Modifié

Le canton de Vaud veut aider la presse à hauteur de 6,2 millions

Le canton de Vaud va soutenir la presse écrite: 6,2 millions sur 5 ans. [RTS]
Le canton de Vaud va soutenir la presse écrite: 6,2 millions sur 5 ans. / 19h30 / 1 min. / le 16 janvier 2020
Le canton de Vaud dévoile une aide à la presse à hauteur de 6,2 millions de francs sur cinq ans. Ce paquet comprend notamment une hausse des annonces et la création d'un kiosque virtuel regroupant les titres vaudois, avec des tarifs réduits pour les jeunes.

Ce paquet de mesures, attendu de longue date, propose plusieurs soutiens ciblés et, pour l'heure, limités dans le temps. Un bilan sera tiré après cinq ans. L'ensemble sera soumis prochainement au Grand Conseil qui doit encore donner son aval.

Sur le fond, le Conseil d'État se dit préoccupé par la crise que traversent les médias et qui a conduit à la disparition de titres comme "L'Hebdo" ou "Le Matin" version papier. Le maintien de la diversité des médias est un "enjeu crucial", car c'est une "condition essentielle à la formation libre de l'opinion dans une démocratie", ajoute le gouvernement vaudois.

>> Le décryptage de Patrick Le Fort dans le 12h45:

Le canton de Vaud vient au secours de la presse. Une première en Suisse romande. Le décryptage de Patrick Le Fort. [RTS]
Le canton de Vaud vient au secours de la presse. Une première en Suisse romande. Le décryptage de Patrick Le Fort. / 12h45 / 1 min. / le 16 janvier 2020

Aux yeux du Conseil d'Etat, ce plan est "novateur", mais il ne s'agit pas d'une "opération de sauvetage de la presse papier". Et pas question que ces mesures faussent la concurrence, avertit le canton.

"Ce sont des aides qui ne sont pas du tout conditionnées avec le contenu journalistique, que nous respectons. Il n'est pas question de tenir la plume des journalistes. C'est vraiment une aide aux conditions-cadres de l'existence d'une presse la plus large possible", a expliqué la présidente du Conseil d'Etat, Nuria Gorrite.

>> Ses explications dans le 19h30:

Nuria Gorrite "La liberté de la presse est garantie, malgré le catalogue de mesures pour la soutenir." [RTS]
Nuria Gorrite "La liberté de la presse est garantie, malgré le catalogue de mesures pour la soutenir." / 19h30 / 2 min. / le 16 janvier 2020

Augmenter les annonces

Concrètement, le canton envisage plusieurs champs d'action. Le premier, pour un montant de 2,5 millions de francs, vise à soutenir la presse locale et régionale en augmentant la publication d'annonces. Il est prévu de faire paraître des informations sur les votations ainsi que sur divers sujets de prévention. Le montant à disposition sera à répartir entre les différents médias généralistes, y compris les médias électroniques.

Kiosque virtuel et éducation

Deuxième grand chantier: l'aide à l'innovation (1,43 million). Il inclut plusieurs études sur les médias mais aussi la création d'une plateforme d'abonnement pour la presse vaudoise: ce kiosque virtuel agrégerait les offres payantes existantes des différents médias couvrant l'actualité vaudoise. Ce qui renforcerait la lisibilité de cette offre et faciliterait voire encouragerait les actes d'achats.

Les 8000 à 9000 jeunes du canton âgés de 18 ans pourraient y accéder pour une année à un tarif "hautement" préférentiel et une expérience-pilote de "packs média" sera menée dans une vingtaine d'écoles et de gymnases.

L'éducation des jeunes aux médias est d'ailleurs la troisième catégorie d'aides retenues par le canton (1,08 million), qui vise à renforcer leur esprit critique face aux informations diffusées sur internet.

Agences de presse

Enfin, le canton imagine un soutien à la création de contenus (750'000 francs). Il propose de financer, durant cinq ans, un équivalent plein-temps au bureau vaudois de l'agence de presse Keystone-ATS. Cet investissement devra "profiter en priorité aux médias locaux et régionaux vaudois intéressés" qui devraient bénéficier d'un "tarif abordable". Il ajoute une étude - à titre exploratoire - sur la viabilité et la pertinence de créer une agence de presse régionale.

Le canton propose aussi de prendre en charge les frais d'écolage des journalistes stagiaires au Centre de formation au journalisme et médias (CFJM). Une manière de soulager financièrement les médias locaux et régionaux qui veulent former des journalistes.

Les cantons de Berne et de Genève travaillent aussi sur des moyens de soutenir la presse, mais il n'y a rien d'abouti.

>> L'analyse dans Forum de Peter Rothenbühler, ancien rédacteur en chef du Matin:

Le canton de Vaud débloque 6 millions pour l'aide à la presse: interview de Peter Rothenbühler [RTS]
Le canton de Vaud débloque 6 millions pour l'aide à la presse: interview de Peter Rothenbühler / Forum (vidéo) / 3 min. / le 16 janvier 2020

ats/jvia

Publié Modifié

"Pas suffisant" pour combler le manque de recettes

Chez Tamedia, que la RTS a contacté, on voit ce projet d’un bon œil dans un secteur en crise: on se souvient récemment de la disparition de L’Hebdo ou encore du Matin qui ont marqué les esprits. Mais Christine Gabella, déléguée du directeur général de Tamedia en Suisse romande, précise que ce projet ne sera pas suffisant pour combler le manque abyssal des recettes publicitaires.