La douane de Chiasso (TI). [Martin Ruetschi - Keystone]
Publié

Histoires de frontières

Un refuge disputé entre la Suisse et l’Italie. Un sous-marin intercepté près de Lugano avec du salami de contrebande à bord. Des familles suisses accusées de collaboration par la Résistance française. Renaud Malik vous emmène aux confins de la Suisse pour raconter 5 histoires liées à la frontière. Une série à découvrir dans "Forum", réalisée en collaboration avec Julie Kummer, Hervé Mermillod et Yannis Bordas.

Episode 1

Contrebandier, le plus vieux métier du monde

Première étape, le musée suisse des douanes de Cantine Di Gandria, sur les rives du lac de Lugano. On y retrouve l'historien Adriano Bazzocco, auteur d'une thèse sur la contrebande entre la Suisse et l'Italie. Dans cette région, à la fin du XIXe siècle, le trafic clandestin était si intense que les autorités italiennes avaient érigé une barrière équipée de clochettes le long de la frontière. Quant aux contrebandiers, ils rivalisaient d'ingéniosité, allant jusqu'à utiliser des sous-marins pour transporter du salami ou du tabac d'un pays à l'autre. Le phénomène connaît son apogée au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Il décline à partir des années 1970, victime du franc fort.

>> Ecouter l'épisode 1:

Série frontières, 1er épisode [RTS]
Série frontières, 1er épisode / L'actu en vidéo / 10 min. / le 7 août 2020

Episode 2

Une frontière si mouvante

Seconde étape: Testa Grigia, dans la région du Cervin, à 3450 mètres d'altitude. Difficile d'imaginer que ce promontoire rocheux, apprécié des skieurs et des alpinistes, est l'objet d'âpres négociations entre la Suisse et l'Italie. Car ici, la frontière est mobile. Elle suit la ligne de partage des eaux et tend, en raison de la fonte des glaciers alpins, à se déplacer vers le Nord. Résultat: le "Refuge des Guides du Cervin", bâtiment 100% italien à l'origine, est aujourd'hui en grande partie sur territoire suisse. Visite guidée en compagnie d'Alain Wicht, en charge des frontières nationales auprès de l'Office fédéral de la topographie (Swisstopo).

>> Ecouter l'épisode 2:

Série frontières, 2e épisode [RTS]
Série frontières, 2e épisode / L'actu en vidéo / 8 min. / le 7 août 2020

Episode 3

L'esprit de 1603

Genève, c'est 100 km de frontière avec la France, pour seulement 4 km avec la Suisse. Cela explique, en partie, pourquoi tant d'habitants du canton ont fait le choix de s'installer en France voisine. Comment les milliers de frontaliers suisses ont-ils vécu la fermeture des frontières, entre mars et juin 2020? Douloureusement, répond Paolo Lupo, président de l'association "Genevois sans frontières". Familles séparées, tracasseries administratives... Pour Paolo Lupo, l'expérience montre la nécessité de développer le Grand Genève. Comme après la bataille de l'Escalade (1603), quand le traité de Saint-Julien avait pour la première fois accordé aux Genevois le droit de vivre et de travailler de part et d'autre de la frontière.

>> Ecouter l'épisode 3:

Série frontières, 3e épisode [RTS]
Série frontières, 3e épisode / L'actu en vidéo / 9 min. / le 7 août 2020

Episode 4 :

Une frontière entre guerre et paix

Quatrième étape: Les Verrières (NE), à la frontière franco-suisse. Un point de passage autrefois stratégique: à l'époque de la Seconde Guerre mondiale, l'endroit vit passer les troupes françaises en déroute, les soldats allemands, mais aussi de nombreuses familles suisses fuyant la France en guerre. L'historien Christian Favre nous raconte le destin souvent tragique des membres de la "Colonie suisse de Franche-Comté", dont certains ont été accusés à tort ou à raison de collaboration avec l'Occupant.

>> Ecouter l'épisode 4:

Série frontières, 4e épisode [RTS]
Série frontières, 4e épisode / L'actu en vidéo / 10 min. / le 7 août 2020

Episode 5

Une mini-Europe exemplaire

La région bâloise est un des rares endroits au monde où l'on peut, à pied et en quelques minutes, visiter trois pays différents. On y retrouve le sociologue Yann Dubois, qui a consacré une thèse à cette agglomération trinationale souvent érigée en modèle. Mobilité, gouvernance politique, sécurité: pourquoi tout semble-t-il mieux fonctionner ici qu'ailleurs? L'histoire fournit une partie de la réponse: ici, des lignes de tram traversaient déjà la frontière en 1900. L'autre explication tient au fait qu'il n'y a pas eu, contrairement à ce qu'on a observé à Genève ou au Tessin, d'explosion du nombre de travailleurs frontaliers au cours des 15 dernières années.

>> Ecouter l'épisode 5:

Série frontières, 5e épisode [RTS]
Série frontières, 5e épisode / L'actu en vidéo / 8 min. / le 7 août 2020