La Suisse au ralenti en raison du coronavirus.

Minute par minute

Publié le 19 mars 2020 à 07:24 - Modifié le 20 mars 2020 à 09:08

La Suisse frôle jeudi les 4000 cas de coronavirus, Alain Berset au Tessin

- L'épidémie de coronavirus ne fléchit pas encore en Suisse. L'Office fédéral de la santé publique a annoncé jeudi à la mi-journée un total de 3888 cas positifs. Un décompte établi par Keystone-ATS fait état de 39 décès.

- Tous les cantons suisses et le Liechtenstein sont désormais concernés. Les cantons les plus touchés sont le Tessin, avec 178,6 cas pour 100'000 habitants, Bâle-Ville (122,7) et Vaud (115).

- Le canton d'Uri a annoncé aller encore plus loin que les mesures de la Confédération en imposant un confinement à domicile des personnes de plus de 65 ans.

- Avec une fréquentation en chute libre, les CFF ont commencé à réduire leur offre de trains. Les voyageurs sont priés de vérifier les horaires avant de se déplacer. Les transports publics urbains annoncent aussi une diminution des liaisons.

- Les polices cantonales font des contrôles réguliers pour vérifier le respect des mesures imposées par le Conseil fédéral. Plusieurs dénonciations ont déjà été enregistrées.

- Dans un message officiel publié mardi et diffusé régulièrement mercredi et jeudi, le Conseil fédéral rappelle qu'il faut rester à la maison (en particulier si on est malade ou âgé de 65 ans ou plus). Il appelle à ne sortir que si on doit aller travailler (télétravail pas possible), aller chez le médecin ou à la pharmacie, faire les courses ou aider un proche.

Suivi assuré par RTSinfo.

Événements clés
Afficher
Masquer

  • 23h10

    La barre des "1000" franchie dans le canton de Vaud

    A l'heure du bilan jeudi soir, le canton de Vaud a dépassé la barre des 1000 personnes testées positives, nous apprend 24 Heures.

    Selon le porte-parole de la police cantonale vaudoise Jean-Christophe Sauterel, relayé par le quotidien, 126 personnes sont hospitalisées, dont 34 en soins intensifs.

  • 22h30

    Problèmes sur les chantiers

    Plusieurs cantons, dont Genève, ont ordonné mercredi l'interruption des chantiers sur leur territoire dès la fin de la semaine. Mais ailleurs en Suisse romande, des photographies prises par des travailleurs démontrent que les mesures de l'OFSP ne sont pas respectées.

    Chantiers bondés; distances entre les ouvriers non respectées; voire même une absence totale de mesures de désinfection. Autant de situations critiques qui génèrent colère et inquiétude grandissante chez les travailleurs de la construction.

    Dans le Jura par exemple, le gouvernement n’a communiqué aucune prise de position concernant les chantiers, contrairement au canton de Vaud qui a appelé mercredi les entreprises à respecter les mesures de l’OFSP sous peine d’être amendées. Mais malgré cet appel, de nombreuses infractions ont été dénoncées aujourd'hui par les syndicats.  

    >> Voir le sujet du 19h30:

    De nombreux chantiers s'arrêteront demain en Suisse romande, mais pas dans le Jura qui n'a pas encore pris position.
    19h30 - Publié le 19 mars 2020
     

  • 22h10

    Critiques des employés de la Poste

    Les employés de la Poste se font entendre. Ils sont plusieurs milliers à faire part de leur inquiétude car leur employeur tarde à les équiper en gel et en matériel de protection.

    Leur syndicat a reçu plusieurs témoignages de travailleurs angoissés et qui se sentent abandonnés par le géant jaune.

    De son côté, la Poste concède ne pas avoir suffisamment bien anticipé la situation.

    >> Voir le reportage du 19h30:

    Les 50'000 employés de la Poste tardent à être équipés de gel et de matériel de protection.
    19h30 - Publié le 19 mars 2020
     

  • 21h30

    Inquiétudes autour des prisons genevoises

    Plusieurs associations ont exprimé jeudi leurs inquiétudes au sujet de la "situation alarmante" dans les prisons genevoises en raison de l'épidémie de coronavirus. Les autorités réfutent ces critiques et assurent que tout est mis en place pour respecter les mesures sanitaires.

    "Surpeuplement, absence de test, manque de matériel sanitaire et de savon", énoncent jeudi plusieurs collectifs qui demandent aux autorités de prendre des mesures.

    Mais l'Office cantonal de la détention (OCD) estime que cette appréciation est erronée. "Nous ne sommes confrontés à aucune rupture de stock. De même, il n'y a aucune liste d'attente pour les savons qui sont fournis aux détenus et dont nous disposons en suffisance", a relevé Laurent Forestier, directeur de la communication de l'OCD.

    Les associations appellent notamment à la mise en liberté des personnes ayant purgé la moitié de leur peine. Selon L'OCD, cela relève de la compétence du Tribunal d'application des peines et mesures. Par ailleurs, les entrées en détention planifiées de personnes condamnées à des peines privatives de liberté ont été reportées pour autant que les délais de prescription le permettent.

    Lever le pied sur les arrestations

    La prison de Champ-Dollon souffre de surpopulation chronique. A ce jour, elle compte 608 personnes détenues pour 398 places. Selon les associations, cette situation rend impossible d’y suivre correctement les recommandations sanitaires. Un constat que ne partage pas l'OCD qui explique avoir anticipé et réactualisé le plan prévu en cas d'épidémie.

    Le ministère public genevois, qui dirige la politique pénale, a pris des mesures lever le pied sur les arrestations.

    Le procureur général Olivier Jornot le confirme par courriel: "Les critères de mise à disposition par la police des personnes arrêtées ont été revus par le Procureur général de manière à diminuer le nombre des personnes susceptibles d'être mises en détention".

    Pour faire simple, la police genevoise va surtout concentrer ses forces sur les auteurs d’infractions d’une certaine gravité.

    >> Voir l'enquête du 19h30:

    Pour désengorger la prison de Champ-Dollon (GE), la police concentre ses forces sur les auteurs d'infractions graves.
    19h30 - Publié le 19 mars 2020

    >> Les précisions de Fabiano Citroni:

    Prisons: les précisions de Fabiano Citroni.
    19h30 - Publié le 19 mars 2020
     

  • 20h45

    Soldats mobilisés à Moudon (VD)

    Le Conseil fédéral avait autorisé en début de semaine la première mobilisation depuis 1945 de jusqu'à 8000 militaires. Ceux-ci soutiennent les autorités civiles dans le domaine de la santé, de la logistique ou dans le transport. La deuxième vague de mobilisation a eu lieu jeudi. Il s'agit de bataillons hôpital et de sanitaires. Ils seront engagés après instruction.

    Civils hier, soldats aujourd'hui, ils sont notamment arrivés par centaines à la caserne de Moudon (VD). Avant de pénétrer dans l'enceinte, tous les soldats ont été soumis à un contrôle médical strict.

    Mardi, les appelés ont reçu un sms pour les informer de la mobilisation. En deux jours, ils ont dû quitter famille et travail. "C'est ma compagne qui m'a amené mon téléphone en me disant que j'étais mobilisé. C'était un petit choc. On savait que c'était une question de temps, mais on ne savait pas quand ça allait tomber", admet le sergent Mathieu Grobéty dans le 19h30. 

    >> Voir le sujet du 19h30 à la place d'armes de Moudon:

    Moudon: reportage auprès de soldats mobilisés pour affronter la crise sanitaire.
    19h30 - Publié le 19 mars 2020
     

  • 20h30

    Des masques et des tests attendus

    La gestion du matériel devient tendue dans le canton de Vaud pour lutter contre le coronavirus. Le manque de masques est particulièrement problématique dans l'attente d'une grosse commande venue de Chine.

    "C'est une course contre-la-montre", affirme la conseillère d'Etat Rebecca Ruiz. La cheffe du Département de la santé et de l'action sociale (DSAS) raconte que "des millions de masques" ont été commandés en Chine, mais que leur acheminement pose problème.

    Pas avant avril

    "Le transport est devenu beaucoup plus compliqué. Il faut faire avec de nombreuses contraintes logistiques", relève Rebecca Ruiz, qui a reçu jeudi quelques journalistes dans les locaux du DSAS. Elle explique que les masques se trouvent toujours en Chine et qu'ils devraient arriver début avril en terre vaudoise.

    La conseillère d'Etat souligne que le canton de Vaud, au vu de sa taille, ne peut pas se contenter des masques fournis par l'armée suisse. "Notre situation est vraiment tendue", reconnaît-elle.

    La socialiste ajoute qu'elle est en contact permanent avec le personnel soignant, où la diminution des stocks de masque préoccupe. "Il y a vraiment de grosses inquiétudes de la part des gens qui sont au front", relève-t-elle.

    "Assez de tests"

    L'inquiétude est également de mise concernant les réactifs pour effectuer les tests de dépistage. L'OFSP estime même que l'on est proche d'une pénurie au rythme de 2000 tests réalisés par jour.

    Dans le 19h30, le médecin cantonal vaudois Karim Boubaker assurait toutefois que le canton disposait de suffisamment de tests pour "faire le travail nécessaire".

    >> Voir l'interview du médecin cantonal vaudois Karim Boubaker dans le 19h30:

    Interview de Karim Boubaker, médecin cantonal vaudois.
    19h30 - Publié le 19 mars 2020

    >> Regarder aussi le sujet sur la pénurie de tests:

    Dépistage du COVID-19: les réactifs pour les tests sont produits à l'étranger et commencent à manquer.
    19h30 - Publié le 19 mars 2020
     

  • 20h20

    Le Parlement maintient ses sessions

    Les dates des prochaines sessions du Parlement en mai et en juin restent inchangées pour l'heure, malgré la crise du coronavirus. Cette décision a été prise par la délégation administrative et les bureaux du Conseil national et du Conseil des Etats.

    Seuls les objets "urgents" seront traités durant la session de mai. Les objets prioritaires de la session de printemps - dont les votes finaux - ne seront pas mis à l'ordre du jour, indique un communiqué.

    Les services du Parlement sont à la recherche d'un local dans la région de Berne qui permette aux membres des commissions de respecter la distanciation sociale durant leurs séances. En cas de changement de lieu de session, il sera possible de voter à main levée.

  • 20h00

    Extension des horaires des magasins à Fribourg

    Afin de réduire les risques de transmission du coronavirus, les commerces fribourgeois vendant des denrées alimentaires et des biens de première nécessité peuvent désormais être ouverts de 6h à 20h à partir de vendredi et jusqu'au 19 avril au minimum. Le but est de mieux répartir les flux de clientèle.

    Cette mesure, décidée par ordonnance du Conseil d'Etat, sera applicable du lundi au samedi, à l'exception des jours fériés.

  • 19h15

    Assurances: "il n'y a pas lieu de s'inquiéter"

    Qui paiera la facture de l'épidémie de coronavirus? La question reste pour l'instant en suspens, et ce d'autant plus que les assurances maladie ont été relativement discrètes jusqu'à présent. "Nous avons décidé de laisser le champ libre aux autorités et aux experts. La question de la prise en charge des coûts était importante, mais secondaire", explique Christophe Kaempf, porte-parole de Santésuisse, la faîtière des compagnies d'assurance helvétiques, dans Forum.

    Les assurances ne restent cependant pas inactives en cette période: "Nous restons au service des assurés", rappelle Christophe Kaempf, précisant que les firmes étaient également à la recherche de solutions pragmatiques face à de nouveaux problèmes. "Nous sommes par exemple en discussion avec les psychologues et les logopédistes pour savoir comment nous allons prendre en charge les consultations par téléphone ou par vidéo. Cela n'était pas prévu par la structure tarifaire".

    Face à une explosion éventuelle des coûts de la santé, le porte-parole de Santésuisse s'est voulu rassurant: "Il est trop tôt pour faire des calculs, mais nos réserves sont bien garnies, à hauteur de huit milliards de francs. Dans le calcul de l'OFSP, il était tenu compte d'une éventuelle épidémie".

    Qui dit augmentation des coûts de la santé, dit généralement augmentation des primes pour les assurés. Mais là encore, Christophe Kaempf se veut rassurant: "Tout dépendra du coût total de l'épidémie. De qui paiera quoi, comme par exemple les pouvoirs publics. Mais les réserves sont présentes et à notre avis, il n'y a pas lieu de s'inquiéter".

    >> Ecouter l'interview complète du porte-parole de Santésuisse Christophe Kaempf dans Forum:

    La prise en charge des coûts de l'épidémie par les assurances-maladie: interview de Christophe Kempf
    Forum - Publié le 19 mars 2020
     

  • 19h00

    Marina Carobbio: "On verra si les mesures strictes vont avoir un effet"

    L'épidémie de coronavirus ne fléchit pas encore en Suisse. La situation est particulièrement alarmante au Tessin et même "dramatique", selon l'OFSP. Le canton latin est le plus touché du pays avec 178,6 cas pour 100'000 habitants, soit un total de 638 cas et 15 morts.

    Le Tessin a été le premier canton touché parce qu'il est aux portes de l'Italie, le foyer européen. Mais il a été le premier à mettre en place des mesures comme la fermeture des écoles, le décret de l'état d'urgence ou la fermeture de certains points d'entrée. C'est aussi au Tessin que l'armée est venue en renfort en premier.

    Des mesures prises "trop tard" estime le professeur Andreas Cerny, médecin adjoint à la Clinica Luganese dans le 19h30: "Même si le Tessin a été le premier canton à adopter des mesures drastiques, je crois que le virus a été trop rapide".

    Car le virus continue de circuler et les patients affluent aujourd'hui dans des hôpitaux submergés. "Mais ce n'est pas trop tard, affirme Andreas Cerny. Chaque cas que nous réussissons à éviter grâce à ces mesures, c'est un cas qui ne va pas faire de cas secondaires".

    >> Voir l'interview d'Andreas Cerny dans le 19h30:

    Crise au Tessin: les précisions du Pr. Andreas Cerny, médecin adjoint à la Clinica Luganese à Lugano.
    19h30 - Publié le 19 mars 2020

    Interrogée jeudi soir dans Forum, la conseillère aux Etats tessinoise Marina Carobbio (PS) estime qu'il faut continuer à prendre les mesures nécessaires pour ralentir le virus: "Il faut investir tous les moyens possibles pour garantir le fonctionnement de notre système de santé. On verra dans les prochains jours si les mesures très strictes prises au Tessin avant le reste de la Suisse vont avoir un effet. On verra si l'augmentation exponentielle a ralenti".

    Le nombre de lits en soins intensifs va être augmenté au Tessin, mais face à l'augmentation du nombre de cas, Marina Carobbio en appelle à la solidarité intercantonales évoquant notamment d'éventuels transferts de patients pour libérer des places. 

    >> Ecouter l'interview complète dans Forum de Marina Carobbio (TI/PS):

    La situation épidémique s'aggrave au Tessin selon l'OFSP: interview de Marina Carobbio
    Forum - Publié le 19 mars 2020

  • 18h50

    Vers un grounding de Swiss?

    Avec la fermeture des frontière, l’aviation est un des secteurs les plus touchés par le coronavirus.  La compagnie Swiss a annoncé réduire sa flotte à six avions. Près de 20 ans après le grounding de Swissair, l'industrie aérienne helvétique est de nouveau au point mort.

    La compagnie a gelé les embauches et mis 7800 collaborateurs au chômage partiel, mais elle veut maintenir un plan de vol minimum. 

    "Nous tenons à ce qu’il soit encore possible pour quelques clients de quitter la Suisse, mais surtout d’y revenir. Nous avons donc décidé, par exemple, de maintenir le long courrier vers l’aéroport américain de Newark afin de rapatrier les passagers suisses coincés aux Etats-Unis", a indiqué le directeur de Swiss Thomas Klühr devant la presse.

    >> Voir le sujet du 19h30:

    Face à la chute du trafic aérien, la compagnie Swiss essaye tant bien que mal de survivre.
    19h30 - Publié le 19 mars 2020
     

    >> Interview de Thomas Klühr, directeur général de Swiss, dans Forum:

    Le DFAE a tenu à rappeler qu'en Suisse, il n'existait pas de droit au rapatriement.
    Arnd Wiegmann - Reuters
    Forum - Publié le 19 mars 2020

  • 18h40

    Comment réagissent les Suisses de l'étranger

    >> Forum a recueilli les témoignages de Layla, une Vaudoise installée aux Pays-Bas, Graciela, une Fribourgeoise qui vit à Tel-Aviv, et Karine, une Genevoise établie à San Francisco:

    Le débat - Comment les Suisses de l'étranger vivent-ils la crise?
    Forum - Publié le 19 mars 2020

  • 18h30

    Faut-il un confinement strict?

    >> Le débat de Forum entre conseillers nationaux Ada Marra (PS/VD) et Philippe Nantermod (PLR/VS):

    Faut-il arrêter l'économie et décréter le confinement strict? Débat entre Ada Marra et Philippe Nantermod
    Forum - Publié le 19 mars 2020

  • 18h20

    Le Léman Express à l'arrêt en France

    La présence du coronavirus au sein du pôle de gestion des circulations de la SNCF à Annemasse (F) a entraîné jeudi l'arrêt de la liaison Léman Express avec la Suisse. Un service alternatif de bus a été mis sur pied.

    "La desserte ferroviaire Léman Express en Haute-Savoie est interrompue" en raison "d'un cas de Covid-19 avéré", a indiqué à la direction régionale SNCF Rhône-Alpes.

    "La direction ne prend pas de risque. Tous ceux qui ont travaillé avec les deux malades passent en confinement total ; les autres sont à domicile et disponibles".

  • 18h15

    Nouvelles mesures à Lausanne

    La Municipalité de Lausanne a pris de nouvelles décisions dans la crise du coronavirus. Elle va prêter une "attention toute particulière" aux catégories sociales les plus touchées par cette pandémie.

    La Municipalité met en place une hotline (021 315 35 08), sur le modèle de ce qui se fait en cas de canicule. Elle sera communiquée à toutes les personnes de plus de 65 ans.

    La capitale vaudoise entend également aider, par le biais de son délégué senior, cette population à risque dans l'approvisionnement des denrées alimentaires en prenant en charge le coût de la livraison à domicile par Vélocité, sur le territoire lausannois.

    Les seniors et personnes vulnérables peuvent passer commande soit depuis la plateforme Youpaq.com, soit en prenant contact avec les commerçants lausannois offrant cette possibilité ou avec Terre vaudoise, qui propose des produits de saisons et de proximité, explique la Municipalité.

  • 18h05

    Nouvel appel urgent de l'OFSP

    "La situation est sérieuse". L'Office fédéral de la santé publique appelle une nouvelle fois la population à respecter les règles dans une vidéo publiée sur Twitter. Les rencontres de plus de cinq personnes sont à éviter.

    Cette règle vaut aussi pour les amis et à l'extérieur. Les enfants aussi ne doivent pas être plus de cinq dans un même groupe. Les parents qui s'en occupent doivent toujours garder les mêmes petits.

    L'OFSP appelle encore la population à ne quitter le domicile que pour le travail ou pour faire des courses. Le jogging, le vélo ou la marche, seul ou à deux, sont aussi autorisés. Les personnes à risque doivent rester à la maison et demander de l'aide.

    Le message de l'office est clair: "Restez à la maison pour sauver des vies". La Confédération n'avait jusqu'à présent pas restreint la liberté de mouvement des habitants. Il en appelait à la responsabilité de chacun.

  • 17h55

    Les déchets encombrants attendront à Genève

    Dans le canton de Genève, les collectivités publiques et les entreprises spécialisées mettent tout en œuvre pour assurer une continuité dans la collecte des déchets. La population est néanmoins invitée à reporter le débarras des déchets encombrants et déchets de jardin jusqu’à nouvel avis.

  • 17h45

    Augmentation des places pour requérants

    En raison du risque de propagation du coronavirus, la Suisse offrira plus de places aux requérants d'asile. Le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) est revenu sur la fermeture partielle des centres d'asile décidée en automne.

    Plus de 4000 places seront disponibles sous peu, a indiqué jeudi la vice-directrice du SEM Cornelia Lüthy. Et de préciser que le nombre de requérants d'asile va toutefois continuer à baisser.

    Cornelia Lüthy a par ailleurs confirmé quelques cas de coronavirus dans des centres d'asile. Les personnes concernées ont été isolées. La vice-directrice du SEM assure encore que les recommandations sont respectées et les transferts réduits au minimum.

  • 17h40

    Audience record pour le 19h30

    L'édition de vendredi soir du 19h30 de la RTS largement consacrée au coronavirus a été regardée par 598'000 personnes pour une part de marché de 80,7%. C'est un record depuis l'introduction de ces mesures en 1985.

    Les chiffres sont restés très élevés ensuite pour le 19h30. Samedi, 509'000 téléspectateurs étaient derrière leur écran (74,7% de parts de marché), dimanche 687'000 (79,7% de parts de marché), lundi 655'000 (73,5% de parts de marché), mardi 641'000 (79,1% de parts de marché) et mercredi 655'000 (78,5%), a indiqué Sophie Balbo, porte-parole de la RTS.

    L’émission spéciale sur le coronavirus de mercredi soir a réuni 372'000 personnes pendant 2h30 pour une part de marché de 52,6%. Le Facebook live a récolté 42'000 vues, ce qui correspond à plus de dix secondes de visionnage. Merci pour votre confiance!

  • 17h30

    Saint-Gall votera par correspondance

    Aucun bureau de vote ne sera ouvert pour le 2e tour de l'élection au gouvernement st-gallois le 19 avril. Les citoyens pourront uniquement voter par correspondance en raison du coronavirus.

    Le but est d'éviter que des personnes travaillant dans les bureaux de vote soient infectées par le coronavirus, a indiqué jeudi la chancellerie cantonale st-galloise. Les élections doivent avoir lieu afin de respecter la constitution. La nouvelle législature débute le 1er juin.

  • 17h20

    Caritas Vaud doit réduire la voilure

    Caritas Vaud est contrainte de réduire ses prestations afin de se conformer aux mesures décidées par la Confédération. L'ONG dit vouloir veiller à conserver, dans la mesure du possible, le lien avec toute personne en situation de précarité dans le canton.

    La section vaudoise indique faire tout ce qui est en son pouvoir pour maintenir les Epiceries Caritas ouvertes. Il faut en revanche s'attendre à ce que les jours d'ouverture ainsi que les horaires de ces épiceries caritatives soient impactés ces prochains jours. Des mesures ont été prises pour limiter le nombre de clients dans les magasins et respecter les distances interpersonnelles.

    Plusieurs autres services maintenus

    L'accessibilité aux hébergements d'urgence - le Hublot à Vevey et la Lucarne à Yverdon - est primordiale, afin que les personnes sans-abris puissent bénéficier d'un toit où ils peuvent se reposer, se laver, se nourrir et dormir, assure en outre Caritas Vaud.

    L'activité de la Centrale alimentaire de la Région lausannoise (CA-RL) est aussi maintenue. Elle permet d'approvisionner en nourriture et produits d'hygiène de base les associations membres encore ouvertes, qui, à leur tour, les distribuent aux personnes en situation de précarité.

    Enfin, tous les rendez-vous entre les bénéficiaires des prestations Caritas Vaud sont proposés, dans la mesure du possible, par téléphone ou via internet.

  • 17h05

    Les avions désertent le ciel

    Durement touché par la pandémie de coronavirus, le trafic aérien mondial est en baisse de 72% par rapport à la même période l'année passée, selon les données du site spécialisé Flightradar24. Une diminution également visible en Suisse.

    >> Découvrez en images la diminution du nombre d'appareils dans les airs: Frappés de plein fouet par la pandémie, les avions désertent le ciel

  • 17h00

    La Poste refuse des paquets pour l'étranger

    La Poste refuse les paquets et les lettres pour de nombreux pays. En cause: le manque de vols en partance de la Suisse. Pour les autres pays, il faut compter plus de temps que normalement pour la livraison.

    Les clients peuvent encore envoyer leurs colis en mode "urgent". Les clients commerciaux peuvent toujours utiliser le service Swiss Post GLS. Mais le géant jaune ne peut plus assurer les délais de livraison, cela vaut pour l'ensemble du trafic postal.

    Les capacités de transport peuvent se modifier à tout moment, selon La Poste. Des modifications à très court terme des services d'exportation sont donc possibles. Des retards pour les envois en Suisse sont aussi possibles.

    L'entreprise a fermé plusieurs filiales. Mais, comme les magasins d'alimentation, les pharmacies et drogueries, et les banques, elle appartient aux prestataires de services qui restent ouverts.

  • 16h45

    Les footballeurs se mobilisent pour les employés

    Alors que certains footballeurs refusent les mesures de chômage technique imposées par leur club, d'autres se mobilisent à l'image des joueurs du club allemand de Mönchengladbach dont les quatre Suisses Yann Sommer, Nico Elvedi, Denis Zakaria et Breel Embolo.

    Les joueurs comme le staff des entraîneurs vont renoncer à une partie de leurs salaires. "Exactement comme nos cadres et le directeur", explique Max Eberl, le directeur sportif de Mönchengladbach. Ainsi, le club va économiser grâce à ce geste plus d'un million d'euros chaque mois. Joueurs et cadres de l'administration veulent ainsi assurer les revenus des autres employés du club ainsi que les places de travail.

    En Suisse, le FC Bâle et le FC Zurich ont déjà montré la voie. Là aussi, il s'agit de sauver les places des employés, pas les joueurs mais avant tout les collaborateurs avec des contrats à durée indéterminée. Comme l'a révélé le "Tages-Anzeiger", le président du FC Zurich, Ancillo Canepa a écrit à ses joueurs professionnels afin qu'ils contribuent à cette opération. Au FC Bâle, ceux qui gagnent le plus comme le directeur Roland Heri ont renoncé à une partie de leur salaire.

  • 16h35

    Pas de Fête de la musique à Genève

    La ville de Genève a annoncé jeudi que la 29e Fête de la musique n'aura pas lieu au mois de juin, comme prévu initialement. Les autorités indiquent qu'un report est envisagé autant que possible.

    Au total, 468 personnes ont été testées positives au coronavirus dans le canton, dont 92 sont hospitalisées aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). Avec 19 patients, le nombre de personnes admises aux soins intensifs est stable depuis deux-trois jours.

  • 16h20

    Alain Berset au Tessin pour assurer le canton de son soutien

    Le conseiller fédéral Alain Berset a rencontré à Bellinzone le Conseil d'Etat tessinois in corpore. Il l'a assuré de son soutien dans la lutte contre l'épidémie de coronavirus et a loué son rôle de pionnier.

    Le chef du Département fédéral de l'intérieur a annoncé d'emblée que la Confédération assurera une aide financière substantielle et "sans bureaucratie" à l'économie tessinoise fortement touchée par la diffusion du Covid-19 dès fin février.

    "Je ne peux pas encore avancer de chiffres précis", a-t-il dit, renvoyant à une communication du Conseil fédéral qui devrait tomber vendredi. "Mais au niveau national, nous envisageons de débloquer dix milliards de francs, (une somme) que nous considérons comme un plancher et non un plafond."

    >> Voir aussi le sujet du 19h30:

    La situation au Tessin est "dramatique" selon Daniel Koch et les soins intensifs commencent à saturer.
    19h30 - Publié le 19 mars 2020
     

    Alain Berset a loué le rôle de pionnier du Tessin dans la lutte contre la pandémie, tant au niveau des mesures de contraintes adoptées que sanitaires.

    Il a souligné la gravité de la situation sur le plan économique et de la santé publique et a lancé un appel à toute la population à suivre les directives pour éviter la propagation du virus: "Cette crise sanitaire est extrêmement difficile à évaluer et la vague épidémique dépendra des mesures qui auront été adoptées", a-t-il dit. Selon lui, les conséquences économiques "nous feront sombrer dans la pire récession vécue depuis la Deuxième Guerre mondiale!"

    >> Lire aussi: "Nous tomberons dans la pire récession depuis la 2ème guerre mondiale"

  • 16h00

    Un casse-tête pour les SDF

    La menace d'une contamination n'épargne personne, surtout pas les plus fragiles socialement. Alors que Genève compte quelque 400 sans abris, les urgentistes du social et leurs homologues de la Ville ont du trouver de nouveaux lieux d'hébergement pour respecter les mesures de distanciation entre les lits. Trois salles de gym ont notamment été réquisionnés.

    >> Le reportage du 12h45:

    Sans-abris: les associations se mobilisent pour trouver des moyens d'hébergement dans le respect des consignes de sécurité
    12h45 - Publié le 19 mars 2020

  • 15h40

    Les personnes âgées confinées à Uri

    Les personnes âgées de plus de 65 ans n'ont plus le droit de quitter leur domicile dans le canton d'Uri à partir de jeudi dès 18h. Les autorités uranaises ont décidé de réduire ainsi la liberté de déplacement en raison de la crise du coronavirus.

    Les plus de 65 ans doivent rester dans leur maison leur appartement jusqu'à nouvel avis, indique l'état-major uranais chargé de la crise.

    Parmi les personnes concernées, seules celles qui doivent se rendre chez le médecin peuvent sortir, pour autant qu'elles aient pris rendez-vous par téléphone. Il en va de même pour celles qui se rendent à l'enterrement d'un membre de leur famille proche ou de celles qui exercent une fonction-clef dans le domaine de la santé.

    Proches, voisins et bénévoles sont donc appelés à effectuer les achats de produits alimentaires pour les personnes de plus de 65 ans. Les livraisons doivent être déposées devant la porte d'entrée.

    Les personnes de plus de 65 ans peuvent encore effectuer des promenades d'une durée maximale de deux heures par jour, seuls ou à deux. Cette durée inclut la promenade avec des animaux domestiques. Le canton d'Uri compte pour l'instant sept cas confirmés de coronavirus.

  • 15h20

    Les transports lausannois réduisent leur offre

    Les transports publics lausannois (tl) vont réduire leur offre de près de 35% à partir de lundi. Les horaires du dimanche s'appliqueront à toutes les lignes du réseau tl tous les jours et jusqu'à nouvel avis, indiquent-ils jeudi. Les cadences du métro m2 seront, elles, adaptées au gré de l'évolution de la situation, afin de continuer à desservir le CHUV.

    Depuis l'annonce des mesures fédérales et cantonales en début de semaine, "nous observons une diminution de la fréquentation en moyenne de deux tiers sur tout le réseau. Les horaires du dimanche représentent environ un tiers de moins par rapport aux horaires du lundi au vendredi", a précisé une porte-parole des tl.

    >> Lire aussi: La population suisse appelée à applaudir le personnel de la santé vendredi

  • 14h50

    Daniel Koch: situation "dramatique" au Tessin

    Questionné sur la situation au Tessin, Daniel Koch a assuré que la situation dans ce canton était "dramatique".

    Le responsable de la division des maladies transmissibles de l'OFSP a précisé que les services sanitaires du canton sont submergés par l'afflux de patients et que les lits commencent à manquer en soins intensifs.

    Interrogé sur la possibilité de transférer des patients d'un canton à l'autre selon les places en soins intensifs disponibles, Daniel Koch a expliqué que c'était délicat. Il n'existe pas de système national de transfert de patients. Il n'avait lui-même pas le nombre exact de lits disponibles dans les cantons. Sur les 800 places en soins intensifs, 160 seraient encore libres.

  • 14h40

    Raynald Droz: les congés supprimés à l'armée

    Chef de l'état-major du commandement des opérations de l'armée, Raynald Droz a de son côté précisé les règles mises en place à l'armée et affirmé que tout était fait pour assurer les mesures d'hygiène.

    Tous les congés ont par ailleurs été interdits, alors que certaines troupes actuellement en cours de répétition ont vu leur service prolonger de deux semaines. La deuxième vague des appelés est entrée en service ce jeudi et les soldats vont été instruits.

    La priorité va au sanitaire et la seconde au soutien des corps de police.

    L'armée a déjà reçu 63 demandes d'aide, dont 28 ont déjà été remplies et six sont terminées, a précisé Raynald Droz. Quand toutes ces demandes seront remplies, environ 700 hommes seront engagés.

    Les demandes émanent de quinze cantons au total. Genève, Lucerne et Schaffhouse ont déposé une requête jeudi.

    >> Le précisions de Raynald Droz devant la presse:

    CORONA_DROZ
    L'actu en vidéo - Publié le 19 mars 2020

  • 14h30

    Christian Bock: les contrôles douaniers se passent bien

    Christian Bock, directeur de l'Administration fédérale des douanes, est revenu sur les contrôles douaniers qui se font en bonne coordination avec les douanes des pays voisins. Il dit toutefois regretter que certaines personnes continuent d'essayer d'entrer en Suisse par des voies détournées.

    Quelque 11'000 personnes n'ont pas pu entrer en Suisse en raison des nouvelles restrictions décidées par le Conseil fédéral.

    Environ 130 postes frontières ont été totalement ou partiellement fermés pour canaliser le trafic. Des lignes spécifiques pour les frontaliers qui travaillent dans le domaine de la santé ont été mises sur pied pour faciliter leur entrée en Suisse. Un système similaire doit aussi être créé pour le trafic de marchandises.

    Des files spéciales ont été aménagées pour faciliter l'entrée en Suisse de certaines personnes, notamment celles qui travaillent dans le domaine de la santé, afin qu'elles ne soient pas coincées dans d'importants bouchons.

    >> Voir le reportage du 19h30 sur les mesures mises en place dans les douanes:

    Santé: pour éviter les retards et des effectifs amoindris, les douanes avantagent les frontaliers.
    19h30 - Publié le 19 mars 2020

    Christian Bock a encore précisé que le transport de marchandises se passe bien, que ce soit pour les importations, les exportations et le transit à travers la Suisse.

    >> Le précisions de Christian Bock devant la presse:

    CORONA_BOCK
    L'actu en vidéo - Publié le 19 mars 2020

  • 14h20

    Eric Scheidegger: le Seco annonce une récession

    Eric Scheidegger, chef de la direction de la politique économique au Secrétariat à l'économie, est lui revenu sur la stagnation actuelle de l'économie et a confirmé les prévisions de récession en Suisse pour l'année en cours. Il estime que le recul du produit intérieur brut atteindra 1,5% en 2020.

    >> Le précisions d'Eric Scheidegger devant la presse:

    CORONA_SCHEIDEGGER
    L'actu en vidéo - Publié le 19 mars 2020

    Le chef économiste dit toutefois espérer une stabilisation pour la fin de l'année si la situation sanitaire s'améliore. Et ensuite un rebond en 2021.

    Le taux de chômage est attendu en hausse à 2,8% en moyenne nationale, contre 2,4% pronostiqué en décembre. En raison des incertitudes et de la baisse de l'utilisation des capacités, les entreprises vont réduire fortement leurs investissements et l'emploi.

    >> Le point dans Forum:

    Seco et BNS prévoient une récession pour 2020 à cause du coronavirus.
    Ennio Leanza - Keystone
    Forum - Publié le 19 mars 2020

    >> L'interview de Thomas Jordan, président de la BNS, dans Forum:

    Thomas Jordan, président de la BNS.
    Peter Schneider - Keystone
    Forum - Publié le 19 mars 2020

  • 14h10

    Andreas Meyer: une obligatoire réduction de l'offre

    Premier à s'exprimer devant la presse après Daniel Koch, le patron des CFF Andreas Meyer a détaillé les changements rapides des derniers jours dans les transports publics. Il a notamment assuré que la fréquentation des trains a chuté de 80% sur certaines lignes. Il n'y a parfois qu'un seul voyageur par wagon dans des trains habituellement bondés.

    Ce net recul implique évidemment une réduction de l'offre, une réduction qui se déroulera en trois étapes, dont la première a débuté jeudi. Les usagers sont invités à vérifier les horaires avant de voyager.

    "C'est le plus grand changement d'horaire de l'histoire" des transports publics en Suisse, a souligné Andreas Meyer.

    Depuis jeudi, les trains supplémentaires en trafic grandes lignes sont supprimés aux heures de pointe. Les trains de nuit ne circulent plus et les trains internationaux en Suisse ne circulent que jusqu'à la frontière. Les gares seront fermées durant les nuits du week-end.

    Andreas Meyer a aussi fait un état de difficultés de personnel, avec 10 à 30% d'absents, ce qui pourrait encore accentuer la difficulté de maintenir l'offre.

    >> Les précisions d'Andreas Meyer devant la presse:

    CORONA_MEYER
    L'actu en vidéo - Publié le 19 mars 2020

    >> Lire aussi: Souvent presque vides, les transports publics réduisent leur offre

  • 14h00

    Les autorités font le point

    Les autorités fédérales ont à nouveau fait le point sur la situation en Suisse durant une conférence de presse.

    Le responsable de la division des maladies transmissibles de l'OFSP Daniel Koch était notamment accompagné du patron des CFF Andreas Meyer, du directeur des douanes Christian Bock, du chef de la direction de la politique économique Eric Scheidegger et du chef de l'état-major du commandement des opérations de l'armée Raynald Droz.

    Daniel Koch a ouvert la conférence de presse par un nouveau point sur le nombre de cas en Suisse.

  • 13h50

    Le secteur agricole sous pression

    Si certains secteurs de l'économie sont à l'arrêt, plusieurs autres sont sous pression, à l'image de l'agriculture. Les commandes de légumes explosent et les producteurs locaux essaient de répondre à la demande, malgré la pénurie de main d'œuvre pour la récolte.

    >> Le reportage du 12h45:

    Le secteur agricole se dit prêt à nourrir la Suisse entière malgré la crise et le manque de main-d'oeuvre
    12h45 - Publié le 19 mars 2020

  • 13h45

    100 milliards exigés au Conseil fédéral

    Le Conseil fédéral devrait mettre 100 milliards à disposition de l'économie. C'est ce que demande le centre de recherches économique KOF rattaché à l'EPFZ. Ce serait 10 fois plus que les 10 milliards déjà promis par le gouvernement. L'aviation figure parmi les branches les plus impactées par le coronavirus.

    >> Le point sur cette demande dans le 12h45:

    La Banque nationale suisse (BNS) anticipe une croissance négative en raison des lourdes conséquences économiques du coronavirus
    12h45 - Publié le 19 mars 2020

  • 13h30

    Le FC Sion licencie huit joueurs

    Christian Constantin a décidé de licencier 8 joueurs du FC Sion, dont le capitaine Xavier Kouassi, car ces joueurs n'ont pas accepté le chômage technique proposé par le président sédunois.

    Pajtim Kasami, Alex Song, Ermir Lenjani, Xavier Kouassi, Seydou Doumbia, Mickaël Facchinetti, Christian Zock et Birama Ndoye ont été congédiés avec effet immédiat pour avoir refusé les mesures dictées par le chômage technique prises par le club pour faire face à la pandémie du coronavirus: 80 % du salaire avec un plafond à 12'500 francs.

    Un arrêt du Tribunal Fédéral de février 2012 précise qu'un tel refus est un juste motif de résiliation.

    Lire: Super League

  • 13h29

    La police zurichoise doit disperser des groupes

    La police a déjà dû intervenir à plusieurs reprises à Zurich et à Winterthour (ZH) pour disperser des groupes de personnes réunis malgré l'interdiction prononcée lundi par le Conseil fédéral. Dans le canton de Zurich, tout rassemblement de plus de 15 personnes est interdit face au danger du coronavirus.

    La police municipale de Zurich est surtout intervenue mercredi après-midi le long de la promenade longeant le lac, indique-t-elle jeudi. Avec des haut-parleurs, elle a d'abord appelé les personnes regroupées à faire acte de solidarité en se dispersant et en respectant les règles de distanciation sociale.

    Cette démarche n'a pas toujours été suffisante: la police a aussi dû ordonner directement à une vingtaine de groupes de se disperser. Certains irréductibles sont même revenus sur place pour se rassembler à nouveau après avoir été dispersés. Ces personnes ne sont visiblement pas conscientes de la gravité de la crise du coronavirus, observent les forces de l'ordre.

  • 12h55

    L'épidémie ne fléchit pas

    L'épidémie de coronavirus ne fléchit pas encore en Suisse, malgré les mesures drastiques prises depuis quelques jours. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) totalisait 3888 cas positifs jeudi à la mi-journée.

    Ce nombre comprend 3428 cas confirmés et 450 cas encore en cours d’analyse après un premier résultat positif. Tous les cantons suisses et la principauté de Liechtenstein sont désormais concernés. Mercredi, l'OFSP avait fait état de 3028 cas positifs, dont 2772 confirmés. A l'heure actuelle, 33 personnes sont décédées en Suisse des suites de la maladie, selon les chiffres de l'OFSP.

    Au moins 39 victimes

    Selon un décompte établi jeudi à la mi-journée par l'agence Keystone-ATS, le coronavirus a fait au moins 39 victimes en Suisse depuis le 5 mars. Il s'agit principalement de personnes âgées ou souffrant déjà d'autres maladies.

    Tous les cantons suisses et le Liechtenstein sont désormais concernés. Les cantons les plus touchés sont le Tessin, avec 178,6 cas pour 100'000 habitants, Bâle-Ville (122,7) et Vaud (115).

    Les adultes sont nettement plus souvent infectés que les enfants. La contamination concerne autant les femmes que les hommes, mais ces derniers sont plus souvent malades à partir de 60 ans. De 0 à 100 ans, aucun âge n'y échappe.

  • 12h40

    Des applaudissements pour les soignants

    Les grands groupes suisses de médias appellent la population à applaudir le personnel médical et soignant vendredi à 12h30 pour son engagement face au coronavirus. Chacun(e) est invité(e) à marquer sa reconnaissance durant une minute depuis sa fenêtre ou dans la rue.

    Il faut qu'un maximum de personnes applaudissent pendant 60 secondes, déclare Stefan Heini, chef de la communication de l'entreprise de presse CH Media. Il confirme une information révélée par les sites en lignes de 20 minutes et du Blick.

    Les applaudissements seront destinés aux médecins, infirmiers et infirmières, employés de cabinets médicaux, aux hôpitaux du pays et à tous les autres qui déploient des "efforts extraordinaires" dans le domaine médical. CH Media, Tamedia, Ringier, NZZ et la SSR soutiennent l'action, les plus petits médias également à travers les organisations qui les regroupent.

    >> Voir aussi le sujet du 19h30:

    Les Romands rendent hommage à toutes les personnes mobilisées sur le front pour lutter contre l'épidémie.
    19h30 - Publié le 19 mars 2020
     

    Autres actions déjà prévues

    Jeudi soir déjà, une action de ce type est prévue à Zurich. Les habitants sont appelés à applaudir les "héros et héroïnes d'aujourd'hui", écrit le site d'informations en ligne Tsüri.ch. Il s'agit de toutes les personnes qui travaillent dans les domaines de la santé, du service public, dans les supermarchés et partout où ils sont indispensables face à la crise su coronavirus.

    Leur travail soude la société et sauve des vies. Il faut y rendre hommage, écrit le site en ligne.

    D'autres actions de ce type ont eu lieu ces derniers jours en Suisse romande. En Italie et en Espagne, des actions d'applaudissements ont également rendu hommage à l'engagement du personnel soignant et médical contre Covid-19.

    >> Lire aussi: La population suisse appelée à applaudir le personnel de la santé vendredi

  • 12h36

    La crainte grandit au Tessin de ne pas disposer d'assez de lits

    Au Tessin, la crainte grandit que les unités de soins intensifs des hôpitaux ne disposent pas de suffisamment de lits pour accueillir les patients gravement malades du coronavirus. Cette inquiétude a été alimentée par une déclaration de l'expert Daniel Koch à la RTS.

    Si l'infection continue sa progression au même rythme, les unités de soins intensifs du canton du Tessin pourraient être pleines dès lundi, avait estimé Daniel Koch, responsable de la division maladies transmissibles de l'OFSP, dans une interview à la RTS mardi. Les deux hôpitaux cantonaux spécialisés dans le traitement des cas de coronavirus ne sont cependant pas pas encore dans cette situation.

    La clinique privée Moncucco à Lugano dispose de 25 lits dans l'unité de soins intensifs. Il n'est pas possible de savoir combien d'entre eux sont occupés à plein temps.

    Lits supplémentaires

    Dans l'hôpital régional de Locarno "La Carità", le nombre de lits de soins intensifs est augmenté chaque demi-journée. Mardi midi, 25 lits étaient disponibles, a déclaré à Keystone-ATS un médecin-chef de l'hôpital, qui a souhaité garder l'anonymat. D'ici lundi, plus de 45 lits de soins intensifs seront disponibles.

    Il y aurait de plus 22 lits supplémentaires où la ventilation artificielle par la trachée serait possible, a déclaré le médecin. La trachéotomie est généralement utilisée pour traiter les patients à long terme. Cependant, cette méthode peut également être utilisée pour les patients atteints de coronavirus, a expliqué le médecin.

    L'hôpital de référence du canton du Tessin compte aujourd'hui un total de 67 lits de soins intensifs. Si plus de lits devaient être nécessaires dans les semaines à venir, il existe "d'autres possibilités", a noté le médecin.

    >> Voir le sujet du 19h30 sur le Tessin:

    La situation au Tessin est "dramatique" selon Daniel Koch et les soins intensifs commencent à saturer.
    19h30 - Publié le 19 mars 2020
     

  • 12h30

    Les transporteurs urbains réduisent aussi leur offre

    Jeudi, les annonces se succédent. Les Transports publics genevois, les Transports publics lausannois ou encore les VMCV, actifs sur la Riviera vaudoise, signalent qu'ils réduiront leur offre dès lundi 23 mars. Ils suivent l'annonce des CFF, qui réduisent le nombre de trains dès ce jeudi.

  • 12h16

    Quelles solutions la science-fiction peut-elle proposer?

    La science-fiction a beaucoup exploré ces atmosphères de fin du monde liées à une pandémie. A-t-elle trouvé des solutions, des pistes pour vivre malgré ce redoutable virus invisible qu'est le Covid-19?

     Cyril Dépraz en parle avec Marc Attalah, directeur de la Maison d'ailleurs à Yverdon, dans cet épisode 2 du podcast "La vie aux temps du coronavirus".

    Logo La vie aux temps du coronavirus
    RTS
    La vie aux temps du coronavirus - Publié le 17 mars 2020

  • 12h02

    Une nouvelle victime, la 15e, au Tessin

    Une nouvelle personne a succombé à une maladie pulmonaire liée au Covid-19 au Tessin, ce qui porte à quinze le nombre de décès dans ce canton. La victime était considérée comme "particulièrement vulnérable".

    Un total de 638 personnes ont été testées positives au coronavirus dans le canton du Tessin jeudi matin, soit 127 de plus que mercredi soir, a précisé le canton dans un communiqué.

  • 11h42

    Premier décès à Fribourg

    Le canton de Fribourg connaît son premier décès d’une personne hospitalisée après avoir contracté le Covid-19. Il s'agit d'une femme âgée d'une septantaine d'années, morte mercredi en fin d'après-midi.

    La patiente comptait parmi les personnes à haut risque, a fait savoir jeudi l'Etat de Fribourg. Elle souffrait notamment de maladie pulmonaire et était hospitalisée depuis quelques jours.

  • 11h40

    Deux nouveaux décès dans le canton de Zurich

    Le coronavirus a fait deux nouvelles victimes dans le canton de Zurich. Cela porte à trois le nombre de décès lié à la maladie en terres zurichoises, indiquent jeudi les autorités.

    Le département cantonal zurichois de la santé annonce aussi 102 nouveaux cas de coronavirus. Il s'agit d'une hausse d'un quart par rapport au nombre total de cas enregistrés jusque-là dans le canton. Le nombre de cas zurichois passe ainsi à 526.

  • 10h55

    Les employés du commerce de détail seront mieux protégés

    Distance sociale à la caisse, restriction du nombre de clients ou encore nettoyage des poignées des chariots. Les commerces de détails entendent dès à présent mettre en oeuvre les dernières recommandations de l'OFSP pour mieux protéger leurs employés du coronavirus.

    Les employés du commerce de détail sont actuellement soumis à une forte pression, rappellent jeudi la CI Commerce de détail Suisse et Swiss Retail Federation dans un communiqué commun. Leur protection est "la plus haute priorité" des deux organisations. C'est pourquoi elles entendent mettre immédiatement en oeuvre les dernières recommandations de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

    Restriction du nombre de clients

    Le nombre de clients sera restreint selon la taille du magasin. L'OFSP donne une valeur indicative d'une personne par 10 mètres carrés. Une distance de deux mètres au moins entre clients doit être respectée à la caisse. Ces derniers sont également invités à payer par carte et à utiliser le self-scanning.

    Des désinfectants doivent encore être mis à disposition des clients et des employés. Et les poignées des chariots de vente, ainsi que des paniers à provisions, doivent être nettoyées une fois par jour.

    Les deux organisations rappellent en outre que l'approvisionnement de l'ensemble de la population en denrées alimentaires est assuré. Il n'est donc pas utile de faire des achats de stockage.

  • 10h20

    "La crise économique déploie des effets catastrophiques"

    Le canton de Vaud demande solennellement au Conseil fédéral de renforcer les mesures d’éloignement. Et il annonce 150 millions de francs d’aide aux entreprises. Philippe Leuba, conseiller d'Etat vaudois en charge de l'économie, va avancer une trésorerie pour le chômage partiel.

    En ces temps de crise économique déclenchée par une crise sanitaire majeure, l'Etat peut-il aller au-delà du sparadrap sur une jambe cassée? La situation étant tellement dure pour les petits commerces qui ont dû fermer, quelle est l'aide réelle que les autorités peuvent apporter?

    Philippe Leuba, en direct depuis son bureau dans La Matinale de RTSinfo, confirme que la crise économique est majeure: "Dans le canton de Vaud, nous avons constaté que l'urgence absolue sur le plan économique – je laisse volontairement de côté la crise sanitaire qui prime – est un problème de liquidités. Les petits patrons, les petits indépendants, ne peuvent plus payer leurs charges et les salaires".

    >> Voir l'interview complète de Philippe Leuba dans La Matinale:

    Philippe Leuba, conseiller d'Etat PLR vaudois (vidéo)
    L'invité-e de La Matinale - Publié le 19 mars 2020
     

  • 10h30

    Début de la réduction de l'offre en transports publics

    Les transports publics ont commencé à réduire leur offre en raison de la pandémie de coronavirus. La réduction sur les lignes CFF se déroulera en trois étapes, dont la première a débuté jeudi. Les usagers sont invités à vérifier les horaires avant de voyager.

    Depuis jeudi, les trains supplémentaires en trafic grandes lignes sont supprimés aux heures de pointe. Les trains de nuit ne circulent plus et les trains internationaux en Suisse ne circulent que jusqu'à la frontière. Les gares seront fermées durant les nuits du week-end.

    À partir de lundi prochain, les services régionaux longue distance et transfrontaliers seront réduits. La ligne entre Genève et Brigue connaîtra notamment des suppressions partielles, de même que le Léman Express. Le trafic grandes lignes sera encore davantage réduit à partir du jeudi 26 mars.

  • 10h25

    Trois nouveaux cantons, dont Genève, demandent l'aide de l'armée

    Les cantons de Genève, Lucerne et Schaffhouse ont aussi demandé jeudi l'aide de l'armée pour affronter la crise du coronavirus. Au total, quinze cantons ont déjà sollicité l'aide des militaires.

    Aucune nouvelle unité n'a été mobilisée, précise à Keystone-ATS Daniel Reist, porte-parole de l'armée. Seuls 61 militaires du bataillon d'hôpital 5 sont mobilisés. Il s'agit de militaires qui ont terminé leur durée des services d'instruction.

    Nouveaux respirateurs en cours d'acquisition

    L'armée a mis en place l'acquisition de nouveaux respirateurs et d'appareils de contrôle. 900 nouvelles unités seront achetées en plus de 100 existantes.

    Mardi dernier, 303 militaires n'avaient pas répondu à leur convocation. Cela représente environ 29% des appelés. Les unités mobilisées jeudi et qui doivent encore entrer en service ne sont pas comptabilisées. L'armée ne peut pas encore donner d'explication concernant le refus.

  • 10h10

    Des banques proposent leur aide

    Raiffeisen veut aider les PME et les entrepreneurs en ces temps difficiles. Par le biais du Centre des Entrepreneurs Raiffeisen (CER), il proposera une assistance personnelle rapide et non bureaucratique pour la planification des liquidités, la demande d'indemnités de chômage partiel et toutes les autres questions, a annoncé jeudi le groupe bancaire saint-gallois.

    Dès le 25 mars, les experts du CER soutiendront également les entrepreneurs locaux par le biais de vidéoconférences spécifiques à chaque secteur industriel, a précisé le groupe.

    Afin d'accompagner les petites et moyennes entreprises (PME) vaudoises dans la crise du coronavirus, la Banque cantonale vaudoise (BCV) a décidé de suspendre les amortissements de leurs crédits au 31 mars 2020 et au 30 juin 2020. Cette mesure permet de laisser plus de 40 millions de francs de liquidités à disposition des PME du canton, indique jeudi soir la banque.

  • 10h00

    La justice aussi tourne au ralenti, une situation délicate

    Frappés eux aussi par les mesures de lutte face à la pandémie, les tribunaux doivent néanmoins garantir un service minimum, notamment dans les cas d'urgence tels que les violences conjugales ou les placements d'enfants.

    Certains ordres judiciaires cantonaux ont déjà mis en place un plan d'action pour garantir le suivi des cas urgents, mais des avocats dénoncent un manque de prise de conscience et de réactivité de la part du Conseil fédéral pour une meilleure coordination intercantonale.

    >> En lire plus: En période de confinement, les tribunaux n'assurent que le service minimum

  • 09h50

    "Le pays doit se montrer solidaire"

    Rencontré par RTSsport juste avant le récent durcissement des mesures du Conseil fédéral dans la lutte contre le coronavirus, l’ancien conseiller fédéral Adolf Ogi lance un appel aux Suisses: "Le pays doit se montrer solidaire. La solidarité nous permettra de surmonter ensemble ce problème".

    "Il faut faire ce que le Conseil fédéral ordonne, même si cela fait mal", ajoute le Bernois, qui a été à deux reprises président de la Confédération.

    >> En lire plus: "Il faut faire ce que le Conseil fédéral ordonne, même si cela fait mal" 

  • 9h45

    La Banque nationale suisse prête à garantir l'approvisionnement en liquidités

    La Banque nationale suisse (BNS) prendra "si nécessaire" des mesures pour garantir l'approvisionnement en liquidités des marchés. L'institut d'émission entend éviter toute surchauffe en cette période de pandémie de coronavirus, a-t-il annoncé jeudi.

    "Le coronavirus place la société et l'économie suisse devant des défis hors du commun", a indiqué la banque centrale helvétique dans un communiqué, soulignant que "l'incertitude s'est très fortement accrue à l'échelle de la planète". Dans ce contexte, la BNS "collabore étroitement avec le Conseil fédéral afin de soutenir au mieux l'économie", a-t-elle ajouté.

    Suffisamment de liquidités

    L'institut d'émission a assuré que le système financier disposait actuellement de suffisamment de liquidités. Mais en cas de besoin, la BNS "prendra des mesures supplémentaires pour garantir l'approvisionnement en liquidités", a-t-elle précisé.

    La BNS a récemment injecté des liquidités sur les marchés dans le cadre d'accords dits de "swap" en concertation avec d'autres instituts d'émission, notamment la Réserve fédérale américaine (Fed).

    >> Ecouter les précisions du 12h30:

    La façade de la BNS à Berne.
    Peter Klaunzer - Keystone
    Le 12h30 - Publié le 19 mars 2020

    >> Les explications du 12h45:

    La Banque nationale suisse (BNS) anticipe une croissance négative en raison des lourdes conséquences économiques du coronavirus
    12h45 - Publié le 19 mars 2020
     

  • 09h00

    Les agriculteurs suisses s'inquiètent pour leurs saisonniers

    Ce sont eux qui nourrissent la Suisse: les agriculteurs ont besoin de bras. Et en cette période de pandémie et de restrictions, ils s’inquiètent déjà pour le recrutement de la main d’œuvre saisonnière et étrangère.

    Ils craignent que leurs employés quittent la Suisse, mais aussi de voir les mesures de recrutement devenir plus strictes.

    >> En lire plus: Comment recruter des saisonniers, s'inquiètent les agriculteurs suisses 

  • 07h45

    Le coronavirus met la vie politique suisse en pause

    Le Conseil fédéral a décidé mercredi de reporter les votations fédérales du 17 mai. Les mesures prises contre la pandémie empêchent de voter dans de bonnes conditions. La population ne votera donc pas sur la libre-circulation des personnes avant l'automne prochain.

    En plus de la votation du 17 mai, 34 initiatives populaires et deux référendums facultatifs vont devoir patienter.

    >> Ecouter les précisions de La Matinale:

    Simonetta Sommaruga et Alain Berset
    Anthony Anex - Keystone
    La Matinale - Publié le 19 mars 2020

  • 07h30

    Pertes massives pour Swiss, qui n'exclut pas de suspendre complètement ses vols

    La compagnie aérienne Swiss a indiqué jeudi faire face actuellement à des pertes massives de recettes, en raison de l'impact du coronavirus sur le secteur du transport aérien. La société, filiale de l'allemand Lufthansa, se dit incapable de formuler des perspectives pour cette année et a introduit le chômage partiel.

    "Compte tenu de la chute spectaculaire des réservations, ces dernières semaines, due à l'augmentation des restrictions de voyage et aux fermetures de frontières, Swiss subit cette année une perte de revenu considérable", a indiqué la compagnie nationale dans un communiqué, sans chiffrer cette perte de recettes.

    Plus de deux tiers de la flotte déjà retirée du service

    Swiss a rappelé avoir dû réduire dernièrement de plus de 80% la fréquence de ses vols, au fur et à mesure de la propagation du Covid-19. Plus de deux-tiers de la flotte a déjà été retirée du service.

    Si la situation venait à se dégrader, avec notamment des interdictions de vol supplémentaires, "une suspension temporaire complète des opérations aériennes ne peut être exclue", renvoyant au "grounding" de son prédécesseur Swissair en 2001.

    >> Ecouter les précisions du 12h30:

    Swiss pourrait suspendre ses opérations en raison du coronavirus.
    Arnd Wiegmann - Reuters
    Le 12h30 - Publié le 19 mars 2020

  • 06h55

    "On n'a pas de producteurs à grande échelle de tests"

    La Suisse pourrait prochainement faire face à une pénurie de tests réactifs. En ce sens, l'OFSP a décidé mercredi que les hôpitaux seraient prioritaires dans le processus d'attribution.

    "On a un problème sérieux en Suisse, c’est que l'on n'a pas de producteur à grande échelle de tests réactifs", explique le professeur des HUG Laurent Kaiser dans l'émission spéciale de la RTS diffusée mercredi soir (voir ci-dessous). Et de continuer: "C’est une pandémie, donc les Etats-Unis gardent leurs tests, les Chinois idem, la Corée du Sud aussi. Et dans le même temps, tout le monde demande des tests. Ce qu’on paie maintenant, c'est un tissu industriel qui n'est plus suffisant dans notre pays".

    Directeur de l'OFSP, Pascal Strupler assure de son côté que la Suisse est en pleines négociations avec des pays et des entreprises pour l'achat de tests.

    >> Voir aussi le sujet du 19h30 sur les variations des pratiques de dépistages d'un canton à l'autre:

    Les pratiques de dépistage varient d'un canton à l'autre.
    19h30 - Publié le 18 mars 2020

  • 06h50

    Revoir l'émission spéciale de mercredi soir

    Dans le contexte de crise sanitaire exceptionnelle que traverse la Suisse, la RTS se mobilise pour informer au mieux les Romands sur cette situation sans précédent. Mercredi soir, la Radio Télévision Suisse a proposé une émission spéciale "Covid-19" présentée en direct par Alexis Favre, en compagnie d’Isabelle Moncada, productrice du magazine santé 36,9°, et Darius Rochebin.

    >> Revoir l'émission:

  • 06h45

    Le message du Conseil fédéral

    Pour commencer la journée, un rappel du message de recommandation du Conseil fédéral: "restez à la maison, en particulier si vous êtes malade ou âgé de 65 ans ou plus. Sortez uniquement si vous devez aller au travail et ne pouvez pas travailler à domicile; sauf si vous devez aller chez le médecin ou à la pharmacie, sauf si vous devez faire les courses ou aider quelqu'un. Le Conseil fédéral et la Suisse comptent sur vous!"

    >> Retrouver aussi le suivi de la journée de mercredi: Face à la crise sanitaire exceptionnelle, l'état de nécessité s'impose peu à peu en Suisse