Modifié le 03 décembre 2019 à 20:46

La Poste choquée par la violence du braquage de son fourgon à Daillens

Une nouvelle attaque à main armée contre un fourgon blindé à Daillens.
Une nouvelle attaque à main armée contre un fourgon blindé à Daillens. 19h30 / 2 min. / le 03 décembre 2019
Les malfrats qui ont attaqué un fourgon de La Poste lundi vers 19h40 à Daillens (VD) courent toujours. Mardi, la Poste s'est dite "choquée par la violence et l'énergie criminelle des auteurs de cet acte".

Le transporteur était un véhicule appartenant à SecurePost, une filiale de La Poste, a indiqué mardi Léa Wertheimer, responsable communication. Elle n'a pas pu en dire plus sur le déroulement des événements en raison de l'enquête en cours.

>> Lire également: Nouvelle attaque contre un fourgon blindé à Daillens, véhicules incendiés

Choquée par la violence et l'énergie criminelle des malfrats, La Poste relève que la sécurité de ses collaborateurs est "sa priorité absolue". C'est pourquoi elle revoit constamment ses mesures de sécurité qui répondent aux exigences les plus élevées.

"Avec l'augmentation des attaques de transports de fonds en Suisse romande, nous adaptons continuellement les mesures de prévention et de sécurité", note la responsable. "A cet égard, nous sommes en contact étroit avec les forces de police et avec nos propres services de sécurité".

Aucun nouvel élément

Du côté de l'enquête, rien de nouveau n'est à signaler, a déclaré Jean-Christophe Sauterel, directeur prévention et communication à la police cantonale vaudoise. Les malfrats courent toujours.

Selon lui, afin de rendre la Suisse moins attractive pour ce type de délinquants, il faut que tous les transports de fonds se fassent avec des véhicules totalement blindés, donc lourds, que les montants transportés soient limités et qu'un système de destruction automatique des valeurs soit mis en place à l'intérieur des véhicules. Actuellement, des discussions sont en cours avec les sociétés de transport de fonds.

Près des habitations

Le fourgon de La Poste a été braqué lundi vers 19h40 près du village de Daillens. Le véhicule de transfert de fonds a été forcé de s'immobiliser par deux véhicules, un fourgon et une voiture. Puis les convoyeurs ont été contraints de sortir de leur habitacle sous la menace d'armes à feu.

Les auteurs, dont le nombre n'est toujours pas précisément déterminé, sont parvenus à ouvrir les portes du fourgon au moyen d'explosifs et à s'emparer du chargement. Peu après, ils ont mis le feu aux trois véhicules et ont quitté les lieux dans une direction inconnue vraisemblablement à bord de gros véhicules de couleur noire.

>> L'interview de la conseillère d'Etat Béatrice Métraux dans Forum:

La conseillère d'État vaudoise Béatrice Métraux réagit à l'attaque du fourgon blindé.
19h30 - Publié le 03 décembre 2019

ats/gma

Publié le 03 décembre 2019 à 14:59 - Modifié le 03 décembre 2019 à 20:46

Un plan d'action vaudois en préparation

En réaction à ces braquages qui se multiplient, la conseillère d'Etat vaudoise Béatrice Métraux a annoncé dans l'émission Forum un plan d'action urgent qu'elle soumettra à ses collègues mercredi.

"J'irai demain au Conseil d'Etat avec un plan de mesures afin de chercher à éviter tout nouveau braquage, mais bien entendu je consulterai très rapidement les acteurs de la branche", a précisé la cheffe du Département des institutions et de la sécurité.

Il s'agit de mesures "assez techniques", a relevé Béatrice Métraux. "Je vais proposer des mesures sur le blindage, pour que ce soit des véhicules lourds, blindés, qui circulent. On va proposer aussi des mesures d'autodestruction des valeurs transportées. On va proposer de limiter les montants de ces valeurs. Nous devons maintenant prendre des mesures urgentes."

La conseillère d'Etat a évoqué aussi une présence renforcée de la police sur le terrain, aux frontières avec les gardes-frontière, et une coopération transfrontalière renforcée avec la France.

>> L'interview de Béatrice Métraux dans Forum: