Modifié

Un Genevois parti rejoindre le groupe EI pourrait perdre sa nationalité

Une djihadiste genevoise est sous le coup d'un retrait de nationalité. [Laurent Gillieron - Keystone]
Un Genevois parti rejoindre le groupe EI pourrait perdre sa nationalité / Le Journal horaire / 1 min. / le 16 avril 2020
La Confédération pourrait retirer le passeport suisse à un Genevois parti rejoindre le groupe terroriste Etat islamique. Mercredi, le Secrétariat d'Etat aux migrations a ouvert une procédure de retrait de la double nationalité contre Daniel D, un djihadiste présumé qui est aussi espagnol. L'homme est soupçonné d'avoir préparé des actions violentes, y compris en Suisse.

Depuis maintenant plusieurs mois, le Secrétariat d’Etat aux migrations examine la possibilité de retirer le passeport suisse à des doubles nationaux soupçonnés d’activités terroristes : propagande, recrutement, voyage en Syrie, préparation d’attentat.

Autant de menaces à la sécurité du pays qui permettent aux autorités d'engager de telles procédures. A ce jour, deux doubles nationaux ont dû rendre leur passeport à croix blanche.

>> Lire aussi: Nationalité suisse retirée à un homme coupable de propagande djihadiste et Une Romande de 30 ans probablement déchue de sa nationalité suisse

Les citernes de Vernier comme cible

Daniel D pourrait bien être le prochain à perdre sa nationalité suisse.

Radicalisé autour de la Mosquée du Grand Saconnex à Genève, il est parti en 2015 en Syrie pour rejoindre les rangs du groupe terroriste Etat islamique. Il sera arrêté 4 ans plus tard par les forces kurdes qui le détiennent encore aujourd’hui.

Ce Genevois de 25 ans nie avoir combattu ou gradé au sein de l'organisation. Pourtant, il est soupçonné d'avoir fomenté un attentat contre les citernes de Vernier, dans le canton de Genève.

>> Revoir le reportage du 19h30 sur le projet d'attentat à Vernier:

Projet d'attentat à Vernier (GE): la présence des citernes de pétrole est plus contestée que jamais [RTS]
Projet d'attentat à Vernier (GE): la présence des citernes de pétrole est plus contestée que jamais / 19h30 / 2 min. / le 15 février 2020

Son parcours motive aujourd'hui Berne à vouloir lui enlever sa nationalité suisse, afin aussi d'éviter son retour sur le territoire. Daniel D dispose désormais de 20 jours pour s’opposer à cette procédure.

Marc Menichini/ther

Publié Modifié