Le banner du 2 mai. [Keystone]
Publié Modifié

En visite au Tessin, Simonetta Sommaruga applaudit les "petits métiers" indispensables

- La présidente de la Confédération s'est rendue au Tessin samedi pour y rencontrer les autorités cantonales. Simonetta Sommaruga en a profité pour louer le dévouement des "petits métiers" indispensables et a annoncé une nouvelle aide au tourisme.

- La conseillère fédérale Karin Keller-Sutter a de son côté reconnu dans la presse que la communication du Conseil fédéral sur la stratégie de déconfinement n'a pas été optimale.

- Les partis ont de leur côté dévoilé leurs recommandations et leurs exigences avant le début de la session extraordinaire des Chambres, ce lundi à BernExpo.

- Samedi, selon l'OFSP, la Suisse comptait 29'817 cas de coronavirus confirmés en laboratoire, ce qui signifie 112 cas supplémentaires en un jour, et 1467 personnes sont décédées de la maladie. Selon les chiffres des cantons, la Suisse a enregistré 29'817 cas confirmés et 1762 décès samedi soir.

- Selon le plan du Conseil fédéral, les mesures exceptionnelles entrées en vigueur en mars vont être assouplies en trois étapes et en même temps dans toute la Suisse. La première a eu lieu ce lundi (réouverture des coiffeurs et autres services de soin à la personne, jardineries, magasins de bricolage), la deuxième est prévue le 11 mai (écoles obligatoires, autres commerces, restaurants, installations sportives) et la troisième le 8 juin (écoles post obligatoires et supérieures).

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo

22h00

Réouverture des fitness dès le 11 mai

L'activité sportive et physique est un loisir important pour de nombreux Suisses. La Romandie compte quelque 200'000 adeptes des salles de fitness, et la pratique du sport est une composante importante de notre santé.

Le Conseil fédéral a annoncé cette semaine un assouplissement pour un certain nombre de sports, et les centres de fitness vont ainsi pouvoir rouvrir le 11 mai, avec toutefois des mesures de précaution particulièrement rigoureuses, et des appels à des comportements responsables des pratiquants et pratiquantes.

>> Le sujet dans le 19h30:

La réouverture des fitness s'accompagne de nombreuses questions [RTS]
La réouverture des fitness s'accompagne de nombreuses questions / 19h30 / 2 min. / le 2 mai 2020

21h30

Le Covid-19, phase finale du basculement numérique?

L'industrie du numérique et du virtuel, de Facebook à Zoom en passant par Netflix, est la grande gagnante de la pandémie actuelle.

>> Regarder "Les multinationales de la technologie, grands gagnants de la crise sanitaire":

Les multinationales de la technologie, grands gagnants de la crise sanitaire [RTS]
Les multinationales de la technologie, grands gagnants de la crise sanitaire / 19h30 / 2 min. / le 2 mai 2020

Des milliards de personnes ont été contraintes de remplacer une partie de leurs activités par des équivalents dématérialisés, si bien que Microsoft, Facebook ou Amazon ont réalisé des chiffres impressionnants depuis le début de la crise. Netflix, par exemple, a engrangé 16 millions de nouveaux abonnés, pour un bénéfice total de 709 millions de dollars, en hausse de 28%.

Les fameux GAFAM, ainsi que les sociétés plus petites, ont su se rendre indispensables en temps de crises. Selon le directeur du CyberPeace Institute, Stéphane Duguin, il sera difficile de renoncer aux facilités de vie qu'elles procurent, mais il ne faut pas perdre de vue la question de la protection des données.

>> L'interview complète de Stéphane Duguin dans le 19h30:

Internet et les multinationales du virtuel sont les grands gagnants de la crise. Analyse de Stéphane Duguin [RTS]
Internet et les multinationales du virtuel sont les grands gagnants de la crise. Analyse de Stéphane Duguin / 19h30 / 2 min. / le 2 mai 2020

20h40

La pharmaceutique suisse dans la course des titans

La course contre la montre pour trouver un vaccin et un traitement au Covid-19 met l'industrie pharmaceutique mondiale en ébullition, et la Suisse avec elle. Quatre laboratoires alémaniques sont officiellement dans la course pour développer un vaccin, et la place pharmaceutique suisse est impliquée dans soixantaine des quelque 80 projets de vaccins recensés par l'OMS.

Par ailleurs, deux des principaux traitements en phase d'essai sont produits par les géants suisses, le Tocilizumab (commercialisée par Roche sous le nom d'Actemra) et l'hydroxychloroquine (commercialisée par Sandoz, la division de médicaments génériques de Novartis). Roche produit déjà sa molécule en masse pour être prêt en cas de confirmation, tandis que l'hydroxychloroquine, entrée dans le domaine public, est produite par plusieurs marques dont Novartis et le français Sanofi.

>> Le sujet du 19h30 sur la course aux traitements:

Tests, traitements et vaccins, la pharmaceutique suisse incontournable dans la lutte contre le Covid [RTS]
Tests, traitements et vaccins, la pharmaceutique suisse incontournable dans la lutte contre le Covid / 19h30 / 2 min. / le 2 mai 2020

Pour la professeure Alexandra Calmy, spécialiste des maladies infectieuses aux HUG interrogée dans le 19h30, l'industrie fait face à une "pression tout à fait inédite", dit-elle, "une pression à la hauteur des enjeux, car tout le monde attend une réponse rapide".

Elle souligne que, s'il s'agit d'une course autant économique que sanitaire, il faudra rester vigilant pour que le potentiel traitement soit disponible à des prix abordables: "Si ces médicaments potentiels sont réservés à une petite partie de la population, ils ne seront pas efficaces. Il faut donc veiller à ce que tout le monde puisse en bénéficier."

>> L'interview complète de la Professeure Alexandra Calmy dans le 19h30:

La Suisse est en première ligne dans la recherche de traitements du Covid. Les explications de la Professeure Alexandra Calmy [RTS]
La Suisse est en première ligne dans la recherche de traitements du Covid. Les explications de la Professeure Alexandra Calmy / 19h30 / 2 min. / le 2 mai 2020

20h20

Des travailleurs portugais au secours des vignerons suisses

Les travailleurs saisonniers font tourner des pans entiers de l'agriculture suisse, notamment dans les vignobles. Des vignerons genevois ont dû demander à leur chambre d'agriculture d'affréter des avions pour faire venir près de 180 travailleurs agricoles du Portugal. Trente-neuf personnes ont déjà débarqué, et plus de 140 arriveront lundi.

Le recours à de la main d'œuvre étrangère peut interpeller dans le contexte actuel. En effet, beaucoup de demandes d'emplois proviennent de Suisses au chômage partiel. Mais ces derniers présentent le risque de devoir reprendre leur activité à temps plein et de ne pas pouvoir mener à bien les récoltes.

>> Voir le reportage du 19h30:

Les vignerons du canton de Genève ont affrété des avions pour faire venir les travailleurs portugais [RTS]
Les vignerons du canton de Genève ont affrété des avions pour faire venir les travailleurs portugais / 19h30 / 2 min. / le 2 mai 2020

20h00

Adieu les libertés individuelles?

La pandémie de SARS-CoV pose un grand nombre de questions éthiques, notamment autour du concept de liberté. Et notamment des libertés individuelles: sont-elles vraiment en danger?

Johan Rochel, docteur en droit à la tête du laboratoire d'éthique de l'innovation Ethix, étudie la question par le biais de deux questionnaires: l'un sur la question du triage dans les hôpitaux et l'autre sur l'application qui va prochainement être mise en service par la Confédération pour un meilleur traçage du virus.

>> Ecouter l'interview de Johan Rochel docteur en droit à la tête d'Ethix, laboratoire d'éthique de l'innovation, dans Forum:

Johan Rochel. [Adrien Perritaz - Keystone]Adrien Perritaz - Keystone
La pandémie actuelle doit-elle nous faire craindre pour nos libertés individuelles? / Forum / 6 min. / le 2 mai 2020

19h40

Une mémoire ordinaire de l’extraordinaire

Dans les médias de Suisse, de Belgique et de France, Caroline Montebello et Myriam Piguet, deux historiennes de l'Université de Genève ont lancé un appel à créer des fonds d'archives dédiés à la pandémie. Dans notre pays, il a été relayé sur le site Heidi.news et a été co-signé par plus de 150 historiens, archivistes et sociologues.

Le but de l'action est notamment de récolter les témoignages de la population, en particulier de celles et ceux qui sont au front comme les soignantes, les caissiers ou les chauffeurs de transports publics. Des témoignages pour documenter au mieux la "petite Histoire": constituer la mémoire d'une crise sanitaire sans précédent et alimenter la "grande Histoire".

>> Ecouter les explications de l'historienne Caroline Montebello dans Forum:

Caroline Montebello, historienne, assistante en Histoire contemporaine à l'Université de Genève. [heraldsofglobalization.net]heraldsofglobalization.net
Deux historiennes de l'UNIGE lancent un appel pour constituer une "mémoire ordinaire de l'extraordinaire" / Forum / 5 min. / le 2 mai 2020

19h15

Faut-il désinfecter les villes?

Asperger les rues d'eau de javel diluée: l'idée paraît tentante pour certains. D'autres évoquent des actions de désinfection des bancs publics, des rampes d'escaliers ou des abris de bus.

Mais, selon les informations obtenues par RTSinfo, des opérations de désinfection massive ne sont pas prévues en Suisse: l'Office fédéral de la santé publique n'a pas formulé de recommandations en ce sens. Certaines communes ont pris l'initiative de désinfecter des endroits spécifiques: c'est par exemple le cas à Genève, où les éco-points, servant à la collecte de déchets, le sont désormais.

La désinfection massive n'est pas pratiquée en Suisse, car les scientifiques s'accordent sur le fait que l'efficacité de ce genre d'opération est limitée. Pratiquement, un banc public, par exemple, devrait être désinfecté après le passage de chaque personne et un abri de bus devrait être intégralement sprayé plusieurs fois par jour. Une mise en œuvre qui nécessiterait de gros moyens. Cette idée a été évaluée dans le canton du Valais notamment.

>> Ecouter le sujet de Forum:

Un soldat désinfecte une rue en Corée du Sud. [EPA/Kim Chul-Soo - Keystone]EPA/Kim Chul-Soo - Keystone
Faut-il désinfecter à large échelle les espaces publics en Suisse? / Forum / 2 min. / le 2 mai 2020

18h45

Fini les notes et les examens de maturité

Usant de leur liberté, la plupart des cantons renoncent aux notes et aux examens jusqu'à la fin de l'année scolaire. En revanche, Fribourg, Argovie et les Grisons, canton le plus touché en Suisse orientale, maintiennent des examens de maturité écrits.

Idem en Suisse centrale et orientale, régions plus rurales et moins concernées par le coronavirus. Les examens écrits y sont généralement maintenus alors que les épreuves orales y sont supprimées, sauf en Thurgovie, où le programme complet sera suivi à la lettre.

La maturité de l'année 2020 sera-t-elle un diplôme au rabais?

>> Ecouter les avis de Federico di Napoli, étudiant au collège Calvin à Genève, et de Jean Romain, député PLR genevois et ancien enseignant:

La plupart des cantons romands annulent les examens finaux de maturité. [Gaetan Bally - Keystone]Gaetan Bally - Keystone
Plusieurs cantons romands annulent les examens finaux de maturité / Forum / 7 min. / le 2 mai 2020

18h25

Les partis dévoilent leurs exigences avant la session

Les groupes parlementaires se sont réunis pour préparer leurs revendications et élaborer leurs plans de sortie de crise, avant la session extraordinaire entièrement consacrée au Covid-19 qui débute lundi dans la halle d'exposition BernExpo.

>> Tour d'horizon des différentes exigences: Les partis dévoilent leurs revendications avant la session extraordinaire

L'UDC demande ainsi une levée du droit d'urgence, alors que le PS exige un renforcement du pouvoir d'achat. Le PLR imagine une sortie libérale de la crise, alors que le groupe PDC-PEV-PBD souhaite renforcer le système de santé.

>> Voir le sujet du 19h30:

A Berne, la vie parlementaire reprend son cours [RTS]
A Berne, la vie parlementaire reprend son cours / 19h30 / 2 min. / le 2 mai 2020

>> Le débat de Forum entre les conseillers nationaux Cédric Wermuth (PS/AG) et Albert Rösti (UDC/BE):

Les conseillers nationaux Albert Rösti et Cédric Wermuth. [Gaëtan Bally - Keystone]Gaëtan Bally - Keystone
Les attentes des groupes politiques divergent quant à la stratégie de sortie de crise / Forum / 11 min. / le 2 mai 2020

18h00

Simonetta Sommaruga en observation au Tessin

Simonetta Sommaruga s'est rendue au Tessin pour y observer la situation actuelle. Sur place, elle a appelé les Suisses à regarder l'avenir avec confiance et à ne pas penser à une deuxième vague de Covid-19. Elle a également rendu hommage aux "petits métiers" indispensables à notre vie quotidienne.

"Nous avons vu durant cette crise à quel point des infrastructures" telles que La Poste sont importantes, a déclaré la présidente de la Confédération, qui a notamment visité le nouveau centre de colis de La Poste à Cadenazzo (TI).

Les collaborateurs du géant jaune symbolisent tous ceux qui ont effectué un travail extraordinaire durant ces semaines. "Cette crise nous a montré que ces métiers 'invisibles' font marcher le monde", a-t-elle relevé.

Simonetta Sommaruga a visité le nouveau centre de colis de La Poste à Cadenazzo (TI). [Ti-Press/POOL/Alessandro Crinari - Keystone]Simonetta Sommaruga a visité le nouveau centre de colis de La Poste à Cadenazzo (TI). [Ti-Press/POOL/Alessandro Crinari - Keystone]

Soutien au tourisme

La conseillère fédérale s'est également intéressée au tourisme, un secteur important pour toute la Suisse à ses yeux. Le tourisme tessinois peut créer une "atmosphère positive" après ses semaines sombres, a-t-elle dit, en relevant que Pâques sans le Tessin a été étrange, y compris pour elle à titre personnel.

Les responsables du tourisme se réuniront le 24 mai pour planifier l'avenir, a-t-elle relevé, en soulignant que le Conseil fédéral allait débloquer des fonds supplémentaires pour permettre à Suisse Tourisme de mener une campagne de marketing.

La conférence de presse de Simonetta Sommaruga au Tessin. [Ti-Press/Alessandro Crinari - Keystone]La conférence de presse de Simonetta Sommaruga au Tessin. [Ti-Press/Alessandro Crinari - Keystone]

La cheffe du Département fédéral des transports a toutefois affirmé ne pas savoir si et quand les frontières pourraient rouvrir. Cela dépend également de la situation sanitaire dans les pays voisins, a-t-elle dit.

Simonetta Sommaruga s'est réjouie des discussions "très fructueuses" avec les autorités tessinoises, qui ont géré avec une grande transparence les problèmes du canton. De son côté, le président du Conseil d'Etat tessinois Christian Vitta a souligné l'unité de la Suisse, qu'il a comparée à la force et à la solidité d'un cristal à "mille facettes". Selon lui, le système fédéraliste a permis au Tessin d'utiliser une "fenêtre de crise" pour protéger le bien le plus précieux: la santé.

A la question de savoir pourquoi il n'a pas été possible de prolonger cette "fenêtre de crise", la conseillère fédérale a affirmé que certains critères devaient être remplis pour cela. La situation devient en outre difficile pour les citoyens quand chaque canton prend des mesures différentes.

17h30

Des exigences fixées pour aider le secteur aérien

Les commissions des finances du Conseil national et des Etats ont approuvé les aides financières prévues par le Conseil fédéral pour le secteur aérien. Elles veulent toutefois les lier à des conditions sociales et environnementales.

Le Conseil fédéral prévoit des garanties bancaires de 1,275 milliard de francs pour les compagnies aériennes Swiss et Edelweiss. Il sollicite aussi un crédit d'engagement de 600 millions pour les entreprises connexes travaillant sur les aéroports nationaux.

Une aide assortie de conditions

Le gouvernement veut assortir cette aide de conditions. Par exemple, aucun dividende ne pourra être versé et les fonds garantis par la Confédération pourront être utilisés exclusivement pour les infrastructures suisses.

Les deux commissions veulent toutefois apporter des améliorations en matière de conditions environnementales, non contraignantes dans le projet du Conseil fédéral, indiquent samedi les services du Parlement.

>> Ecouter: Le Contrôle fédéral des finances émet des doutes sur l'aide financière promise au secteur aérien

Un vol d'Edelweiss va ramener des Suisses d'Amérique du Sud. [Steffen Schmidt - Keystone]Steffen Schmidt - Keystone
Le Contrôle fédéral des finances émet des doutes sur l'aide financière promise au secteur aérien / Le 12h30 / 2 min. / le 2 mai 2020

17h00

Le groupe PDC-PEV-PBD veut renforcer le système de santé

Durant la session consacrée au coronavirus qui débute lundi, le groupe du centre PDC-PEV-PBD va déposer des interventions pour renforcer le système de santé, l’économie durable et les droits politiques, a-t-il annoncé après s'être réuni samedi. Il a aussi approuvé à l'unanimité le supplément du budget 2020 et l’approche adoptée par le Conseil fédéral.

La grande majorité du groupe souhaite que 65 millions de francs supplémentaires soient mis à disposition des institutions d’accueil extra-familial, qui ont besoin d’une aide financière en raison de la perte de recettes résultant de la crise du coronavirus. Il est aussi favorable à soutenir les commerçants dans le domaine du bail.

Le groupe soutient également l’autorisation des services d’appui de l’armée, le maintien du taux d’intérêt à 0%, le prolongement des crédits jusqu’à hauteur de 500'000 francs garantis par la Confédération et l’introduction d’une application de traçage.

PDC, PEV et PBD jugent en outre que "les effets de la crise actuelle sur les soins médicaux d’urgence dans les hôpitaux et les cabinets médicaux ainsi que leurs conséquences sur les structures de soins et sur les réformes actuelles entourant la LAMal devront être analysées". Et de noter que, comme la crise a mis au jour "le retard important pris dans le domaine de la digitalisation du système de santé", il s'agit d'accélérer la numérisation des modèles de traitement, du trafic de données et du dossier électronique.

Le groupe déposera enfin une motion chargeant le Conseil fédéral "d’examiner toutes les mesures visant à réduire, dans le futur, la dépendance de l’économie suisse vis-à-vis des chaînes internationales d'approvisionnement et de production".

16h50

Manifestation contre les restrictions dissoute à Berne

La police bernois a dissous une manifestation non autorisée contre les restrictions imposées en raison de la pandémie de coronavirus. Les participants avaient auparavant été priés à plusieurs reprises de quitter la Place fédérale.

La police a constaté peu avant 14h que de nombreuses personnes s'étaient rassemblées sur la Place fédérale, a indiqué la police, sans donner de chiffre précis. Des témoins ont évoqué plus d'une centaine de personnes, la Berner Zeitung environ 300.

Les participants ont été informés que l'ordonnance du Conseil fédéral interdit les manifestations, avant d'être sommés à plusieurs reprises de quitter les lieux. Comme une grande part d'entre eux n'a pas obtempéré, la police a évacué la place et procédé à des contrôles d'identité. Les manifestations sont passibles de poursuites.

16h45

Participez à notre 3e enquête d'opinion

Avec l'assouplissement des mesures de protection mis en place par le Conseil fédéral, la crise sanitaire provoquée par le Covid-19 est entrée dans une nouvelle phase. Comment jugez-vous l'amplitude du déconfinement en cours? Le rythme est-il trop lent ou au contraire trop rapide? Craignez-vous une nouvelle vague de contagion? Dans quelle mesure êtes-vous satisfait de l'approche du Conseil fédéral?

>> Pour participer à cette enquête, cliquez sur ce lien: sondage sotomo

16h30

Le PLR soutient les mesures du Conseil fédéral

Préparant aussi la session à venir dès lundi, le groupe parlementaire PLR s'est réuni samedi et prône une stratégie libérale de sortie de crise. A ses yeux, il est "impératif d'éviter un effondrement de l'économie, des milliers d'emplois étant menacés".

Les libéraux-radicaux soutiennent les crédits supplémentaires du Conseil fédéral afin que les fonds nécessaires pour surmonter la crise puissent être octroyés. Ils ont aussi approuvé le service d'assistance des forces armées et le soutien au secteur de l’aviation.

En outre, pour renforcer l'attractivité, les élus PLR demandent au Conseil fédéral de faire "enfin avancer le renouvellement du réseau de téléphonie mobile, ainsi que la numérisation générale du système de santé". Pour eux, la Suisse est à la traîne dans ces deux domaines.

Enfin, le groupe demande que le Conseil fédéral investisse spécifiquement dans la recherche et le développement et il souhaite que les milieux scientifiques et les autorités travaillent plus étroitement ensemble, tant "pour faire face à cette crise que pour se préparer à des crises similaires".

16h00

Le PS souhaite renforcer le pouvoir d'achat

Réuni samedi, le groupe socialiste aux Chambres fédérales a discuté de la manière dont il fallait procéder pour sortir de la crise. "Ici aussi, beaucoup de gens craignent, à juste titre, pour leurs besoins essentiels", note le PS, qui dit vouloir déposer plusieurs motions lors de la session spéciale qui débute lundi pour demander que les salaires et les emplois soient préservés.

"La crise montre qu’il est nécessaire de revaloriser certaines professions, d’importance pourtant systémique, mais qui sont généralement peu reconnues, notamment sur le plan salarial", écrit le groupe dans son communiqué.

Et d'appeler à de nouvelles mesures pour renforcer le pouvoir d'achat. "Dans le cadre du chômage partiel, il faut garantir à 100% les salaires, pour tous les revenus jusqu'au salaire médian", demande le président du groupe Roger Nordmann, cité dans le texte. Et une augmentation des primes d’assurance-maladie doit être "absolument évitée".

Le groupe demande également un programme d’investissements et un fonds alimenté par les réserves de la BNS et des revenus élevés.

En ce qui concerne l'aide au secteur aéronautique les élus socialistes veulent qu'elle soit soumise à des conditions strictes dans les domaines social et environnemental.

15h30

Géraldine Fasnacht confie avoir eu très peur

Star des sports extrêmes, la Suissesse Géraldine Fasnacht a confié samedi à l'afp qu'elle avait ressenti de la peur et du stress en étant touchée par le coronavirus: "Face à un virus, on n'est pas invincible."

La freerideuse de 39 ans raconte l'état de faiblesse dans lequel elle s'est retrouvée et évoque des douleurs qu'elle n'a tout d'abord pas associé au Covid-19. Jusqu'à ce quelle perde le goût et l'odorat et que son mari développe des symptômes bien plus importants que les siens.

"Lui était complètement inerte pendant deux jours, il a eu beaucoup de fièvre. Moi j'avais des douleurs au dos mais lui, je ne pouvais carrément pas le toucher, il avait l'impression que je lui plantais des couteaux dans le dos", explique Géraldine Fasnacht.

Face au Covid-19, celle qui a gagné trois fois l'Xtreme de Verbier avoue avoir été "un peu en panique". "Il ne s'agissait pas que de moi... Mon bébé, je le regardais tous les jours, je regardais ses yeux, je prenais sa température." "C'est aussi la peur de ne rien pouvoir contrôler", avoue-t-elle.

14h50

Distribution de nourriture à Genève

Les images de distribution de nourriture aux plus démunis ne sont pas rares dans les pays en guerre, mais elles sont frappantes en plein coeur de Genève. En cette période de crise majeure, plus de 2000 personnes vont recevoir un colis durant la journée.

Une file d'attente de plus d'un kilomètre s'est formée en matinée devant la patinoire des Vernets à Genève. La Caravane de solidarité, qui a préparé les colis pour les plus démunis, attendait entre 2000 et 2500 personnes. Bon nombre d'entre elles sont des sans-papiers.

>> Le reportage du 19h30:

Une distribution de nourriture a réuni plus de 2000 personnes à Genève [RTS]
Une distribution de nourriture a réuni plus de 2000 personnes à Genève / 19h30 / 2 min. / le 2 mai 2020

>> Lire aussi: Une distribution massive de nourriture aux plus démunis à Genève

14h25

Certains commerces s'en sortent mieux

Si la crise actuelle a rendu très délicate la situation de certains commerces, d'autres ont su en profiter. Ainsi, comme les courses pour aller acheter de la viande côté français sont devenues soudainement impossibles, les artisans-bouchers genevois ont vu une clientèle inhabituelle venir chez eux: des Suisses.

De nombreux consommateurs du canton, qui ont l'habitude de privilégier les commerces français notamment pour s'approvisionner en viande, se tournent en effet maintenant vers les enseignes de leur quartier. De l'autre côté de la frontière en revanche, les commerçants tirent la langue.

Quant aux grandes enseignes, elles bénéficient aussi de ce report de clientèle, même si l'augmentation de leurs ventes de produits alimentaires ne compensent pas leurs pertes dans les autres secteurs.

>> Le reportage du 12h45:

Les boucheries suisses profitent de la fermeture des frontières dans les régions frontalières [RTS]
Les boucheries suisses profitent de la fermeture des frontières dans les régions frontalières / 12h45 / 1 min. / le 2 mai 2020

13h50

Aveugles et sourds vivent des moments compliqués

Les personnes aveugles et sourdes sont également touchées par la pandémie. Elles rencontrent notamment des difficultés à respecter les consignes de l'Office fédéral de la santé publique ou à accéder à l'information.

>> Plus d'informations: Les personnes aveugles et sourdes vivent des moments compliqués

13h30

Les Vert'libéraux contre des crédits sans condition au secteur aérien

Pas question pour les Vert'libéraux d'accorder des crédits à coups de milliards au secteur aérien sans condition. Ils vont proposer des "obligations vertes" pour protéger le climat à la session extraordinaire du Parlement qui débute lundi.

Les Vert'libéraux proposent que les crédits de transition pour soutenir Swiss et Edelweiss soient transformés en prêts à long terme. La Confédération devrait financer ces prêts par des obligations vertes et les coupler à des conditions de réduction de gaz à effet de serre à zéro en 2050.

Les compagnies aériennes, une fois sorties de l'urgence d'obtenir des liquidités, pourraient utiliser ces ressources pour investir dans des mesures de protection du climat.

13h15

Le carnet de bord des Suisses

Comme chaque samedi depuis deux mois, la RTS donne la parole aux citoyens suisses. Dans son carnet de bord, l'émission 15 minutes réunit de précieux témoignages sur nos quotidiens à l'heure du coronavirus.

>> Les témoignages récoltés par 15 minutes:

Des soldats de la division territoriale 1 photographiés le 21 mars dernier sur la place d'armes de Bière. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
15 Minutes - Le carnet de bord des Suisses face à l'épidémie (semaine 7) / Le 12h30 / 15 min. / le 2 mai 2020

13h00

Un spectacle inspiré de Pink Floyd prend une autre tournure

Dans le Jura, des étudiants de l'Ecole de culture générale ont décidé de monter une pièce de théâtre inspirée du groupe Pink Floyd.

Le spectacle, intitulé "Le Mur", aurait dû être joué à Delémont. Mais face à la crise actuelle, les étudiants ont décidé d'en faire un spectacle audio-visuel et de passer par un studio professionnel.

>> Le reportage du 12h30:

Une pièce de théâtre inspirée de The Wall en mode Covid-19. [Gaël Klein  - RTS]Gaël Klein - RTS
Des étudiants jurassiens montent une pièce de théâtre virtuelle inspirée de Pink Floyd / Le 12h30 / 2 min. / le 2 mai 2020

12h55

Le casse-tête des cours d'auto-école

Il n'y a pas que les commerces et les restaurants qui pourront reprendre leurs activités le 11 mai: les cours d'auto-école et les examens de conduite aussi.

Mais les moniteurs devront respecter à la lettre les mesures d'hygiène et de distances sociales. Ils ont mis sur pied un plan de protection, comme le leur demandent les autorités. Une chose paraît toutefois claire: il ne sera pas possible d'avoir deux mètres de distance entre l'élève et le moniteur.

>> Les explications dans le 12h30:

Un cours d'auto-école. [Gaetan Bally - Keystone]Gaetan Bally - Keystone
Reprise des cours d'auto-école le 11 mai, le casse-tête des mesures sanitaires / Le 12h30 / 2 min. / le 2 mai 2020

12h50

L'aide financière au secteur aérien critiquée

L'aide financière promise par le Conseil fédéral au secteur aérien est une nouvelle fois pointée du doigt. Le Contrôle fédéral des finances (CDF) critique à son tour le gouvernement.

Alors que Berne veut soutenir les compagnies aériennes Swiss et Edelweiss à hauteur de 2 milliards de francs, sous forme de garanties, l'organe de contrôle critique la manière dont cet argent serait prêté: sans contrat entre la Confédération et les compagnies et sans possibilité pour lui de surveiller comment cet argent pourrait être dépensé.

Selon le Tages-Anzeiger, le CDF a envoyé une note d'avertissements aux parlementaires qui siègent dans les commissions concernées.

>> Les précisions dans le 12h30:

Un vol d'Edelweiss va ramener des Suisses d'Amérique du Sud. [Steffen Schmidt - Keystone]Steffen Schmidt - Keystone
Le Contrôle fédéral des finances émet des doutes sur l'aide financière promise au secteur aérien / Le 12h30 / 2 min. / le 2 mai 2020

12h45

Près de 30'000 personnes infectées

La Suisse enregistre 112 nouveaux cas de contamination au coronavirus en 24 heures, un chiffre dans la moyenne des jours précédents, mais souvent en reflux pendant le week-end.

L'incidence continue de grimper pour atteindre une moyenne de 347 cas pour 100'000 habitants.

L'Office fédéral de la santé publique signale par ailleurs 1467 personnes décédées en lien avec le Covid-19, soit 35 de plus que vendredi, ce qui représente une incidence de 17 décès par 100'000 habitants.

De leur côté, les cantons annonçaient 1755 décès samedi à la mi-journée et 3732 hospitalisations liées au Covid-19. Quant aux infections, le nombre de personnes contaminées en Suisse approche la barre des 30'000 personnes (29'817).

12h30

La Cinémathèque suisse toujours fermée

En mai, la Cinémathèque suisse restera fermée en raison des recommandations liées au coronavirus. Durant ce mois, elle continuera à proposer gratuitement des films de son catalogue de diffusion, notamment "Le Grand Soir" du réalisateur vaudois Francis Reusser, décédé le 10 avril.

Chaque vendredi du mois de mai, la Cinémathèque suisse met en ligne un long métrage tiré de son catalogue de diffusion, indique-t-elle dans un communiqué. Les films seront disponibles gratuitement durant une semaine avec le code promotionnel cscinema.

Le 1er mai, l'institution a diffusé "Le Grand Soir" (1976), qui sera suivi le 15 mai de "Charles mort ou vif" (1969) d'Alain Tanner.

12h20

L'UDC veut lever l'état d'urgence

L'UDC demande la levée immédiate de l'état d'urgence, au vu des dégâts qu'il occasionne à l'économie. Son immobilisation coûte à la Suisse quelque 6 milliards de francs par semaine, indique le parti.

Lors de la session extraordinaire qui s'ouvre lundi, le groupe UDC va déposer une intervention demandant, outre la levée de l'état d'urgence, la fin de versements de nouveaux subsides sur la base du droit d'urgence. Il combat aussi l'idée que l'Etat force les bailleurs de renoncer aux loyers. Sur ce dernier point, le groupe estime qu'il s'agirait purement et simplement d'une expropriation imposée par l'Etat.

Les mesures du Conseil fédéral contre le coronavirus ont des effets désastreux sur l'économie. Plus d'un tiers des salariés sont au chômage partiel et plus de 150'000 personnes ont perdu leur emploi, relève l'UDC. Elle ne veut pas encore alourdir la facture.

12h15

Risque de polarisation de la société

L’un des enjeux de la sortie de crise consistera à éviter la polarisation de la société suisse, révèle un sondage de l’institut gfs.bern pour le compte du Temps, du Blick et du Corriere del Ticino.

La science (80%), le Conseil fédéral (78%), l’Office fédéral de la santé publique (78%), les gouvernements cantonaux (74 %) inspirent confiance à la population. Mais cette confiance s’est légèrement érodée lorsque l’on est entré dans la seconde phase, celle du déconfinement, apprend-on dans le sondage, réalisé entre le 22 et le 27 avril.

L'ouverture des restaurants divise

Concernant l'équilibre entre les arguments économiques et les intérêts sanitaires, les avis sont partagés: 43% jugent que les dégâts économiques sont excessifs alors que 15% seulement sont d’avis que les dommages occasionnés à la santé sont trop importants. Mais 42% estiment que les mesures prises pour contenir la pandémie respectent l’équilibre entre les intérêts économiques et sanitaires.

La réouverture des restaurants le 11 mai divise aussi l'opinion. Effectué avant la décision du Conseil fédéral, le sondage montre que 39% souhaitent une réouverture anticipée alors que 40% s’y opposent.

Plus de 25'000 personnes de plus de 16 ans ont participé à l’enquête en ligne (marge d’erreur de 4%).

11h45

Les radios régionales s'en remettent au Parlement

Les radios régionales romandes (LFM, RFJ, RTN, RJB, One FM, Rhône FM, Radio Chablais, Radio Cité, Radio Lac, Grriff et Radio Fr) ont été rudoyées par la crise brutale de la publicité engendrée par la pandémie de coronavirus.

Elles ont perdu jusqu’à 95% de leurs revenus, malgré la hausse massive d’écoute, en tout cas sur l’application Radioplayer (+131%) qui regroupe toutes les stations du pays.

Une aide d'urgence aux médias sera discutée lundi lors d'une session parlementaire extraordinaire. Un montant de 30 millions pourrait être octroyé aux radios régionales ainsi qu'aux TV privées, issu de la réserve de fluctuation de la redevance de radio-télévision.

"Une réalité"

"Lorsqu'une entreprise perd entre 60 et 95% de ses revenus, il est évident qu'elle se trouve dans une situation très compliquée. Et c'est d'autant plus difficile que les radios ont continué à travailler pour accompagner et informer la population tout en ne percevant plus que des parts infimes des revenus publicitaires habituels. Ce n'est pas simplement un cri d'alarme, c'est une réalité", explique Philippe Zahno, président des radios régionales romandes, dans Médialogues.

Selon lui, des médias disparaîtront purement et simplement si la somme n’est pas débloquée par le Parlement. De plus, Philippe Zahno voit des divergences entre médias romands et alémaniques.

"En Suisse romande, nous avons une entente qui est remarquable, nous travaillons très bien entre les médias. Et dans le cas particulier aujourd'hui de l'aide aux médias nous nous heurtons aux grands éditeurs suisses allemands. Eux sont focalisés sur le capital, sur les dividendes à remettre à leurs actionnaires", indique-t-il.

>> L'interview de Philippe Zahno dans Médialogues:

Philippe Zahno, président des "RRR", les radios régionales romandes. [Christian Merz - Keystone]Christian Merz - Keystone
Les radios régionales romandes sauvées par le Parlement? / Médialogues / 19 min. / le 2 mai 2020

10h30

Statistiques du chômage partiel dévoilées

Dévoilés pour la première fois, les chiffres intermédiaires globaux du chômage partiel placent le Tessin, Bâle-Ville, le Jura et Neuchâtel en tête des cantons les plus touchés. Par branche, l'industrie du textile est la plus frappée avec 77,1% des employés en annonce préalable fin avril.

Selon une étude de l'Université de Bâle, consacrée aux effets du coronavirus sur l'emploi en Suisse, les économies jurassienne, neuchâteloise et bâloise figurent toutefois parmi les mieux armées pour affronter les mesures de confinement.

En Suisse, un total de 1'903'184 employés font l'objet de demande préalable d'indemnités pour réduction de l'horaire de travail (RHT) validées par les offices cantonaux au 28 avril 2020. Cela représente 36,7% de l’ensemble des actifs suisses.

>> Toutes les précisions dans notre article: Les chiffres du chômage partiel interrogent la question frontalière

10h15

"A court terme, le coronavirus peut être un allié pour l'environnement"

Des oiseaux qui chantent en ville, les eaux de la lagune de Venise à nouveau claires, un ciel dépollué: la nature semble profiter de la mise en veille de l'être humain et du ralentissement de l'économie en cette période de confinement. Mais la crise peut-elle réellement permettre une prise de conscience à large échelle de l'urgence climatique?

"Les oiseaux sont devenus le symbole de la nature qui reprend ses droits. On a beaucoup parlé aussi du fait qu'il y avait moins de pollution et que les gens se sont mis à réfléchir à d'autres formes de consommation. Selon moi, c'est le signal d'un espoir dans la lutte contre le réchauffement climatique, en espérant que les gouvernements mettraient autant d'énergie pour la lutte pour la reconstruction du vivant", explique Sophie Swaton, professeure à l'institut de géographie et de durabilité de l'UNIL.

"Une opportunité"

"A court terme, le coronavirus peut être un allié pour l'environnement. Mais ne nous méprenons pas, il s'agit uniquement du court terme. Il faut penser au long terme et aux conditions catastrophiques pour des millions de personnes au niveau de cette tragédie sanitaire, économique et sociale. Il faut construire une pensée de long terme pour transformer cette crise en opportunité pour la lutte contre le réchauffement climatique", estime la philosophe.

Selon elle, la crise du coronavirus est une chance pour les activistes du climat. "C'est très efficace au sens où ça permet aux gens de réseauter, de continuer à travailler ensemble pour essayer de renforcer les actions. Il faut vraiment être vigilants sur cette idée de relance économique. On est à un moment charnière, soit on rebascule dans l'économie comme avant, soit on décide de prendre cet effondrement sanitaire pour rebondir", livre Sophie Swaton

>> L'interview de Sophie Swaton:

Le trafic routier et la pollution atmosphérique ont baissé en raison des mesures de confinement prises par de nombreux gouvernements pour faire face au coronavirus. [Robert Bonet / NurPhoto - AFP]Robert Bonet / NurPhoto - AFP
L'époque du coronavirus: une chance pour la planète? / Six heures - Neuf heures, le samedi / 24 min. / le 2 mai 2020

09h30

Succès virtuel pour Visions du réel

Visions du réel, le festival du film documentaire de Nyon, a connu une 51e édition particulière. L'événement a été maintenu malgré le coronavirus, mais uniquement en ligne. Les 130 films de la sélection ont été diffusés gratuitement sur des plateformes.

"On a un bilan plutôt formidable, alors qu'on s'est lancés dans l'inconnu. Il y avait beaucoup de questions techniques et sur le public, pour savoir s'il allait vouloir venir avec nous dans cette aventure. Deux semaines après, on constate que le public était là", explique la directrice du festival Emilie Bujès.

"Les films ont été très vus dans toute la Suisse, notamment dans le canton de Zurich. On peut s'imaginer que beaucoup de gens qui sans doute ne seraient pas venus ont découvert le festival", souligne-t-elle.

>> L'interview d'Emilie Bujès:

Emilie Bujès, directrice artistique du Festival Visions du Réel à Nyon. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Lʹinvitée: Emilie Bujès / Six heures - Neuf heures, le samedi / 9 min. / le 2 mai 2020

09h00

Les nouveaux rituels de désinfection des reporters

Pandémie oblige, les reporters de terrain ont dû adapter lʹentretien de leur matériel pour ne pas mettre en danger leur santé, ni celle des personnes interviewées. La journaliste RTS Estelle Braconnier raconte le nouveau traitement que subissent micros, perches et autres caméras.

>> Ecouter la chronique Info Verso de La Matinale:

Banner Info Verso. [RTS]RTS
Info Verso: les nouveaux rituels de désinfection des reporters / Six heures - Neuf heures, le samedi / 5 min. / le 2 mai 2020

08h30

Karin Keller-Sutter reconnaît des erreurs de communication

La conseillère fédérale Karin Keller-Sutter défend le rétropédalage du Conseil fédéral sur certaines décisions. Ce dernier est en revanche conscient que la communication de sa stratégie de déconfinement n'était pas optimale, reconnaît-elle.

>> Lire également: Le récapitulatif des nouveaux assouplissements des mesures contre le Covid-19

Le Conseil fédéral n'a pas clairement communiqué sur le calendrier ainsi que sur les concepts de protection, ajoute la conseillère fédérale dans une interview publiée samedi dans les journaux de CH-Media.

Une deuxième lacune concerne la levée des restrictions sur l'assortiment des grands distributeurs.  "Cela était bien intentionné mais a été mal communiqué et n'a au final conduit qu'à la confusion", souligne la ministre de la justice. C'est pourquoi le Conseil fédéral est revenu sur sa décision.

Critiques dans l'ordre des choses

La conseillère fédérale rejette également l'idée qu'un poids plus important serait actuellement accordé aux intérêts économiques qu'aux aspects sanitaires. "Non, cette impression n'est pas correcte. Dès le 16 avril, le Conseil fédéral a donné au Département de l'intérieur le mandat d'élaborer des mesures de déconfinement dans les domaines de la gastronomie, du sport et des loisirs pour sa séance du 29 avril", explique-t-elle.

