Modifié

La Chine réussit à poser un robot téléguidé sur la planète Mars

Le robot chinois "Zhurong". [China National Space Administration (CNSA)]
La robot chinois "Zhurong" atterrit avec succès sur Mars / Le 12h30 / 1 min. / le 15 mai 2021
Un sans faute: la Chine a réussi samedi à poser un petit robot téléguidé à la surface de Mars, une première pour le pays asiatique lors d'une mission particulièrement délicate.

"L'atterrisseur Tianwen-1 s'est posé avec succès dans la zone prédéfinie" sur Mars avec à bord le robot "Zhurong", a indiqué la télévision publique CCTV, qui a diffusé une édition spéciale intitulée "Nihao Huoxing" (Hello Mars), et précisé qu'un "signal" avait été reçu sur Terre.

L'atterrissage a eu lieu dans une zone de la planète rouge nommée "Utopia Planitia", une vaste plaine située dans l'hémisphère nord de Mars.

Les membres du Centre de contrôle aérospatial de Pékin célèbrent l'arrivée sur Mars de Tianwen-1. [Jin Liwang/Xinhua - Keystone]Les membres du Centre de contrôle aérospatial de Pékin célèbrent l'arrivée sur Mars de Tianwen-1. [Jin Liwang/Xinhua - Keystone]

Atterrir sur la planète rouge est loin d'être aisé: dans le passé, de nombreuses missions européennes, soviétiques et américaines se sont soldées par des échecs.

En 2011, la Chine a bien essayé d'expédier vers Mars une sonde, lors d'une mission commune avec la Russie. Mais la tentative avait capoté et Pékin s'est depuis résolu à poursuivre l'aventure seul.

Trois éléments

Les Chinois ont ainsi lancé en juillet 2020 depuis la Terre leur mission inhabitée "Tianwen-1", du nom de la sonde envoyée dans l'espace. Celle-ci est composée de trois éléments: un orbiteur (qui tourne autour de Mars), un atterrisseur (qui s'est posé sur la planète rouge) et à bord un robot téléguidé, "Zhurong".

En février, "Tianwen-1" s'était installée en orbite martienne et avait réussi à prendre des clichés de la planète rouge. Tôt samedi, la Chine est parvenue à poser l'atterrisseur, qui doit permettre au robot "Zhurong" de sortir. Réaliser ces trois opérations lors d'une mission inaugurale vers Mars constitue une première mondiale.

Tout en une seule mission

Pour cette première tentative seuls, les Chinois, ambitieux, ont voulu faire tout ce que les Américains ont réalisé, eux, en plusieurs missions martiennes depuis les années 1960.

D'un poids d'environ 240 kg, "Zhurong" doit conduire des analyses du sol, de l'atmosphère, prendre des photos et cartographier la planète rouge. La Chine a déjà une expérience en la matière: elle a fait rouler deux petits robots sur la Lune, les "Lapins de jade" 1 et 2 - déposés respectivement en 2013 et 2019.

La mission sur Mars doit aussi chercher d'éventuels signes de vie passée.

afp/jpr

Publié Modifié

Les Etats-Unis déjà sur place

L'Agence spatiale américaine (NASA) a réussi en février à poser sur Mars son astromobile Perseverance, conçu pour se déplacer sur la planète rouge. C'est le cinquième engin du genre à réussir son voyage sur Mars mais le tout premier avec pour mission d'y trouver une preuve de vie passée.

Perseverance est le plus gros et plus complexe véhicule jamais envoyé sur Mars. Il pèse une tonne et est équipé d'un bras de plus de deux mètres.

>> Lire aussi: Le robot Perseverance a parcouru ses premiers mètres sur Mars

Le mois dernier, au cours de cette mission, la NASA a brièvement fait voler sur Mars un petit hélicoptère Ingenuity. Il est devenu le premier engin motorisé à effectuer un vol sur une autre planète.

>> Lire aussi: L'hélicoptère Ingenuity de la Nasa réussit le "premier vol humain" sur Mars