Modifié le 07 août 2019 à 19:38

Le scénario d'un PDC fribourgeois uniquement germanophone à Berne

Le scénario d'un PDC fribourgeois uniquement germanophone à Berne
Le scénario d'un PDC fribourgeois uniquement germanophone à Berne Forum / 2 min. / le 07 août 2019
Le PDC fribourgeois pourrait bien se retrouver privé de parlementaires francophones après les élections fédérales. Cette situation inhabituelle inquiète les démocrates-chrétiens des autres cantons romands.

La section cantonale du parti doit préserver ses trois sièges actuels aux Chambres fédérales. Le Singinois Beat Vonlanthen a toutes les chances d'être réélu au Conseil des Etats, mais il s'agit également de repourvoir le fauteuil du conseiller national Dominique de Buman (qui ne peut pas se représenter) et de défendre celui de la Singinoise sortante Christine Buillard-Marbach (qui brigue un 3e mandat.)

Cette dernière va bénéficier de "l'effet femme" et de la prime au sortant, qui rapporte traditionnellement dans le canton entre 2000 et 3000 voix d'avance. Elle devrait donc pouvoir être réélue.

La partie germanophone du canton de Fribourg vote par ailleurs de manière identitaire et compacte en faveur de ses candidats, quelles que soient les étiquettes politiques. C'est ce qui fait penser que le député singinois au Grand Conseil Bruno Boschung a toutes ses chances de succéder à Dominique de Buman. Il a présidé le parlement cantonal en 2017, a l'oreille des milieux économiques, et ses pairs estiment qu'il a de véritables chances d'être élu.

>> Lire: Le PDC fribourgeois tremble pour son deuxième siège au Conseil national

Candidats francophones peu connus

De nombreux PDC estiment que la candidature de Bruno Boschung est le seul moyen de sauver ce siège tant convoité, alors que les candidats PDC francophones du canton sont peu profilés et peu connus en dehors de leurs districts.

Reste à savoir si les électeurs des districts francophones fribourgeois vont voter pour Bruno Boschung, choisir un autre candidat PDC ou voter pour un autre parti. Cette inconnue fribourgeoise qui inquiète les démocrates-chrétiens des autres cantons romands.

Le retrait de plusieurs "locomotives" romandes

Cette inconnue fribourgeoise qui inquiète les démocrates-chrétiens des autres cantons romands. Le parti est déjà affaibli depuis le départ du Valaisan Yannick Buttet, qui était également vice-président du PDC suisse. Mais surtout, il perd diverses "locomotives" qui ne se représentent pas, comme le conseiller aux Etats valaisan Jean-René Fournier, sa collègue du National Géraldine Marchand-Balet et le Genevois Guillaume Barrazzone - épinglé pour ses notes de frais.

Sur Vaud, enfin, l'avenir du conseiller national Claude Béglé pourrait être incertain après ses tweets favorables au régime nord-coréen.

Maurice Doucas/oang

Publié le 07 août 2019 à 18:42 - Modifié le 07 août 2019 à 19:38