Modifié

Initiative pour "des entreprises responsables", une campagne qui dérape?

Entreprises responsables: la campagne est-elle en train de déraper? [RTS]
Entreprises responsables: la campagne est-elle en train de déraper? / Forum (vidéo) / 2 min. / le 15 novembre 2020
La campagne sur l'initiative "pour des entreprises responsables" fait encore parler d'elle. Entre les vidéos mensongères sur les réseaux sociaux et les tout-ménages faussement estampillés avec des logos de presse, les deux camps semblent perdre leurs nerfs à l'approche du scrutin du 29 novembre.

Dans la bataille idéologique qui oppose partisans et opposants à l'initiative pour des "entreprises responsables", tous les coups semblent désormais permis. Et c'est presque sous des allures "américaines" que la campagne va toucher à sa fin.

Cette semaine, c'est un faux tout-ménage qui a mis le feu aux poudres. Dans leurs boîtes aux lettres, les Romands ont reçu un faux Matin Dimanche et les Alémaniques une fausse Schweizer Illustrierte. Dans les deux cas, le prospectus de campagne détournait une interview de Dick Marty, le co-président du comité d'initiative, en faisant croire abusivement que le courrier émanait des deux médias.

Les rédactions des journaux ont d'ailleurs dénoncé le procédé et leurs éditeurs envisagent de donner des suites juridiques à ces affaires de publicité mensongère.

>> Lire aussi: Un tout-ménages des initiants pour les multinationales responsables suscite la grogne

Des dérapages sur les réseaux sociaux

Mais l'âpreté de cette campagne est aussi visible sur les réseaux sociaux. Plusieurs vidéos publiées en ligne expliquent ainsi aux internautes et potentiels votants à quel point les cercles qui soutiennent l'initiative seraient "des fascistes radicaux d'extrême-gauche".

Les deux camps utilisent également des stratégies douteuses de "naming and shaming" (ndlr en français, nommer pour couvrir de honte). Un procédé qui consiste à cibler de façon exagérée une personne sur les réseaux parce qu'elle soutient ou rejette l'initiative. Une forme de harcèlement numérique somme toute relativement inédite pour la démocratie suisse.

Alors que la population se prononcera d'ici deux semaines, tous les stratagèmes pour l'emporter semblent donc permis.

"Une fin de campagne un peu caricaturale"

Invités de Forum, Damien Cottier et Ilias Panchard, respectivement pour le "non" et le "oui" à cette initiative, se disent tous deux déçus par la tournure qu'a pu prendre la campagne au cours de ces derniers jours.

Pour Damien Cottier, conseiller national PLR neuchâtelois, c'est même presque du jamais vu: "Je fais de la politique depuis 25 ans et j'ai déjà participé à pas mal de campagnes. Je ne me souviens pas d'une campagne aussi agressive. Je connais des personnes qui me disent que parce qu'elles ont émis un simple avis contre cette initiative, elles se sont fait insulter. Je trouve ça choquant et mauvais pour la démocratie."

De son côté, Ilias Panchard, coordinateur romand de l'initiative et écologiste vaudois, estime lui aussi qu'il y a eu pas mal d'excès, notamment sur les réseaux sociaux: une tournure qu'il dit regretter. Néanmoins, le partisan du "oui" met en garde contre une vision un peu caricaturale de cette fin de campagne.

"Il ne faut pas qu'on caricature le débat, il y a aussi un engouement incroyable. Ces derniers jours, la campagne prend peut-être un tournant négatif mais ne jetons pas le bébé avec l'eau du bain. On a quand même un débat qui est fort où l'on doit essayer de se concentrer sur le fond."

>> Revoir le débat entre Damien Cottier et Ilias Panchard dans Forum:

La folle campagne pour l’initiative sur les entreprises responsables: débat entre Damien Cottier et Ilias Panchard [RTS]
La folle campagne pour l’initiative sur les entreprises responsables: débat entre Damien Cottier et Ilias Panchard / Forum (vidéo) / 9 min. / le 15 novembre 2020

Sujets Radio: Fabrice Gaudiano et Thibaut Schaller

Adaptation web: Tristan Hertig

Publié Modifié