Banner du 29 janvier. [Keystone]
Publié Modifié

Une manifestation contre les mesures sanitaires dispersée à Genève

- A Genève, entre 150 et 200 manifestants ont protesté vendredi soir à Genève contre les restrictions liées à la pandémie lors d'un rassemblement non autorisé. Plusieurs interpellations ont eu lieu. Le rassemblement a pu être dispersé par la police au bout d'une heure.

- Les cadences de vaccination vont s'accélérer la semaine prochaine en Suisse grâce à la livraison de nouvelles doses. Genève et le Jura l'ont annoncé ce vendredi. En moyenne, la semaine passée, 19'666 vaccinations ont été effectuées par jour, annonce l'OFSP. Comparé à la semaine précédente, le rythme des vaccinations s'est accéléré de 5%.

- Après le bras de fer de ces derniers jours, les cantons de Suisse centrale et le Tessin cèdent finalement aux injonctions du Conseil fédéral et vont fermer les terrasses dans leurs domaines skiables.

- L'Office fédéral de la santé publique a fait état vendredi de 1065 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures. Huit décès supplémentaires sont à déplorer et 45 malades ont été hospitalisés. Le taux de positivité s'élève à 3,56%.

- Les perspectives économiques retrouvent quelques couleurs en dépit de la pandémie. En février, le baromètre conjoncturel du KOF s'est redressé plus fortement que ce qui était attendu par les analystes.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par RTSinfo

20h55

L’hôtellerie, nouvel espace de télétravail

Si la campagne de vaccination apporte depuis plusieurs semaines un nouvel espoir, force est de constater que la pandémie continue à bousculer l’ensemble de la société et de l’économie. Le secteur de l’hôtellerie est sans doute l’un des plus touchés. Depuis l’an dernier, il a subi un effondrement de ses nuitées, retrouvant le niveau des années 50.

Cette situation a poussé la branche à trouver de nouveaux marchés. L’un d’entre eux est la location de chambres pour du télétravail.

>> Les explications du 19h30 :

L'hôtellerie suisse se profile sur le marché du télétravail [RTS]
L'hôtellerie suisse se profile sur le marché du télétravail / 19h30 / 2 min. / le 26 février 2021

20h50

En quête de sens, des étudiants se tournent vers le service civil

Depuis le début de la pandémie, de nombreux étudiants se retrouvent démunis. Sans cours dans les amphithéâtres, ni soirées ou jobs d’appoint possibles, certains d’entre eux ont décidé de profiter de cette période inédite pour accomplir leur service civil.

Une façon de se rendre utile et de donner un sens à ces heures creuses.

>> Revoir le reportage du 19h30 :

De plus en plus d'étudiants profitent de la pandémie pour accomplir leur service civil [RTS]
De plus en plus d'étudiants profitent de la pandémie pour accomplir leur service civil / 19h30 / 2 min. / le 26 février 2021

20h45

Manifestation pour la fin des mesures sanitaires à Genève

"Liberté, liberté!": entre 150 et 200 manifestants ont protesté vendredi soir à Genève contre les restrictions liées à la pandémie lors d'un rassemblement non autorisé. Plusieurs interpellations ont eu lieu.

Presque tous sans masque, les contestataires ont tenté rapidement de défiler vers les sites des institutions genevoises. Mais l'important dispositif de sécurité a rapidement réagi. Avec un cordon, les policiers ont ramené les manifestants vers la place sur laquelle ils s'étaient réunis.

18h50

Les terrasses aussi fermées en Suisse centrale

Après le bras de fer de ces derniers jours, les cantons de Suisse centrale et le Tessin cèdent finalement aux injonctions du Conseil fédéral et vont fermer les terrasses dans leurs domaines skiables. Les Grisons avaient déjà pris cette décision mercredi.

>> Lire aussi: Les cantons frondeurs cèdent et ferment les terrasses en station

Dès dimanche soir, les terrasses des lieux de restauration à l'emporter seront fermées au public dans les stations où elles restaient encore ouvertes. Les cantons de Schwyz, d'Uri, de Nidwald, d'Obwald, de Glaris et du Tessin se sont accordés sur ce point, annoncent-ils dans leurs communiqués respectifs.

>> Revoir les explications de Forum:

Les cantons "rebelles" de Suisse centrale ont décidé de fermer les terrasses des pistes de ski (vidéo) [RTS]
Les cantons "rebelles" de Suisse centrale ont décidé de fermer les terrasses des pistes de ski (vidéo) / Forum / 1 min. / le 26 février 2021

Jeudi, ils avaient indiqué que ces terrasses restaient provisoirement ouvertes. Les cantons concernés entendaient convaincre le ministre de la Santé Alain Berset que leur fermeture était contre-productive face au danger d'infections au coronavirus. Vendredi matin, ils ont fait marche arrière: ils ferment les terrasses jusqu'à nouvel avis.

>> Le reportage du 19h30:

Les terrasses qui restaient ouvertes dans les cantons rebelles vont finalement fermer [RTS]
Les terrasses qui restaient ouvertes dans les cantons rebelles vont finalement fermer / 19h30 / 2 min. / le 26 février 2021

>> Et l'éclairage de Pierre Nebel dans le 19h30:

Le journaliste RTS Pierre Nebel: "Il y a le sentiment d'un fédéralisme blessé." [RTS]
Le journaliste RTS Pierre Nebel: "Il y a le sentiment d'un fédéralisme blessé." / 19h30 / 1 min. / le 26 février 2021

18h45

"Je ne suis pas inquiète pour l'inflation cette année"

Selon UBS, l'économie pourrait connaître prochainement une inflation du fait de la hausse des prix de matières premières et des multiples plans de relance que les Etats continuent à mettre en place pour lutter contre la crise sanitaire et ses effets collatéraux.

