Modifié le 26 septembre 2019 à 16:06

Après un débat manqué, l'UDC Yvan Perrin invoque "la confusion d'agenda"

Yvan Perrin, absent à son débat sur la radio RTN.
Après un débat manqué, l'UDC Yvan Perrin invoque "la confusion d'agenda" Le 12h30 / 2 min. / le 26 septembre 2019
Le candidat au National Yvan Perrin (UDC/NE) ne s’est pas présenté jeudi matin à un débat organisé par la radio RTN. Une simple erreur d'agenda selon lui, mais l'épisode interpelle à moins d'un mois des fédérales.

La radio neuchâteloise RTN s'est inquiétée jeudi matin d'un Yvan Perrin "aux abonnés absents". Le candidat UDC ne s'est pas présenté à un débat face au socialiste Grégory Jaquet, pour lequel il était attendu un peu après 7h00 dans les studios.

"Un rendez-vous prévu de longue date et confirmé la semaine dernière via e-mail par les principaux intéressés", a précisé RTN. Par la force des choses, le débat s'est mué en un entretien de vingt minutes, avec Grégory Jaquet seul au micro.

Yvan Perrin ne s'est pas manifesté avant environ 10h00, heure à laquelle il a finalement rappelé la radio et justifié son absence par une "confusion d'agenda".

"Les gens ont pensé que j'étais reparti pour un tour"

Contacté par la RTS, le candidat UDC a répété ce qu'il avait dit à RTN, à savoir qu'il pensait que le débat était prévu non pas pour jeudi, mais pour vendredi matin. "Imaginer que je puisse me tromper d'agenda n'incite pas à la confiance totale", a-t-il réagi. "Bien évidemment ça aura un impact catastrophique, c'est clair."

L'anecdote interpelle en raison de l'historique d'Yvan Perrin, dont l'état de santé fragile a régulièrement fait les gros titres de la presse romande par le passé. En juin 2014, il avait démissionné du gouvernement cantonal pour cause de burn-out, après avoir passé un peu plus d'un an en poste. Cette démission avait été précédée par l'absence d'Yvan Perrin à plusieurs rendez-vous officiels.

"Le fait que beaucoup m'ont téléphoné ce matin montre bien que la plupart des gens ont pensé que j'étais reparti pour un tour", a reconnu l'intéressé lui-même. Mais il a assuré que ce n'était pas le cas. "S'il y a un doute, j'invite les personnes à regarder le débat de Canal Alpha qui sera enregistré [vendredi]. Elles verront bien si je suis tout là ou pas", a conclu l'habitant de La Côte-aux-Fées.

Un incident "extrêmement regrettable"

De son côté, le président de la section neuchâteloise de l'UDC Walter Willener a dit à la RTS "croire moyennement" aux explications de son candidat.

Pour lui, même si ce genre de situation "peut arriver à tout le monde", "un candidat au Conseil national qui a son natel sur silence à 7h30 du matin, ça donne une image pas très sérieuse".

"C'est extrêmement regrettable, c'est le genre d'incident dont on se passerait volontiers dans une campagne à trois semaines de l'échéance", a ajouté Walter Willener. Le président de l'UDC Neuchâtel estime qu'il appartient désormais à Yvan Perrin de réparer cet oubli en faisant preuve de fiabilité à l'avenir.

ptur (sujet radio: Etienne Kocher)

Publié le 26 septembre 2019 à 14:46 - Modifié le 26 septembre 2019 à 16:06