Modifié

Premier bilan positif après l'introduction du 30km/h la nuit à Lausanne

Depuis trois mois, on roule à 30km-h en ville de Lausanne. Un bilan plutôt positif malgré des réticences encore vives [RTS]
Depuis trois mois, on roule à 30km/h en ville de Lausanne. Un bilan plutôt positif malgré des réticences encore vives / 19h30 / 2 min. / le 8 février 2022
La Municipalité de Lausanne tire un premier bilan positif de l’introduction du 30 km/h de nuit dans la capitale vaudoise. Les données fournies par les indicateurs de vitesse montrent que les automobilistes respectent globalement la nouvelle limitation.

A la mi-septembre 2021, Lausanne devenait la première ville de Suisse à généraliser le 30 km/h la nuit sur près de 60 km de ses rues. Cela fait maintenant près de trois mois que près de 600 panneaux de signalisation ont été mis en place pour informer les automobilistes de la diminution à 30 km/h entre 22h00 et 6h00 du matin, relève la ville mardi dans un communiqué.

>> Lire aussi: Lausanne a introduit le 30 km/h de nuit pour limiter le bruit

Dans le cadre de ce premier bilan, les indicateurs de vitesse ont enregistré des données du 16 au 19 novembre 2021 et du 10 au 14 janvier 2022.

La ville s'est basée sur les normes de l'Association suisse des professionnels de la route et des transports (VSS) qui se basent sur la vitesse "V85", à savoir la vitesse en dessous de laquelle circulent 85% des véhicules enregistrés.

Portes d'entrée de la ville

Si la vitesse V85 ne dépasse pas les 38 km/h dans une rue limitée à 30 km/h, la VSS estime que le régime en vigueur est respecté et ne requiert pas d'adaptation supplémentaire. Le résultat montre que la très grande majorité des automobilistes ont adapté leur comportement avec des vitesses V85 allant de 35 à 36 km/h en moyenne. Une vitesse certes supérieure au 30 km/h réglementaire, mais suffisamment basse pour atteindre le but de diminuer le bruit routier, relève la ville.

Les rares endroits (16% des emplacements) où les vitesses V85 dépassent 38 km/h se situent aux portes d'entrée de la ville, c'est-à-dire aux endroits où la limitation de vitesse passe de 50 à 30 km/h. Par exemple, sur les avenues de l'Elysée ou des Figuiers dans le sud de la ville.

>> Lire aussi: Podcast - Le bruit du trafic peut-il tuer?

Il peut également s'agir d'emplacements où le panneau de signalisation et l'indicateur sont au même endroit: l'automobiliste a alors peu de temps pour adapter sa vitesse, avance la Municipalité. Enfin, les indicateurs de vitesse montrent que la proportion de véhicules roulant à plus de 50 km/h (y compris véhicules d'urgence) est minime avec seulement 0,6%.

Mesure proportionnée

Il n'existe pas de données récentes quant à l'effet réel de cette mesure sur la diminution du bruit. Cependant de nombreuses études ainsi que le test effectué sur les avenues de Vinet et de Beaulieu en 2017 ont prouvé que la réduction de vitesse diminuait les nuisances sonores et notamment 80% des bruits de pointe.

>> Lire aussi: La fronde contre le 30 km/h généralisé en ville s'organise

Selon Florence Germond, municipale des finances et de la mobilité, cette généralisation du 30 km/h paraît donc représenter une mesure proportionnée sachant qu'elle ne concerne que 10% du trafic automobile.

>> Ecouter aussi Florence Germond dans le 12h30:

Florence Germond, directrice des Finances à la ville de Lausanne. [Marcel Bieri - Keystone]Marcel Bieri - Keystone
Bilan positif pour les 30 km/h à Lausanne: interview de Florence Germond / Le 12h30 / 4 min. / le 8 février 2022

ats/ebz

Publié Modifié