Modifié

La Suisse veut plus de coopération militaire avec les Etats-Unis

Viola Amherd devant la presse à Washington, 13.05.2021. [RTS]
La conseillère fédérale Viola Amherd est aux Etats-Unis pour évoquer le dossier des F-35. À Washington, le commentaire de Gaspard Kühn / 19h30 / 1 min. / le 13 mai 2022
La guerre en Ukraine montre que la Suisse doit renforcer sa coopération internationale, y compris avec les Etats-Unis. La conseillère fédérale Viola Amherd l'a dit vendredi à Washington, à l'issue d'une visite de travail de cinq jours.

"Une violation aussi massive et brutale du droit international que celle commise par la Russie ne doit pas être tolérée", a déclaré la cheffe du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS), après des rencontres avec des représentants du gouvernement Biden dans la capitale américaine.

Lorsque des principes fondamentaux tels que la liberté, la démocratie et le droit à l'autodétermination sont bafoués, la Suisse doit collaborer plus étroitement avec des pays partageant les mêmes idées, a ajouté Viola Amherd.

La cheffe du DDPS a rencontré avec la vice-ministre américaine de la défense Kathleen Hicks. Toutes deux ont évoqué l'évolution de la sécurité en Europe suite à l'invasion du territoire ukrainien par la Russie.

Neutralité mais coopération internationale

Interrogée par les représentants des médias à Washington sur la demande d'adhésion de la Finlande à l'Otan, la conseillère fédérale a rappelé qu'une telle démarche de la part de la Suisse n'était pas à l'ordre du jour car contraire à la neutralité. Elle a toutefois souligné qu'un pays neutre dispose d'une marge de manœuvre pour renforcer sa propre défense par le biais de la coopération internationale.

Kathleen Hicks a réaffirmé de son côté que les Etats-Unis soutiennent fermement la vente de 36 avions F-35A et de cinq systèmes de défense aérienne au sol à la Suisse.

Visite chez le fabricant Lockheed Martin

La cheffe du DDPS a également profité de sa visite à Washington pour visiter le fabricant d'armes américain Lockheed Martin. Les achats des avions et des systèmes de défense génèrent des affaires compensatoires à hauteur de 4,2 milliards de francs. "La Suisse doit saisir cette opportunité pour faire progresser son savoir-faire technique et sa capacité d'innovation", a déclaré la ministre de la Défense.

>> Lire aussi: Le chef de l'armée de l'air américaine à Payerne sur fond de promotion pour le F-35

Viola Amherd et Kathleen Hicks ont aussi discuté des efforts des armées pour lutter contre le changement climatique, des initiatives pour améliorer la diversité et l'inclusion dans l'armée, ainsi que des pistes pour améliorer la cyberdéfense.

ats/oang

Publié Modifié