Une Suisse vide.

Le coronavirus en Suisse

Publié le 23 mars 2020 à 07:38 - Modifié le 24 mars 2020 à 09:10

Plus de 8000 cas et au moins 70 décès en Suisse, annonce l'OFSP

- La Suisse compte désormais 8060 cas de coronavirus, contre 7014 dimanche, indique l'Office fédéral de la santé publique lundi dans sa communication quotidienne. Le nombre de décès atteint au moins 70, contre 60 la veille. Des chiffres qui peuvent diverger avec les annonces des cantons.

- Les autorités tessinoises ont de leur côté fait état de 11 nouveaux décès durant les 24 dernières heures, portant le total dans le canton à 48. Toutes les industries sont désormais fermées dans le canton.

- Dans le même temps, les CFF sont entrés dans la deuxième phase de réduction de leur offre avec des suppressions totales et partielles sur certaines lignes.

- La Chaîne du Bonheur a lancé un appel aux dons pour aider les nombreuses personnes dont la situation est rendue précaire par la pandémie.

>> Les dons peuvent être versés immédiatement en ligne sur www.bonheur.ch ou par e-banking sur le compte postal 10-15000-6 avec la mention "Coronavirus".

- Le Conseil fédéral n'a pas imposé de confinement général, mais rappelle qu'il faut rester à la maison (en particulier si on est malade ou âgé de 65 ans ou plus). Il appelle à ne sortir que si on doit aller travailler (télétravail pas possible), aller chez le médecin ou à la pharmacie, faire les courses ou aider un proche.

Suivi assuré par RTSinfo.

Événements clés
Afficher
Masquer

  • 22h30

    "Il faut une certaine humilité lorsqu'on parle du traitement du Covid-19"

    Un essai clinique européen a été lancé dimanche dans au moins sept pays européens, pour tester quatre traitements expérimentaux contre le coronavirus, qui va inclure en tout 3200 patients. Selon Alexandra Calmy, infectiologue aux HUG, il faut agir vite, mais pas n'importe comment, explique-t-elle dans le 19h30.

    Alexandra Calmy "Il faut aller vite, tester les meilleures combinaisons possibles pour avoir des médicaments efficaces."
    19h30 - Publié le 23 mars 2020

    Pas de médicament miracle

    Pour elle, le controversé professeur Didier Raoult, à Marseille n’a pas trouvé de remède miracle: la chloroquine est un traitement "qui a des effets et des propriétés qui pourraient le rendre intéressant dans le traitement du Covid-19. Mais de là à dire que c'est un médicament miracle, je pense que c'est quelque chose qu'on ne peut pas se permettre de faire".

    Alexandra Calmy rajoute: "Il faut une certaine humilité actuellement lorsqu'on parle du traitement du Covid-19 parce que, franchement, on n'a vraiment pas eu pour l'instant de médicament miracle ni d'étude très convaincante".

    Il est selon elle légitime de considérer des molécules qui sont déjà sur le marché et qui sont repositionnées pour lutter contre le coronavirus, mais "il faut rentrer des patients dans des essais cliniques afin d'obtenir des réponses plus rigoureuses et claires, comparables avec d'autres essais cliniques".

    >> En lire plus: "Il n'y a pas de traitement miracle ni d'étude convaincante pour le moment"

  • 20h35

    AntiVirus, la nouvelle émission de la RTS

    Retrouvez le premier épisode d'AntiVirus, la nouvelle émission qui remplace Couleurs Locales, pour garder le lien malgré l'éloignement et les restrictions de déplacement.

    AntiVirus
    Antivirus - Publié le 23 mars 2020

  • 19h15

    La politique suisse continue de fonctionner avec le coronavirus comme priorité

    La session parlementaire de printemps a dû s’interrompre à cause du coronavirus, mais Isabelle Moret, la présidente du Conseil national, affirme au micro de Forum que le Parlement continue de travailler: "Nous sommes dans une période où nous devons d’abord soutenir les recommandations du Conseil fédéral", rappelle-t-elle. Tous les élus restent donc chez eux et sortent uniquement de manière restreinte, selon les recommandations du gouvernement.

    En ces temps troublés, le Conseil fédéral gouverne par décrets, alors que, d’ordinaire, le pouvoir est plutôt aux mains du Parlement: "A situation exceptionnelle, mode de fonctionnement exceptionnel ", annonce la Première citoyenne du pays: "Le Parlement conserve son rôle de haute surveillance du Conseil fédéral et son rôle d’approuver ses décisions".

    Réunion dans les prochaines semaines

    Le Parlement va se réunir en plénum dans les prochaines semaines, car il doit approuver à postériori les décisions prises comme, par exemple, la mobilisation de l’armée.

    La salle du Conseil national est bien trop petite pour recevoir les 200 élus: pour garder les deux mètres de distance sociale en vigueur, les politiciens sont en train de réfléchir à une solution pour tout de même siéger à Berne.

    >> Voir l'interview d'Isabelle Moret dans Forum:

    Le Parlement veut reprendre la main sur le coronavirus: interview d’Isabelle Moret
    Forum - Publié le 23 mars 2020

    Décision jeudi

    Une décision sera annoncée jeudi selon Isabelle Moret: "La loi nous impose de siéger à Berne et nous devrions décider par une autre loi que nous voudrions changer de lieu provisoirement… donc vous comprendrez que par simplification, nous avons décidé que nous siègerons à Berne, mais peu importe, finalement, à Berne".

    Une salle d’exposition pourrait être une option, mais la libérale-radicale vaudoise souhaiterait d’abord étudier toutes les possibilités au sein du Parlement, "puisque nous avons tous les éléments techniques – en particulier des services du Parlement – qui sont déjà organisés".

    Priorité à la gestion de la crise du coronavirus

    Pour Isabelle Moret, les priorités de la politique suisse sont en ce moment sur le Covid-19: "Ce sont les priorités du Conseil fédéral, mais ce sont aussi celles du Parlement. Nous avons immédiatement décidé, lorsque nous avons interrompu la troisième semaine de session, de dire : ‘Nous allons concentrer nos efforts sur le coronavirus ; tout le reste est provisoirement accessoire, même si c’est important, mais cela peut attendre. Nous avons une urgence nationale et le Parlement, comme le Conseil fédéral, doit se concentrer sur le coronavirus’."

  • 19h05

    "Il faut un message soudé entre Berne et les cantons"

    Aujourd'hui à Berne, les 26 présidents des gouvernements cantonaux ont été convoqués par Simonetta Sommaruga, Guy Parmelin et Alain Berset.

    Durant cette rencontre, les cantons de Genève et du Tessin se sont fait "remettre à l'ordre" par la Confédération pour avoir été trop loin dans leur législation face au coronavirus.

    Vers un message plus clair

    D'après Martial Courtet, qui a assisté à la séance en tant que représentant du canton du Jura, la réunion s'est "bien passée", les réponses apportées par la Conseil fédéral ont été comprises et il est désormais temps d'avoir un message plus clair et plus soudé pour la population.

    Selon lui, malgré la mainmise du Conseil fédéral, il restera toujours aux cantons une légère marge de manœuvre qui leur permettra de s'adapter aux situations particulières de chacun.

    >> Revoir l'interview intégrale de Martial Courtet, président du gouvernement du Jura:

    Rencontre à Berne entre le Conseil fédéral et les responsables des cantons: interview de Martial Courtet
    Forum - Publié le 23 mars 2020

  • 18h54

    Prudence pour le télétravail

    Avec la pandémie du coronavirus, des milliers de Suisses sont passés au télétravail et pour la plupart de manière subite. Ce travail à distance rend les entreprises plus vulnérables aux cyberattaques.

    Sur base volontaire, les entreprises peuvent déclarer une attaque à la centrale d'enregistrement et d'analyse pour la sûreté de l'information (MELANI). Celle-ci n'a reçu jusqu'à présent "aucun signalement concernant des cyberattaques en relation avec le télétravail", selon son porte-parole.

    Recommandations pour les entreprises

    Consciente des risques, la centrale prépare actuellement des recommandations pour les entreprises concernant la sécurité du télétravail.

    La semaine dernière, 148 annonces ont été enregistrées par MELANI. Essentiellement pour des fraudes. Un chiffre qui se situe dans la moyenne de l'année.

    >> Comment pouvons-nous nous protéger des cyberattaques impliquées par le télétravail ? Les recommandations de Steven Meyer directeur de Zendata, expert en Cybersécurité

    La cybersécurité à l’heure du télétravail: interview de Steven Meyer
    Forum - Publié le 23 mars 2020
     

  • 18h50

    Le Comité national olympique suisse demande le report des JO de Tokyo

    Le Comité national olympique suisse a officiellement demandé le report des Jeux olympiques de Tokyo-2020, "dans le contexte de pandémie du coronavirus" dans une lettre transmise au Comité international olympique (CIO), a annoncé lundi le CNO helvétique.

    "Au vu de la situation actuelle, les Jeux Olympiques d'été de Tokyo 2020 devraient être reportés", a indiqué le CNO suisse dans un communiqué, suite à une décision de son Conseil exécutif.

    Cette demande est d'autant plus symbolique que la Suisse héberge le siège du CIO, à Lausanne, ainsi que de nombreuses fédérations sportives internationales participant aux JO.

  • 18h45

    Quelles protections pour les personnes qui continuent à travailler?

    En Suisse, des milliers de personnes n’ont pas le droit au chômage technique ni au télétravail. Elles sont employés de la grande distribution ou des guichets bancaires et elles côtoient chaque jour des personnes potentiellement infectées.

    Pour eux, une question essentielle se pose. Comment se protéger?

    >> Revoir l’intervention de Pauline Rappaz dans Forum, qui explique les nouvelles mesures de protection qui ont été mises en place:

    Polémique sur les mesures sanitaires dans la grande distribution suisse
    Forum - Publié le 23 mars 2020

    A La Poste également, la situation est difficile. Les employés doivent continuer à assurer un service essentiel dans des conditions inédites.

    D’après Laurent Savary, porte-parole du Géant jaune en Suisse romande, La Poste suisse a "pris des mesures", notamment en équipant de nombreux offices de gels hydro-alcoolique. Et de décrire un contexte toutefois compliqué où il est difficile de se procurer certains produits, du fait des pénuries ou des nombreuses annulations de commandes.

    >> Revoir l’interview intégrale de Laurent Savary dans Forum:

    Quelles mesures d'hygiène pour protéger les employés en contact avec le public? Interview de Laurent Savary et Martial Courtet
    Forum - Publié le 23 mars 2020

  • 18h40

    Crédits urgents du Conseil fédéral approuvés

    La délégation des finances du Parlement approuve tous les crédits urgents demandés par le Conseil fédéral pour atténuer les conséquences de la pandémie de coronavirus pour l’économie. D'un montant de 30,7 milliards de francs, ils pourront être octroyés rapidement.

    Il s’agit de crédits urgents pour lesquels il est impossible d’attendre l’approbation du Parlement par la voie ordinaire, en raison de risques financiers, a expliqué lundi le président de la délégation des finances, le conseiller aux Etats Peter Hegglin (PDC/ZG).

    Une première pour une telle somme

    La délégation, composée de membres des deux Conseils, est consciente du risque élevé de pertes, mais elle accepte aussi l’utilisation du cautionnement solidaire comme instrument visant à atténuer les pénuries de liquidités. Le Parlement devrait approuver ces crédits ultérieurement, dans le cadre d’une session extraordinaire.

    C'est probablement la première fois que la délégation des finances prend une telle décision pour un montant de cette envergure, a ajouté la conseillère nationale Ursula Schneider Schüttel (PS/FR), membre de la délégation.

  • 18h35

    Le Vortex lausannois rouvert pour le personnel soignant

    Le canton de Vaud utilise le bâtiment du Vortex, sur le campus de Dorigny à Lausanne, pour loger le personnel impliqué dans la gestion de la crise du coronavirus. Plus de 450 places sont disponibles dans l'ancien village des athlètes des Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ).

    "C'est une solution immédiatement utilisable et gratuite", a expliqué lundi Denis Froidevaux, chef de l'Etat-major cantonal de conduite, lors du point de presse du canton de Vaud. Il a ajouté qu'environ quinze personnes de la protection civile logeaient déjà dans ce bâtiment.

    Village des athlètes, puis des soignants

    Le Vortex accueillera ces prochaines semaines le personnel soignant qui ne pourrait ou ne voudrait pas rentrer chez lui. Il sera également mis à disposition de toutes les personnes impliquées dans la lutte face au coronavirus.

    Inauguré l'automne dernier, le Vortex a servi en janvier de village des athlètes durant les JOJ. Il sera ensuite loué aux étudiants et hôtes académiques de l'Université de Lausanne (UNIL) à partir de la rentrée 2020

  • 18h30

    Le canton de Vaud réquisitionne la chloroquine

    Le canton de Vaud réquisitionne les stocks existants de Plaquenil, le médicament à base de chloroquine susceptible de soigner le Covid-19. Il sera utilisé dans certains cas particuliers, en attendant d'en savoir plus sur son efficacité.

    "Nous avons demandé aux médecins et pharmaciens de limiter les prescriptions de Plaquenil aux patients qui en ont besoin", a expliqué lundi la conseillère d'Etat Rebecca Ruiz lors du point presse du canton de Vaud. L'objectif est d'éviter la création de stocks individuels.

    "Le Plaquenil sera réservé aux patients atteints par le Covid-19 et qui ont besoin d'une prise en charge hospitalière", a précisé la cheffe du Département de la santé et de l'action sociale (DSAS). Elle a souligné qu'il s'agissait d'un "traitement expérimental" et que son administration sera décidée "au cas par cas."

    Etude menée en direct

    Pour le médecin cantonal Karim Boubaker, la chloroquine "est un des rares traitements qui peut marcher pour des cas sévères." Il a toutefois, lui aussi, répété qu'il n'y avait "aucune preuve" de l'efficacité de ce médicament, notamment en matière de prévention.

    "Nous menons des études en direct et les réponses ne viendront que ces prochaines semaines", a-t-il reconnu.

    Un décès de plus

    Selon son dernier bilan, publié lundi après-midi, le canton de Vaud compte 16 décès, un de plus que la veille. Le nombre de patients aux soins intensifs est resté stable (23), tandis que le nombre d'hospitalisations en cours a progressé (203, contre 175 dimanche).

    Karim Boubaker a expliqué qu'il était encore difficile d'interpréter cette évolution. Il a néanmoins estimé qu'il pourrait y avoir "un message positif" dans le fait que la courbe des hospitalisations continue d'augmenter, mais pas de manière exponentielle. "Je tiendrai peut-être un autre discours dans trois jours...", a-t-il prévenu.

  • 18h25

    Ueli Maurer participe à une réunion du G20 par vidéoconférence

    Le conseiller fédéral Ueli Maurer a participé lundi à une réunion par vidéoconférence des ministres des finances des Etats membres du G20 sur la pandémie du coronavirus. Une action commune et efficace est nécessaire pour surmonter la crise, ont estimé les participants.

    Le sommet virtuel du G20 des chefs d'Etat et de gouvernement se penchera sur le sujet dans les jours à venir, précise le Département fédéral des finances dans un communiqué. Des mesures doivent être prises immédiatement au niveau mondial pour éviter des effets négatifs durables sur l'économie. Sur le plus long terme, des mesures seront nécessaires pour promouvoir la reprise de l'économie mondiale.

    La Suisse invitée par l'Arabie saoudite au G20

    Ueli Maurer a également appelé à tirer rapidement des leçons de la crise pour l'avenir. La Suisse est prête à soutenir la création d'un groupe de réflexion à cette fin. Le président de la Banque nationale suisse Thomas Jordan a également participé à cette réunion par vidéoconférence.

    La Suisse a été invitée par l'Arabie saoudite, qui assume la présidence du G20, à participer en 2020 à tous les volets et réunions du groupe. Le sommet du G20 se tiendra en novembre 2020 en Arabie saoudite.

  • 18h05

    10 millions de masques supplémentaires mis en circulation

    La Suisse devrait disposer d'assez de masques pour un certain temps. Le laboratoire de Spiez (BE), qui dépend de l'Office fédéral de la protection de la population, a mis en circulation ce week-end 10 millions de masques provenant du secteur privé dont la date d'expiration était dépassée.

    Ces masques seront distribués par la pharmacie de l'armée, a indiqué lundi l'Office fédéral de la protection de la population. Ils permettront de combler temporairement la pénurie.

    Des masques pour 8 heures

    Les masques de protection peuvent être utilisés deux fois plus longtemps que les masques standards, fait valoir l'office. Ils doivent donc être changés moins souvent. Selon les directives de l'Office fédéral de la santé publique, ils peuvent être portés durant huit heures au maximum, même s'ils sont humides.

    Le laboratoire de Spiez regarde également s'il est possible d'utiliser des masques de protection plusieurs fois. Il s'agirait toutefois d'une mesure qui ne serait prise que dans une situation d'urgence, précise le communiqué.

  • 17h50

    La Ville de Fribourg va contacter tous ses aînés

    La Ville de Fribourg prend soin de ses aînés. Les autorités du chef-lieu veulent contacter tous les habitants de plus de 65 ans, sachant qu'ils comptent parmi les personnes les plus exposées au coronavirus.

    Comme la Confédération leur recommande de rester chez elles, la Ville de Fribourg va les contacter pour s'assurer de leur bien-être, selon un communiqué publié lundi. En parallèle, une "hotline" communale (026 351 70 00) a été mise sur pied pour répondre aux questions de la population.

    Pour les aînés, l'idée consiste à les faire sortir quelque peu de leur isolement. Le contact doit intervenir par courrier et/ou par téléphone pour chacun des habitants âgés de plus de 65 ans. Conseils et services adéquats leur seront proposés.

  • 17h25

    Soutien pour l'économie neuchâteloise

    Le canton de Neuchâtel déploie des mesures urgentes de soutien à l'économie, touchée par le covid-19. Il prévoit 30 millions de francs pour les indépendants, va soutenir l'innovation et va assouplir les règles pour les contribuables.

    Le Conseil d’État a confirmé lundi la mise en place de prêts sans intérêts pour les indépendants et petites entreprises pour un volume total de 30 millions de francs. L’objectif "est d’apporter une solution simple et rapide" en terme de liquidités quand le recours au cautionnement - prévu par les mesures fédérales - ne serait pas possible ou pertinent, a-t-il indiqué dans un communiqué.

    Les prêts prendront la forme d’un versement unique de 5000, 10'000 ou 15'000 francs, remboursable sur un horizon de 24 mois. Les requêtes se feront directement en ligne à l’aide d’un formulaire qui sera mis à disposition dès mardi à 07h30. Cet outil sera disponible jusqu’au 30 avril et pourrait être prolongé.

    Aides au développement économique renforcées

    Le Conseil d’État a également confirmé le renforcement des aides dévolues à l’appui au développement économique, pour 4 millions de francs. Ce montant permettra de soutenir les PME actives dans les domaines d’activité stratégiques (DAS) qui décident de continuer à investir dans des projets de développement particulièrement prometteurs malgré la crise.

  • 17h22

    Un centre de test par "drive-in" à Lucerne

    Les capacités de tests du coronavirus vont être augmentées à Lucerne avec l'ouverture mercredi d'un "drive-in". Seules les personnes qui ont été annoncées par un médecin y sont admises pour un examen.

    L'objectif vise à réduire la charge pesant sur les structures hospitalières et à protéger les groupes de personnes vulnérables, a indiqué lundi la chancellerie du canton de Lucerne. Aucun test de masse n'est prévu.

    Le "drive-in" va être installé dans la cour d'une école cantonale. Les personnes envoyées par un médecin peuvent y venir en voiture. Des employés des services de soins à domicile Spitex effectueront un prélèvement de gorge par la fenêtre ouverte sans que la personne quitte le véhicule. Jusqu'à dix tests par heure peuvent être réalisés par un professionnel de la santé contre un seul dans une structure hospitalière.

  • 17h12

    Civilistes appelés à la rescousse au Tessin

    Au Tessin, les civilistes sont appelés à la rescousse par les hôpitaux et les EMS. Dans le même temps, les postes de police ferment tandis que les personnes qui rejoignent leur résidence secondaire sont priées de s'annoncer auprès des communes.

    L'arrivée des civilistes devrait soulager le personnel des hôpitaux et des homes pour personnes âgées, indique le canton du Tessin dans un communiqué lundi. L'appel est lancé non seulement aux civilistes actifs, mais aussi à ceux qui ont déjà terminé leur engagement.

    Postes de police fermés

    La police cantonale du Tessin ferme ses postes dès mardi. Le but est d'utiliser autrement ses ressources. Elle doit par exemple vérifier que les mesures imposées par le gouvernement sont bien suivies.

    En fermant les postes de police, elle lutte aussi contre la propagation du coronavirus, a-t-elle indiqué dans un communiqué lundi. Les numéros d'urgence 117 ou 112 restent valables.

    >> "Le Tessin est au front, à côté de la Lombardie. Le but est d'avoir le moins de mouvements possibles".

    Norman Gobbi "Le Tessin est au front, à côté de la Lombardie. Le but est d'avoir le moins de mouvements possibles."
    19h30 - Publié le 23 mars 2020
     

  • 16h30

    Traverser les rues de Lausanne sans rien toucher

    A Lausanne, les piétons n'ont désormais plus besoin d'appuyer sur les boutons poussoirs aux principaux carrefours pour demander à traverser. La municipalité a fait modifier la régulation des feux, pour limiter la propagation du coronavirus.

    La majorité des carrefours et passages piétons passe temporairement en feux clignotants orange ou fonctionne désormais avec des temps de traversée figés, à savoir en alternant automatiquement véhicules et piétons. La mesure est effective depuis lundi midi, annonce la ville.

    Cette mesure est rendue possible par la réduction du trafic désormais observée en ville. Les carrefours de Bourdonnette, Jonction Malley et Montétan font exception, de même que les passages piétons de l'avenue d'Echallens, pour des raisons de sécurité liées au passage du métro m1 et du train LEB.

  • 16h15

    Ancien hôpital cantonal remis en service à Frauenfeld

    Le canton de Thurgovie remet en service l'ancien bâtiment de l'hôpital cantonal de Frauenfeld qui compte 200 lits. Il pourra accueillir les patients atteints par le coronavirus. L'armée et la protection civile participent à la remise en service.

    Les travaux de démolition de l'ancien hôpital cantonal datant de 1974 ont été interrompus à mi-mars, ont indiqué lundi les autorités thurgoviennes. Il y a quatre semaines, l'hôpital cantonal a emménagé dans un nouveau bâtiment, libérant ainsi l'ancien. "Un coup de chance", a déclaré la médecin cantonale Agnes Burkhalter.

    L'armée a livré lundi 200 lits que la protection civile installera dans les prochains jours. Cent lits seront disponibles dès le 1er avril et 200 une semaine plus tard. Toute l'infrastructure de l'ancien hôpital a été remise en place.

  • 16h00

    Un nouveau podcast

    La RTS lance depuis lundi un nouveau podcast court, mis en ligne tous les matins à 7h et qui se présente comme "un shot d'infos avec les dernières news et aussi de l'actu qui fait du bien".

    Lundi matin, l'actu tournait autour de la lutte contre le coronavirus et des souris qui font défaut dans les labos.

    >> Ecouter le premier épisode:

    Logo Le short
    RTS
    Le short - Publié le 23 mars 2020

  • 15h30

    Assez de places dans les hôpitaux, même à Genève et au Tessin

    Au niveau de la situation dans les hôpitaux, il reste encore suffisamment de capacités tant au Tessin qu'à Genève, les cantons les plus touchés actuellement, selon Daniel Koch.

    Il est en revanche toujours difficile d'avoir une vue générale. Les hôpitaux augmentent massivement et continuellement leurs capacités et il est difficile d'évaluer le nombre total de lits en soins intensifs à disposition.

  • 15h20

    Un quart des militaires mobilisés déjà engagés

    Un quart des quelque 2000 militaires mobilisés depuis la semaine dernière contre le coronavirus ont été engagés. L'armée s'attend à ce que leur engagement augmente de manière exponentielle.

    Par ailleurs, 200 militaires sont en quarantaine, a précisé devant la presse le brigadier Raynald Droz, chef d'état-major du commandement des opérations au Département fédéral de la défense (DDPS). Mais, comme il n'y a pas de sorties, l'armée a la possibilité de circonscrire la maladie, a-t-il souligné.

    L'armée va par ailleurs supprimer tous les cours de répétition qui ne sont pas nécessaires pour faire face à la crise du coronavirus, a précise le brigadier Droz. En revanche, elle n'interrompra pas les écoles de recrue. "On en a besoin pour former les futurs cadres" et faire face aux prochaines crises, a-t-il expliqué.

  • 15h15

    Déménagements autorisés

    A l'approche du 31 mars, les Suisses qui ont prévu de déménager pourront le faire, a précisé devant la presse Martin Tschirren, directeur de l'Office fédéral du logement. Il faut toutefois respecter les règles d'hygiène.

    Il n'y a pas d'interdiction de déménager, a souligné Martin Tschirren. Les mesures d'hygiène doivent cependant être respectées. Des aménagements doivent être trouvés entre bailleurs et locataires dans les cas problématiques, notamment si l'appartement ne peut pas être nettoyé correctement avant la date de l'emménagement. Par ailleurs, il faut éviter de se transmettre les clés de mains à mains.

    L'OFL examine également les questions sur les loyers, notamment pour les entreprises qui n'ont plus de revenus et ne peuvent plus les payer. La situation est en cours d'analyse et les mesures nécessaires seront prises, a précisé Martin Tschirren. Ce dernier a précisé qu'une rencontre a lieu mardi avec représentants des propriétaires et des locataires.

    Martin Tschirren, directeur de l'Office fédéral du logement
    L'actu en vidéo - Publié le 23 mars 2020

  • 15h05

    Rapatriement de 750 touristes

    La Suisse va pouvoir rapatrier 750 touristes retenus en Amérique du sud et centrale ces prochains jours. Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a commencé son opération de rapatriement.

    Le DFAE évalue à 15'000 le nombre de voyageurs suisses actuellement à l'étranger. Quelque 7500 personnes se sont inscrites sur l'application "Travel Admin" durant le week-end, a indiqué lundi Hans-Peter Lenz, chef du Centre de gestion des crises au DFAE.

    Beaucoup sont retenus en dehors des grandes villes, ce qui rend leur rapatriement difficile. Ainsi, 120 personnes se trouvent par exemple bloquées à Cusco, au Pérou, a expliqué Hans-Peter Lenz. Un vol charter doit être organisé pour elles, la route jusqu'à Lima étant fermée.

    Plus grande opération

    Trois vols de rapatriement depuis les capitales du Pérou, du Costa Rica et de la Colombie sont prévus lundi et mardi. Ils seront financés par la Confédération et permettront de rapatrier 750 personnes. Les voyageurs devront toutes se soumettre à une autoquarantaine dès leur retour.

    D'autres vols sont prévus ces prochaines semaines et la cadence va être augmentée. Selon Hans-Peter Lenz, c'est la plus grande opération de rapatriement jamais organisée par la Suisse.

    CORONA_LENZ
    L'actu en vidéo - Publié le 23 mars 2020

  • 14h40

    Pas de décision pour Verbier

    Interrogé sur la demande de médecins valaisans de mettre en quarantaine la station de Verbier, Daniel Koch, qui gère la crise liée au coronavirus en Suisse, affirme que le canton n'a pas les compétences pour prendre une telle décision.

    Seule la Confédération peut en effet choisir de confiner toute une localité ou une région. Le canton du Valais a fait suivre à l'OFSP la demande des médecins de la région de mettre la station du val de Bagnes en quarantaine à cause du Covid-19. "Nous faisons tout pour trouver la bonne solution à cette situation locale", a expliqué Daniel Koch.

    "On va trouver une solution qui apporte un bénéfice à tous et qui tient compte de la situation", a dit Daniel Koch. Le but n'est pas d'avoir une dispute juridique. Le canton décidera avec la Confédération.

    >> Lire également: Des médecins appellent à placer toute la station de Verbier en quarantaine

  • 14h25

    Forte hausse des demandes de chômage partiel

    Les demandes de chômage partiel ont fortement augmenté en raison de la pandémie de coronavirus. En mars, 21'000 entreprises ont déposé une telle demande.

    Cela représente 315'000 employés (soit 6,1% des travailleurs helvétiques), a indiqué devant la presse Boris Zürcher, chef de la direction du travail au SECO. On a ainsi dépassé le pic de 2009, lors de la crise financière. Cinq mille entreprises, représentant 92'000 employés, avaient alors déposé une demande de chômage partiel.

    Le Tessin est le canton le plus touché, avec plus d'un quart (27%) des entreprises ayant déposé une demande de chômage partiel. En ce qui concerne les secteurs, la culture, le transport et le commerce dépassent la moyenne.

    Boris Zürcher s'attend à ce que le nombre de demandes continue à augmenter. Se référant au précédent de 2009, il s'attend à ce que le système "fonctionne", les démarches ayant été grandement simplifiées.

    230320_CORONA_ZUERCHER
    L'actu en vidéo - Publié le 23 mars 2020

    Le SECO va prochainement faire des propositions au Conseil fédéral pour alléger l'obligation pour les chômeurs de faire des recherches d'emploi. Cela n'a pas de sens de maintenir la sévérité actuelle, a relevé Boris Zürcher.

    Le responsable regrette toutefois que certains cantons - comme l'a fait Genève, par exemple - décident unilatéralement de s'affranchir de certaines obligations liées à la législation fédérale. La Confédération va chercher le dialogue avec eux, a-t-il relevé.

  • 14h15

    Mesures tessinoises pas conformes

    Martin Dumermuth, directeur de l'Office fédéral de la justice, a expliqué lors de la conférence de presse que les mesures annoncées par le Tessin visant notamment à fermer les industries jusqu'au 29 mars et les chantiers ne sont pas conformes au droit fédéral. Cela pourrait avoir des conséquences notamment par rapport au chômage partiel pour les employés concernés.

    Martin Dummermuth, directeur de l'Office fédéral de la justice
    L'actu en vidéo - Publié le 23 mars 2020

    La fermeture de ces entreprises va au-delà des mesures annoncées par le Conseil fédéral et ne sont pas conformes au droit fédéral, a souligné Martin Dummermuth. Les entreprises concernées pourraient donc s'opposer à leur fermeture et l'accès au chômage partiel pourrait être problématique pour les employés concernés, car cela ne respecte pas le droit fédéral.

    Le canton d'Uri avait déjà tenté d'aller plus loin que les mesures préconisées par le Conseil fédéral. Il avait interdit aux personnes de plus de 65 ans de quitter la maison, mais le canton a dû revenir en arrière, car les mesures prises par la Confédération priment

    >> Voir aussi le 19h30: Le Tessin à l'épreuve du fédéralisme:

    Mesures anti-coronavirus: le Tessin à l'épreuve du fédéralisme.
    19h30 - Publié le 23 mars 2020
     

  • 14h05

    La cadence des tests ne sera pas augmentée

    La Suisse poursuit sa politique en matière de dépistage du coronavirus mais n'augmentera pas la cadence tant que l'approvisionnement en matériel n'est pas assuré.

    Le volume actuel de tests est déjà élevé avec plus de 6000 tests réalisés par jour, a annoncé lundi le chef de la cellule de crise Daniel Koch lors du point de presse. Il sera augmenté dès que le ravitaillement en nouveaux tests sera possible.

    Les tests sont réalisés de manière ciblée. Il faut assurer le dépistage des personnes qui doivent absolument être détectées, a précisé le responsable de la division des maladies transmissibles de l'OFSP.

    Daniel Koch, responsable de la division des maladies transmissibles de l'OFSP
    L'actu en vidéo - Publié le 23 mars 2020

    Le fait que certains cantons présentent actuellement un nombre plus élevé de cas que d'autres ne signifie pas qu'ils appliquent une autre stratégie en matière de dépistage, a précisé M. Koch. Les tests ne sont en outre pas gérés au niveau cantonal, mais à différents niveaux, par des cabinets, des hôpitaux ou des laboratoires.

    L'OFSP attend aussi la mise sur le marché de tests sérologiques qui seront plus rapides et pourront être diffusés largement. Ils permettront de tester également les personnes guéries et d'avoir une vue d'ensemble des personnes déjà touchées par le virus.

    >> Plus de 6000 tests par jour, le sujet du 19h30:

    6000 tests sont effectués quotidiennement en Suisse. Le nombre d'analyses a triplé en quelques semaines.
    19h30 - Publié le 23 mars 2020

  • 14h00

    Conférence de presse de l'OFSP

    Daniel Koch, responsable de la cellule de crise, a ouvert la conférence de presse de l'Office fédéral de la santé (OFSP). Il a d'abord rappelé le bilan en Suisse, avec 8060 cas et 70 décès.

    Des représentants des secteurs de la justice, du travail, du logement et de l'armée vont également s'exprimer.

  • 13h45

    Le Tessin à l'arrêt

    Au Tessin, où la situation est qualifiée de "dramatique", toutes les industries sont fermées depuis lundi matin, durant une semaine au moins, et les plus de 65 ans n'ont plus le droit de fréquenter les commerces encore ouverts.

    >> Le reportage au Tessin dans le 12h45:

    Le Tessin serre la vis: les plus de 65 ans doivent rester confinés et fermeture de toutes les industries.
    12h45 - Publié le 23 mars 2020

    >> Les précisions d'Esther Mamarbachi dans le 12h45:

    Esther Mamarbachi commente la position du Tessin qui fait cavalier seul. Se pose la question du fédéralisme.
    12h45 - Publié le 23 mars 2020

  • 13h25

    Les vétérinaires sollicités

    Comme dans d'autres pays, les vétérinaires suisses sont désormais appelés à prêter main forte au personnel soignant face à la pandémie de Covid-19, par exemple en mettant du matériel à disposition.

    Ces appareils sont en fait les mêmes que ceux utilisés dans la médecine humaine. La Clinique des petits animaux du Tierspital de l’Université de Berne l’a confirmé lundi à la RTS: sept respirateurs sont déjà prêts à être remis aux hôpitaux qui le demandent, et il est possible de monter encore en puissance.

    D’autres cliniques animales de Suisse sont en train de faire la même chose pour offrir des respirateurs mais aussi des concentrateurs d’oxygène et des masques, alors que la pénurie menace.

    >> Les précisions du 12h30:

    Les vétérinaires sont prêts à soutenir le personnel médical face à la pandémie.
    Laurent Gilliéron - Keystone
    Le 12h30 - Publié le 23 mars 2020

    >> Lire aussi: Les vétérinaires aussi sollicités dans la lutte contre le Covid-19 en Suisse

  • 13h10

    Rencontre entre les cantons et la Confédération

    Les 26 présidents et présidentes des gouvernements cantonaux ont rencontré la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga lundi matin à Berne, a appris la RTS. Le ministre de la Santé Alain Berset et celui de l'Economie Guy Parmelin étaient aussi présents.

    Ils ont tous été réunis pour faire un point de situation après les mesures prises par le Conseil fédéral face à la pandémie. Le but est de coordonner les deux niveaux, le cantonal et le fédéral.

    En effet, si le Conseil fédéral a édicté des mesures, c'est aux cantons de les appliquer. La fermeture des écoles, par exemple, ou encore l'interdiction de réunion de plus de cinq personnes sur l'espace public et l'intervention de l'armée dans les cantons qui l'ont demandée.

    Il s'agit également de traiter les questions d'actualité et les demandes des différents cantons, a confié un président cantonal romand, car la situation n'est pas la même partout.

    Une réunion qui s'est tenue sans poignée de main et à deux mètres de distance.

    >> Les précisions du 12h30:

    Vue aérienne du Palais fédéral à Berne le 8 août 2018.
    Thomas Hodel - Keystone
    Le 12h30 - Publié le 23 mars 2020

  • 12h45

    Aucune pénurie de papier toilette n'est à craindre

    Les consommateurs suisses n'ont aucune raison de se ruer sur le papier toilette et de faire des achats en masse, expliquent les porte-parole de Migros et Coop.

    Les interruptions de la chaîne d'approvisionnement dues à l'introduction des contrôles aux frontières ne posent aucun problème, explique Coop, qui ajoute qu'il peut garantir l'approvisionnement de base.

    Certes la demande de papier toilette demeure très élevée, mais pour l'heure il n'y a aucun goulot d'étranglement général. Les étagères sont constamment remplies, poursuit Coop.

    Même son de cloche chez Migros dont les filiales sont réapprovisionnées quotidiennement: "Le stock de notre centrale de distribution de Nollendorf est largement suffisant pour répondre aux besoins de la population."

    A noter que chez Migros, un tiers du précieux papier est fabriqué en Suisse, les autres deux tiers en Italie, en France et en Allemagne. Chez Coop, l'origine de la production est identique.

  • 12h20

    8060 cas et 66 décès, selon l'OFSP

    La Suisse compte désormais 8060 cas de coronavirus, contre 7014 dimanche, indique l'Office fédéral de la santé publique lundi dans sa communication quotidienne.

    Le nombre de décès atteint 66, contre 60 la veille. Quatre autres décès peuvent être attribués au COVID-19, mais aucun résultat de laboratoire n'est disponible.

    Ces chiffres se basent sur les déclarations que l’OFSP a reçues et saisies jusqu’à lundi matin. C’est pourquoi ils peuvent diverger de ceux communiqués par les cantons.

    Les cantons du Tessin (326,9 cas pour 100'000 habitants), de Vaud (235,3) et de Bâle-Ville (222,8) sont les plus touchés.

    Les autorités tessinoises ont de leur côté fait état de 11 nouveaux décès durant les 24 dernières heures, portant le total dans le canton à 48.

  • 12h10

    Un traitement anti-VIH, piste pour lutter contre le Covid-19

    La course au traitement contre le Covid-19 est lancée et des milliers de chercheurs étudient de nombreuses molécules à travers le monde. Parmi ces molécules qui suscitent l'intérêt des experts se trouvent un antipaludéen, la chloroquine, mais également des antirétroviraux.

    >> Lire également: La chloroquine, le traitement contre le coronavirus qui fait débat

    Aucune thérapeutique n’a encore solidement fait ses preuves face au coronavirus. Mais les chercheurs s'intéressent notamment à l'association de deux molécules, lopinavir et ritonavir, habituellement utilisées pour lutter contre le VIH.

    "On peut être étonné. Il s'agit de deux maladies infectieuses virales, mais le VIH et le coronavirus sont des virus de nature très différente. Leur mode de transmission et de multiplication sont très différents et donc la riposte qu'on doit amener est très différente aussi. Leur seule similarité, c'est qu'ils sont à l'origine d'une pandémie", explique Alexandra Calmy, responsable de l'unité VIH aux Hôpitaux universitaires de Genève, dans l'émission CQFD.

    Mais alors, pourquoi ces antirétroviraux marcheraient aussi pour traiter le coronavirus? "L'intérêt de ces médicaments dans le traitement du Covid-19 a reposé sur des données qui ont été publiées pour deux autres coronavirus, le SARS-CoV en 2003 et le MERS-CoV dix ans plus tard. Certains ont suggéré que ces médicaments agiraient en bloquant une enzyme, la protéase, mais le mécanisme exact d'une efficacité, si efficacité il y a, est bien loin d'être élucidé", indique Alexandra Calmy.

    >> Ecouter le sujet de CQFD en entier:

    La course au traitement contre le coronavirus est lancée.
    gioiak2 - Depositphotos
    CQFD - Publié le 23 mars 2020

  • 12h00

    La Main Tendue très sollicitée

    La crise actuelle est un risque pour la santé psychique. La Main Tendue, qui fait face à une avalanche de téléphones, est en première ligne pour répondre aux angoisses des Suisses semi-confinés.

    A Lausanne, une soixante de bénévoles sont fidèles au poste pour aider les personnes à affronter leurs craintes, a expliqué la directrice de l'antenne vaudoise Catherine Bezençon. "Ce sont surtout la solitude et l'angoisse d'attraper le virus qui les poussent à nous appeler".

    L'antenne vaudoise a connu un pic d'appels le vendredi 13 mars, jour de l'annonce de la fermeture des écoles. "Nous n'avons jamais reçu autant d'appels en 24 heures". Depuis, la situation s'est calmée: "C'est comme si les gens s'étaient auto-disciplinés en faisant des appels plus courts", a relevé la directrice.

  • 11h45

    Statistiques confuses pour la grippe saisonnière

    La pandémie actuelle de Covid-19 influence la collecte des données liées aux affections grippales. Les symptômes du Covid-19 étant similaires à ceux d’une infection à influenza (grippe saisonnière), il est possible que la statistique des affections grippales inclue des cas de Covid-19.

    La situation actuelle peut aussi influencer le comportement de consultation médicale des personnes malades, explique l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) dans son bulletin lundi. Cela doit être pris en considération lors de l’interprétation des données: la surveillance de la grippe dans le cadre de Sentinella (système de récolte des données) sera ainsi complétée par celle du Covid-19 dès la semaine 12.

    Pour la grippe, la propagation est actuellement largement répandue (semaine 11). Les régions les plus touchées sont la Suisse romande, les Grisons et le région zurichoise. Le centre de la Suisse semble davantage épargné.

  • 11h40

    Manifestations du 1er Mai annulées

    L'Union syndicale suisse (USS) a décidé d'annuler plus de 50 rassemblements et événements prévus à l'occasion du 1er Mai, annonce la faîtière dans un communiqué lundi. Une décision "inévitable" face à la pandémie de coronavirus.

    "Cette décision sans précédent fait mal", souligne le syndicat, mais "en ce moment, la protection de la santé de toutes et tous prime toute autre préoccupation". Pour l'USS, la priorité est de garantir les emplois et les salaires tout au long de cette crise sanitaire.

  • 11h25

    Emmanuel Macron remercie les pays voisins, dont la Suisse

    Le président français Emmanuel Macron remercie sur Twitter ses "voisins européens" pour leur solidarité.

    Le chef d'Etat a partagé une publication du président de la région Grand Est, Jean Rottner, dans laquelle ce dernier félicite les pays, comme la Suisse, qui acceptent des patients français issus des services de réanimation.

    Les hôpitaux sont arrivés à saturation en Alsace, l'un des foyers français de l'épidémie, et l'aide des pays voisins et des autres régions du pays était nécessaire pour pouvoir évacuer certains patients graves. Un hôpital de campagne est aussi installé à Mulhouse et il devrait être opérationnel en début de semaine.

    Deux médecins sexagénaires originaires du Haut-Rhin et de Moselle sont par ailleurs décédés dimanche des suites d'une contamination au coronavirus, a-t-on appris lundi auprès de la clinique et des autorités.

  • 11h10

    Un milliard de personnes confinées

    Le coronavirus a fait selon les derniers chiffres officiels plus de 14'000 morts, dont plus de 7500 en Europe, et contaminé plus de 324'000 personnes dans le monde, dont la moitié sur le Vieux Continent.

    Plus d'un milliard de personnes sont désormais appelées à se confiner dans le monde, selon un décompte de l'afp.

    >> Lire aussi: Plus d'un milliard de personnes appelées à se confiner dans le monde

  • 10h50

    Les achats en ligne explosent, les livreurs inquiets

    A Genève, les personnes qui travaillent dans le secteur de la logistique, comme les livreurs à domicile, déplorent leurs conditions de travail en pleine crise liée au coronavirus. Les consignes de santé et de sécurité de l'Office fédéral de la santé ne sont pas suivies, dénonce lundi le syndicat Unia Genève.

    Les achats en ligne explosent depuis le début de la pandémie et les employés sont soumis à une pression croissante. Le matin, le personnel doit se regrouper autour de la boucle de tri et charger rapidement les colis dans les fourgons. Le rythme est soutenu et les distances de sécurité ne sont pas respectées, relève Unia.

    Une pétition a été lancée, lundi, par les employés de la branche de la logistique. Elle demande de privilégier exclusivement la distribution de biens nécessaires aux services essentiels à la population. Dans cette catégorie figurent l'alimentaire, le sanitaire, le médical et la sécurité.

    Les autres marchandises doivent être gardées en dépôt, estiment les pétitionnaires. Les livreurs ne comprennent pas l'intérêt de satisfaire des clients qui n'ont aucune urgence. Cité par Unia, un livreur indique avoir dû acheminer, la semaine dernière, des vélos pour enfants, des chaussures et des articles de jardin.

    >> Le reportage de Mise au Point sur les employés qui doivent continuer à travailler en prenant le risque d'être contaminés:

    Forcés à travailler
    Mise au Point - Publié le 22 mars 2020

  • 10h30

    Plus de courses à la Migros pour les plus de 65 ans au Tessin

    La société coopérative Migros Ticino a décidé de limiter l'accès à ses magasins, suite au renforcement des mesures décidées samedi par le gouvernement cantonal. Les personnes âgées de 65 ans et plus ne pourront plus accéder aux points de vente.

    L'entrée ne sera plus autorisée qu'aux personnes seules, invitées à se désinfecter les mains. L'accès au public sera limité entre 10 et 90 clients simultanés, selon la taille du magasin. Des mesures dont l'application sera supervisée par du personnel de sécurité, précise la coopérative tessinoise dans un communiqué.

    "Dans l'attente d'entrer et pendant le temps passé sur le point de vente, il faudra respecter la distance sociale (2 mètres entre clients et personnelle)", rappelle encore la filiale, soulignant également l'obligation d'utiliser des gants pour acheter fruits et légumes non emballés, et la préférence accordée au paiement électronique.

  • 10h20

    Une industrie inventive

    Comment l’industrie peut s'adapter aux crises... et comment, elle aussi, vient en aide à la pandémie du coronavirus? Mode d'emploi dans la chronique Alter Eco de Frédéric Mamaïs.

    Alter Eco.
    RTS
    Alter Eco - Publié le 23 mars 2020

  • 10h00

    Bonhôte suspend les loyers des commerçants

    La banque Bonhôte, active dans l'immobilier via un fonds dédié, a annoncé la suspension des loyers d'avril pour ses locataires commerciaux indépendants qui se retrouvent confrontés aux mesures de fermetures décrétées par les autorités en raison de la pandémie de coronavirus.

    "Les régies ont également reçu comme consigne de n'effectuer aucune mise en demeure pour non-paiement des loyers commerciaux et ceci jusqu'à nouvel avis", a précisé l'établissement neuchâtelois dans un communiqué.

    Bonhôte a précisé que "chaque cas sera traité individuellement afin de trouver des solutions supportables et acceptables autant pour le locataire que pour le bailleur".

  • 9h50

    Dix personnes par enterrement, un crève-coeur pour les familles

    L'épidémie de Covid-19 et les mesures prises pour l'endiguer bousculent la vie quotidienne de la population jusque dans son rapport à la mort, car la manière dont les enterrements ont lieu a radicalement changé ces derniers jours. Ils doivent désormais se dérouler dans l'intimité de la famille, précisent les mesures d'urgence prises par la Confédération. Certains cantons vont même plus loin, comme Genève et Neuchâtel qui limitent le nombre de personnes présentes à vingt, voire dix dans le canton de Vaud.

    Pour les familles, le changement est considérable: "Nous sommes privés de la présence de ceux qu'on aimerait voir avec nous pendant ces moments là", illustre le directeur des Pompes funèbres générales Edmond Pittet dans La Matinale de la RTS lundi.

    >> Voir aussi le sujet du 19h30 sur les funérailles célébrées dans la plus stricte intimité:

    Les funérailles sont célébrées de plus en plus dans la plus stricte intimité: entre 5 et 15 personnes.
    19h30 - Publié le 23 mars 2020
     

    "On ne peut pas les embrasser, les prendre dans les bras"

    Ainsi, l'enterrement de l'ancien syndic de Préverenges (VD) Pierre Borgnana, une figure de la région, s'est déroulé dans une église presque vide, alors que la présence de près de 300 personnes était envisagée. "Et même ceux qui sont là, on ne peut pas les embrasser, les prendre dans les bras. C'est compliqué", témoigne sa fille.

    Certaines familles ont d'ores et déjà prévu une deuxième cérémonie dès que les restrictions seront levées pour qu'un plus grand nombre de personnes puissent faire leurs adieux aux défunts.

    >> Ecouter le reportage de La Matinale de la RTS à Préverenges:

    L'église de Préverenges
    Gzzz - CC BY-SA 3.0
    La Matinale - Publié le 23 mars 2020

  • 9h40

    Les cas par canton

  • 9h30

    Les patients guéris pourraient s'avérer précieux

    Près de 85'000 personnes, au minimum, sont officiellement guéries du coronavirus à travers le monde. Ces anciens malades, immunisés et résistants à une nouvelle infection, pourraient s'avérer précieux en pleine pandémie.

    Selon l'état actuel de la recherche, les anciens contaminés sont résistants au moins à court terme. Ils ne peuvent plus transmettre la maladie.

    >> Lire aussi: Les patients guéris du Covid-19 pourraient s'avérer précieux en Suisse

  • 9h20

    Des millions de masques commandés par l’armée

    La pharmacie de l’armée dispose actuellement d’un stock de 41'000 masques filtrants (FFP2 et FFP3), a répondu lundi l’armée à une interrogation de la RTS. Deux millions doivent être livrés cette semaine, a-t-il été précisé. 127'000 pièces ont déjà été distribuées aux cantons.

    Ces réserves ont comme origine les réserves obligatoires de l’Office fédéral pour l’approvisionnement économique (OFAE) qui ont été libérées. L’OFAE a expliqué que trois détenteurs de stocks obligatoires (des importateurs, ndlr) ont vendu un total de 168'000 masques à la pharmacie de l'armée depuis le début de la crise sanitaire.

    Concernant les masques hygiéniques, l’armée en détient actuellement 7,9 millions. Une commande de 80 millions a été placée, ont encore ajouté les militaires.

    Ces réserves sont livrées aux cantons "au fur et à mesure et selon les décisions de l’État-major fédéral Protection de la population", explique l’armée.

  • 9h10

    Daniel Yule: "Difficile de rester concentré sur le ski"

    La saison du skieur valaisan Daniel Yule s’est terminée prématurément en raison de la pandémie de coronavirus. Invité lundi dans La Matinale, le technicien de La Fouly confie qu’il était "difficile de rester concentré sur le ski".

    Les finales de la Coupe du Monde ont été annulées, mettant un terme à un exercice majuscule pour le Suisse, vainqueur sur trois des pistes les plus prestigieuses.

    "Nous avons de la chance, nous les skieurs, car tout ça est intervenu à la fin de la saison. Les dernières semaines, quand on commençait à voir exploser le coronavirus en Europe, c’était une situation difficile à vivre", reconnaît Daniel Yule sur les ondes de la RTS.

    "Il y avait beaucoup d’incertitude. Maintenant que la saison est terminée, je vis le confinement tranquillement à la maison et je profite de me reposer", ajoute le spécialiste du slalom.

    Le Valaisan a notamment remporté la mythique épreuve de Kitzbüehl. "Si quelque chose comme la crise sanitaire qu’il y a actuellement arrivait mi-décembre et durait jusqu’à fin janvier, ça serait vraiment une catastrophe énorme pour l’industrie du ski et les coureurs", souligne-t-il.

    >> L'interview de Daniel Yule dans La Matinale:

    Daniel Yule à Kitzbühel en Autriche.
    RTS - RTS
    L'invité-e de La Matinale - Publié le 23 mars 2020

  • 9h00

    Nouveaux cas et vitesse de propagation

  • 8h55

    Les banques pourront-elles changer leurs habitudes?

    Les entreprises en difficulté doivent recevoir des crédits bancaires, rapidement et simplement. Tel est l’objectif du Conseil fédéral, qui va lancer un vaste programme de garantie des prêts aux PME, pour un montant de 20 milliards de francs.

    L'Association suisse des banquiers a immédiatement salué cette initiative et les banques se disent prêtes à répondre à l’attente énorme placée en elles. Mais certains doutent de leur capacité à changer aussi rapidement leurs habitudes.

    >> Les précisions de La Matinale:

    Vue aérienne de la Paradeplatz, le secteur des banques, à Zurich.
    Gaëtan Bally - Keystone
    La Matinale - Publié le 23 mars 2020

  • 8h35

    Verbier, un foyer de l'épidémie?

    Des médecins du Val de Bagnes, en Valais, demandent la mise en quarantaine urgente de Verbier. Ils affirment que la station est un foyer majeur du nouveau coronavirus et veulent une intervention forte pour éviter sa diffusion.

    La région de Verbier compte une soixantaine de cas avérés, selon une doctoresse installée dans la station et dont Le Nouvelliste se fait l'écho lundi matin.

    Mais cette professionnelle redoute que le nombre effectif de patients infectés soit bien supérieur, compte tenu du fait que seules les personnes à risque sont testées.

    >> Les précisions de La Matinale:

    Verbier serait un foyer majeur du nouveau coronavirus.
    Laurent Darbellay - Keystone
    La Matinale - Publié le 23 mars 2020

    >> Lire aussi: Des médecins appellent à placer toute la station de Verbier en quarantaine

  • 8h25

    Baisse des délits en Suisse romande

    Il y a moins de délits sur l'espace public depuis le début de la crise du nouveau coronavirus en Suisse romande.

    Les mesures d'éloignement décidées par la Confédération ont un impact dissuasif en matière d'incivilités ou de délits dans l'espace public.

    >> Les précisions de La Matinale:

    En Valais, la police patrouille 24h sur 24h et c'est du jamais vu.
    Sedrik Nemeth - Keystone
    La Matinale - Publié le 23 mars 2020

    >> Lire aussi: Les mesures contre le Covid-19 font baisser les délits en Suisse romande

  • 8h10

    "Les citoyens respectent les consignes"

    Ce week-end, les Suisses ont globalement respecté la mesure du Conseil fédéral interdisant les rassemblements de plus de cinq personnes, selon le président de la conférence des polices romandes Pascal Luthi.

    "Du point de vue de la police, les nombreuses patrouilles qui ont été effectuées dans tous les cantons ont montré que commerçants et citoyens respectent les consignes. Nous nous sommes concentrés sur les quelques personnes qui malheureusement n’ont toujours pas compris l’importance de la situation, on en trouve encore ici ou là", indique le commandant neuchâtelois dans La Matinale.

    Le policier l’assure: le message est en train de passer. "La police fait encore un travail pédagogique et elle a aussi commencé son travail de répression. Aujourd’hui, la question n’est plus de savoir ce qui est vraiment autorisé et d’aller pinailler dans les détails. Finalement, chaque contact humain doit être évité dans cette phase-là si on veut tordre le cou à la propagation du virus."

    Pascal Luthi souligne que peu d’amendes ont été distribuées à ce jour. "L’amende n’est pas l’enjeu, mais c’est vraiment de disperser, de faire comprendre et de mettre de la distance entre nous."

    >> L'interview de Pascal Luthi dans La Matinale:

    Pascal Luthi, commandant de la Police neuchâtelois, sur les violences conjugales (vidéo)
    RTS
    La Matinale - Publié le 23 mars 2020

  • 8h00

    La Suisse en manque de tests de dépistage

    Comme la majorité de la planète, la Suisse fait face à un manque de tests de dépistage, une situation qui ne permet pas de mettre en oeuvre les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé pour un dépistage à large échelle.

    La semaine dernière, on apprenait que l'entreprise Roche pourrait fabriquer 8000 tests par jour durant ces prochaines semaines. Mais cette quantité ne suffira pas pour faire face à la demande, ce qui pousse le milieu médical à diversifier ses méthodes d'analyse.

    L'idée est aussi de diversifier les sources d'approvisionnement pour ne pas dépendre du matériel d'un seul fournisseur et également de favoriser au maximum une production locale.

    Un autre test est en cours d'élaboration pour identifier ceux qui ont été contaminés avec des symptômes légers et qui pourraient avoir développé une immunité face au virus.

    >> Les précisions de La Matinale:

    Un médecin traitant un malade du coronavirus à l'hôpital de Locarno.
    Alessandro Crinari - KEYSTONE/Ti-Press
    La Matinale - Publié le 23 mars 2020

  • 7h45

    Les transports publics réduisent l'offre

    Les transports publics poursuivent l'allégement de leur offre. Plusieurs réductions annoncées la semaine passée prennent effet lundi. Sur les lignes CFF, cela concerne le trafic grandes lignes et le trafic régional transfrontalier.

    La ligne entre Genève et Brigue fait notamment l'objet de suppressions partielles, de même que celles entre Zurich et Lugano et Bâle et Zurich. Dans le trafic régional transfrontalier, le Regio Express Annemasse-Genève-Lausanne-Vevey/St-Maurice est supprimé entre Annemasse et Genève et le Léman Express enregistre des suppressions partielles.

    Ces mesures constituent la seconde étape du plan de réduction des CFF. La première, instaurée jeudi passé, comprenait notamment la suppression des trains supplémentaires aux heures de pointe dans le trafic grandes lignes et l'arrêt des trains de nuit. Une troisième étape, à compter de jeudi, entraînera des réductions supplémentaires du trafic grandes lignes.

    Les usagers des transports publics sont appelés à vérifier leurs correspondances dans l'horaire en ligne avant chaque voyage. Durant la phase de transition jusqu'au 26 mars, l'horaire en ligne sera mis à jour régulièrement au plus tard à 20h00 pour le jour suivant, avaient indiqué les CFF. Ces réductions resteront en vigueur jusqu'au 26 avril.

    Aussi au niveau régional

    Des changements entrent également en vigueur dans les cantons romands. Dans les transports publics lausannois (tl), les horaires du dimanche s'appliquent désormais à toutes les lignes du réseau tous les jours et jusqu'à nouvel avis.

    Les Transports publics genevois (tpg) réduisent leur offre de plus de 40%. L'horaire correspond à celui du samedi, avec un renforcement ponctuel aux heures de pointe. Plusieurs lignes sont interrompues, d'autres voient leur parcours modifié.

  • 7h30

    Appel aux dons de la Chaîne du Bonheur

    La Chaîne du Bonheur lance un appel aux dons, avec le soutien de la SSR, pour aider les nombreuses personnes dont la situation est rendue précaire par la pandémie de coronavirus.

    Les fonds collectés permettront de financer une aide sociale dans les cas où l’aide de l’Etat ne suffit pas.

    Les dons peuvent être versés immédiatement en ligne sur www.bonheur.ch ou par e-banking sur le compte postal 10-15000-6 avec la mention "Coronavirus". Contrairement aux collectes traditionnelles de la Chaîne du Bonheur et pour des raisons logistiques et sanitaires, aucune centrale téléphonique n'est mise en place pour collecter les promesses de dons.

    >> Lire aussi: Appel aux dons de la Chaîne du Bonheur pour aider les plus démunis face au Covid-19

  • 7h20

    Pas encore de pénurie de masques, mais une situation à "flux tendu"

    Pour le personnel soignant, ces objets sont vitaux. Masques, mais aussi gants, blouses et gels hydroalcooliques: tous ces équipements de protection sont particulièrement demandés en cette période de crise sanitaire.

    Situation spéciale oblige, les hôpitaux en consomment beaucoup plus que d'habitude. Aux Hôpitaux universitaires de Genève, par exemple, ce sont 25'000 masques qui sont utilisés quotidiennement par les soignants, les patients et les visiteurs.

    "On doit recevoir des masques la semaine prochaine, puis une nouvelle commande qui a été passée hier de huit millions d'unités. Ils arriveront début avril", précise Ricardo Avvenenti, responsable des achats pour le CHUV et les HUG, dans le 19h30.

    Face à une éventuelle pénurie, les établissements de soins envisagent d'autres pistes, comme la stérilisation des masques pour pouvoir les réutiliser.

    >> Voir le sujet complet du 19h30:

    Les masques sont réservés au personnel soignant. Il s'agit d'une politique de gestion de la rareté.
    19h30 - Publié le 22 mars 2020

    >> Voir aussi les précisions de notre journaliste Tristan Dessert:

    Tristan Dessert revient sur la potentielle pénurie de masques en Suisse.
    19h30 - Publié le 22 mars 2020

    >> Lire aussi: Pas encore de pénurie de masques, mais une situation à "flux tendu"

  • 7h15

    Faut-il confiner les aînés?

    Faut-il prendre des mesures plus sévères à l'encontre des aînés pour les protéger? Le Tessin a franchi le pas. Pendant 7 jours, les plus de 65 ans ne sont plus autorisés à faire leurs courses dans les magasins sous peine de se voir infliger une amende de 100 francs.

    Avant le Tessin, Uri avait aussi pris une mesure plus restrictive pour les seniors: il leur avait interdit de sortir de leur domicile avant que le Conseil fédéral ne force le canton à revenir en arrière.

    >> Voir l'interview dans Forum de Laurent Wehrli, conseiller national PLR vaudois et président de Pro Senectute Vaud:

    Laurent Wehrli réagit aux nouvelles mesures du Tessin pour lutter contre la propagation du virus (vidéo)
    Forum - Publié le 22 mars 2020
     

    >> Voir aussi l'interview de Rebecca Ruiz, conseillère d'Etat vaudoise:

    Nouvelles mesures du Tessin concernant la protection des aînés face au coronavirus: interview de Rebecca Ruiz (vidéo)
    Forum - Publié le 22 mars 2020

    Des groupes de soutien à Nyon

    Malheureusement, beaucoup d'aînés n'ont pas la possibilité de se faire aider par des proches pour aller faire leurs courses. Afin de leur venir en aide, tout en luttant contre l'isolement social, des citoyens nyonnais ont développé une carte qui géolocalise les offres d'entraide de la région annoncées sur leur groupe Facebook.

    >> Voir le sujet du 19h30 sur les initiatives pour soutenir les seniors à Nyon:

    En ville de Nyon, citoyens et autorités travaillent ensemble pour soutenir le confinement des seniors.
    19h30 - Publié le 22 mars 2020

  • 7h10

    Les soins intensifs préparés à faire des choix tragiques

    L'Académie suisse des sciences médicales et la Société suisse de médecine intensive ont publié des directives communes sur les décisions en matière de tri des patients en cas de surcharge dans les unités de soins intensifs, comme cela risque de se produire avec l'épidémie de coronavirus.

    Les patients dont le pronostic de sortie de l’hôpital est favorable avec une thérapie de soins intensifs, mais défavorable sans soins intensifs, ont la priorité absolue. Par ailleurs, l’âge n’est pas en soi un critère à prendre en compte. Tout comme le sexe, le lieu de résidence, la nationalité, l'appartenance religieuse, le statut social, le statut d'assuré ou un éventuel handicap chronique.

    >> Voir l'interview complète de Thierry Fumeaux dans Forum:

    Les hôpitaux se préparent à devoir faire des choix face à un afflux de patients (vidéo)
    Forum - Publié le 22 mars 2020

    >> Voir le sujet du 19h30 sur les soins intensifs :

    Coronavirus: la bataille des soins intensifs.
    19h30 - Publié le 22 mars 2020

  • 7h05

    AntiVirus, nouveau programme de la RTS dès lundi

    La RTS adapte ses programmes à la situation exceptionnelle causée par l'épidémie de coronavirus. Elle a repensé sa grille dans le but de préserver ses équipes et d'offrir le plus d'émissions de service public possibles. Les programmes seront modifiés dès demain.

    Couleurs locales, à 19h00, est une des émissions à faire les frais de la crise liée au Covid-19. Le journal d'informations régionales est remplacé par un nouveau rendez-vous baptisé "AntiVirus". L'émission de débat sera animé par Alexis Favre, et ponctuellement par Catherine Sommer ou Darius Rochebin. L'émission donnera la parole aux Romands.

    >> Voir les explications du directeur de la RTS Pascal Crittin:

    Pascal Crittin, directeur de la RTS, présente l'adaptation de la programmation.
    19h30 - Publié le 22 mars 2020
     

  • 7h00

    Six nouveaux décès à Genève ce week-end

    Les autorités sanitaires genevoises déplorent dimanche un total de treize décès dus au coronavirus, soit six de plus en deux jours. La situation s'annonce extrêmement critique dans les prochains jours dans le canton, dont la courbe épidémique suit celle du Tessin.

    Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) accueillent 36 patients aux soins intensifs, tous sont intubés, a indiqué dimanche après-midi Aglaé Tardin, du service du médecin cantonal. L'augmentation est importante, car la semaine dernière ils étaient douze aux soins intensifs.

    Au total, 179 personnes sont hospitalisées, contre 46 la semaine dernière. Le canton a enregistré 1144 cas positifs au coronavirus. Toutes les ressources en personnel soignant ainsi que les capacités hospitalières sont mobilisées, selon Adrien Bron, directeur général de la direction de la santé. Des étudiants en médecine et de la Haute école de santé ont été sollicités.

    >> Les explication de Jérôme Pugin, médecin-chef du service des soins intensifs aux HUG

    Le Prof. Jérôme Pugin, médecin-chef du Service des soins intensifs (HUG) fait le point sur la situation.
    19h30 - Publié le 22 mars 2020

  • 6h55

    Il faudra du temps avant que les mesures fassent effet

    Interrogé dans le 12h45, le professeur Didier Pittet, médecin-chef du service de prévention et contrôle de l'infection aux HUG, prévient qu'il faudra attendre 10 jours à deux semaines avant de voir si les mesures prises en Suisse vendredi dernier ont un effet décisif sur la courbe des cas.

    Le Prof. Didier Pittet décrypte l'évolution de l'épidémie de coronavirus.
    19h30 - Publié le 22 mars 2020

  • 6h50

    Toutes les industries fermées dès lundi au Tessin

    Après les commerces non alimentaires, les établissements publics et les chantiers, le Tessin a décrété la fermeture de toutes les industries dès lundi et jusqu’au 29 mars. Le canton suisse le plus touché espère ainsi freiner l’avancée du coronavirus qui en moins d’un mois a causé la mort de 37 personnes.

    Samedi, lors de la première conférence de presse organisée sans la présence des journalistes invités à la suivre en liaison streaming, le président du Conseil d’Etat Christian Vitta et le médecin cantonal Giorgio Merlani ont annoncé une série de mesures restrictives spécialement pour les personnes âgées de plus de 65 ans: elles ne sont plus autorisées, notamment, à se rendre dans un magasin du canton pour faire leurs achats. Tout contrevenant s'expose à une amende de 100 francs.

    >> Les explications de Raphaël Leroy dans le 12h30:

    Les seniors d'ont plus le droit de se rendre eux-mêmes dans commerces tessinois.
    Davide Agosta - TiPress/Keystone
    Le 12h30 - Publié le 22 mars 2020

    Selon le dernier bilan de l'Office fédéral de la santé publique à la mi-journée dimanche, le Tessin dénombrait 37 décès (28 samedi), soit près de la moitié des morts de coronavirus en Suisse.

  • 6h45

    La Suisse déplore 60 morts

    Dimanche à 12h00, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) dénombrait en Suisse 7014 cas d'infections déclarées au coronavirus. C'est 900 de plus que la veille. Le nombre de décès est de 60, selon les chiffres publiés sur le site de l'office.

    Ceux-ci se basent sur les déclarations reçues et saisies dimanche matin. Pour cette raison, les chiffres peuvent diverger de ceux communiqués par les cantons, précise l'OFSP.

    Alors que de vendredi à samedi, le nombre de nouveaux cas d'infection avait crû de près de 1300, il n'a augmenté que de 900 dans les 24 heures suivantes. Il est cependant encore trop tôt pour parler d'inversion de tendance.

    Les cantons du Tessin (263,5 cas pour 100'000 habitants, et 37 décès), de Vaud (205,8) et de Bâle-Ville (203,8) sont les plus touchés.

  • 6h40

    Toute l'actualité de dimanche

    A Genève, où six décès supplémentaires en deux jours ont été annoncés dimanche (13), la situation devient tendue aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). Toutes les ressources en personnel soignant ainsi que les capacités hospitalières sont mobilisées.

    Au Tessin, les autorités ont effectué un tour de vis supplémentaire, annonçant de nouvelles mesures restrictives pour freiner l'avancée du virus. Le canton dénombrait dimanche 37 décès (28 samedi), soit environ la moitié des morts de coronavirus en Suisse annoncés par la Confédération.

    >> Retrouver le suivi de la journée de dimanche:

    La situation s'aggrave à Genève, dont la courbe épidémique suit celle du Tessin

  • 6h35

    Réponses à vos questions sur Forum

    L'émission Forum proposait dimanche soir aux auditeurs de la RTS de poser leurs questions concernant le coronavirus à un panel d'experts dans différents domaines.

    >> Revoir la séquence:

    Coronavirus: réponses à vos questions de santé, de travail, de restrictions et de gestion de la Pandémie (vidéo)
    Forum - Publié le 22 mars 2020
     

  • 6h30

    Le dossier consacré à la pandémie

    Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

    >> Le dossier de RTSinfo: