Modifié

Autorisés à sortir à nouveau, les Espagnols descendent en nombre dans les rues – Le suivi dans le monde

De nombreux Espagnols sont descendus dans les rues samedi. [AP Photo/Emilio Morenatti - Keystone]
De nombreux Espagnols sont descendus dans les rues samedi. [AP Photo/Emilio Morenatti - Keystone]
Autorisés à sortir se promener pour la première fois depuis 48 jours, les Espagnols ont largement profité de cette liberté retrouvée samedi, descendant en nombre dans les rues. Les Etats-Unis ont eux entamé leur déconfinement et misent sur un traitement expérimental, le Remdesivir.

La pandémie de SARS-CoV-2 a fait au moins 241'682 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi à partir de données collectées par les bureaux de l'AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Plus de 3'398'390 cas d'infection ont été diagnostiqués dans 195 pays et territoires. Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière. Parmi ces cas, au moins 1'023'900 sont aujourd'hui considérés comme guéris.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 65'645 décès pour 1'121'414 cas (2518 morts de plus que la veille). Au moins 164'015 personnes ont été déclarées guéries.

Suivent l'Italie avec 28'710 morts (+474) et 209'328 cas, le Royaume-Uni, 28'131morts (+621) et 182'260 cas, l'Espagne, 25'100 morts (pour 216.582 cas) et la France, 24'760 décès (pour 168'396 cas).

Parmi les pays les plus durement touchés, la Belgique est celui qui déplore le plus grand nombre de mort par rapport à sa population, avec 67 décès pour 100'000 habitants, suivi par l'Espagne (54), l'Italie (47), le Royaume-Uni (41), et la France (38).

Le Tadjikistan a annoncé les deux premiers décès liés au virus sur son sol.

L'Europe totalisait 142'223 décès pour 1'521'847 cas, les Etats-Unis et le Canada 69'278 décès (1'177'994 cas), l'Amérique latine et les Caraïbes 12'533 décès (234'032 cas), l'Asie 8919 décès (233'465 cas), le Moyen-Orient 6879 décès (180'721 cas), l'Afrique 1730 décès (42'229 cas), et l'Océanie 120 décès (8102 cas).

Statistiques du coronavirus dans le monde:

Dans plusieurs pays d'Europe occidentale, en revanche, le reflux de la maladie se confirme, mais la volonté d'éviter une nouvelle vague de contaminations amène les gouvernements à prévoir des déconfinements très progressifs.

Selon l'Organisation internationale du travail (OIT), pas moins de 1,6 milliard de personnes risquent de perdre leurs moyens de subsistance à cause de cette crise.

ESPAGNE – Les Espagnols retrouvent la liberté de se promener

A nouveau autorisés à sortir de chez eux depuis samedi, pour la première fois depuis 48 jours, de nombreux Espagnols sont descendus dans les rues pour se promener ou faire du sport.

Après avoir déjà permis aux enfants de moins de 14 ans de sortir depuis le 26 avril, le gouvernement a de nouveau allégé les conditions du confinement imposé depuis le 14 mars, qui était l'un des plus stricts au monde.

Auparavant les Espagnols n'étaient autorisés à quitter leur domicile que pour aller travailler, si le télétravail n'était pas possible, acheter à manger, se rendre à la pharmacie, chez le médecin ou promener brièvement leur chien.

Les sorties demeurent très encadrées. Dans les communes de plus de 5000 habitants, elles sont soumises à des horaires précis afin d'éviter qu'il n'y ait foule dans les rues et pour maintenir à distance enfants et personnes âgées qui ne peuvent pas sortir aux mêmes heures.

Les créneaux horaires 10h-12h et 19h-20h sont ainsi réservés aux personnes âgées de plus de 70 ans et aux personnes dépendantes. Par ailleurs, le port du masque sera une "obligation" dans les transports publics en Espagne dès lundi.

Avec 276 décès supplémentaires au cours des dernières 24 heures, l'Espagne a franchi la barre des 25'000 morts avec un total de 25'100 décès depuis le début de l'épidémie, a annoncé le ministère de la Santé. Le nombre total de contamination est passé lui de 215'216 à 216'582, soit une progression de 1366 nouveaux cas.

AUTRICHE – Rentrée commerciale

Les artères commerçantes de Vienne ont retrouvé de l'animation samedi avec la réouverture de l'ensemble des magasins et le retour d'une clientèle nombreuse. En effet, le pays a franchi une nouvelle étape dans la levée des restrictions: les surfaces commerciales de plus de 400 m2 ont rouvert leurs portes, quinze jours après le redémarrage des petits commerces.

Samedi 2 mai: la foule pour la réouverture à Vienne d'une succursale d'un géant de l'ameublement suédois. [APA/Helmut Fohringer - Keystone]Samedi 2 mai: la foule pour la réouverture à Vienne d'une succursale d'un géant de l'ameublement suédois. [APA/Helmut Fohringer - Keystone]Cette reprise, combinée avec la fin officielle, depuis vendredi, des limitations de sortie, a drainé une affluence que les zones commerciales n'avaient plus connu depuis la mi-mars, d'autant que les grandes enseignes de prêt-à-porter ou de décoration annonçaient presque toutes des "soldes de réouverture".

Dans beaucoup de magasins cependant, du gel désinfectant est disponible à l'entrée, le masque est obligatoire et des affiches exhortent à respecter les distances entre clients.

L'Autriche, qui déplore un peu moins de 600 morts liées au Covid-19, a été l'un des premiers pays en Europe à amorcer son déconfinement. Les cafés et restaurants rouvriront le 15 mai, et l'école reprendra, pour la plupart des niveaux, le 18 mai.

ITALIE – Les écoles ne rouvriront pas, les crèches si

L'Italie a annoncé le plus important nombre de décès en 24 heures depuis le 21 avril, avec 474 morts liés au Covid-19, selon le bilan officiel. Ce rebond s'explique toutefois par la prise en compte de morts non comptabilisées en avril. Quelque 282 morts survenues hors du milieu hospitalier n'ont été communiqués que samedi par la Lombardie, a expliqué cette région la plus touchée par la pandémie.

La tendance positive de reflux de la pandémie semble toutefois se poursuivre en terme de guérisons, d'hospitalisations et de diminution du nombre de malades recensés. Le bilan total du pays se monte à 28'710 personnes décédées. Ce rebond des décès intervient deux jours avant le début du processus de déconfinement du pays.

Les crèches et classes maternelles pourraient rouvrir en juin en Italie, alors que les écoles resteront fermées jusqu'en septembre. La réouverture des petites classes se ferait pour groupes de trois à six enfants de 0 à 6 ans, dont la température serait contrôlée à l'entrée, détaille le quotidien Corriere della Sera, citant un projet du ministère de l'Education.

Beaucoup en Italie relèvent que la fermeture jusqu'en septembre des écoles pénalise notamment les femmes qui travaillent et les enfants privés de matériel numérique. Plus de 8,5 millions de jeunes Italiens sont privés d'école depuis le début du confinement du pays le 10 mars.

Mais le Premier ministre Giuseppe Conte a insisté à plusieurs reprises sur le potentiel de contagion qu'auraient les enfants et le risque de voir reprendre la pandémie et d'infecter les professeurs. L'Italie a le corps professoral le plus âgé des pays de l'OCDE, presque 60% des enseignants ayant plus de 50 ans.

ROYAUME-UNI – Plus de 600 morts en un jour

Le Royaume-Uni a recensé 621 morts supplémentaires, portant le bilan total des décès à 28'131, a annoncé le ministre du Logement. Le nombre de contaminations officiellement comptabilisées atteint 182'260 cas (+4806).

Critiqué pour avoir tardé à prendre la mesure de la crise et l'insuffisance du dépistage, le gouvernement britannique avait annoncé vendredi avoir atteint son objectif de 100'000 tests par jour, qu'il s'était fixé début avril pour la fin du mois.

Mais les résultats fièrement affichés par le gouvernement ont toutefois été critiqués dans les médias car ils tiennent compte aussi des milliers de tests envoyés à domicile, dont les résultats ne sont pas forcément connus.

FRANCE – L'état d'urgence sanitaire prolongé

Le gouvernement français a adopté un projet de loi prolongeant de deux mois l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 24 juillet, a annoncé le ministre de la Santé Olivier Véran. Ce texte, annoncé cette semaine par le Premier ministre Edouard Philippe lors de sa présentation de la stratégie de déconfinement progressif et différencié à compter du 11 mai, doit encore être validé par les sénateurs et les députés.

Contrairement à certaines dispositions de l'avant-projet de loi ayant fuité dans les médias, une mise en quarantaine ne pourra être rendue obligatoire qu'aux arrivées sur le territoire français, a précisé le ministre de la Santé.

En revanche, pour les malades infectés par le Covid-19 en France, "nous faisons le choix de la responsabilité des Français", a-t-il dit, soulignant que la possibilité d'un isolement obligatoire n'avait pas été retenu.

L'état d'urgence sanitaire a été instauré le 23 mars dernier pour donner un cadre légal aux mesures de confinement imposées afin de freiner la propagation du coronavirus.

ETATS-UNIS – 35 Etats commencent à lever le confinement

Aux Etats-Unis, malgré des bilans quotidiens toujours lourds, 35 des 50 Etats fédérés ont commencé à lever les strictes mesures de confinement qu'ils ont instaurées, ou sont sur le point de le faire, tandis que des manifestations pour "la réouverture de l'Amérique" se multiplient à travers le pays.

Le pays continue pourtant de déplorer en moyenne environ 2000 morts chaque jour depuis la mi-avril. Samedi, le nombre de décès a atteint 1877 pour un total de 64'283. Le nombre total de contaminations est passé à 1'092'815, soit 30'369 cas supplémentaires.

>> Le reportage du 19h30 sur le déconfinement en cours en Georgie:

Etats-Unis: en Géorgie, entre peur du Covid-19 et nécessité de gagner de l'argent [RTS]
Etats-Unis: en Géorgie, entre peur du Covid-19 et nécessité de gagner de l'argent / 19h30 / 2 min. / le 2 mai 2020

Le régulateur du médicament (FDA) a autorisé en urgence un antiviral expérimental, le Remdesivir, qui pourrait doper le rétablissement des malades. L'agence donne ainsi un coup de pouce au médicament des laboratoires Gilead. Selon les résultats préliminaires d'une étude à grande échelle menée par le "National Institutes of Health", ce médicament développé initialement face à Ebola, accélérerait le rétablissement des patients atteints du Covid-19.

L'étude a été menée depuis mi-février sur 1063 patients (sur 47 sites aux Etats-Unis et 21 autres en Europe et en Asie) et indique de manière significative que les patients traités au Remdesivir récupèrent en moyenne en 11 jour, contre 15 jours pour les patients traités avec un placebo – soit environ 30% plus vite.

Il serait ainsi le premier médicament ayant prouvé son efficacité dans le cadre d'un essai clinique randomisé avec un échantillon significatif. Mais une autre étude, chinoise elle, publiée dans The Lancet, dément ses résultats.

Le président Donald Trump a lui-même annoncé vendredi le lancement de l'utilisation du Remdesivir, qui permettra aux hôpitaux américains de le prescrire aux malades graves.

BRÉSIL – Un vent de catastrophe

Avec un confinement de moins en moins respecté et un système de santé précaire, le Brésil semble condamné à devenir le prochain épicentre de la crise planétaire du coronavirus, qui s'y propage à une vitesse galopante.

Des gens participent à des enterrements dans une fosse commune d'une nouvelle section du cimetière Nossa Senhora Aparecida, à Manaus. Les victimes du Covid-19 se font de plus en plus nombreuses. Brésil, le 23 avril 2020. [Raphael Alves - Keystone/epa]Des gens participent à des enterrements dans une fosse commune d'une nouvelle section du cimetière Nossa Senhora Aparecida, à Manaus. Les victimes du Covid-19 se font de plus en plus nombreuses. Brésil, le 23 avril 2020. [Raphael Alves - Keystone/epa]Selon les estimations du collectif de chercheurs "Covid-19 Brasil", le Brésil comptait plus de 1,3 million de cas de coronavirus jeudi, alors que les chiffres officiels confirmés ce jour-là par le ministère de la Santé font état d'environ 85'600 cas dans ce pays de 210 millions d'habitants.

Une situation d'autant plus préoccupante que le Brésil est un pays "aux dimensions continentales, avec des populations très vulnérables, comme les habitants des favelas ou les indigènes. Sans compter une faible adhésion aux mesures de confinement", selon un membre du collectif.

Le nombre de décès, 6329 selon le dernier bilan national, pourrait également être largement en dessous de la réalité.

En dépit de cette énorme sous-évaluation, le Brésil est le 2e pays qui enregistre le plus de nouveaux cas par jour (+6200 vendredi), et le pays présente le taux de contamination le plus élevé du monde (R0 de 2,8), selon l'Imperial College of London.

"Et alors?"

Le président d'extrême-droite Jair Bolsonaro – corona-sceptique notoire – défend coûte que coûte la reprise de l'activité économique.

Une réplique désinvolte de ce dernier continue de susciter une énorme polémique nationale. Interrogé mardi sur le fait que le Brésil venait de dépasser le chiffre de 5000 morts, Jair Bolsonaro avait répondu: "Et alors?" Depuis, le bilan officiel est passé officiel à plus de 6300 morts.

AFRIQUE DU SUD – Distribution alimentaire géante aux plus démunis

C'est un long ruban humain aux couleurs bariolées qui serpente sur plusieurs kilomètres dans les rues et les terrains vagues d'un township situé entre Johannesburg et Pretoria, sous l'œil des policiers et des véhicules blindés de l'armée.

Des milliers d'habitants déshérités du quartier d'Olievenhoutbosch ont patienté pour recevoir 2200 tonnes de nourriture et d'équipements – masques ou gel hydroalcoolique – distribués par une ONG. [Marco Longari - AFP]Des milliers d'habitants déshérités du quartier d'Olievenhoutbosch ont patienté pour recevoir 2200 tonnes de nourriture et d'équipements – masques ou gel hydroalcoolique – distribués par une ONG. [Marco Longari - AFP]

Samedi, des milliers d'habitants déshérités du quartier d'Olievenhoutbosch ont patienté sous le soleil, à distance règlementaire les uns des autres, pour recevoir 2200 tonnes de nourriture et d'équipements (masques ou gel hydroalcoolique) distribués par une ONG nommée Mahlasedi Foundation. Cette distribution visait 30'000 personnes.

Insécurité alimentaire

Le confinement ordonné le 27 mars par le président Cyril Ramaphosa a placé des millions de pauvres, privés de leurs petits boulots de subsistance, en situation d'insécurité alimentaire.

Ces dernières semaines, des incidents isolés ont éclaté dans plusieurs townships du pays entre les forces de l'ordre et la population en colère qui exigeait la distribution de colis de nourriture promis par le gouvernement.

Le confinement a jusque-là permis de freiner la progression de la pandémie de Covid-19 qui, selon le dernier bilan, a contaminé près de 6000 personnes et fait plus d'une centaine de morts.

Cyril Ramaphosa a annoncé un plan de soutien économique et social d'un montant inédit de plus de 24 milliards d'euros pour absorber le choc de la pandémie de coronavirus, dont près de 2,5 milliards d'aides sociales aux plus démunis.

RUSSIE – 2% des Moscovites sont contaminés

Environ 2% des habitants de Moscou, soit 250'000 personnes, sont atteints par le Covid-19, a indiqué le maire de la capitale russe Sergueï Sobianine, citant le résultat de tests de dépistages réalisés sur des groupes de population variés.

La Russie a jusqu'ici déclaré plus de 114'000 cas de coronavirus dont 57'300 à Moscou, épicentre de la contagion. Avec 1169 morts déclarés, le taux de décès officiel en Russie semble limité par rapport à d'autres pays.

CHINE – Premières vacances

Réouverture de la Cité interdite, balades dans les parcs et masques, les Chinois ont profité vendredi avec un optimisme prudent de leurs premières vraies vacances depuis l'épidémie de Covid-19.

Signe d'une normalisation, la Cité interdite de Pékin, immense complexe de 72 hectares et ex-résidence des empereurs, a rouvert vendredi pour la première fois depuis trois mois. Pour éviter les foules, les autorités ne mettent désormais en vente que 5000 billets quotidiens (contre 80'000 avant l'épidémie), à réserver en ligne.

Selon le décompte de l'AFP de samedi soir, la Chine – sans les territoires de Hong Kong et Macao – a officiellement dénombré au total 82'875 cas (un nouveau entre vendredi et samedi), dont 4633 décès (0 nouveau), et 77'642 guérisons.

>> Le suivi de la veille: La planète, confinée et en récession, vit un 1er mai inédit– Le suivi du Covid-19 dans le monde

RTSinfo avec les agences

Publié Modifié