Modifié le 29 janvier 2016

AMAG sème le trouble en proposant des mesures aux propriétaires de VW lésés

Scandale Volkswagen: l’importateur suisse AMAG promet des mesures validées par les autorités
L’importateur suisse AMAG promet des mesures validées par les autorités 19h30 / 2 min. / le 29 janvier 2016
Alors que la campagne officielle de rappel des véhicules touchés par le scandale VW est sur le point de débuter en Suisse, l’importateur officiel AMAG proposerait déjà des mesures à certains propriétaires.

C’est ce que dénonce l’avocat genevois Jacques Roulet à qui 600 propriétaires lésés ont confié la défense de leurs intérêts. Selon lui, des offres floues et inacceptables ont été faites à ses clients. L’avocat exige en vain de connaître les détails de ces correctifs, leur efficacité sur les émissions de NOx, mais aussi leur effet sur la puissance et la consommation des véhicules.

AMAG explique que des courriers seront envoyés ces prochains jours au propriétaires concernés, avant un second courrier qui les enjoindra ensuite à passer au garage pour installer les correctifs.

L’importateur affirme que l’autorité allemande (KBA) a entièrement validé les solutions prévues, mais il s’agit d’un accord général. L’Office fédéral des routes a confirmé vendredi que seule une validation individuelle du BKA pour chaque modèle autorise VW et AMAG à installer le correctif.

"Ne rien signer ni autoriser"

Jacques Roulet conseille à ses clients de ne rien signer et de ne laisser installer aucun système sur leur véhicule tant que leurs effets ne sont pas attestés. L’avocat déposera par ailleurs des demandes en dédommagement pour plusieurs propriétaires touchés par le truquage de leur véhicule aux émissions d’oxyde d’azote.

Pascal Jeannerat/lgr

Publié le 29 janvier 2016 - Modifié le 29 janvier 2016

L'OFROU assouplit l'interdiction d'immatriculation

L’Office fédéral des routes (OFROU) assouplit l'interdiction d’immatriculation des véhicules du groupe VW. Les modèles importés et dédouanés en Suisse avant le 2 octobre 2015, mais qui n’ont pas pu être immatriculés avant cette date, sont admis à la circulation.

Ceux qui ont été importés et dédouanés après ne pourront être admis à la circulation que s'ils ont été remis en état conformément aux instructions de rappel validées par l'Office fédéral allemand pour la circulation des véhicules à moteur, explique vendredi l'OFROU dans un communiqué. Les nouvelles règles entrent en vigueur lundi.