Invitée de Forum, l'économiste et stratégiste chez Mirabaud Asset Management Marie Thibout n'est pas de cet avis: "Je ne suis pas inquiète de l'inflation pour cette année. C'est vrai que nous anticipons un rebond modéré de l'inflation mais sur des niveaux qui seront inférieurs aux objectifs des banques centrales. En Suisse, nous anticipons une reprise de l'inflation sur un rythme de 0,5% et concernant la zone euro, aux alentours de 1,5%."

L'économiste tient aussi à relativiser le risque des plans de relance actuels: "Nous sommes dans une situation inédite avec des plans de relance phénoménaux (...) Mais cela restera ponctuel et c'est pour ça que nous n'anticipons pas de surchauffe de l'économie pour l'instant".

>> L'interview intégrale de Marie Thibout dans Forum:

La hausse des prix des matières premières fait naître la crainte d’une inflation (vidéo) [RTS]
La hausse des prix des matières premières fait naître la crainte d’une inflation (vidéo) / Forum / 3 min. / le 26 février 2021

17h50

Cas de rigueur à Genève: deux tiers des demandes en attente

A Genève, 1965 demandes d'aide pour les cas de rigueur ont été déposées depuis début février quand le nouveau formulaire a été mis en ligne. A ce jour, 678 entreprises ont reçu une aide, ce qui correspond à environ un tiers des demandes déposées.

Plus de 55 millions de francs ont déjà été versés ou sont en cours de versement sur un budget total d'aides disponibles de 250 millions de francs, a indiqué vendredi Nathalie Fontanet, cheffe du département du développement économique (DDE). Ses services s'attendent à recevoir jusqu'à 6000 demandes d'ici le 31 octobre, date butoir pour déposer un dossier.

Dans plus d'un tiers des cas, les demandes sont transmises de manière incorrecte (pièces manquantes) ou sont illisibles. Les gestionnaires de dossiers doivent donc demander des compléments d'informations, d'où parfois des délais de traitement plus longs.

17h45

A Genève, une situation encore fragile

A Genève, le nombre quotidien de nouvelles contaminations par le Covid-19 navigue sur un plateau depuis fin décembre. Actuellement, "nous comptons une centaine de cas par jour", a relevé vendredi le directeur général de la santé du canton Adrien Bron.

Ce chiffre est évidemment bien moins élevé que celui qui avait été enregistré au plus fort de la deuxième vague de l'épidémie, en novembre. Il n'en demeure pas moins relativement haut et ne doit pas conduire à baisser la garde. "Nous ne nous trouvons pas dans une période de calme et de sérénité", a souligné Adrien Bron.

Il est nécessaire, selon lui, de continuer à maintenir les distances et de ne pas participer à des attroupements inutiles, même si les rassemblements allant jusqu'à 15 personnes sont désormais autorisés. Sans vigilance, l'épidémie peut reprendre, a-t-il encore insisté. Avant la deuxième vague, la situation semblait aussi sous contrôle.

17h05

Les économistes d'UBS s'attendent à une solide reprise en Suisse

Des économistes ont réévalué leurs projections pour la croissance helvétique cette année, à la lumière de la performance de la conjoncture suisse en 2020. Un mouvement de rattrapage, de diverse ampleur, semble se dessiner après le fort ralentissement observé l'année dernière en raison de la pandémie de coronavirus.

Les spécialistes d'UBS ont abaissé leurs prévisions de croissance pour cette année, tablant désormais sur un produit intérieur brut (PIB) en progression de seulement 3,3%, contre 3,6% dans leurs précédentes estimations. Dans le détail, la banque aux trois clés s'attend à une solide reprise au deuxième et troisième trimestres de cette année, portée par la demande privée.

La consommation privée devrait ainsi rebondir à +2% sur l'ensemble de l'exercice, après avoir décroché de -4,5% en 2020, tandis que les dépenses publiques devraient rester stable à +2,9%, selon le pronostic des spécialistes de la banque zurichoise publié vendredi.

17h00

Vaccins: des effets secondaires rares

Après l'administration d'environ 750'000 doses de vaccin, Swissmedic avait reçu mercredi dernier 364 déclarations d'"effets indésirables présumés de vaccins contre le Covid-19".

En tout, 199 concernaient le vaccin Pfizer/Biontech, 154 le vaccin Moderna. Environ deux tiers des cas concernaient des femmes, et environ 45% des personnes âgées de plus de 75 ans.

Environ un quart des annonces ont été classées par Swissmedic comme graves, ce qui signifie que les personnes concernées ont dû être hospitalisées ou que les réactions ont été considérées comme médicalement importantes. Les plus fréquentes de ces réactions étaient le zona, les maux de tête, la maladie du Covid-19 ou les réactions allergiques.

Les trois quarts des effets indésirables rapportés sont considérés comme "non graves". Ils concernent des réactions au niveau du site d'injection, comme des rougeurs, ou encore des maux de tête, de la fièvre et des frissons.

Ces déclarations confirment le profil d’effets secondaires qui avait été observé lors des essais avant l’octroi des autorisations. Elles ne révèlent aucun nouveau problème de sécurité. Ces effets indésirables rapportés ne modifient pas le profil bénéfice-risque positif des vaccins contre le Covid-19, souligne Swissmedic.

