Publié

L'UDC neuchâteloise parviendra-t-elle à sauver son siège au Conseil national?

Le conseiller national Raymond Clottu (UDC-NE). [Anthony Anex - Keystone]
L'UDC neuchâteloise parviendra-t-elle à sauver son siège au Conseil national? / La Matinale / 1 min. / le 22 janvier 2019
La section neuchâteloise de l'UDC peine à compléter ses listes en vue des élections fédérales. La réintégration du conseiller national Raymond Clottu, exclu en 2017 du parti, est jugée essentielle.

Le parti peine à compléter ses listes en vue des élections du mois d'octobre. A l'issue d'un premier délai -fixé au week-end dernier-, il ne compte que trois personnes "intéressées " dans la course au National, et aucune pour le Conseil des Etats.

Afin d'éviter un désastre électoral, l'UDC espère réintégrer dans ses rangs le conseiller national Raymond Clottu, mais le principal intéressé se fait attendre: "Je communiquerai ma décision en temps voulu et n'ai pour l'instant aucun commentaire à faire".

Le conseiller national avait été exclu de la section cantonale du parti en avril 2017 sur fond de désaccord avec le président de l'époque, Yvan Perrin. Depuis ce divorce, il siège à Berne en tant qu'indépendant.

Une réadmission jugée essentielle

Mais sa réadmission et sa candidature sous la bannière UDC est jugée essentielle par le président du parti cantonal, Walter Willener: "C'est évident, la seule chance de garder le siège UDC passe par Raymond Clottu." Walter Willener veut voir si le conseiller national est prêt à "remettre la priorité sur l'UDC", même s'il a été "malmené par le parti".

Le président de l'UDC estime à 50% ses chances de convaincre Raymond Clottu.

La décision de l'assemblée générale de l'UDC du 13 mars sera très observée, notamment par le PLR, qui vise un deuxième siège au National.

Julien Bangerter/ebz

Publié