Modifié le 17 octobre 2019 à 11:47

La course au Conseil des Etats plus ouverte que jamais à Genève

La répartition des sièges genevois au Conseil national et au Conseil des Etats.
La répartition des sièges genevois au Conseil national et au Conseil des Etats. [RTS]
Alors que le Vert Robert Cramer et la socialiste Liliane Maury Pasquier ne briguent pas de nouveau mandat à Berne, la course au Conseil des Etats s’annonce très ouverte à Genève cet automne. Plusieurs conseillers nationaux laisseront également leur place sous la Coupole.

LA COMPOSITION ACTUELLE DE LA DEPUTATION

Lors des précédentes élections fédérales en 2015, la socialiste Liliane Maury Pasquier et le Vert Robert Cramer avaient été reconduits au Conseil des Etats. Lors du second tour, le duo sortant avait devancé de plus de 4000 voix le PLR Benoît Genecand. Suivaient le conseiller national Yves Nidegger (UDC), puis Eric Stauffer (MCG).

Au National, le PLR, avec Christian Lüscher en tête, était le grand vainqueur en remportant un siège au détriment des Verts, qui perdaient un mandat à Berne.

>> Retour sur les fédérales de 2015: Le PLR gagne un siège au National, au détriment des Verts

__________________________________________________________________________________________

LE PRINCIPAL POINT D'INTERET POUR 2019

Les deux sièges de la Chambre des cantons laissés vacants suscitent toutes les convoitises pour les élections fédérales du 20 octobre. La droite attend notamment depuis des années de récupérer le fauteuil de sénateur qu'elle avait perdu en 2007 au profit des Verts.

Robert Cramer (Verts) a jugé que le moment était venu de quitter le Conseil des Etats après trois législatures, alors que Liliane Maury Pasquier (PS) - qui aura siégé 24 ans au Parlement, 12 dans chaque Chambre - a indiqué que son rôle de présidente de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe l'empêcherait de mener campagne.

Un total de 176 candidats se disputeront les 12 sièges genevois au National, contre 178 il y a quatre ans, dont 66 femmes. Aux Etats, ce sont quinze prétendants qui sont inscrits.

>> Lire aussi: Un total de 176 candidats se disputeront les 12 sièges genevois au National

__________________________________________________________________________________________

CONSEIL DES ETATS: LES ENJEUX

Lisa Mazzone est la candidate des Verts afin de tenter de conserver le siège détenu depuis trois législatures par son parti. A 30 ans et après une législature au Conseil national, elle se dit prête à relever le défi. Le Parti socialiste a quant à lui désigné le conseiller national Carlo Sommaruga pour reprendre le flambeau à la Chambre haute. L'élu de 59 ans siège à Berne depuis 2003.

La droite genevoise va pour sa part tenter de reprendre l'un des deux sièges occupés jusqu'ici par la gauche. Dans cette optique, l'UDC a désigné Céline Amaudruz, 40 ans, conseillère nationale depuis 2011. De son côté, le PLR comptera sur le parlementaire Hugues Hiltpold, 50 ans. Le Mouvement Citoyens Genevois (MCG) brigue aussi un siège au Conseil des Etats avec la candidature de son secrétaire général François Baertschi.

En ce qui concerne le PDC, c'est l'ancienne députée de 56 ans Béatrice Hirsch qui a été choisie pour ces élections. A noter que la candidature de l'ancien conseiller d'Etat Luc Barthassat, qui espérait revenir en politique, n'a pas été retenue par le comité directeur du parti centriste.

__________________________________________________________________________________________

CONSEIL NATIONAL: LES ENJEUX

Tout comme le canton de Vaud, Genève a droit à un siège supplémentaire à la Chambre du peuple lors de ces élections, en raison de l'évolution démographique. Douze sièges seront donc à pourvoir, contre les onze actuels (3 PLR, 3 PS, 2 UDC, 1 PDC, 1 MCG, 1 Verts). Cinq conseillers nationaux sortants ne briguent pas de nouveau mandat.

Au Parti socialiste, Manuel Tornare et Carlo Sommaruga, candidat aux Etats, laisseront leurs sièges. Six noms figurent dans la liste du PS, qui ambitionne de gagner un quatrième siège au National, dont la sortante Laurence Fehlmann Rielle et le député Romain de Sainte Marie. Chez les Verts, une liste paritaire de douze candidats a été choisie pour reconquérir le siège perdu en 2015. Lisa Mazzone figure en tête de liste.

Sous pression concernant ses notes de frais après la parution d'un rapport de la Cour des comptes, Guillaume Barazzone (PDC) ne se représente pas. La liste du parti centriste compte six candidats, dont quatre femmes. Pour ces fédérales, les délégués du PDC Genève ont finalement refusé de mettre à mal leur alliance historique avec le PLR. Une courte majorité a désavoué début avril la présidence du parti, qui souhaitait rompre l'Entente.

Le conseiller national libéral-radical sortant Hugues Hiltpold ne se représentera pas, car il brigue uniquement le Conseil des Etats, alors que son collègue Benoît Genecand se retirera en octobre pour raisons de santé.  Le PLR propose une liste à six, dont le sortant Christian Lüscher et l'ancien président du parti cantonal Alexandre de Senarclens. Candidate aux Etats, Céline Amaudruz est également tête de liste de l'UDC pour le National. L'autre sortant Yves Nidegger et huit autres membres du parti de droite complètent la liste.

Le MCG pourra-t-il se maintenir?

Pour sa part, le MCG lance huit candidats au National. Le sortant Roger Golay figure en tête de liste, qui comprend notamment le président du parti anti-frontalier et député Francisco Valentin. Mais il n'est pas sûr que ce parti divisé et en perte de vitesse parvienne à se maintenir.

Prévenu dans l'affaire des notes de frais, le conseiller administratif de la Ville de Genève Rémy Pagani n'est quant à lui pas sur la liste de six noms du parti Solidarités.

Par ailleurs, afin de peser sur ces élections, trois partis du centre, sans base électorale importante à Genève, ont décidé de former une coalition. Le parti Vert'libéral, le PBD et le Parti évangélique espèrent ainsi arracher un des douze sièges.

L'ancien dirigeant du MCG Eric Stauffer briguera lui un siège sur une liste apparentée au PBD, alors que le député Guy Mettan est candidat hors parti après avoir été écarté de la liste du PDC et après avoir démissionné du parti dans la foulée.

Guillaume Martinez

Publié le 05 septembre 2019 à 15:54 - Modifié le 17 octobre 2019 à 11:47

Le résultat de 2015 au Conseil national

1. Christian Lüscher (PLR), 43'441 voix (élu)
2. Hugues Hiltpold (PLR), 42'623 voix (élu)
3. Benoît Genecand (PLR), 40'772 voix (élu)
4. Rolin Wavre (PLR), 37'926 voix
5. Silvia Zeder (PLR), 37'085 voix
6. Guillaume Barazzone (PDC), 27'074 voix (élu)
7. Carlo Sommaruga (PS), 24'548 voix (élu)
8. Manuel Tornare (PS), 22'037 voix (élu)
9. Guy Mettan (PDC), 20'812 voix
10. Céline Amaudruz (UDC), 20'759 voix (élue)

Le résultat de 2015 au Conseil des Etats

1er tour

1. Liliane Maury Pasquier (PS), 37'354 voix
2. Robert Cramer (Verts), 34'621 voix
3. Benoît Genecand (PLR), 29'981 voix
4. Raymond Loretan (PDC), 27'169 voix
5. Yves Nidegger (UDC), 21'454 voix

2e tour

1. Liliane Maury Pasquier (PS), 44'215 voix (élue)
2. Robert Cramer (Verts), 42'075 voix (élu)
3. Benoît Genecand (PLR), 37'436 voix
4. Yves Nidegger (UDC), 28'687 voix
5. Eric Stauffer (MCG), 16'575 voix