Modifié le 02 mai 2019 à 10:26

Les politiques ne doivent pas décider de la localisation des sites de la SSR

Le bâtiment qui abrite les studios de SRF, à Berne.
La commission des télécommunications ne veut pas forcer la SSR à rester établie sur plusieurs sites La Matinale / 1 min. / le 30 août 2019
La commission des télécommunications du Conseil des Etats ne veut pas obliger la SSR à conserver tous ses sites. Elle recommande de rejeter l'initiative parlementaire qui plaide pour la diversité plutôt que la centralisation.

La décision a été prise par 12 voix contre 1, ont indiqué mercredi les services du Parlement.

Le conseiller aux Etats fribourgeois Beat Vonlanthen (PDC/FR) veut compléter la loi sur les médias électroniques. Il souhaite que, dans le domaine de l'information en Suisse alémanique, la SSR produise la majeure partie de ses offres audiovisuelles sur le site de Zurich et la majeure partie de ses offres audio à Berne.

"Les médias privés ont déjà tout centralisé à Zurich. Et maintenant, la SSR, en tant qu'institution de service public, veut aussi centraliser la production de l'information à Zurich? C'est très grave pour la diversité des médias", estimait jeudi matin Beat Vonlanthen sur les ondes de la RTS.

>> Ecouter l'interview du conseiller aux Etats fribourgeois dans La Matinale:

Beat Vonlanthen, conseiller aux Etats (PDC-FR).
Alessandro della Valle - Keystone
La Matinale - Publié le 02 mai 2019
 

Réponse aux centralisations de la SSR

En Suisse romande, la majeure partie des offres audiovisuelles devrait être développée à Genève et l'offre audio à Lausanne, selon le sénateur. L'initiative parlementaire répond à la décision de la SSR de centraliser à Zurich les rédactions radio de la SRF, actuellement basées à Berne.

Son auteur craint aussi un transfert possible de Genève à Lausanne d'une partie de la production télévisuelle de la RTS. Pour le démocrate-chrétien, la SSR financée par le produit des redevances doit souligner son implantation régionale et son caractère fédéraliste d'entreprise de service public.

Une claire majorité de la commission estime cependant que ce n'est pas le rôle de la politique de gérer l'organisation du travail de la SSR ou ses choix stratégiques. Elle doit se limiter à juger le contenu.

Pour l'élu vaudois au Conseil des Etats et membre de la commission des télécommunications Olivier Français, la mission de la SSR est de "garantir une qualité d'information, de divertissement et de formation, et elle n'est pas remise en cause" par le projet de centralisation à Zurich et Lausanne.

>> Ecouter l'interview d'Olivier Français dans La Matinale de la RTS:

Olivier Français, conseiller aux Etats PLR VD.
ANTHONY ANEX - KEYSTONE
La Matinale - Publié le 02 mai 2019
 

Cinq initiatives soumises au National

Le Conseil national pourrait se montrer plus intrusif la semaine prochaine. Il va débattre du service public en session spéciale, et cinq initiatives veulent elles aussi inscrire dans la loi des sites de production définitifs.

oang/vic

Publié le 02 mai 2019 à 09:33 - Modifié le 02 mai 2019 à 10:26