16h05

Supplément au budget de 14,3 milliards approuvé en commission

L'aide pour les entreprises et les chômeurs touchés par la crise doit être renforcée. La commission des finances du Conseil national accepte à son tour à l'unanimité un supplément budgétaire de 14,3 milliards de francs destiné aux nouvelles mesures de lutte contre le coronavirus.

Une semaine après son homologue du Conseil des Etats, la commission a validé les huit crédits supplémentaires sollicités par le Conseil fédéral, indiquent vendredi les services du Parlement.

Le gouvernement veut augmenter de 5 à 10 milliards les fonds destinés aux cas de rigueur et financer à hauteur de 6,3 milliards de francs la contribution versée à l’assurance-chômage pour financer les indemnités en cas de réduction de l’horaire de travail cette année.

Des crédits supplémentaires concernent les charges de fonctionnement de l’Office fédéral de la santé publique (84,5 millions de francs) et le crédit d’engagement pour l’acquisition de matériel sanitaire et de vaccins (500 millions de francs).

14h55

La task force déconseille de multiplier les ouvertures trop rapides

La task force scientifique de la Confédération est d'avis qu'il ne faut pas multiplier les ouvertures trop rapidement. Elle rappelle que les assouplissements en Grande-Bretagne ont conduit à une forte augmentation des cas.

Le président de la task force Martin Ackermann insiste sur l'importance de disposer d'un intervalle de quatre semaines entre chaque train de mesures d'assouplissement. "Le temps joue en notre faveur", rappelle vendredi le scientifique lors d'un point de presse des experts de la Confédération à Berne.

Martin Ackermann note que l'on dispose d'indicateurs pour décider des prochains assouplissements. Par exemple, exiger que le taux de positivité des tests reste en dessous de 5%, ou exiger que 80% des personnes potentiellement infectées soient isolées avant de connaître leur résultat. Un traçage rapide et une quarantaine promptement mise en place figurent aussi parmi ces indicateurs.

14h45

La task force se défend d'avoir peint le diable sur la muraille

La task force scientifique de la Confédération se défend d'avoir présenté en début d'année des modèles qui annonçaient un nombre de cas supérieur au nombre de cas qui ont ensuite été réellement enregistrés. Il s'agissait de prédictions, qui ne tenaient pas compte de différents paramètres, déclare son président Martin Ackermann.

Les mesures prises par le Conseil fédéral, le taux de vaccination et le comportement de la population n'étaient pas pris en compte lors de la présentation des prédictions, ajoute le scientifique. Martin Ackermann relève que les mesures introduites le 18 janvier par le Conseil fédéral ont permis d'endiguer une explosion du nombre de cas, contrairement à ce qui s'est passé en Grande-Bretagne par exemple.

14h40

"La situation est plutôt bonne, mais encore fragile", estime l'OFSP

"La situation épidémiologique est plutôt bonne dans son ensemble, bien qu'encore fragile", a déclaré vendredi devant la presse Virginie Masserey, cheffe du contrôle des infections de l'Office fédéral de la santé publique. La progression des variants reste préoccupante: ils représentent désormais 60% des échantillons positifs.

Qu'il s'agisse de l'incidence sur 14 jours, du nombre de décès, des hospitalisations ou de l'occupation des lits en soins intensifs, tous ces indices montrent une tendance à la baisse, parfois légère. Mais le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, oscille toujours autour de 0,9, a précisé Virginie Masserey. Il est supérieur à 1 dans huit cantons.

La progression des variants reste la préoccupation majeure de la task force. Désormais les mutations sont supérieures au virus d'origine. La Suisse en dénombre 9543, dont la plupart sont issus d'une lignée non claire.

14h30

Le traçage des contacts se déroule relativement bien, selon Linda Nartey

Le traçage des contacts se déroule relativement bien dans tous les cantons, a souligné vendredi Linda Nartey, médecin cantonale de Berne et vice-présidente de l'Association des médecins cantonaux, devant la presse. Les nouveaux variants sud-africain et brésilien donnent toutefois beaucoup de travail aux cantons.

Dans ces cas, les contacts des contacts sont également avertis, a-t-elle poursuivi. Au minimum, il est demandé aux personnes d'aller se faire tester cinq jours après le dernier contact. Des quarantaines peuvent aussi être ordonnées.

Le traçage des contacts est central dans la stratégie de déconfinement, a rappelé Linda Nartey. La difficulté d'obtenir des informations sur les possibles lieux d'infection est toutefois frustrante.

14h05

Forte hausse de la violence domestique dans le canton de Berne

Les interventions policières pour cause de violence domestique ont augmenté de 40% à plus de 1300 dans le canton de Berne en 2020, en comparaison annuelle. La hausse, particulièrement sensible au 2e semestre, est due à la tension liée à la pandémie.

"Il est aussi possible que les efforts faits pour sensibiliser la société à ce phénomène aient porté leurs fruits, entraînant une hausse des appels à la police", a indiqué vendredi le canton de Berne. L’entrée en vigueur de la nouvelle loi sur la police a permis de compléter les outils de lutte contre la violence domestique, a-t-il précisé.

Depuis début 2020, il est possible, pour protéger les victimes, d’éloigner l’auteur des violences du domicile commun pendant 20 jours au lieu de 14 jusque-là. Les personnes concernées ont ainsi plus de temps pour se remettre, solliciter de l’aide et éventuellement se réorganiser. Ce cas de figure s’est produit en moyenne une fois sur cinq l’an dernier dans le canton de Berne.

14h00

Près de 20'000 vaccinations par jour

De jeudi à mercredi dernier, 137'663 doses de vaccin contre le Covid-19 ont été administrées en Suisse, selon les données publiées vendredi sur le site de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). En moyenne, 19'666 vaccinations ont été effectuées par jour. Comparé à la semaine précédente, le rythme des vaccinations s'est accéléré de 5%.

Au total, 751'009 vaccinations ont été réalisées jusqu'à mercredi. Jusqu'ici, 221'259 personnes ont été vaccinées complètement. Cela signifie que 2,6% de la population a déjà obtenu deux doses de vaccin, tandis que 308'491 personnes n'ont reçu que la première injection.

Au total, 181'366 doses de vaccin ont été livrées aux cantons, mais n'ont pas encore été employées. Par ailleurs, 43'300 doses de vaccin sont stockées par la Confédération.

13h50

Des critiques toujours plus fortes contre le Conseil fédéral

Le Conseil fédéral fait de plus en plus cavalier seul dans sa gestion de la crise sanitaire. Après un an de pandémie, les critiques fusent de la part des cantons, des milieux économiques et des partis, à commencer par l'UDC.

Le ton se durcit également et la Suisse serait même une dictature pour Magdalena Martullo Blocher. Les ministres, et en premier lieu Alain Berset, sont aussi victimes de menaces graves.

>> Les précisions du 12h45:

L'UDC multiplie les critiques à l'encontre du Conseil fédéral [RTS]
L'UDC multiplie les critiques à l'encontre du Conseil fédéral / 12h45 / 2 min. / le 26 février 2021

13h40

La Suisse compte 1065 cas et 8 décès supplémentaires en 24 heures

La Suisse compte vendredi 1065 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Huit décès supplémentaires sont à déplorer et 45 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 29'915 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 3,56%. Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 13'813. Sur les deux dernières semaines, le pays compte ainsi 159,78 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,01.

Au total, 932'375 doses de vaccin ont été livrées aux cantons, dont 751'009 ont été administrées et 221'259 personnes ont déjà reçu deux doses. Depuis le début de la pandémie, 554'932 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 5'025'401 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 9271 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 23'416.

Près de 1000 cas dus aux variants

Quant aux variants du coronavirus, 9543 cas ont été détectés en Suisse jusqu'à présent, dont 3492 cas ont été attribués au variant britannique (B.1.1.7), 144 au variant sud-africain (B.1.351) et 6 au variant brésilien (P.1). Dans les cas restants, une mutation était présente, mais la lignée n'était pas claire.

13h25

Pas de public pour les Swiss Music Awards 2021

Alors qu'elle remplit traditionnellement le Hallenstadion de Zurich avec des fans et qu'elle fait défiler des stars suisses mises sur leur 31, la cérémonie des Swiss Music Awards se déroulera uniquement en ligne mercredi soir sur la chaine de TV 3+.

Une vingtaine d'artistes sont nominés pour cette 14e édition et ils sont essentiellement alémaniques. La raison est surtout mathématique: c'est le nombre d'albums vendus qui détermine la sélection. Les Alémaniques ont donc statistiquement donc plus de chances d'y accéder.

En revanche, entre rap, pop, classique et même schlager, tous les styles sont représentés à ces Swiss Music Awards.

>> Ecouter le sujet du 12h30:

Avec deux trophées, Bligg a brillé aux Swiss Music Awards à Lucerne lors de l'édition 2019. [Swiss music awards]Swiss music awards
La 14e édition du Swiss Music Awards diffusée en ligne ce soir / Le 12h30 / 2 min. / le 26 février 2021

12h30

Les écoles de ski en souffrance

Les écoles de ski ont aussi souffert des conséquences de la pandémie. Comme les magasins et les guides de montagne, elles ont eu de la peine à compenser le vide laissé par les clients étrangers.

Autre difficulté, le ski alpin a été un peu boudé cette année par les Suisses, qui lui ont préféré le ski de fond ou le ski de randonnée, loin des foules.

Seule consolation, de bonnes conditions d'enneigement ont permis même aux petites écoles des stations de basse attitude de travailler.

Mais Davide Codoni, directeur de Swiss Snowsports interrogé dans le 12h30, n'hésite pas à parler de "catastrophe" entre Noël et Nouvel An.

Et les perspectives ne sont pas meilleures pour la fin de la saison, redoute Annick Bonzon Anner, professeure à l'école suisse de ski de Villars, également dans le 12h30.

>> Le sujet du 12h30:

Passer par une école de ski, pour bien apprendre. [diego cervo - Fotolia]diego cervo - Fotolia
Métiers de montagne (3/3) : les écoles de ski très affectées par la crise / Le 12h30 / 2 min. / le 26 février 2021

>> Lire aussi: Les métiers de la montagne ont souffert du manque de clients internationaux

12h10

Le rythme des vaccinations va s'accélérer dès lundi à Genève

Dès lundi, le rythme des vaccinations contre le Covid-19 devrait s'accélérer à Genève. Alors qu'aujourd'hui, 1350 doses sont inoculées chaque jour, ce chiffre devrait monter à 2600 injections quotidiennes à partir de la semaine prochaine, a indiqué vendredi le Département de la sécurité, de l'emploi et de la santé.

Six centres sont autorisés à procéder aux vaccinations. Il s'agit du Groupe médical d'Onex, de la Clinique de Carouge, du Centre médical universitaire, de la Clinique Générale-Beaulieu, du Centre M3 et de la Clinique des Grangettes.

