Modifié le 19 mars 2020 à 18:03

Souvent presque vides, les transports publics réduisent leur offre

Face à la baisse de la fréquentation, les CFF réduisent leur offre de moitié
Face à la baisse de la fréquentation, les CFF réduisent leur offre de moitié 19h30 / 2 min. / le 17 mars 2020
Les transports publics ont commencé à réduire leur offre en raison de la pandémie de coronavirus. La réduction sur les lignes CFF se déroulera en trois étapes, dont la première a débuté jeudi. Les usagers sont invités à vérifier les horaires avant de voyager.

Devant la presse mardi, aux côtés d'autres représentants des autorités fédérales, le patron des CFF Andreas Meyer a assuré que la fréquentation des trains a chuté de 80% sur certaines lignes. Il n'y a parfois qu'un seul voyageur par wagon dans des trains habituellement bondés.

Ce net recul implique évidemment une réduction de l'offre. "C'est le plus grand changement d'horaire de l'histoire" des transports publics en Suisse, a souligné Andreas Meyer.

>> Les précisions d'Andreas Meyer devant la presse:

CORONA_MEYER
L'actu en vidéo - Publié le 19 mars 2020

Ainsi, depuis jeudi, les trains supplémentaires en trafic grandes lignes sont supprimés aux heures de pointe. Les trains de nuit ne circulent plus et les trains internationaux en Suisse ne circulent que jusqu'à la frontière. Les gares seront fermées durant les nuits du week-end.

A partir de lundi prochain, les services régionaux longue distance et transfrontaliers seront réduits. La ligne entre Genève et Brigue connaîtra notamment des suppressions partielles, de même que le Léman Express. Le trafic grandes lignes sera encore davantage réduit à partir du jeudi 26 mars.

>> Le suivi de la situation en Suisse: La Suisse frôle jeudi les 4000 cas de coronavirus, Alain Berset au Tessin

Suspension des billets dégriffés

Durant la phase de transition jusqu'au 26 mars, l'horaire en ligne sera mis à jour régulièrement au plus tard à 20h00 pour le jour suivant. Les usagers sont appelés à vérifier leurs correspondances dans l'horaire en ligne avant chaque voyage. Ces réductions resteront en vigueur jusqu'au 26 avril. Durant cette période, les CFF ne vendront plus de billets dégriffés.

Malgré la réduction de l'offre, les CFF se préparent à un manque de personnel. "Où cela est possible les employés reprennent d’autres fonctions et remplacent des collègues malades ou à risque qui ne peuvent plus se présenter au travail", précise Ottavia Masserini, porte-parole des CFF. L'entreprise ne dispose pour l'instant pas de chiffre sur les pertes qu'elle pourrait subir durant la crise.

Comme les CFF, le BLS réduit également ses services de transport public en raison de la propagation du coronavirus. En principe, les trains circuleront désormais toutes les demi-heures lorsque l'intervalle d'un quart d'heure s'applique. Là où l'intervalle d'une demi-heure s'applique aujourd'hui, les trains circulent désormais toutes les heures. La première et la dernière connexion resteront les mêmes.

Horaires bouleversés à Lausanne et à Genève

Les transports publics lausannois (TL) vont réduire leur offre à partir de lundi. Les horaires du dimanche s'appliqueront à toutes les lignes du réseau tl tous les jours et jusqu'à nouvel avis, indiquent-ils jeudi. Les cadences du métro m2 seront, elles, adaptées au gré de l'évolution de la situation, afin de continuer à desservir le CHUV.

Les Transports publics genevois (TPG) réduisent leur offre de plus de 40% à partir de lundi. L'horaire correspondra à celui du samedi, avec un renforcement ponctuel aux heures de pointe. Compte tenu de la fermeture partielle des douanes et du trafic important observé à plusieurs points de passage, plusieurs lignes sont interrompues, d'autres verront leur parcours modifié.

Comme toutes les entreprises de transport suisses, ils font face à une baisse de la fréquentation et à des premiers problèmes de main-d’oeuvre (difficultés de passage de la frontière, gardes d'enfants, collaborateurs avec symptômes).

ats/ther

Publié le 19 mars 2020 à 15:52 - Modifié le 19 mars 2020 à 18:03

Aussi outre-Sarine

En région zurichoise, trois lignes de RER ne circulant normalement qu'aux heures de pointe sont supprimées et un train sur deux est biffé sur une autre ligne. D'autres réductions seront encore décidées ultérieurement, indique jeudi le réseau ZVV. Le service de nuit est en outre supprimé sur tout le réseau.

La région bâloise annonce aussi une réduction de la desserte des trams et des bus à partir de vendredi déjà. Les lignes des compagnies de transports publics de Bâle-Ville (BVB) et de Bâle-Campagne (BLT) ne sont désormais desservies, au mieux, que toutes les dix minutes en journée.

En Suisse centrale, les cantons de Lucerne, d'Obwald et de Nidwald sont touchés par des suppressions de trains de la compagnie Zentralbahn.