-55 ans vacciné, une graduation âge par âge ne fera toutefois plus sens. La vaccination devrait donc être ouverte à tous les Tessinois dès 16 ans à partir de juin, a précisé Raffaele De Rosa.

Le Tessin compte actuellement 51'048 personnes entièrement vaccinées. Parmi les plus de 80 ans, ils sont 83% à l'être complètement.

15h35

60% des patients hospitalisés présentent au moins un symptôme après 6 mois

Un total de 60% des patients hospitalisés à cause du Covid-19 "sont toujours affectés par au moins un symptôme six mois après infection", le plus souvent de la fatigue, des douleurs ou du mal à respirer, montre une étude française publiée lundi dans la revue Clinical Microbiology and Infection.

Un quart d'entre eux présentent "trois symptômes ou plus" et 2% ont même "dû être hospitalisés à nouveau", concluent ces travaux de l'Inserm, menés sur une cohorte de 1137 patients qui ont souffert du Covid-19.

"Une sensation importante de fatigue, des gênes respiratoires et des douleurs musculaires et articulaires comptaient parmi les manifestations cliniques persistantes les plus fréquemment rapportées" lors des visites de suivi à trois et six mois après l'hospitalisation pour Covid-19.

Les chercheurs ont observé "une corrélation entre la sévérité initiale de la maladie et la persistance à long terme de symptômes". En effet, la persistance d'au moins trois symptômes six mois après l'infection "est plus fréquente chez les personnes dont la maladie Covid-19 a nécessité un séjour en réanimation par rapport à celles qui ont été hospitalisées dans un service de médecine, et chez les patients les plus symptomatiques le jour de l'admission à l'hôpital".

14h40

Conditions de visite des patients assouplies à Neuchâtel

Le RHNe (Réseau hospitalier neuchâtelois) assouplit les conditions de visite des patients hospitalisés. Dès mercredi, les patients auront droit à une visite d’un proche par jour dès le 3e jour d’hospitalisation.

La prise de rendez-vous est obligatoire, la durée de la visite reste limitée à 30 minutes et réservée à deux proches désignés par le patient, lesquels pourront venir à tour de rôle, un jour chacun. "Les deux parents pourront à nouveau visiter leur enfant ensemble en pédiatrie", a indiqué lundi le RHNe.

13h45

3683 cas lors des trois derniers jours

L'Office fédéral de la santé publique a fait état lundi de 3683 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures. On déplore 15 décès supplémentaires et 89 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 72 heures, les résultats de 66'210 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 5,56%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 21'911, soit 253,46 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,90. Les patients Covid-19 occupent 22,70% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 71,40%.

Au total 3'014'858 doses de vaccin ont été administrées et 1'007'496 personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 3'837'075 doses de vaccins.

Près de 675'000 cas

Depuis le début de la pandémie, 674'296 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 7'154'659 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'129 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 27'920.

Le pays dénombre par ailleurs 14'882 personnes en isolement et 23'455 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 4482 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

12h45

Des tests PCR gratuits pour les voyageurs non-vaccinés?

Mauro Poggia estime que les tests PCR doivent être gratuits pour les voyageurs suisses. Dans La Tribune de Genève, le conseiller d'Etat invoque une égalité de traitement, entre citoyens vaccinés et personnes qui ne souhaitent pas l'être.

Dès la fin du mois de juin et l'arrivée des certificats Covid, les voyageurs suisses qui ont choisi de ne pas se faire vacciner seraient prétérités. Si les tests demeurent payants, les citoyens non-vaccinés se verraient pénalisés vis-à-vis des personnes vaccinées (la vaccination étant une prestation gratuite).

Pour le conseiller national socialiste vaudois Samuel Bendahan, la problématique est plus complexe qu'il n'y paraît.

"Il faudrait que ça soit gratuit en tout cas tant que nous n'avons pas tous accès à la vaccination. Si on décide qu'on doit payer pour pouvoir voyager et faire ces tests, les riches pourront voyager et les gens qui n'ont pas les moyens resteront coincés. C'est vrai jusqu'au moment où on pourra tous se faire vacciner. Ce serait étonnant que la collectivité paye pour des gens qui pourraient se faire vacciner gratuitement mais qui refusent de le faire", explique-t-il.

La Confédération n'a pas encore statué sur la gratuité des tests Covid pour les voyageurs suisses qui ne souhaitent pas être vaccinés.

>> Les précisions dans le 12h30:

Mauro Poggia, conseiller d'Etat genevois en charge de la Santé. [Martial Trezzini - Keystone]Martial Trezzini - Keystone
Des tests PCR gratuits sont nécessaires pour les voyageurs, selon Mauro Poggia / Le 12h30 / 1 min. / le 10 mai 2021

12h00

Don anonyme de 5 millions au zoo de Bâle

La pandémie a entraîné une perte financière pour le zoo de Bâle en 2020. Ce trou a pu être comblé grâce à un don anonyme de cinq millions de francs.

On ne sait pas qui a fait ce don. L'opération a été réalisée de manière totalement anonyme, a indiqué lundi la direction du zoo.

Celui-ci a été fermé pendant 75 jours en 2020 en raison de la crise du coronavirus. Il n'y a eu que 794'974 entrées payantes, soit un recul de 21% par rapport à l'année précédente. Les ventes de billets et d'abonnements ont chuté de 24,5% à 7,2 millions de francs. Le restaurant a vu ses recettes diminuer de 40,5%.

Le résultat net en 2020 est une perte de 1,1 million de francs que le don anonyme permet de combler. En 2019, le zoo avait réalisé un bénéfice de 79'500 francs.

11h30

Soutien à la loi Covid-19

Une large alliance d'associations économique s'est prononcée lundi en faveur de la loi Covid-19, soumise au vote populaire le 13 juin. L'avenir de nombreuses entreprises et postes de travail est en jeu, selon ce comité économique.

Grâce à cette loi, l'Etat peut aider les PME et le commerce dans la plus grande crise économique depuis 50 ans, a indiqué dans un communiqué le comité économique "OUI à la loi Covid-19", qui comprend plusieurs organisations, comme l'Union suisse des arts et métiers (USAM), la Fédération suisse du tourisme (FST), GastroSuisse ou encore HotellerieSuisse.

La loi Covid-19 définit une certaine fiabilité pour les entreprises et les employés concernés par la crise. Si elle devait être abrogée, le comité craint qu'aucune alternative ne soit trouvée à temps.

"Un rejet se fera au détriment de ceux qui ont déjà fait de gros sacrifices. Des centaines de milliers de personnes sont encore dépendantes de l'indemnité en cas de RHT", a déclaré Casimir Platzer, président de GastroSuisse.

De plus, les opposants au texte "n'apportent pas de réponse", estime Andreas Züllig, président d'HotellerieSuisse. "Ils se lancent dans une expérience dangereuse dont l'issue est incertaine.

11h00

Faut-il vacciner les enfants?

Faut-il vacciner les enfants contre le Covid-19? La plupart des experts y sont favorables, alors que les plus jeunes sont des vecteurs de l'épidémie. Le plus souvent la maladie est bien supportée, mais des complications très rares justifient la vaccination.

>> Plus d'informations dans notre article: Les enfants devront être vaccinés contre le Covid, estiment les experts

Pour le vice-président de la Task Force Covid Urs Karrer, la vaccination des enfants est parfaitement raisonnable. Cela permettrait d'abord de renforcer l'immunité collective, comme il l'a souligné en conférence de presse.

Mais cela permettrait aussi "d'éviter l'arrivée de centaines d'enfants aux soins intensifs dans les deux ans à venir, notamment à cause du syndrome inflammatoire multisystémique". Cette forme grave de la maladie touche un enfant sur mille et près de 70 cas ont déjà été reportés en Suisse.

>> Les précisions dans La Matinale:

Les experts favorables à la vaccination des enfants. [Gaetan Bally - Keystone]Gaetan Bally - Keystone
Les experts favorables à la vaccination des enfants / La Matinale / 1 min. / le 10 mai 2021

10h30

Pas de flambée des prix pour la location de voitures

La pandémie de coronavirus bouscule les agences de location de voitures. Du côté des Etats-Unis, l'offre est devenue bien plus rare, inexistante même parfois et donc bien plus chère. Mais qu'en est-il en Suisse?

Il y a du retard dans les livraisons de nouveaux véhicules, concède Graziella Jayet, responsable régionale pour Genève chez Europcar, mais pas de flambée des prix.

"On souffre un peu de pouvoir obtenir certains véhicules en raison de la situation Covid. Des constructeurs ont de la peine à nous livrer les véhicules en temps et en heure", explique-t-elle dans La Matinale.

"Cependant, en ce qui nous concerne, nous n'avons pas cette problématique-là qui ferait que la flotte étant réduite nous serions amenés à augmenter les tarifs. Au contraire, on essaye plus de rentrer dans une logique de stimulation de la demande. On est plus dans une politique de prix relativement bonne, similaire voire même plus basse qu'avant le Covid", ajoute Graziella Jayet.

>> Les précisions dans La Matinale:

La pandémie bouscule les agences de location de voitures. [Steffen Schmidt - Keystone]Steffen Schmidt - Keystone
La pandémie bouscule les agences de location de voitures / La Matinale / 59 sec. / le 10 mai 2021

09h30

Les vignerons trouvent des solutions face à la crise

La viticulture a vécu des heures difficiles avec la pandémie. Le secteur a souffert de la crise, avec des restaurants fermés et des grands événements annulés.

Cette situation difficile a été quelque peu contre-balancée par un retour au local de la part des consommateurs et différentes actions d'aide lancées par les  autorités.

Certains vignerons ne cachent toutefois pas leurs craintes. Selon Frédéric Borloz, président de la Fédération suisse des vignerons, la situation reste inquiétante avec une baisse globale de la consommation de vin.

Dans ce contexte, les vignerons tentent  de se réinventer et de trouver des solutions. Les Caves ouvertes valaisannes sont notamment maintenues cette fin de semaine, mais avec des restrictions: il faudra déguster assis et les capacités d’accueil seront limitées.

Autre exemple à Genève, où les vignerons-encaveurs indépendants ont imaginé un concept de boutique éphémère en ville pour faire connaître leurs vins. Elle a déjà existé provisoirement dans deux quartiers et elle vient de revenir à Plainpalais. 

>> Le reportage d'Ici La Suisse:

Un magasin de vigneron à Genève. [RTS]RTS
Ici la Suisse - Boutique éphémère de vignerons à Genève / La Matinale / 5 min. / le 10 mai 2021

08h30

La vaccination pendant le temps de travail fait débat

Pour certains salariés, notamment de La Poste, des CFF et de la Migros, il peut être compliqué de se faire vacciner. En effet, leur employeur leur demande de prendre rendez-vous en dehors de leurs heures de travail.

Un déplacement dans un centre de vaccination peut-il être considéré comme une consultation médicale urgente justifiant une absence payée? Pour les CFF, La Poste et la Migros, la réponse est non.

>> Les explications dans le 19h30:

Les grands employeurs suisses n'offrent pas de pause vaccin payée. [RTS]
Les grands employeurs suisses n'offrent pas de pause vaccin payée. / 19h30 / 2 min. / le 9 mai 2021

Pour Rémy Wydler, spécialiste du droit du travail, "le temps consacré à la vaccination peut être considéré comme du temps de travail et donc rémunéré, car il s’agit d’une urgence sanitaire et la vaccination répond à un besoin d’intérêt public. Il faut aussi considérer que la prise de rendez-vous est difficile à obtenir", fait-il valoir.

Pour les syndicats également, il est évident que la vaccination doit être comptée comme du temps de travail.

>> Lire: La vaccination pendant le temps de travail fait débat

08h00

L'"Instagram du porno" en pleine expansion depuis la crise sanitaire

Elles s'appellent OnlyFans ou MYM. Ces plateformes, surnommées "Instagram du porno", ont vu le nombre des abonnements exploser depuis le début de la crise sanitaire, démocratisant l'accès à l'industrie du sexe.

>> Enquête sur un phénomène de société dans le 19h30:

Le mannequinat érotique indépendant fleurit sur les réseaux sociaux. [RTS]
Le mannequinat érotique indépendant fleurit sur les réseaux sociaux. / 19h30 / 4 min. / le 9 mai 2021

>> Lire aussi: "L'Instagram du porno" en plein boom depuis la crise sanitaire

07h30

Un million de personnes sont entièrement vaccinées en Suisse

Du 29 avril au 5 mai, 372'796 doses de vaccin contre le Covid-19 ont été administrées en Suisse, selon l'Office fédéral de la santé publique.

Au total, 3'014'858 vaccinations ont été réalisées jusqu'à mercredi. Jusqu'ici, 1'007'496 personnes ont été vaccinées complètement. Cela signifie que 11,7% de la population a déjà obtenu deux doses de vaccin, alors que 999'866 personnes n'ont reçu que la première piqûre.

Au total, 642'642 doses de vaccin ont été livrées aux cantons, mais n'ont pas encore été employées. Par ailleurs, 179'575 doses sont stockées par la Confédération.

07h00

Un certificat Covid fédéral disponible fin juin

L'OFSP a retenu la solution de l'Office fédéral de l'informatique et de la télécommunication (OFIT) pour le certificat Covid. Le sésame sera disponible d'ici à fin juin. Il est garanti infalsifiable et compatible avec celui de l'Union européenne.

La solution de l'OFIT est sécurisée, limitée au minimum technique nécessaire et son code source est rendu public, a indiqué l'Office fédéral de la santé publique. Ce critère était déterminant pour la sélection.

Outre la solution de l'OFIT figurait une autre proposition des entreprises lausannoises SICPA et ELCA. Entre-temps, la Fédération des médecins suisses (FMH) et PharmaSuisse ont aussi annoncé le lancement de leur propre certificat Covid-19. Les médecins et les pharmaciens sont impliqués dans le projet.

>> Le point dans le 12h30:

Une fiole du vaccin Pfizer-BioNTech et une seringue sont photographiées sur un carnet de l'OMS de certificat international de vaccination. [Martial Trezzini - Keystone]Martial Trezzini - Keystone
L'administration fédérale mettra en place un certificat Covid-19 d'ici fin juin / Le 12h30 / 54 sec. / le 7 mai 2021

Compatible avec le certificat de l'UE

Le certificat sera disponible sur smartphone ou sur papier. Son contrôle doit aussi être rapide. La sécurité des données doit être garantie. Les données personnelles ne sont pas enregistrées de manière centralisée.

Il sera compatible avec le "certificat vert numérique" de l'UE. Par ailleurs, dans le cadre d'un projet de l'Organisation mondiale de la santé, la Suisse participe à l'élaboration d'un certificat reconnu au niveau international (Smart Vaccination Certificate).

Avec cette décision, le Département fédéral des finances reprend la responsabilité du projet du Département fédéral de l'intérieur pour la réalisation technique du certificat. L'OFSP reste compétent pour les dispositions relatives au contenu, alors que l'OFIT assume la mise en œuvre technique.

>> Les précisions de Pascal Jeannerat dans le 12h45:

Le certificat covid sera réalisé par l'administration fédérale. Explications Pascal Jeanneret. [RTS]
Le certificat covid sera réalisé par l'administration fédérale. Explications Pascal Jeanneret. / 12h45 / 1 min. / le 7 mai 2021

06h30

Retour sur la journée de vendredi

L'Office fédéral de la santé publique a fait état vendredi de 1546 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures. On déplorait quatre décès supplémentaires et 49 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 31'085 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 4,97%.

Depuis le début de la pandémie, 670'613 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 7'088'449 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'114 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 27'831.

>> Lire aussi: Plus d'un million de personnes sont déjà complètement vaccinées contre le Covid en Suisse

06h15

Le point sur l'âge minimal pour la vaccination, canton par canton

Dans les cantons romands, l'âge requis pour la vaccination (hors personnes souffrant de pathologies qui les classent dans les groupes à risque) est actuellement le suivant:

Vaud: Dès 18 ans.

Genève: Dès 45 ans. Pas d'ouverture à la vaccination à tous pour l'instant.

Fribourg: Dès 16 ans (depuis le 8 mai).

Valais:Dès 16 ans (depuis la mi-mai).

Neuchâtel: Dès 16 ans (depuis le 10 mai)

Jura: Dès 16 ans (depuis le 6 mai).

Berne: Dès 18 ans (dès le 5 mai)

Le site de l'Office fédéral de la santé publique tient à jour une page renvoyant vers les possibilités de se faire vacciner dans tous les cantons.

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus