Modifié

Addiction Suisse veut briser le tabou des "enfants de parents dépendants"

Des milliers d'enfants suisses seraient confrontés à un parent dépendant à l'alcool.
Richard Villalon
Fotolia [Richard Villalon]
Addiction suisse lance une semaine nationale d’action "enfants de parents dépendants" / La Matinale / 1 min. / le 21 mars 2022
En Suisse, quelque 100'000 enfants vivent avec un père ou une mère souffrant d'une consommation problématique d’alcool ou d'autres substances, relève Addiction Suisse. La semaine d'action lancée lundi entend briser le tabou et rendre visible le vécu de ces enfants.

L'alcool dans une famille est souvent un sujet tabou. Pour créer une prise de conscience et parler du problème, l'approche ne sera pas la même entre l'adulte et l'enfant, explique Addiction Suisse.

"Avec les parents, l'idéal serait d'essayer d'aborder le sujet en parlant plutôt de l'enfant et en essayant de ne pas juger le parent", conseille Michela Canevascini, responsable du projet "Enfants de parents dépendants" chez Addiction Suisse.

Déculpabiliser l'enfant

Pour aider l'enfant, il faudra créer un lien de confiance et mettre en place un dialogue déculpabilisant afin de faire comprendre que la consommation addictive de son parent n'est pas de sa faute. Il est également important de lui rappeler qu'il existe des structures d'écoute. L'école est aussi un lieu propice pour briser le tabou de l'addiction parentale.

"Quand on parle de 100'000 enfants qui vivent avec un parent qui a une consommation problématique d'alcool ou d'une autre substance, cela correspond à un enfant sur 13. Et dans une classe d'école, ça représente un ou deux enfants", détaille Michela Canevascini.

Les enfants de parents en situation de dépendance constituent une population particulièrement à risque de développer eux-mêmes une dépendance à l'âge adulte. On estime que ce risque est 6 fois plus important.

Natacha Van Cutsem/cab

Publié Modifié