Modifié

Dépistage massif du coronavirus dans un collège à La Chaux-de-Fonds

Limiter la propagation du Covid-19 grâce aux tests salivaires. [RTS]
Limiter la propagation du Covid-19 grâce aux tests salivaires. / 12h45 / 1 min. / le 25 février 2021
Les autorités sanitaires neuchâteloises procèdent actuellement à un dépistage élargi dans un collège de La Chaux-de-Fonds. L'opération implique 530 personnes à la veille des vacances scolaires.

L'inquiétude est de mise pour les autorités sanitaires, parce que de nombreuses familles ont certainement prévu de partir à la montagne et il s'agit d'éviter que des gens prennent le virus en vacances avec eux.

"Si on a subitement le sentiment qu’il y a un gros foyer en préparation, on n'a pas envie que les gens s’égayent dans la nature dans les autres cantons, avec potentiellement du virus. Donc c’est des informations très importantes à avoir rapidement", a expliqué jeudi le médecin cantonal, Claude-François Robert, dans le 12h45.

Tout a commencé avec sept cas positifs parmi les élèves et un enseignant ces derniers jours au sein du collège Numa-Droz à La Chaux-de-Fonds. Deux variants ont été identifiés parmi eux, pour un total de 107 cas contacts étroits. Les jeunes concernés resteront en quarantaine, quel que soit le résultat de leur test.

>> L'interview de Claude-François Robert dans Forum:

Le canton de Neuchâtel veut tester largement les écoliers: interview de Claude-François Robert [RTS]
Le canton de Neuchâtel veut tester largement les écoliers: interview de Claude-François Robert / Forum / 3 min. / le 25 février 2021

Une situation compliquée

Il s’agit d’élèves de Cycle 3, ce qui vient compliquer la donne. Car ces jeunes, qui ont entre 13 et 15 ans, n’ont plus de classe à proprement parler depuis la réforme Harmos, ce qui provoque un brassage très important: un jeune de Cycle 3 côtoie en effet 80 élèves durant la semaine.

Les autorités sanitaires ont donc décidé d’élargir leurs recherches: 423 personnes supplémentaires subissent depuis mercredi et jusqu’à vendredi midi des tests salivaires. Ces tests concernent des élèves principalement, mais également les enseignants et le personnel administratif et technique.

La protection civile est venue en renfort pour cette première opération d’envergure dans le canton. D’ici samedi midi, l’ensemble des résultats devraient être connus.

>> Le sujet du 12h30:

Les tests rectaux ne peuvent pas être généralisés dans les centres de dépistage. [Alexandra Wey - KEYSTONE]Alexandra Wey - KEYSTONE
Dépistage élargi par les autorités sanitaires neuchâteloises en cours dans un collège de La Chaux-de-Fonds / Le 12h30 / 1 min. / le 25 février 2021

Deborah Sohlbank, Léa Jelmini/jpr

Publié Modifié

Neuchâtel lanterne rouge

47 dans le canton de Bâle-Ville à

Avec actuellement 193 cas pour 100'000 habitants, contre par exemple 47 à Bâle, Neuchâtel est actuellement la lanterne rouge suisse de la contamination, selon les derniers chiffres de l'OFSP.

"Neuchâtel a actuellement les taux d'incidence et de reproduction les plus élevés de Suisse. Le RE se situe à 1,22 et montre qu'il y a une progression de la pandémie", a de son côté déclaré mercredi le conseiller d'Etat Laurent Kurth devant les députés.

Le chef du Département des finances et de la santé a précisé que les chiffres sont bas en Suisse et qu'un seul gros cluster a un impact important. Or, trois clusters ont été identifiés dans le canton. Ces trois dernières semaines, 17 classes ont été mises en quarantaine et des opérations importantes de tests ont été (ou vont être) menées.

Deux EMS ont vu la moitié de leurs résidents être touchée par le Covid et le Réseau hospitalier neuchâtelois a aussi enregistré des clusters. "Plus de la moitié des infections à Neuchâtel est due à la souche britannique", a ajouté Laurent Kurth. (ats)