Modifié

Le rover américain Perseverance a été largué sans problème sur Mars

Le rover de la NASA s'est posé sur Mars [RTS]
Le rover de la NASA s'est posé sur Mars / 19h30 / 2 min. / le 19 février 2021
L'astromobile Perseverance a atterri sur le sol martien après sept mois de voyage, a annoncé jeudi l'agence spatiale américaine, une réussite éclatante pour la NASA qui marque le début d'une mission de plusieurs années.

"Atterrissage confirmé!", s'est exclamée Swati Mohan, en charge du contrôle des opérations. Dans la salle de contrôle du Jet Propulsion Laboratory, à Pasadena en Californie, les équipes présentes ont explosé de joie.

Perseverance a parcouru plus de 470 millions de kilomètres en 203 jours.

La NASA a immédiatement communiqué une image prise par le robot sur place. "Bonjour le monde. Ma première vue sur la maison qui sera la mienne pour toujours", a tweeté le compte officiel du rover pour accompagner l'extraordinaire image en noir et blanc, sur laquelle on peut voir l'ombre du véhicule projetée au sol.

Cratère d'un ancien lac

Perseverance a été largué sur Mars sans encombre (image d'illustration). [JPL - NASA]Perseverance a été largué sur Mars sans encombre (image d'illustration). [JPL - NASA]Le cratère de Jezero, dont les scientifiques pensent qu'il contenait il y a 3,5 milliards d'années un lac, était le site d'amarsissage le plus périlleux jamais tenté par la NASA. Perseverance sera chargé d'y collecter des preuves de vie ancienne sur Mars, ce que les scientifiques appellent des biosignatures, comme des traces de vie microbienne fossilisées.

Après être entré à 20'000 km/h, les frictions avec l'air ont fait monter la température du vaisseau jusqu'à 1300°C. Le robot était protégé par un bouclier thermique, qui n'a été largué qu'après l'ouverture d'un immense parachute supersonique. Huit rétrofusées ont fini de le ralentir avant qu'il ne déploie ses six roues, suspendu le long de câbles jusqu'au contact avec le sol.

L'atterrissage était si parfait que Thomas Zurbuchen, administrateur associé pour la science à la NASA, l'a souligné dans un geste mémorable lors de la conférence de presse post-atterrissage: "Chaque fois que nous atterrissons, nous avons deux plans, un que nous voulons réaliser, et un deuxième qui est juste ici", a t-il dit en tenant dans ses mains plusieurs feuilles de papier. "Voilà ce qu'on fait du plan non prévu", a-t-il annoncé en les déchirant, sous les applaudissements.

>> Regarder l'amarsissage de Perseverance depuis la salle de contrôle en Californie et quelques explications de la mission:

190221_INFO_ROVER [RTS]
Les images de l'amarsissage de Perseverance / L'actu en vidéo / 1 min. / le 19 février 2021

Trouver des traces de vie

Pour la première fois, la mission "Mars 2020" de l'agence spatiale américaine a comme but explicite de trouver des traces de vie ancienne sur la planète rouge, en collectant pendant plusieurs années jusqu'à une trentaine d'échantillons de roche. Les premiers prélèvements devraient commencer cet été.

Les tubes scellés devront ensuite être rapportés sur Terre par une future mission, dans les années 2030, afin d'être analysés et de peut-être enfin pouvoir répondre à "l'une des questions qui nous habitent depuis des siècles, à savoir: sommes-nous seuls dans l'Univers?", a souligné Thomas Zurbuchen.

>> Lire: Soixante ans de recherche de vie extraterrestre... et toujours rien

Plusieurs jours de vérifications

Perseverance est le véhicule le plus gros et le plus complexe jamais envoyé sur la quatrième planète de notre Système solaire. Il pèse une tonne et est équipé d'un bras robotique de plus de deux mètres.

Les équipes de la NASA vont passer les prochains jours à vérifier que Perseverance et ses nombreux équipements de pointe n'ont pas été endommagés et fonctionnent correctement. L'agence a promis une vidéo inédite de la vertigineuse descente lundi.

Perseverance est seulement le cinquième robot à fouler le sol martien. Depuis le premier, en 1997, ils sont tous américains; l'un d'eux, Curiosity, est toujours en activité ailleurs sur la planète rouge.

>> Lire: Dans l'espace, c'est la ruée vers Mars

agences/jpr/sjaq

Publié Modifié