Afin de faciliter l'accès à ces centres, les autorités cantonales ont décidé de mettre des places de stationnement à disposition des personnes à mobilité réduite. Des cases pour des "dépose-minute" ont aussi été créées à proximité directe de ces structures.

11h20

La cadence de la vaccination va s'accélérer dans le canton du Jura

Le canton du Jura va accroître de moitié en mars par rapport à février la cadence des vaccinations contre le Covid-19, grâce à de nouvelles livraisons de doses. Le nombre des injections hebdomadaires devrait grimper à 1500, au lieu de 1000 actuellement.

Plus de 6600 personnes ont reçu jusqu'ici au moins une injection, quelque 2000 d’entre elles bénéficiant d’une vaccination complète à deux injections, a indiqué vendredi la Chancellerie d'Etat. Environ 6000 personnes sont inscrites en attente d’une première injection, avec en moyenne 100 nouvelles inscriptions par jour.

La situation sanitaire connaît par ailleurs une lente amélioration au niveau cantonal, avec désormais une dizaine de nouvelles contaminations quotidiennes. La prévalence des variants appelle toujours à la vigilance et au strict respect des mesures sanitaires et de protection, rappelle le communiqué.

11h10

Plus de 2 millions d'utilisateurs de la facture numérique

La barre des deux millions d'utilisateurs de la facture numérique "eBill" a été atteinte cette semaine. Le service, qui permet de se passer de document papier, a visiblement été porté par la pandémie de coronavirus. Le groupe de services financiers SIX, qui développe et exploite l'infrastructure d'"eBill", a traité deux fois plus de transactions en 2020 que l'année précédente.

En Suisse, près de 100 banques proposent déjà ce service à leur clientèle, selon le communiqué paru vendredi. Les clients, qui ont activé cette disposition, se connectent à leur compte bancaire en ligne pour payer leur dû.

10h10

Le point sur les vaccins autorisés en Suisse et dans le monde

Des laboratoires pharmaceutiques des quatre coins du monde se sont lancés dans une course pour homologuer un vaccin efficace et sûr contre le Covid-19.

Au 23 février, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) comptabilisait 182 projets de vaccins en phase pré-clinique, 73 "candidats vaccins" en essais cliniques sur humains, dont 20 entrés dans la phase 3.

Sept vaccins ont été soit homologués, soit autorisés pour un usage d'urgence dans certains pays. Dont quatre vaccins en tête: Pfizer/BioNtech, Moderna, Spoutnik V et AstraZeneca.

>> Plus de détails sur les vaccins et leur autorisation dans notre page spéciale: Le point sur les vaccins autorisés pour lutter contre le Covid-19

09h50

Les perspectives économiques s'améliorent

Les perspectives économiques retrouvent quelques couleurs en dépit de la pandémie de coronavirus. Le baromètre conjoncturel du KOF s'est nettement redressé en février, gagnant 6,2 points en un mois.

Le baromètre conjoncturel du KOF s'établit en février à 102,7 points, repassant au-dessus de sa moyenne à long terme de 100, relève le Centre d'études conjoncturelles de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ). C'est beaucoup mieux qu'anticipé par les économistes, qui s'attendaient à un indicateur entre 94,0 et 97,1 points. En janvier, il était tombé à 96,5 points.

La hausse est à mettre sur le compte des indicateurs des services, quand des signaux négatifs proviennent de la demande extérieure. Dans le secteur de la production de biens (fabrication et construction), les indicateurs production et situation des affaires sont plus optimistes qu'en janvier. Mais l'indicateur des carnets de commandes recule tout comme celui de l'emploi.

Dans le secteur manufacturier, en particulier dans les industries du papier, chimique et électrique, l'horizon est aussi plus dégagé. En revanche, dans celles du bois, du textile, de l'alimentation et des métaux, une légère détérioration a été notée.

09h30

Un PIB en légère hausse au 4e trimestre

Le produit intérieur brut (PIB) helvétique a grappillé 0,3% au quatrième trimestre, calant ainsi après avoir rebondi au troisième de 7,6%. Si la convalescence s'est poursuivie dans des secteurs comme la construction (+0,4%) ou l'industrie manufacturière (+1,4%), les services directement touchés par les mesures d'endiguement de la pandémie ont particulièrement souffert, indique le Secrétariat d'Etat à l'économie dans son rapport périodique.

Les restrictions notamment ont grevé de plus d'un cinquième la valeur ajoutée dans l'hôtellerie-restauration, quand les domaines de l'art, des divertissements et des loisirs ont reculé de 7,7%. La moindre mobilité de la population s'est aussi reflétée dans les secteurs des transports et de la communication (-0,5%).

Les dépenses de consommation privée ont fondu de 1,5%, plombées par la fermeture des restaurants et des lieux de loisirs.

Le Seco dresse par ailleurs un sombre bilan provisoire pour l'ensemble de l'exercice écoulé, évoquant une contraction de 2,9%, plus sévère encore que le recul de 2,1% attribué en 2009 à la crise financière, mais moins que le choc pétrolier en 1975.

09h15

"Vous ne pouvez pas mettre à l'arrêt la culture sans conséquences"

Les musées suisses vont pouvoir rouvrir leurs portes la semaine prochaine, après six semaines de fermeture cette année et déjà, précédemment, un tiers de l'année en 2020. "On espère que cette fois ce sera pour de bon et pour longtemps", souligne le conservateur du Musée d’histoire de La Chaux-de-Fonds, vendredi dans La Matinale.

Mais l'atmosphère reste lourde dans le monde culturel. "Dans les musées, on se réjouit d'ouvrir, mais on n'oublie pas que tout le reste de la culture reste à l'arrêt", rappelle Francesco Garufo. "Donc c'est vraiment qu'une toute petite partie qui est de nouveau accessible."

"L'image de quelque chose de non-essentiel"

L'historien note un élément fondamental d'inquiétude: "Ce qui a peut-être blessé un peu ce monde culturel, c'est l'image que l'on a donné de la culture comme étant quelque chose de non-essentiel."

"On sait bien que la culture se bat toujours pour exister, pour se développer, pour être financée, pour que ses acteurs aient des statuts professionnels reconnus", poursuit Francesco Garufo. Mais "c'est une lutte de longue haleine et la crise a montré que la culture est fragile (…) Donc la crise aura des conséquences. Vous ne pouvez pas mettre à l'arrêt tout cet écosystème sans conséquences."

>> L'interview de Francesco Garufo dans La Matinale:

L'invité de La Matinale (vidéo) - Francesco Garufo, directeur du musée d'histoire de la Chaux-de-Fonds [RTS]
L'invité de La Matinale (vidéo) - Francesco Garufo, directeur du musée d'histoire de la Chaux-de-Fonds / La Matinale / 11 min. / le 26 février 2021

09h00

"Les jeunes aimeraient juste pouvoir être écoutés et entendus"

Les statistiques publiées jeudi par Pro Juventute montrent que les jeunes souffrent beaucoup de la pandémie et des restrictions qui en découlent. Interrogée vendredi dans La Matinale, la directrice du site Ciao.ch confirme une "perte de sens" préoccupante. Marjory Winkler relève aussi une baisse d'énergie, un besoin de soulager son mal-être.

Lorsqu'ils adressent à Ciao.ch, les adolescents évoquent souvent l'inutilité de se battre dans les circonstances actuelles. Ils abordent aussi parfois la question de la stigmatisation dans l'espace public, "où on est beaucoup plus durs avec les jeunes", dit Marjory Winkler. "Dès qu'ils se rencontrent à plus de cinq, on va tout de suite les pointer du doigt alors qu'on est un peu plus souple avec les adultes".

La directrice de Ciao.ch déplore que l'on n'écoute pas assez les jeunes, "au niveau public, au niveau des autorités, au niveau médiatique". Et pourtant, souligne-t-elle, "je pense qu'ils ont vraiment beaucoup de choses à dire (…) Il faut savoir que la construction identitaire se passe pendant l'adolescence. Et actuellement, ils aimeraient juste pouvoir continuer à vivre, être écoutés et entendus".

>> L'interview de Marjory Winkler dans La Matinale:

Marjory Winkler, directrice du site d’informations et de conseils pour jeunes Ciao.ch (vidéo) [RTS]
Marjory Winkler, directrice du site d’informations et de conseils pour jeunes Ciao.ch (vidéo) / La Matinale / 6 min. / le 26 février 2021

>> Lire aussi: Marjory Winkler: "Les jeunes aimeraient juste continuer à vivre"

08h45

Kühne+Nagel décroche un contrat de distribution pour le vaccin Sinovac

Kühne+Nagel a décroché un contrat de distribution auprès du chinois Sinovac pour le vaccin anti-Covid-19 avec une première cargaison de 768'000 doses qui a été livrée le 23 février en République dominicaine.

Ce n'est pas la première fois que Kühne+Nagel travaille pour Sinovac. Le transporteur schwytzois a rempli plusieurs missions du même style pour le groupe chinois, entre autres avec la livraison de 250'000 vaccins anti-grippe de Pékin vers la Turquie ou contre l'hépatite A vers le Guatemala.

Les modalités financières de cet accord n'ont pas été révélées. Sinovac est actif dans la recherche et le développement de vaccins contre le coronavirus.

08h30

La pandémie va peser sur l'AVS et l'AI, avertit Stéphane Rossini

Le directeur de l'Office fédéral des assurances sociales (OFAS), Stéphane Rossini, appelle à une réforme urgente du système des institutions sociales en Suisse. La crise liée au coronavirus accroît la pression sur l'AVS et la prévoyance professionnelle, selon lui.

"Les déficits imminents de l'AVS seront encore plus importants que ceux prévus avant la crise et, pour l'assurance invalidité (AI), le remboursement des dettes durera plus longtemps", déclare-t-il dans un entretien diffusé vendredi par la Neue Zürcher Zeitung.

Le problème concerne avant tout les rentrées d'argent, remarque-t-il. Les cotisations salariales et la TVA diminuent inévitablement si le chômage augmente et la consommation baisse, explique le Valaisan. La crise, ajoute-t-il, confirme le fait que l'assurance vieillesse et survivants (AVS) ne peut pas être financée à long terme sans croissance économique.

08h15

Le canton de Berne est favorable aux tests salivaires à domicile

Des tests salivaires anti-Covid à faire à domicile: le canton de Berne y est favorable. Il envisage de les utiliser pour le dépistage de l'ensemble de sa population. Une décision sera prise tout prochainement et ce, même sans la validation de ces tests par l'Office fédéral de la santé publique.

Le ministre bernois de la Santé Pierre Alain Schnegg envisage de passer outre les recommandations de l’office fédéral, car il voit dans ces tests un outil qui peut aider dans la lutte contre cette pandémie.

>> L’interview de Pierre Alain Schnegg dans La Matinale:

Pierre Alain Schnegg est favorable aux tests salivaires à domicile. [Peter Klaunzer - KEYSTONE]Peter Klaunzer - KEYSTONE
Le canton de Berne est favorable aux tests salivaires. / La Matinale / 1 min. / le 26 février 2021

08h05

Les cours en présentiel pourraient reprendre le 22 mars

Une annonce a donné un peu d'espoir pour les jeunes qui sont aux études: les cours pourraient reprendre en présentiel dans les hautes écoles dès le 22 mars, si la situation sanitaire le permet. Le Conseil fédéral évoquait cette possibilité mercredi.

Les universités se disent prêtes et les étudiants, eux, explosent littéralement de joie. Les universités aussi se réjouissent de revoir leurs étudiants, même si elles comptent recycler le système d'enseignement hybride déjà brièvement utilisé l'automne dernier. A Lausanne par exemple, c'est un tournus qui se dessine.

>> Le sujet de La Matinale:

Les étudiants ont l'espoir de reprendre bientôt les cours en présentiel. [Laurent Gillieron - KEYSTONE]Laurent Gillieron - KEYSTONE
Les cours en présentiel pourraient bientôt reprendre. / La Matinale / 1 min. / le 26 février 2021

07h55

Le Parlement fait pression sur le Conseil fédéral pour un assouplissement

Après les faîtières et les cantons, c'est au tour du Parlement de faire pression sur le Conseil fédéral. Alors que la session de printemps débute lundi à Berne, de nombreux élus espèrent forcer la main du gouvernement dans la gestion de la crise sanitaire. Les débats s'annoncent animés sous la Coupole pour les trois prochaines semaines.

Les Chambres vont aussi devoir décider d'éventuels ajustements à la loi Covid-19. De nombreuses propositions sont sur la table, pour améliorer les mesures sociales mais aussi accélérer le calendrier de déconfinement.

Il sera notamment question du sort des restaurants, avec une perspective de réouverture le 22 mars, que l'UDC souhaite inscrire dans la loi, une idée qui passe mal à gauche.

>> Le sujet de La Matinale:

Le Parlement met le Conseil fédéral sous pression. [Peter Klaunzer - KEYSTONE]Peter Klaunzer - KEYSTONE
Les débats seront animés au Parlement sur la loi Covid-19. / La Matinale / 1 min. / le 26 février 2021

07h40

Les discothèques tentent de survivre, parfois avec une reconversion

Le monde de la nuit a le cafard. Contrairement à la lueur d'espoir liée à une probable réouverture pour les cafés et les restaurants dans les semaines à venir, les clubs et les discothèques, eux, n'entrevoient pour l'heure pas de réouverture.

La seule bouée de sauvetage actuelle des discothèques, c'est l'aide liée aux cas de rigueur. Pour survivre à cette crise sanitaire qui s'éternise, certains établissements envisagent même une reconversion partielle. Autre solution en attendant de pouvoir rouvrir et éviter la faillite: certaines discothèques vont tout prochainement se transformer en restaurants, avec terrasses sur parking.

>> Le sujet de La Matinale:

Les discothèques cherchent des solutions pour survivre. [Jean-Christophe Bott - KEYSTONE]Jean-Christophe Bott - KEYSTONE
Le monde de la nuit cherche des solutions. / La Matinale / 1 min. / le 26 février 2021

07h30

Fronde en Suisse centrale contre la fermeture des terrasses

Les terrasses des domaines skiables de Suisse centrale et du Tessin restent ouvertes pour le moment, malgré la décision du Conseil fédéral. Les directeurs des départements de la santé de Suisse centrale veulent évoquer ce problème avec le ministre de la Santé Alain Berset.

>> Le sujet du 19h30:

Certains cantons alémaniques ont ouvert les terrasses et refusent de les fermer. Une défiance inédite envers Berne [RTS]
Certains cantons alémaniques ont ouvert les terrasses et refusent de les fermer. Une défiance inédite envers Berne / 19h30 / 2 min. / le 25 février 2021

Le canton de Nidwald n'a encore pris aucune décision concernant les terrasses sur les domaines skiables, a déclaré jeudi la directrice du département de la santé Michèle Blöchinger. Par conséquent, elles restent ouvertes pour le moment.

Cette procédure a été convenue avec les autres cantons de Suisse centrale. Obwald, Schwyz, Uri, Glaris et le Tessin ont aussi indiqué qu'aucune décision finale n'a été prise concernant ces terrasses. Ces cantons les maintiennent donc ouvertes pour le moment.

Interrogé dans le 19h30, le conseiller d'Etat bernois en charge de la santé et des affaires sociales Pierre Alain Schnegg a estimé que la situation était assez tendue: "Tout le monde est fatigué par cette pandémie. Mais je trouve dommage que les cantons ne suivent pas les directives données par le Conseil fédéral. Le canton de Berne aurait salué l’ouverture des terrasses, mais il les gardera fermées comme le Conseil fédéral l’a demandé."

>> Voir son interview complète dans le 19h30:

Les explications de Pierre-Alain Schnegg, conseiller d'Etat bernois en charge de la Santé. [RTS]
Les explications de Pierre-Alain Schnegg, conseiller d'Etat bernois en charge de la Santé. / 19h30 / 1 min. / le 25 février 2021

07h15

Des tests massifs à La Chaux-de-Fonds

Les autorités neuchâteloises soumettent depuis mercredi l’entier du cycle 3 du collège Numa-Droz, à La Chaux-de-Fonds, à un test salivaire PCR pour déceler des cas de Covid-19. C'est la première fois qu'un tel dispositif, avec plus de 500 personnes, est mis en place.

>> En lire plus: Dépistage massif du coronavirus dans un collège à La Chaux-de-Fonds

Invité dans Forum, le médecin cantonal neuchâtelois Claude-François Robert explique qu’il s’agit d’un "dépistage ciblé" pour maîtriser des foyers: "Nous avons identifié sept cas dans ce collège. Comme il y a un brassage important, il fallait prendre des décisions rapides, surtout qu’à partir de samedi les élèves seront en vacances."

Il estime qu’il est "difficile" d’imposer des dépistages systématiques comme dans le canton de Zoug qui a lancé une campagne de tests salivaires obligatoires dans les écoles secondaires. "Nous constatons déjà 5% d’oppositions et de résistances des parents à La Chaux-de-Fonds. La justification de le faire de manière ciblée est beaucoup plus acceptable", estime Claude-François Robert.

>> Son interview complète dans Forum:

Le canton de Neuchâtel veut tester largement les écoliers: interview de Claude-François Robert [RTS]
Le canton de Neuchâtel veut tester largement les écoliers: interview de Claude-François Robert / Forum / 3 min. / le 25 février 2021

07h00

Deux nouveaux modèles pour aider la culture à Bâle et à Zurich

Dans le secteur de la culture, tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. En effet, les musées pourront rouvrir leurs portes le 1er mars, mais les théâtres et les salles de concerts resteront fermés. Pour eux, la sortie de crise semble encore loin.

Si les professionnels du spectacles romands faisaient entendre leur vive inquiétude dans la rue, il y a quelques semaines, dans les grandes villes alémanique un début de solution s’esquisse.

>> Relire: La culture défend son futur (et le nôtre) dans les rues romandes

Les cantons de Bâle-Ville et de Zurich lancent un système pour un revenu minimum garanti destiné aux indépendants de la culture.

>> Les explications du 19h30:

Comment aider acteurs et artistes, le revenu minimum peut être une solution. [RTS]
Comment aider acteurs et artistes, le revenu minimum peut être une solution. / 19h30 / 2 min. / le 25 février 2021

06h45

Où en est-on avec la chloroquine?

Un an après l’annonce du premier cas de coronavirus en Suisse, Le Point J vous propose de revenir, tous les jeudis durant un mois, sur les traitements anti Covid-19 dont on a beaucoup parlé. A commencer par l'hydroxychloroquine.

"Le débat est clos à 99%. Toute la recherche de bonne qualité montre que l’hydroxychloroquine n’est pas efficace pour prévenir ou pour traiter le Covid-19", affirme dans Le Point J Oriol Manuel, infectiologue au CHUV, et coordinateur pour la Suisse de l’essai clinique Solidarity, donc le but est de tester sur grande échelle des traitements potentiels contre le coronavirus.

Selon le spécialiste, le double effet - antiviral (in vitro) et anti-inflammatoire - de la molécule a fait croire que la chloroquine pouvait être un bon médicament pour traiter les phases virale et inflammatoire du Covid-19.

Ce qui n’a finalement pas été le cas. "Observer une activité antivirale dans les cellules est très différent que de tester un médicament dans l’organisme", estime-t-il.

>> Ecouter l'épisode du Point J:

Logo Le point J [RTS]RTS
La chloroquine, ça soigne vraiment le Covid? (1/4) / Le Point J / 10 min. / le 25 février 2021

Lire aussi: Podcast - Soigner le Covid: On en est où avec la chloroquine?

06h30

Retour à la compétition pour les jeunes

Dès lundi, les jeunes compétiteurs pourront s'entraîner et reprendre la compétition à condition de ne pas avoir plus de 20 ans, d'être nés jusqu'en 2001.

Cette mesure d'assouplissement annoncée par le Conseil fédéral mercredi est notamment saluée par l'Association suisse de football (ASF) et ses 300'000 licenciés actifs.

Mais de là à siffler le coup d'envoi du premier match, il reste du travail. Robert Breiter, secrétaire général de l'Association suisse de football, interrogé dans le 12h30, estime qu'il faut désormais organiser la reprise, malgré plusieurs inconnues qui subsistent, comme les détails des concepts de protection et la disponibilité des communes d'ouvrir les terrains.

>> L'interview de Robert Breiter dans le 12h30:

2015. Foot FM [RTS/Capture d'écran]RTS/Capture d'écran
Les jeunes compétiteurs en Suisse pourront s’entraîner et reprendre la compétition / Le 12h30 / 1 min. / le 25 février 2021

06h15

Retour sur la journée de jeudi

L'Office fédéral de la santé publique a fait état jeudi de 1169 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures. Sept décès supplémentaires sont à déplorer et 61 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 26'984 tests ont été transmis. Le taux de positivité s'élève à 4,33%. Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 13'925. Sur les deux dernières semaines, le pays compte ainsi 161,08 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,92.

Selon le rapport hebdomadaire de l'OFSP, les infections ont diminué de 11,3% au cours de la semaine allant du 15 au 21 février, et ce malgré l'augmentation des cas dus aux variants, plus contagieux. Sur sept jours, 6977 cas ont été enregistrés, contre 7866 la semaine précédente. Les cas pour 100'000 habitants vont de 47 dans le canton de Bâle-Ville à 193 dans celui de Neuchâtel.

>> Retour sur la journée de jeudi: Un total de 1169 nouveaux cas de Covid et sept décès en 24 heures en Suisse

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus