Modifié

Les cantons frondeurs cèdent et ferment les terrasses en station

Les terrasses qui restaient ouvertes dans les cantons rebelles vont finalement fermer [RTS]
Les terrasses qui restaient ouvertes dans les cantons rebelles vont finalement fermer / 19h30 / 2 min. / le 26 février 2021
Après un bras de fer de plusieurs jours, les cantons de Suisse centrale et le Tessin cèdent finalement aux injonctions du Conseil fédéral et vont fermer les terrasses dans leurs domaines skiables en raison de la pandémie. Les Grisons avaient déjà pris cette décision mercredi.

Dès dimanche soir, les terrasses des lieux de restauration à l'emporter seront fermées au public dans les stations où elles restaient encore ouvertes. Les cantons de Schwyz, d'Uri, de Nidwald, d'Obwald, de Glaris et du Tessin se sont accordés sur ce point, annoncent-ils vendredi dans leurs communiqués respectifs.

Jeudi, ils avaient indiqué que ces terrasses restaient provisoirement ouvertes. Les cantons concernés entendaient convaincre le ministre de la Santé Alain Berset que leur fermeture était contreproductive face au danger d'infections au coronavirus. Vendredi matin, ils ont fait marche arrière: ils ferment les terrasses jusqu'à nouvel avis.

>> Voir aussi le sujet de Forum:

Les cantons "rebelles" de Suisse centrale ont décidé de fermer les terrasses des pistes de ski (vidéo) [RTS]
Les cantons "rebelles" de Suisse centrale ont décidé de fermer les terrasses des pistes de ski (vidéo) / Forum / 1 min. / le 26 février 2021

Situation juridique claire

Jeudi matin à Aarau, le conseiller fédéral Alain Berset avait répété ce qu'il avait dit mercredi, à savoir qu'il était persuadé que les cantons respecteront les mesures prises par le Conseil fédéral concernant les terrasses de restaurants des domaines skiables. La situation est juridiquement claire. "Il est dans l'intérêt de tous" que la décision du Conseil fédéral soit respectée, avait-il souligné.

Récemment, le canton du Valais a vivement protesté contre le maintien des ouvertures des terrasses dans les domaines skiables de Suisse centrale et du Tessin. Il le considérait comme une concurrence déloyale.

>> Voir l'analyse de Pierre Nebel dans le 19h30:

Le journaliste RTS Pierre Nebel: "Il y a le sentiment d'un fédéralisme blessé." [RTS]
Le journaliste RTS Pierre Nebel: "Il y a le sentiment d'un fédéralisme blessé." / 19h30 / 1 min. / le 26 février 2021

ats/jfe

Publié Modifié