Modifié

Policiers lausannois mis en cause après un décès lors d'un contrôle

VD - décès d’un Nigérian: des agents de police sont entendus comme prévenus [RTS]
VD / décès d’un Nigérian: des agents de police sont entendus comme prévenus / 19h30 / 2 min. / le 21 mars 2018
Des policiers lausannois sont accusés d'homicide par négligence après le décès de Mike, un Nigérian de 40 ans le 28 février dernier. Après une interpellation musclée, l'homme avait fait un malaise et était décédé.

"Des mesures sont en cours pour déterminer le déroulement des faits et la cause du décès de l'intéressé", indique mercredi le procureur Sébastien Fetter. "Des agents de police ont été entendus comme prévenus et l'enquête est instruite pour homicide par négligence", ajoute-t-il.

Pas de détails divulgués

Le procureur ne révèle pas combien de policiers sont visés par la procédure, et ne précise pas ce qui leur est exactement reproché. "Le Ministère public n'envisage pas de communiquer plus largement à ce stade de l'instruction", ajoute le procureur.

Mike a été interpellé un soir vers 22h45 lors d'un contrôle préventif contre le deal de rue. Selon la police, comme il n'obtempérait pas aux injonctions, il a été maîtrisé par la contrainte et menotté. Il a fait un malaise peu après avoir été immobilisé. La police aurait alors trouvé des boulettes de cocaïne à côté de son visage et dans sa bouche.

ats/cab

Publié Modifié

Plusieurs cas similaires

La mort de Mike a provoqué de vives réactions. L'homme vivait dans un immeuble occupé par le collectif Jean Dutoit, qui défend les sans-abri en situation de séjour irrégulière. Plusieurs manifestations ont eu lieu pour dénoncer le racisme et les violences policières. Avec un slogan: "la vie des Noirs compte".

Cette disparition intervient un peu plus d'un an après la mort d'Hervé, un Congolais de 27 ans tué par un policier à Bex (VD). Et quatre mois après le décès d'un requérant d'asile gambien dans une cellule de la police vaudoise.