Modifié

Quand le smartphone vous dédouble, il risque de vous rendre dépendant

Le Mobile World Congress a lieu à Barcelone. [Josep Lago - AFP]
Le Mobile World Congress, consacré aux innovations technologiques de la téléphonie mobile, se tient à Barcelone / La Matinale / 2 min. / le 25 février 2019
Les nouveaux téléphones permettent d'avoir plusieurs applications ouvertes simultanément sur le même écran. Ce développement du "multi-tâches" soulève le problème du risque d'addiction.

Nouveaux smartphones, 5G, objets connectés... toutes les innovations en matière de technologies des réseaux sont exposées dès ce lundi à Barcelone. Le Mobile World Congress (MWC) s'y tient jusqu'à jeudi. L'enjeu est technique et commercial, mais un tel salon en dit aussi beaucoup sur les changements de comportements devant la multiplication des moyens de communication.

Dernier exemple en date, l'arrivée des écrans pliables, avec notamment la présentation il y a quelques jours du nouveau smartphone du fabricant coréen Samsung. Avec la possibilité de lancer plusieurs applications en même temps et de donner ainsi le choix à son utilisateur de se dédoubler ou plus encore. Une gymnastique physique qui interfère directement sur les mécanismes de l'esprit.

Attention à l'addiction

"C'est plutôt recherché aujourd'hui de pouvoir faire plusieurs choses en même temps, lance Niels Weber, psychologue spécialisé en hyperconnectivité. On veut, par exemple, pouvoir regarder une vidéo sur Youtube tout en suivant un fil de discussion sur WhatsApp. Selon moi, cela montre notre besoin d'être toujours en lien avec les personnes de notre entourage. Aujourd'hui, la vraie question est de savoir quand faire du multi-tâches."

Le risque, c'est le manque de concentration sur une tâche en particulier. La consommation multiple simultanée peut conduire à un schéma mental addictif, qu'on en soit conscient ou non. "Certaines personnes sont en souffrance car l'écran prend trop de place dans leur vie. On doit pouvoir les aider à gérer leur consommation"

Des nouveautés onéreuses

Des questions qui sont liées de près aussi aux attentes morales et pratiques des utilisateurs, qu'elles soient d'ordre privé ou professionnel. Des interpellations d'ordre purement économique aussi, quand on sait que la notion de prix des nouveaux produits proposés (entre 1000 et 2000 dollars) revêt une importance primordiale dans les choix des consommateurs.

Pierre-Etienne Joye

Publié Modifié

2019, l’année de l’écran pliable

Qui va gagner la course à l’écran pliable? En 2019, les grands constructeurs de smartphone misent sur une nouvelle technologie: l’écran flexible ou pliable. Concrètement, en ouvrant son portable, on double la superficie de son écran. Et hop. Une tablette qui tient dans la poche. Sans pli au milieu.

Alors que nous fêtons les 30 ans du web (Cliquez ici pour surfer sur le World Wide Web comme en 1989), la tendance actuelle est à l’échange de photos et de vidéos avec des apps aussi populaire que WhatsApp, Instagram, Youtube ou Facebook. Un écran plus grand est donc le bienvenu. Et doit permettre également de placer plus de fonctionnalités sur l’écran. Et pourquoi pas d’avoir simultanément plusieurs applications visible.



Depuis le début de l’année, les annonces s'enchaînent. Royole a présenté le premier smartphone flexible. Le leader mondial de la vente de smartphone, Samsung, a dévoilé le 20 février à San Francisco son "Galaxy Fold". Un smartphone qui se transforme en tablette de 7,3 pouces. Xiaomi devrait présenter en début de semaine son modèle à Barcelone. Et Apple? Les rumeurs enflent sur la toile. Surtout depuis la publication d’un brevet qui fait dire aux spécialistes que le géant de Cupertino va entrer dans la danse en 2020-2021.


Le site Let's Go Digital a imaginé à quoi pourrait ressembler le nouvel iPhone sur la base du brevet déposé par Apple


Qu’est-ce qui pourrait freiner l’arrivée massive des smartphone pliables dans nos poches? Les interrogations sont encore nombreuses. Avec des écrans plus fins, les risques de casse vont-ils augmenter? Les prix élevés vont-ils décourager les acheteurs (1980 dollars pour le Samsung Fold, 1290 pour le Royole) ? Les développeurs d’applications sauront-ils tirer profit de ces grands écrans? et surtout, les utilisateurs y verront-ils un intérêt?


Le Samsung Galaxy Fold