Modifié

L'écoquartier des Plaines-du-Loup à Lausanne accueille ses premiers habitants

Les premiers habitants emménagent dans le méga écoquartier des Plaines-du-Loup à Lausanne [RTS]
Les premiers habitants emménagent dans le méga écoquartier des Plaines-du-Loup à Lausanne / 12h45 / 2 min. / le 9 juillet 2022
Le futur écoquartier géant des Plaines-du-Loup à Lausanne a franchi une étape symbolique fin-juin, quinze ans après le lancement du projet: les habitants ont commencé à s'installer dans les premiers immeubles construits selon des normes de durabilité.

Marc et Guillaume sont parmi les premiers résidents à avoir emménagé dans leur nouvel appartement flambant neuf, au sixième étage d'un immeuble répondant aux critères stricts de construction durable, voulus dans cette zone habitable.

"On est contents d'être là. C'est un processus incroyable qui a pris tellement de temps. On s'est lancés il y a quatre ans. C'est une ville qui démarre, c'est très immersif. Le fait que ce soit écologique et qu'il y ait une vie de quartier était très important pour nous", expliquent-ils dans le 12h45.

Priorité au vivre-ensemble

Au fil de l'été, près de 700 voisins entoureront Marc et Guillaume. Dans 10 ans, plus de 8000 personnes résideront aux Plaines-du-Loup, dans un lieu qui abritait encore des terrains de sport il y a quelques années.

Selon les valeurs de l'écoquartier, qui mise beaucoup sur le vivre ensemble, les résidents auront la possibilité d'échanger un maximum. "C'est la qualité de vie des habitants qui est primordiale", précise l'architecte Lucille Fontarak.

"On a vraiment essayé de mettre à disposition des espaces communs qui vont être partagés, par exemple à travers une terrasse commune, qui est accessible à tous les habitants. Il y a un salon commun, une salle des fêtes aussi. Tous ces espaces sont mutualisés et partagés par tous les résidents", détaille-t-elle.

"Plus de matériaux biosourcés"

Le chantier est pourtant loin d'être terminé. Le chantier s'active sur un total de 30 hectares. Depuis 2016, date du premier coup de pioche, la zone s'est considérablement densifiée.

En termes de matériaux de construction utilisés: beaucoup de béton et un peu de bois, mais peut-être pas suffisamment, constate l'association citoyenne écoquartier, qui suit le projet depuis le début.

"Il y a des projets qui présentent du bois et il y en a même qui présentent de la paille. Mais on a encore beaucoup de projets qui sont très traditionnels dans leur conception et ce sont des améliorations que l'on attend aussi pour la deuxième étape du quartier, où l'on souhaite avoir beaucoup plus de matériaux biosourcés, notamment du bois, dans la construction", déclare Valéry Beaud, membre de l'association.

Le quartier lausannois va encore beaucoup évoluer au fil du temps, avec des plantations et la mise en place de la mobilité douce, un autre critère de base en matière de durabilité.

Lorence Milasevic/jfe

Publié Modifié