Modifié

Le peuple votera en septembre sur la réforme du 2e pilier et la biodiversité

Les Suisses voteront sur la LPP et la biodiversité en septembre. [RTS]
Les Suisses voteront en septembre sur la réforme du 2e pilier et la biodiversité / Le Journal horaire / 25 sec. / mercredi à 11:02
Les Suisses et les Suissesses voteront sur deux objets le 22 septembre prochain. La réforme de la prévoyance professionnelle et l'initiative biodiversité sont au menu, annonce mercredi le Conseil fédéral.

Le référendum contre la réforme du 2e pilier, lancé fin mars 2023 par la gauche et les syndicats, a récolté plus de 141'000 signatures, soit près de trois fois plus que nécessaires.

La réforme prévoit un abaissement du taux de conversion, de 6,8% à 6%, devenu nécessaire en raison de l'augmentation de l'espérance de vie. Le capital constitué par un rentier durant son activité professionnelle aboutira donc à une rente plus petite.

La moitié des personnes assurées bénéficieront d'une compensation de rentes, durant une période transitoire de 15 ans. Le seuil d'accès au deuxième pilier sera abaissé, ce qui permettra à 100'000 personnes d'être nouvellement ou mieux assurées, principalement des personnes travaillant à temps partiel et des femmes.

Mais pour les référendaires, ces dernières seront une nouvelle fois pénalisées, après la votation sur AVS21 et le relèvement de l'âge de la retraite à 65 ans. La majorité d'entre elles subiront des baisses de rentes. Ils rappellent que durant la campagne de votation, les partis bourgeois avaient pourtant promis d'empoigner le problème des rentes trop basses, en particulier celles des femmes.

>> Lire aussi : Le comité contre la réforme du 2e pilier annonce que le référendum a abouti

Biodiversité

Les Suisses se prononceront également sur l'initiative biodiversité. Le texte demande suffisamment de moyens et de surfaces pour la nature. Elle veut aussi ancrer une meilleure protection du paysage et du patrimoine bâti dans la Constitution fédérale.

Le Conseil fédéral avait proposé un contre-projet. Les initiants étaient prêts à retirer leur texte si ce contre-projet était adopté au Parlement. Le National s'était montré favorable, mais l'avait allégé.

Pour les sénateurs, il allait encore trop loin et aurait des conséquences importantes notamment sur l'agriculture, le tourisme et la production énergétique. Le Conseil des Etats a finalement enterré le contre-projet du Conseil fédéral.

>> Lire aussi : Pourquoi la biodiversité s’éteint-elle plus vite en Suisse qu'ailleurs?

ats/fgn

Publié Modifié