Les critiques à l'encontre des actions du Conseil fédéral sont dans l'ordre des choses, indique Karin Keller-Sutter. "Quand la crise est aiguë, tout le monde est d'abord solidaire. De plus, lors du confinement, tout le monde pouvait être traité de la même façon", explique-t-elle. Et d'ajouter que "maintenant, divers facteurs doivent être pris en comptes dans les étapes du déconfinement". Cela conduit à des justifications différentes et à des traitements différenciés des divers domaines, avance-t-elle en défendant l'approche du Conseil fédéral.

07h50

Le hamburger-frites, "madeleine de Proust" de la liberté pré-confinement

Pourquoi les gens font-il la queue en voiture pour manger un hamburger dans un carton, comme cela s'est vu depuis l'assouplissement du confinement en Suisse? L'attrait du combo burger-frites s'explique-t-il autrement que par une envie de liberté et de plaisir coupable?

>> Lire: Le hamburger-frites, "madeleine de Proust" de la liberté pré-confinement

>> Ecouter aussi l'analyse de Didier Pourquery, journaliste et auteur de l'ouvrage "Une histoire de hamburger-frites":

La ruée vers le hamburger-frites à l'heure du déconfinement: analyse de Didier Pourquery [RTS]
La ruée vers le hamburger-frites à l'heure du déconfinement: analyse de Didier Pourquery / Forum / 4 min. / le 1 mai 2020

07h30

Un 1er Mai hors norme en raison de la pandémie

Manifestations virtuelles, revendications depuis les balcons, espoirs déçus des salariés les plus exposés dans la pandémie, affrontements malgré le confinement: la Journée du travail du 1er mai 2020 aura été hors norme à tous les niveaux.

>> Voir le reportage du 19h30 sur les militants "au balcon":

1er mai inédit en raison de la crise. Beaucoup de militants se sont exprimés au balcon. [RTS]
1er mai inédit en raison de la crise. Beaucoup de militants se sont exprimés au balcon. / 19h30 / 1 min. / le 1 mai 2020

Ce 1er Mai a un sens particulier, car depuis des semaines le rôle de certaines professions peu rétribuées est souligné. Caissières, livreurs, soignants: beaucoup demandent aujourd’hui un effort financier à leurs employeurs.

>> Voir le reportage du 19h30 sur les professions en premières lignes:

Ce 1er mai a un sens particulier pour les professions en première ligne. [RTS]
Ce 1er mai a un sens particulier pour les professions en première ligne. / 19h30 / 2 min. / le 1 mai 2020

>> Voir aussi le témoignage de Clotilde Pinto, caissière:

Les caissières sont l'emblème de ces bas salaires au front durant la crise. Témoignage de Clotilde Pinto de Vevey. [RTS]
Les caissières sont l'emblème de ces bas salaires au front durant la crise. Témoignage de Clotilde Pinto de Vevey. / 19h30 / 3 min. / le 1 mai 2020

En Suisse alémanique, ils étaient plusieurs centaines à manifester, par exemple à Bâle et à Zurich. Des manifestants sont notamment descendus dans la rue et ont affronté la police.

>> Voir encore le reportage du 19h30 en Suisse alémanique:

En Suisse alémanique, plusieurs centaines de personnes dans les rues à Zurich et à Bâle. [RTS]
En Suisse alémanique, plusieurs centaines de personnes dans les rues à Zurich et à Bâle. / 19h30 / 1 min. / le 1 mai 2020

07h10

Daniel Koch: "Je suis sûr de notre analyse concernant les enfants"

Alors que les écoles suisses doivent rouvrir dans dix jours, la position de l'OFSP sur les risque de transmission du coronavirus par les enfants soulève des critiques, même parmi les scientifiques. Daniel Koch a expliqué à la RTS sur quoi se basent son analyse et sa certitude.

>> Lire: Daniel Koch: "Je suis sûr de notre analyse concernant les enfants"

06h50

Suisses de l'étranger, comment vivent-ils en période de coronavirus?

Si le monde dans son entier est touché par la pandémie du Covid-19, la situation au niveau sanitaire, mais aussi la manière de mener la lutte contre le Coronavirus, n'est pas la même dans chaque pays. Ce soir, Forum a voulu demander aux Suisses de l'étranger, comment ça se passait chez eux?

>> Ecouter le grand débat entre Joëlle Dovat Guy (Suède), Amélie Legras (France), Claire Chappuis (Londres) et Colin Grisel (Danemark):

Le débat - Suisses de l'étranger, leur réalité [RTS]
Le débat - Suisses de l'étranger, leur réalité / Forum / 20 min. / le 1 mai 2020

06h30

"Au-delà des chiffres": où sont passées les 15 minutes?

Mais où donc est passée la fameuse règle des 15 minutes durant lesquelles un contact à moins de deux mètres avec une personne malade augmente significativement nos risques d’attraper le coronavirus? Longtemps mise en avant dans les recommandations de l’Office fédéral de la santé publique, cette durée a depuis disparu du paysage et du message officiel des autorités.

Selon Virginie Masserey, cheffe du Contrôle de l’infection à l’OFSP, la règle des 15 minutes était trop fréquemment utilisée comme une excuse pour ne pas respecter les gestes barrières et commençait à poser un problème en terme de prévention.

>> Toutes les explications dans la séquence "Au-delà des chiffres":

 

Au-delà des chiffres: 15 minutes, la durée d'exposition entraînant un risque de contamination significatif [RTS]
Au-delà des chiffres: 15 minutes, la durée d'exposition entraînant un risque de contamination significatif / Forum / 3 min. / le 1 mai 2020

06h15

Le suivi de la journée de vendredi

Le 1er Mai est traditionnellement un jour où les Suisses descendent dans les rues pour défendre les droits des travailleurs et se réunissent dans diverses manifestations. Mais rien de tout cela n'a été possible cette année à cause du coronavirus, ce qui n'a pas empêché les revendications d'être lancées.

>> Le suivi de la journée de vendredi: Grâce à la baisse du nombre de nouveaux cas, l'OFSP veut mieux tracer les contaminations

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus