Banner du 19 avril. [Keystone]
Publié Modifié

Pas de quarantaine pendant six mois après la deuxième vaccination

- L'efficacité des vaccins s'étend jusqu'à six mois après l'injection. Les personnes déjà vaccinées (avec un vaccin à ARNm) peuvent être exemptées de quarantaine durant ces six mois deux semaines après avoir reçu la deuxième dose, a indiqué mardi Christoph Berger, président de la Commission fédérale pour les vaccinations.

- L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a fait état mardi de 2141 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, ainsi que de 13 décès supplémentaires et 77 hospitalisations. Le taux de positivité s'élève à 8,99% et le taux de reproduction à 1,1.

- L'utilisation des autotests de dépistage du coronavirus se généralise en Suisse. Le groupe pharmaceutique Roche a indiqué en avoir livré à ce jour 14 millions aux pharmacies en Suisse. Toutes les commandes peuvent actuellement être honorées et la firme bâloise dit pouvoir fournir plus de cinq millions de tests par semaine.

- La Confédération va acheter un médicament contre le Covid-19. Elle a signé un contrat avec Roche, a fait savoir l'Office fédéral de la santé publique. Les premières livraisons sont prévues pour la mi-mai 2021.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

21h15

Steve Pascolo: "La Suisse a fait un bon choix en misant sur des vaccins à ARN messager"

Jusqu'ici, la Suisse s'appuie uniquement sur des vaccins à ARN messager, soit ceux de Pfizer et de Moderna. Un troisième vaccin ARN pourrait s'y ajouter: celui de CureVac qui a déposé lundi une demande de mise sur le marché.

Pour Steve Pascolo, immunologue à hôpital universitaire de Zurich et cofondateur de CureVac, "la Suisse a fait un bon choix en misant sur des vaccins à ARN messager".

"Ces vaccins sont très efficaces. Ils sont très sûrs aussi, car ils sont vite dégradés lorsqu'ils sont injectés. Après quelques jours, il n'y a plus aucune trace dans le corps de ce qui a été injecté", explique-t-il sur le plateau du 19h30.

Pour lui, la Suisse devrait en faire plus pour promouvoir cette technologie. "L'ARN messager peut être utilisé pour d'autres maladies, dont certaines sont rares", poursuit-il. "Je pense qu'un pays comme la Suisse pourrait financer plus la recherche sur l'ARN messager de manière à utiliser ce potentiel immense pour les patients."

>> Regarder son interview dans le 19h30:

Arrivée du vaccin CureVac, l'interview de son cofondateur Steve Pascolo. [RTS]
Arrivée du vaccin CureVac, l'interview de son cofondateur Steve Pascolo. / 19h30 / 3 min. / le 20 avril 2021

Pour l'instant, les vaccins à ARN messager protègent également contre tous les variants du Covid-19. "Mais on verra avec le temps si, comme pour la grippe, les personnes fragiles ou exposées devront se refaire vacciner chaque année", indique Steve Pascolo.

>> La suite de son interview:

Certificat vaccinal: l'avis de Steve Pascolo, cofondateur de CureVac. [RTS]
Certificat vaccinal: l'avis de Steve Pascolo, cofondateur de CureVac. / 19h30 / 1 min. / le 20 avril 2021

20h40

L'OFSP doit trancher entre plusieurs systèmes de certificat vaccinal

Le vaccin est la porte de sortie de crise pour nos sociétés, mais il est également une condition pour l'accès à diverses activités ou services.

La Suisse est d'ailleurs en train de finaliser le choix de son futur certificat ou passeport vaccinal, le graal en matière de liberté à retrouver.

Et la décision finale que devra prendre l'Office fédéral de la Santé publique (OFSP) s'annonce difficile, notamment au vu de la cinquantaine de systèmes différents qui ont été présentés jusqu'à présent.

>> Regarder le sujet du 19h30:

L'OFSP doit trancher entre plusieurs systèmes de certificat vaccinal. [RTS]
L'OFSP doit trancher entre plusieurs systèmes de certificat vaccinal. / 19h30 / 1 min. / le 20 avril 2021

20h30

Un intervalle de six semaines accélère la campagne de vaccination

Si la deuxième dose du vaccin contre le Covid-19 est injectée six semaines après la première au lieu de quatre, la campagne de vaccination sera plus rapide, a écrit mardi la task force scientifique de la Confédération sur Twitter. Ce qui signifie que davantage de personnes recevraient une première dose et seraient ainsi protégées contre le coronavirus.

Si la couverture vaccinale intervient un mois plus tôt, cela correspond à un "gain sociétal total" de 1,5 milliard de francs, a calculé le groupe de travail, soit 50 millions de francs par jour d'accélération de la vaccination.

Selon la déclaration de la task force publiée sur internet, c'est non seulement l'allongement de l'intervalle entre les deux doses de quatre à six semaines qui peut accélérer la campagne, mais aussi l'utilisation des doses fournies le plus rapidement possible. L'intervalle de six semaines correspond d'ailleurs à l'homologation des vaccins Pfizer/Biontech et Moderna en Suisse.

Le plus de vaccinés possible

La task force recommande également de convaincre le plus grand nombre de personnes possible de se faire vacciner afin d'atteindre un taux de couverture suffisamment élevé. L'inoculation doit toutefois être volontaire.

La task force préconise en outre que les enfants et adolescents soient vaccinés dès que les produits seront autorisés pour eux. La planification devrait se concentrer sur la vaccination des enfants de 12 à 16 ans à partir de juillet et sur celle des enfants de moins de 12 ans à partir de la fin de l'année.

19h30

Efficacité des vaccins jusqu'à six mois

L'efficacité des vaccins s'étend jusqu'à six mois après l'injection. Les personnes déjà vaccinées (avec un vaccin à ARNm) peuvent être exemptées de quarantaine durant ces six mois deux semaines après avoir reçu la deuxième dose, a indiqué mardi Christoph Berger, président de la Commission fédérale pour les vaccinations.

 Plus de deux millions de personnes ont reçu au moins une dose de vaccin en Suisse.  [Laurent Gilliéron - Keystone]Plus de deux millions de personnes ont reçu au moins une dose de vaccin en Suisse. [Laurent Gilliéron - Keystone]

La stratégie de vaccination de la Confédération a été adaptée. Des personnes qui ont déjà eu le Covid-19 peuvent aussi être vaccinées six mois après avoir contracté la maladie. Mais elles ne recevront qu'une seule dose, a précisé Christoph Berger lors du point de presse des experts. Les personnes dont le système immunitaire est affaibli en recevront deux.

Chez les femmes enceintes vulnérables ou fortement exposées comme les soignantes, la vaccination est aussi possible. Elle doit se faire en concertation avec le gynécologue.

L'objectif est aussi de vacciner les enfants chez qui des cas rares d'aggravation existent aussi. Les études sont en cours pour ceux âgés de 12 à 18 ans, mais il n'existe pas encore de données pour les plus jeunes, a rappelé Christoph Berger.

>> Voir aussi le sujet du 19h30 sur les vaccins:

Coronavirus: un 3ème vaccin en lice pour une mise sur le marché suisse. [RTS]
Coronavirus: un 3ème vaccin en lice pour une mise sur le marché suisse. / 19h30 / 2 min. / le 20 avril 2021

18h30

Berne signe un contrat pour un médicament contre le Covid-19

La Confédération va acheter un médicament contre le Covid-19. Elle a signé un contrat avec Roche, indique mardi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Les premières livraisons sont prévues pour la mi-mai.

Il s’agit de 3000 doses de combinaisons Casirivimab/Imdevimab, développées par la société Regeneron Pharmaceuticals, en partenariat avec l’entreprise Roche Holding, précise l'OFSP. Ces anticorps monoclonaux ne bénéficient pour l'instant que d’une autorisation provisoire de mise sur le marché, comme le prévoit l’ordonnance 3 Covid-19. Le montant du contrat est confidentiel.

Les études cliniques montrent que ces traitements offrent une protection efficace contre les formes graves de la maladie, poursuit l'office. Ils pourront être prescrits à titre exceptionnel à certains groupes de patients à risque. La Confédération prendra en charge le coût de ces traitements en attendant qu’ils soient remboursés par l’assurance maladie obligatoire.

>> Lire aussi: La Confédération signe un contrat avec Roche pour un médicament contre le Covid-19

>> Voir les explications dans Forum:

La Confédération signe un contrat avec Roche pour un médicament contre le Covid-19 [RTS]
La Confédération signe un contrat avec Roche pour un médicament contre le Covid-19 / Forum / 2 min. / le 20 avril 2021

17h50

Les grandes questions autour de la vaccination contre le Covid-19

Alors que la vaccination contre le Covid-19 commence à sʹélargir aux moins de 65 ans, les centres géants de vaccination voient le jour.

Dans quels cas le vaccin est-il recommandé? Quels sont ses avantages? Est-il fiable?

Dans le guichet de l'émission On en parle, Nathalie Vernaz, pharmacienne cantonale genevoise, et Claude-François Robert, médecin cantonal neuchâtelois, ont répondu aux grandes questions concernant la vaccination contre le Covid-19.

>> La compilation des réponses aux principales interrogations:

Guichet: la vaccination contre le Covid-19. [On en parle - RTS]
Guichet: le vaccin contre le Covid-19 / On en parle (vidéos) / 2 min. / le 20 avril 2021

>> Le point sur les vaccins: AstraZeneca et Johnson & Johnson plus bénéfiques que risqués. Le point sur les vaccins

17h40

Soleure ouvre la vaccination à tous les moins de 65 ans

Le canton de Soleure ouvre la vaccination à tous les moins de 65 ans. L'opération pourra commencer à la mi-mai à condition qu'il n'y ait pas de retard dans la livraison des vaccins.

Dans le canton de Soleure, 95'334 personnes se sont inscrites pour être vaccinées, ce qui correspond à 41% de la population adulte. Parmi ces personnes, 46'517 ont reçu au moins une dose, soit 20% des adultes.

Jusqu'à présent, seuls les patients à haut risque, les personnes âgées de plus de 65 ans et le personnel de santé en contact avec les patients étaient prioritaires dans le canton de Soleure. D'ici la mi-mai, toutes les personnes à risque déjà enregistrées auront reçu au moins leur premier vaccin.

17h30

Les masques et désinfectants ne seront pas exonérés de la TVA

Les masques, désinfectants et autres produits de protection ne devraient pas être exonérés de la TVA. La commission des redevances du Conseil des Etats rejette, par 11 voix contre une, une initiative parlementaire de Marco Chiesa (UDC/TI) en ce sens.

Aujourd'hui déjà, certaines prestations ne sont pas assujetties à la TVA ou en sont exonérées en partie pour des raisons sociales, conjoncturelles ou autres, pointe le motionnaire. La Confédération devrait en faire de même pour les produits de première nécessité que sont devenus les masques et les désinfectants. Il s'agit de réduire les frais courants de la population et d'éviter la spéculation sur ces produits de protection devenus indispensables.

Pour la commission, l’exonération de ces produits de la TVA, précisément en cette période de crise sanitaire où ils font l’objet d’une forte demande, ne ferait qu’améliorer la marge réalisée par les importateurs, les fabricants et les commerçants. Elle n'en veut pas.

17h20

La pandémie accentue le problème des immondices

Masques usagés et déchets de grillades ou de restauration à l'emporter jetés à même le sol: la pandémie a accentué le problème des immondices, alors qu'il s'était atténué ces dernières années. La communauté d'intérêt pour un monde propre IGSU vole au secours des communes à travers plusieurs projets.

"Nous nous focalisons actuellement sur des mesures qui sont possibles à mettre en œuvre au vu des actuelles prescriptions et recommandations de l’OFSP", indique mardi Nora Steimer, directrice de l'IGSU. Il s’agit notamment des projets de parrainage de sites, dans le cadre desquels des parrains de site débarrassent régulièrement certaines zones des immondices.

Concrètement, ces personnes peuvent se procurer à l'IGSU des outils tels que gants et gilets de sécurité, ce qui assure leur sécurité lors de la collecte des déchets. Sur le site web www.parrainagedesite.ch, 33 projets sont d’ores et déjà inscrits, pour lesquels un total de 350 parrains de sites sont mobilisés et en charge de 260 zones environ.

Par ailleurs, des équipes d'ambassadeurs de l'IGSU doivent à nouveau sillonner villes et communes suisses à partir du mois de juin pour sensibiliser les passantes et les passants au problème des déchets sauvages.

17h00

La transmission est elle vraiment moins grande à l'extérieur?

Les terrasses ont pu ouvrir lundi en Suisse, et il est à nouveau possible d'organiser de petits événements à l'air libre. Certains assouplissements ont eu lieu aussi pour les espaces clos, mais avec d'importantes restrictions. Les rencontres en extérieur sont-elles vraiment moins risquées?

Le risque de transmission du Covid-19 "est moins grand en extérieur, du fait qu'il y a plus d'espace, et que les gouttelettes émises lorsque l'on parle vont être diluées dans une plus grande quantité d'air", explique Laurence Senn, médecin infectiologue, responsable de l'unité d'hygiène, prévention et contrôle de l'infection au CHUV.

Les espaces intérieurs sont plus critiques en raison de la promiscuité qu'il peut y avoir dans de petites pièces, mais aussi en raison du renouvellement de l'air insuffisant, ou de l'absence de ventilation efficace.

Laurence Senn, médecin infectiologue et responsable de l'unité d'hygiène, prévention et contrôle de l'infection au CHUV

"Si l’on prend l’exemple d’une terrasse avec des tables de quatre personnes, et que ces quatre personnes sont assises tranquillement pour consommer, le risque de transmission est relativement faible. Par contre, il n'est pas forcément nul si l'une de ces quatre personnes est infectée mais l’ignore parce qu'elle n’a pas de symptômes. Si elle parle beaucoup, si elle parle fort… les trois autres personnes peuvent éventuellement être exposées au virus", détaille-t-elle dans Le Point J, en insistant sur l'importance des auto-tests, et de remettre son masque lorsque l'on a fini de consommer.

Mais toutes les activités extérieures (sport, manifestation, terrasses) se valent-elles en termes de risque? Pourquoi les espaces clos sont-ils plus problématiques?

>> Ecouter l'épisode complet:

Logo Le point J [RTS]RTS
Covid: c'est vraiment plus sûr à l'extérieur? / Le Point J / 11 min. / le 20 avril 2021

15h15

Le traitement de Regeneron et Roche est une "chance"

Le nouveau traitement de Regeneron et Roche contre le Covid-19 est "une chance pour tous", a salué mardi le chef de la section autorisation de Swissmedic Claus Bolte devant les médias. Il ne dispose toutefois que d'une autorisation provisoire, a-t-il insisté.

Le médicament s'adresse aux patients malades ayant un risque élevé de développer des complications et des symptômes graves, a précisé Claus Bolte. Le but est d'empêcher les hospitalisations.

Le chef de section de Swissmedic a précisé que l'autorisation provisoire a été octroyée sur les conseils de la task force scientifique nationale. La procédure ordinaire d'autorisation se poursuit. Elle en est à ses prémisses.

15h10

Les retards dans la vaccination sont limités

Les retards dans la vaccination contre le Covid-19 sont limités, a indiqué mardi devant la presse le président de l'Association des médecins cantonaux Rudolf Hauri. En dépit des fluctuations dans les livraisons, les vaccins sont encore relativement disponibles, selon lui.

Les quantités moindres fournies par les fabricants ralentissent certes la campagne, mais ne la compromettent pas, a déclaré le président des médecins lors de la traditionnelle conférence de presse des experts. Les cantons ne peuvent parfois pas administrer la deuxième dose comme prévu, mais la vaccination a déjà un effet sur l'évolution de l'épidémie.

Avec les ouvertures décidées depuis lundi, il s'agit désormais d'étudier si les lieux de contamination vont changer. Pour Rudolf Hauri, le succès de cette décision dépendra en grande partie du comportement de chacun.

Martin Ackermann, le chef de la task force scientifique, aurait lui préféré attendre une plus large vaccination de la population avant les assouplissements annoncés par le Conseil fédéral. Outre le respect des mesures de précaution par chacun, il mise aussi sur la vitesse de vaccination qui pourra éviter de retomber dans des fermetures. L'objectif initial était d'administrer 100'000 doses par jour.

14h45

La task force plaide pour des capteurs de CO2 dans les classes

La task force scientifique de la Confédération recommande l'utilisation de capteurs de CO2 à l'intérieur des bâtiments, en particulier dans les salles de classe, pour lutter contre le coronavirus. Ces appareils permettraient notamment d'alerter lorsqu'il faut aérer les pièces d'un local.

De cette manière, les capteurs pourraient réduire le risque de transmission par aérosol, indique le groupe de travail dans un document publié mardi. Les capteurs de CO2 sont simples d'usage et peu coûteux (entre 100 et 200 francs), ajoutent les experts.

Ces outils sont encore peu utilisés, mais pourraient contribuer à la lutte contre le coronavirus, notamment dans les écoles. En fournissant continuellement des informations sur la qualité de l'air, ils permettent de prendre immédiatement les mesures appropriées, comme ouvrir les fenêtres ou sortir temporairement de la pièce.

Selon les experts, les aérosols exhalés par les personnes peuvent s'accumuler dans les espaces intérieurs mal ventilés. Cela augmente le risque de transmission du virus SARS-CoV-2.

14h40

La barre des deux millions de vaccinations franchie

"Nous avons dépassé la barre des deux millions de vaccinations la semaine passée", a indiqué mardi la vice-directrice de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), Nora Kronig, devant les médias. La limite des trois millions de doses livrées sera atteinte cette semaine.

Nora Kronig a en outre expliqué que la livraison réduite de vaccins de Moderna samedi sera rattrapée jeudi. "On reçoit chaque semaine de nouvelles doses, avec certaines incertitudes et variations". Mais la vaccination se poursuit.

Une fiole de vaccin Moderna et du matériel de vaccination.  [Anthony Anex - Keystone]Une fiole de vaccin Moderna et du matériel de vaccination. [Anthony Anex - Keystone]

Le calendrier de livraison de Moderna a en outre quelque peu évolué, a précisé la vice-directrice de l'OFSP. Quelque 200'000 doses qui auraient initialement dû être livrées en mai le seront finalement en juin. Avec l'augmentation des vaccins disponibles, l'OFSP estime que les réserves pour les deuxièmes doses peuvent être restreintes.

Concernant l'autorisation du vaccin d'AstraZeneca, le chef de la section autorisation de Swissmedic Claus Bolte a expliqué attendre encore des documents.

14h30

Charge virale élevée dans les eaux usées zurichoises

Le nombre de cas d'infection au coronavirus déclarés et la charge virale dans les eaux usées de la région de Zurich diffèrent largement. C'est ce que montre la surveillance des stations d'épuration menée par l'Institut de recherche sur l'eau Eawag, a indiqué mardi Patrick Mathys, responsable de la section Gestion de crise et collaboration internationale à l'Office fédéral de la santé publique.

Le fossé est de plus en plus grand, a-t-il ajouté lors du point de presse des experts de la Confédération. Les eaux usées sont beaucoup plus chargées en virus que le nombre de cas pourrait le laisser supposer. Ce nombre est peut-être sous-évalué. Le même suivi à Lausanne ne montre en revanche pas la même évolution. Des recherches seront effectuées dans d'autres régions pour confirmer la situation.

Le nombre de cas est en légère augmentation sur deux semaines. Mais le volume de test a diminué d'un tiers depuis Pâques, a relevé Patrick Mathys. Cela influence donc le taux de positivité. Il est de 9,1% pour les tests PCR et 5,7% pour les tests rapides.

13h50

La Suisse compte 2141 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

La Suisse compte mardi 2141 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique. On déplore 13 décès supplémentaires et 77 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 23'812 tests ont été transmis. Le taux de positivité s'élève à 8,99%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 28'690, soit 331,88 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,1. Les patients Covid-19 occupent 26,8% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 73,4%.

Au total 2'100'669 doses de vaccin ont été administrées et 768'597 personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 2'619'075 doses de vaccins

Quant aux variants du coronavirus, 42'231 cas ont été détectés en Suisse jusqu'à ce jour, dont 16'599 cas ont été attribués au variant britannique (B.1.1.7), 245 au variant sud-africain (B.1.351) et 13 au variant brésilien (P.1). Dans 25'374 cas, une mutation était présente, mais la lignée n'était pas claire.

Depuis le début de la pandémie, 639'445 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 6'633'770 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 9898 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 26'599.

Le pays dénombre par ailleurs 17'840 personnes en isolement et 31'162 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 6039 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

13h25

La pandémie modifie certains de nos besoins

La pandémie a bouleversé nos besoins durant cette année. C'est ce qui ressort de l'analyse des données de recherche sur les sites Internet local.ch et search.ch, les deux plus grandes plateformes suisses de recherche et de réservation.

Elles ont analysé la période allant de février 2020 à février 2021, livrant ainsi un reflet du changement - parfois cocasse - de nos habitudes de vie. Le télétravail ayant été adopté par beaucoup, à des degrés divers, les demandes de contacts avec les crèches ont par exemple explosé sur ces plateformes (+62%).

De nombreuses personnes ont aussi accordé plus d'attention au bien-être du corps et de l'esprit: psychologues (+66%), chirurgie esthétique, hygiène dentaire, ou encore hypnose ont plus souvent été ciblés dans ces moteurs de recherche. Et des changements parfois loufoques ont été observés, comme les WC publics, plus recherchés que jamais en raison de la fermeture des cafés, bars et restaurants.

>> Le sujet du 12h30:

toilettes. [belchonock - Depositphotos]belchonock - Depositphotos
Les Suisses veulent des psys, de l'hypnose et des toilettes contre le coronavirus / Le 12h30 / 1 min. / le 20 avril 2021

12h00

L'Orchestre de chambre de Lausanne annule sa fin de saison

L'Orchestre de chambre de Lausanne (OCL) annule ses sept concerts qui étaient prévus d'ici la fin de sa saison 2020/2021. La tenue d'événements limités à 50 personnes, décidée par le Conseil fédéral, "ne serait ni adéquate financièrement ni juste envers nos abonnés et les personnes détentrices de billets dont plusieurs centaines se verraient exclues arbitrairement", écrit l'OCL dans un communiqué.

Les sept concerts concernés - six étaient prévus à la salle Métropole de Lausanne, un à l'Université de Fribourg - auraient dû se dérouler entre le 12 mai et le 24 juin. Un formulaire de remboursement est mis à disposition sur le site internet de l'OCL.

En attendant la nouvelle saison, dont le programme sera dévoilé le 11 mai, l'OCL continuera à proposer des concerts radiodiffusés et des contenus alternatifs en ligne. Un concert commenté par le chef Joshua Weilerstein sera notamment disponible dès mercredi sur les réseaux sociaux et le site internet de l'OCL ainsi que sur Youtube.

10h55

Vevey débloque 300'000 francs pour ses artistes et sportifs

La Ville de Vevey (VD) vient en aide à ses associations, fondations et autres structures sportives et culturelles sans but lucratif. Un montant de 300'000 francs a été débloqué pour leur permettre de relancer leurs activités, fortement impactées par le coronavirus.

Ce soutien, qui a été validé par le Conseil communal, sera distribué sous différentes formes: indemnisations pour la part non couverte par les aides cantonales et fédérales, subventions pour des projets de transformation ou de relance, bourses pour la création culturelle. Les demandes peuvent être adressées jusqu'au 31 décembre.

L'objectif consiste à permettre aux artistes veveysans "de renouer rapidement avec une activité rémunératrice" et de les accompagner à relancer leurs activités. Dans le domaine sportif, il s'agit de soutenir les clubs et sportifs dont la situation financière "ne leur permet pas de faire face aux charges courantes ou aux obligations et projets planifiés avant la crise."

10h40

L'agrandissement des terrasses autorisé à Berne

Les restaurants et cafés du canton de Berne peuvent dès à présent agrandir leurs terrasses sans devoir demander un permis de construire. Cet assouplissement a été décidé par les préfectures. Des règles claires doivent toutefois être respectées.

Les exploitants des établissements publics ne doivent pas dépasser le nombre de places assises autorisé jusqu'ici et obtenir l'accord de la commune, a précisé le canton de Berne. Il faut aussi qu'il n'y ait pas de conflit avec d'autres intérêts publics comme la sécurité routière.

La personne responsable de l'établissement devra juste envoyer sa demande par courrier à la commune. Un permis de construire reste cependant nécessaire pour augmenter le nombre de places assises.

10h05

L'Union syndicale suisse veut davantage de sécurité sociale

Pour de nombreux salariés, la crise du coronavirus a eu des effets délétères. Et l'avenir n'est pas rose, estime l'Union syndicale suisse (USS). "Après avoir lutté contre la pandémie, nous devons nous battre pour plus de sécurité sociale", a lancé lors d'une conférence de presse son président Pierre-Yves Maillard.

Le chômage et le sous-emploi grimpent, constate l'USS. Les fermetures et autres restrictions ont fait exploser les emplois précaires et les écarts de revenus se sont creusés. Les normes minimales en matière de salaires et de conditions de travail sont souvent contournées à la baisse.

Les perspectives pour les mois à venir sont également préoccupantes. Aucune reprise notable n’est en vue sur le marché du travail. Même après la deuxième vague de la pandémie, un nombre extrêmement élevé de personnes ayant un emploi sont toujours sans travail.

Les salariés les plus jeunes et les plus âgés sont plus touchés que la moyenne. Comme souvent, ce sont les travailleurs à faibles revenus qui sont les plus affectés par les effets de la pandémie. Avec le chômage partiel et le chômage tout court, les baisses de revenus se font cruellement sentir.

>> Lire aussi: L'Union syndicale suisse réclame davantage de sécurité sociale

09h00

14 millions d'autotests livrés par Roche

Le groupe pharmaceutique Roche a indiqué avoir livré à ce jour 14 millions d'autotests de dépistage du coronavirus aux pharmacies en Suisse. Toutes les commandes peuvent actuellement être honorées. La firme bâloise dit pouvoir fournir plus de cinq millions de tests par semaine.

Les autotests sont disponibles depuis le 7 avril. Cinq tests gratuits par personne peuvent être obtenus chaque mois dans une pharmacie sur présentation d'une carte d'assurance maladie. Ils ont pour but de contribuer à briser les chaînes de contamination.

Quelques jours après leur lancement, Roche avait annoncé être temporairement dans l'incapacité de procéder à d'autres livraisons en raison de la forte demande.

08h30

Les cinéphiles ont apprécié le retour dans les salles obscures

Les cinémas vont rouvrir progressivement cette semaine. Lundi, seuls les Cinémas du Grütli, à Genève, étaient ouverts en Suisse romande, avec un film suisse à l'affiche: "Le nouvel évangile", de Milo Rau.

Les cinéphiles attendaient avec une grande impatience ce retour dans les salles obscures. Malgré les masques et les gestes barrières, retrouver une certaine forme de lien social s'avérait primordial.

>> Le reportage de La Matinale:

Les cinéphiles retrouvent le plaisir des salles obscures. [Laurent Gillieron - KEYSTONE]Laurent Gillieron - KEYSTONE
Les cinéphiles étaient impatients de retrouver les salles obscures. / La Matinale / 1 min. / le 20 avril 2021

08h00

Des médecins vaccinent bénévolement dans les vaccinodromes

Les centres géants de vaccination sont en activité depuis lundi. Le canton de Vaud a ainsi ouvert son grand centre à Beaulieu, à Lausanne. Il doit permettre de vacciner 16'000 personnes par semaine lorsqu'il tournera à plein régime. Et à Genève, un vaccinodrome du même genre a été ouvert à Palexpo. Objectif, la vaccination de 4000 personnes par jour.

Les injections sont effectuées bénévolement par des médecins, des infirmiers et des pharmaciens. Pour Michel Matter, président de l'Association des médecins genevois, il s'agit - enfin - de se réapproprier une mission principale. Il se réjouit de l'engouement de centaines de médecins qui se mettent à disposition.

>> L'interview de Michel Matter dans La Matinale:

Des médecins vaccinent bénévolement dans le centre géant de Palexpo, à Genève. [Salvatore Di Nolfi - KEYSTONE]Salvatore Di Nolfi - KEYSTONE
Des médecins vaccinent bénévolement dans les vaccinodromes. / La Matinale / 1 min. / le 20 avril 2021

07h30

Les cinémas rouvrent en ordre dispersé

Comme les terrasses ou les salles de sport, les cinémas avaient aussi le feu vert pour une réouverture lundi. Mais avis aux cinéphiles, il faut bien se renseigner avant d'aller se faire une toile. Les salles obscures rouvrent en ordre dispersé et, faute de temps pour les préparatifs, la plupart resteront portes closes pour quelques jours encore.

La très grande majorité des cinémas romands attendent en effet mercredi ou la fin de semaine pour retrouver leur public. Et pour de nombreux exploitants, malgré le bonheur de retrouver les cinéphiles, les restrictions sanitaires rendent l'exercice périlleux financièrement.

>> Le reportage du 19h30:

La très grande majorité des cinémas romands attendront mercredi ou la fin de semaine pour retrouver leur public [RTS]
La très grande majorité des cinémas romands attendront mercredi ou la fin de semaine pour retrouver leur public / 19h30 / 2 min. / le 19 avril 2021

07h15

Ouverture de deux "vaccinodromes" dans les cantons de Vaud et Genève

La réouverture est fragile, le Conseil fédéral l'a rappelé. Et c'est toujours la vaccination qui doit permettre de sortir de la crise. Cette dernière a pris de la vitesse lundi, avec l’ouverture de deux centres de vaccination de masse à Palexpo (Genève) et à Beaulieu (Lausanne).

A Lausanne, le méga-centre ouvert 7 jours sur 7 mobilise une centaine de personnes, et permettra d'administrer 2000 vaccins chaque jour d’ici à la fin du mois.

A Genève, une structure identique a également ouvert à Palexpo. A terme,  cette infrastructure permettra de vacciner 4000 personnes par jour, ce qui devrait permettre de doubler les capacités dans le canton, pour atteindre 8000 vaccinations quotidiennes.

Le centre de Palexpo, qui comprend 157 cabines de vaccination, se déploie sur près de 2000 m2.

>> Les précisions dans le 19h30:

C'est toujours la vaccination qui doit permettre de sortir de la crise. À Vaud et Genève, c'est parti. [RTS]
C'est toujours la vaccination qui doit permettre de sortir de la crise. À Vaud et Genève, c'est parti. / 19h30 / 2 min. / le 19 avril 2021

07h00

Moment très attendu, les terrasses ont retrouvé leurs premiers clients

C’est un moment à la fois futile et important: les Suisses et les Suissesses ont pu se retrouver lundi au café et au restaurant, du moins sur les terrasses.

Pour le Conseil fédéral, c'est un risque sanitaire que la Suisse peut se permettre. Et pour les clients, la journée avait un parfum de libération.

>> Les images dans le 19h30:

Terrasses: les retrouvailles pour le meilleur et pour le pire [RTS]
Terrasses: les retrouvailles pour le meilleur et pour le pire / 19h30 / 2 min. / le 19 avril 2021

06h30

CureVac a demandé une autorisation en Suisse pour son vaccin

La société CureVac Swiss AG a soumis à Swissmedic une demande d'autorisation pour son vaccin CVCoV contre le Covid-19. Il s’agit de la cinquième procédure d’autorisation lancée en Suisse pour un vaccin contre le virus SARS-CoV-2. La Confédération a déjà commandé 5 millions de doses à CureVac.

La procédure d’examen en continu permet à Swissmedic d’examiner les données scientifiques dès qu’elles sont soumises par les entreprises et qu’elles sont donc disponibles, précise Swissmedic. La société allemande CureVac peut transmettre en permanence des documents pour son candidat vaccin à ARN messager, sans être tenue d’attendre les résultats définitifs des essais cliniques en cours.

Swissmedic peut ainsi se faire une première idée du profil bénéfice/risque du vaccin avant même que les essais cliniques menés en vue de l’autorisation (études de phase III) ne soient achevés. Ce processus a fait ses preuves avec les précédentes procédures d’autorisation de vaccins contre le Covid-19, rappelle l'autorité sanitaire suisse.

Il permet de vérifier, de manière approfondie mais aussi très rapidement, que les exigences de sécurité, d’efficacité et de qualité sont respectées. La durée de la procédure d’examen du dossier dépend de l’exhaustivité des données envoyées par CureVac et des résultats des essais cliniques. Il est donc impossible de prévoir quand cette procédure sera terminée.

Trois autorisés, deux utilisés

Swissmedic a autorisé jusqu'ici trois vaccins contre le Covid-19, deux demandes sont à l'étude. Ceux de Pfizer/BioNTech et de Moderna sont déjà administrés. Celui de Johnson&Johnson (vaccin Janssen) a reçu le feu vert, mais la Confédération y renonce, car la livraison en Suisse se ferait trop tard.

>> Lire aussi: L'allemand CureVac demande une autorisation en Suisse pour son vaccin

06h15

Retour sur la journée de lundi

La Suisse compte lundi 4905 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique. On déplore 16 décès supplémentaires et 148 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 72 heures, les résultats de 71'805 tests ont été transmis. Le taux de positivité s'élève à 6,83%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 27'844, soit 322,09 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,1. Les patients Covid-19 occupent 27,1% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 68,7%.

Au total 732'812 personnes ont déjà reçu deux doses de vaccins et 1'966'485 une dose. La Suisse a reçu jusqu'à présent 2'548'275 doses de vaccins

Depuis le début de la pandémie, 637'304 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 6'609'958 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 9885 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 26'522.

>> Lire aussi: Les terrasses ont accueilli leurs premiers clients depuis quatre mois

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus