Modifié le 29 septembre 2017 à 20:18

"Il y a une sorte de schizophrénie face à la hausse des primes"

Jérôme Cosandey.
Jérôme Cosandey. [RTS]
Après l'annonce de la hausse des primes maladie pour 2018, l'économiste Jérôme Cosandey dit observer une "approche bicéphale" de la population qui souhaite une baisse des coûts, mais qui semble prête à payer pour des soins de qualité.

Le Conseil fédéral a annoncé jeudi un renchérissement des primes maladie de 4% en moyenne suisse l'an prochain. Une annonce qui fait grincer des dents les patients.

>> Lire aussi: Une hausse moyenne de 4% pour les primes maladie en 2018 et Le système de santé suisse parmi les meilleurs du monde, vraiment?

Invité vendredi dans La Matinale, Jérôme Cosandey, spécialiste de la politique de santé au sein du think tank Avenir Suisse, a relevé des contradictions dans ce ras-le-bol: "Je pense qu'il y a une sorte de schizophrénie. Tout le monde râle au mois de septembre, c'est vraiment devenu un rituel annuel. Mais le jour où il y a un besoin des services de santé, on entend dire que l'on a payé assez longtemps dans le système et que c'est le moment de retrouver son argent. On entend dire aussi que la meilleure médecine est la plus chère".

Maîtriser les coûts par anticipation

L'économiste a mis en avant plusieurs pistes afin de maîtriser les coûts, dont celle des directives anticipées. Ces consignes visent à indiquer aux médecins, par anticipation, comment l'on souhaite être traité en cas de maladie grave.

"Au total, 80% des coûts apparaissent durant les deux dernières années de la vie d'une personne. Si on peut inciter les gens à faire une réflexion - sur une base volontaire - sur ce qu'ils souhaitent dans le cas où ils tomberaient dans le coma ou feraient un AVC, cela permettrait d'éviter des coûts de toute fin de vie qui, finalement, n'apportent pas grand-chose à personne", a rapporté Jérôme Cosandey.

>> Interview complète de Jérôme Cosandey:

Jérôme Cosandey, spécialiste des questions de prévoyance chez Avenir Suisse.
http://www.avenir-suisse.ch
La Matinale - Publié le 29 septembre 2017
 

Propos recueillis par Romaine Morard

Publié le 29 septembre 2017 à 09:18 - Modifié le 29 septembre 2017 à 20:18