Le suivi des élections fédérales 2019 pour le canton de Vaud.

Election au Conseil des Etats

Publié le 10 novembre 2019 à 11:26 - Modifié le 10 novembre 2019 à 21:27

Olivier Français et Adèle Thorens élus à Berne, Ada Marra reste sur le carreau

- Le conseiller aux Etats PLR sortant Olivier Français a réussi son pari: il a terminé le second tour en tête alors qu'il était troisième de la course à la Chambre des cantons le 20 octobre dernier. Il a distancé les deux candidates Verte Adèle Thorens Goumaz et socialiste Ada Marra.

- Les Verts récupèrent leur siège perdu en 2015 avec l'élection d'Olivier Français à la place de Luc Recordon. Le Parti socialiste perd lui le siège qu'il détenait au Conseil des Etats depuis 20 ans.

- Ada Marra félicite Olivier Français." La droite s'est extrêmement bien mobilisée. On avait peut-être oublié qu'elle existait aussi fortement dans le canton", admet la socialiste, s'excusant d'"avoir déçu" ses camarades.

- "Il y a eu un rassemblement incroyable autour de ma candidature", a déclaré Olivier Français. Le PLR n'a pas manqué de remercier l'UDC, les Vert'libéraux et le PDC qui lui ont manifesté leur soutien après le premier tour. Il a également constaté que les personnes sans parti avaient voté pour lui.

- "Face à une si forte mobilisation de la droite, notre duo n’a pas pu tenir", explique Adèle Thorens Goumaz. Par ailleurs, l'écologiste estime qu'il "y aura des choses qu'on pourra bien faire ensemble dans les dossiers environnementaux" avec Olivier Français.

Suivi assuré par Didier Kottelat et Eric Butticaz

Événements clés
Afficher
Masquer

  • 20h00

    Retour sur la journée électorale vaudoise

    VD: Le PLR Olivier Français arrive en tête du deuxième tour des élections pour le Conseil des Etats
    19h30 - Publié le 10 novembre 2019

  • 19h35

    Une défaite pour le PS qui a commencé bien avant la vague verte

    Pour Patrick Le Fort, chef du bureau vaudois de l'actu TV de la RTS, l'histoire de l'échec du PS vaudois commence il y a une année, avec l'affaire Savary.

    >> Son analyse:

    Patrick Le Fort : "L'histoire de l'échec du PS vaudois commence il y a une année, avec l'affaire Savary."
    19h30 - Publié le 10 novembre 2019

  • 19h30

    "C'est la troisième fois que je réussis le coup"

    Olivier Français se réjouit que la population lui ait à nouveau témoigné son soutien lors d'un second tour, après ses succès en 2000 à la municipalité de Lausanne et en 2015, déjà au Conseil des Etats. "Ce n'est pas un travail que j'ai mené seul", souligne-t-il en rendant hommage à son équipe.

    Sur la question d'un conseiller fédéral Vert, Olivier Français estime qu'il s'agit déjà pour le parti écologiste de prendre la présidence de certaines commissions et de montrer leur capacité à établir des consensus. "C'était un parti revendicateur, un parti minoritaire qui n'avait pas l'habitude d'être au centre du pouvoir."

    Olivier Français revient sur l'impressionnante remontée qui fait de lui le mieux élu du deuxième tour des élections
    19h30 - Publié le 10 novembre 2019

  • 18h20

    Une candidature clivante

    La personnalité d'Ada Marra a souvent été jugée clivante, très à gauche, ce qui aurait pu la pénaliser. Son profil est en effet très social, avec des engagements en faveur de l'intégration des étrangers ou des plus démunis.

    Roger Nordmann, qui était également candidat à la candidature socialiste, avait un profil plus écologiste. Il est par exemple très engagé pour la transition énergétique.

    Au moment du choix des candidats socialistes pour l'élection au Conseil des Etats, des ténors du parti comme Pierre-Yves Maillard avait pris position pour une candidature féminine. Un choix qu'ils paient peut-être aujourd'hui.

    La droite a aussi joué un rôle

    La forte mobilisation de la droite pour ce deuxième tour en faveur du candidat PLR Olivier Français a certes joué, mais sûrement aussi contre la socialiste Ada Marra, souvent jugée d'extrême gauche et dont le franc parlé en a dérangé plus d'un. Cela a pu donner lieu à des votes stratégiques Verts-PLR.

    La socialiste n'a également pas su séduire le centre. Les Vert'libéraux avaient par exemple appelé à voter Verts et PLR.

    >> L'analyse de Virginie Gerhard dans l'émission Forum: 

    Ada Marra ne parvient pas à conserver le siège socialiste au Conseil des Etats
    Forum - Publié le 10 novembre 2019

    "Difficile de spéculer"

    Pour le politologue Nenad Stojanovic, interrogé dans l'émission Forum, il faut rappeler que les élections au Conseil des Etats sont "surtout une question de personnes". "Le PS vaudois va certainement revenir sur sa stratégie, mais c'est difficile de spéculer sur ce qui se serait passé en cas de candidature de Roger Nordmann."

    >> Les explications de Nenad Stojanovic et d'Olivier Meuwly dans l'émission Forum:

    Le parti socialiste vaudois perd son siège au Conseil des Etats: interview d’Olivier Meuwly et Nenad Stojanovic
    Forum - Publié le 10 novembre 2019

  • 17h00

    Un siège perdu après 20 ans

    Ada Marra n'a pas réussi à conserver le siège détenu depuis 20 ans par son parti. "Désolée si je vous ai déçus." C'est avec ces mots qu'Ada Marra, très émue, s'est exprimée devant les siens cet après-midi.

    Le ticket de gauche n'est donc pas passé en bloc. L'écologiste a distancé sa colistière même dans des fiefs socialistes comme Lausanne ou Renens. Ada Marra arrive en tête dans trois petites communes seulement. La vague verte se confirme, tout comme la force de frappe de la droite, quand elle sait se mobiliser. 

    Le PS vaudois, jusqu'ici représenté par Géraldine Savary, est aujourd'hui éjecté de la Chambre des cantons où il avait occupé un siège sans interruption depuis 20 ans.

    >> Ecouter l'analyse de Martine Clerc dans le journal de 17h:

    Ada Marra lors du premier tour de l'élection au Conseil des Etats le 20 octobre.
    Salvatore Di Nolfi - Keystone
    Le Journal horaire - Publié le 10 novembre 2019

  • 16h15

    "Je regrette de ne pas siéger avec Ada Marra", indique Adèle Thorens

    Conseillère nationale depuis 2007, Adèle Thorens sera la deuxième Verte vaudoise à siéger au Conseil des Etats, après Luc Recordon éjecté en 2015 par le même Olivier Français. "Je regrette de ne pas pouvoir siéger avec Ada Marra. Je m'efforcerai de vous représenter vous aussi, amis socialistes, aux Etats", a-t-elle affirmé.

    "Des choses pourront être faites dans les dossiers environnementaux"

    L'écologiste a également mentionné la "mobilisation exceptionnelle" de la droite autour d'Olivier Français. Elle s'est réjouie de travailler avec le sénateur sortant. "Il y aura des choses qu'on pourra bien faire ensemble dans les dossiers environnementaux, Olivier Français étant plus ouvert que ses collègues PLR en la matière", a-t-elle estimé.

    "Face à une si forte mobilisation de la droite, notre duo n’a pas pu tenir", explique Adèle Thorens Goumaz.

    La réaction d?Adèle Thorens
    L'actu en vidéo - Publié le 10 novembre 2019

  • 16h05

    "Des moments de doute" après le premier tour pour Olivier Français

    Ce matin, Olivier Français avait "en tout cas une pensée positive. J'ai eu bien sûr des moments de doute, au lendemain du premier tour. Mais l'énergie est revenue", affirme le sénateur réélu.

    "Une reconnaissance"

    Olivier Français voit dans ce résultat "une reconnaissance" de son travail. Sans une large mobilisation de la droite, l'ancien municipal lausannois n'aurait par ailleurs pas obtenu ce résultat. "Il y a eu un rassemblement incroyable autour de ma candidature", a-t-il déclaré.

    Le PLR n'a pas manqué de remercier l'UDC, les Vert'libéraux et le PDC qui lui ont manifesté leur soutien après le premier tour. Il a également constaté que les personnes sans parti avaient voté pour lui.

    Quant à sa prochaine collaboration avec l'écologiste Adèle Thorens, Olivier Français ne s'est pas montré très disert: "Je dois travailler avec la personne que les électeurs ont choisie. On aura des divergences", a-t-il prévenu. Et de rappeler qu'il est parvenu à collaborer avec la sénatrice socialiste sortante Géraldine Savary.

    Des compromis à trouver avec les Verts

    Dans l'émission Forum, Olivier Français a indiqué qu'il attendait maintenant de "pouvoir trouver des compromis avec les Verts qui sont une force très importante et non négligeable à Berne".

    >> La réaction d'Olivier Français dans l'émission Forum:

    Olivier Français s’exprime sur sa victoire au deuxième tour de l’élection au Conseil des Etats
    Forum - Publié le 10 novembre 2019

  • 14h49

    "La droite s'est extrêmement bien mobilisée", admet Ada Marra

    Ada Marra félicite Olivier Français. "La droite s'est extrêmement bien mobilisée. On avait peut-être oublié qu'elle existait aussi fortement dans le canton", admet la socialiste.

    La réaction d?Ada Marra
    L'actu en vidéo - Publié le 10 novembre 2019

    La socialiste Ada Marra, arrivée en troisième position, a déclaré avoir un oeil qui rit et un oeil qui pleure. Elle a expliqué sa défaite par une forte mobilisation de la droite. La gauche restera cependant représentée au Conseil des Etats, note-t-elle.

    La mobilisation de la gauche a été belle. "Malheureusement ça n'a pas suffi. Désolée si je vous ai déçus", a déclaré Ada Marra devant ses camarades de gauche, un sanglot dans la voix, une fois l'issue du scrutin connue.

    Les Verts, élément moteur dans le canton

    Félicitant les vainqueurs, la conseillère nationale a dit "rester sans voix devant la remontade d'Olivier Français. La leçon à tirer, c'est que l'UDC s'est mobilisée en force", a-t-elle relevé. "La droite, que l'on croyait un peu affaiblie, est là. D'autres éléments entrent en ligne de compte: pour certains, deux femmes c'est trop", a ajouté la Lausannoise.

    Quant à être devancée par la candidate verte, la socialiste a dit "en prendre acte. Il n'y a pas eu de biffage. L'élément de gauche actuellement dans le canton, c'est les Verts. Les Vaudois ont davantage fait confiance à Adèle qu'à moi".

    Un combat qui va se poursuivre au National

    Ada Marra va poursuivre son combat au Conseil national. "Les dossiers de l'AVS, de la santé ne seront pas représentés au Conseil des Etats. Il ne faut pas les oublier."

    "Il y a forcément un peu de tristesse", a ajouté la présidente du parti socialiste cantonal Jessica Jaccoud. L'électorat a préféré l'équilibre gauche-droite. Il a aussi voulu donner un signal fort sur la question du climat. La vague verte a perduré, a-t-elle constaté.

  • 14h35

    Une nouvelle élue au Conseil national, Laurent Wehrli de retour

    La climatologue Valentine Python habitant à La Tour-de-Peilz, inconnue jusqu'au 20 octobre, remplace Adèle Thorens au Conseil national.

    Le siège d'Olivier Français sera lui repris par le conseiller national sortant PLR Laurent Wehrli, qui n'était pas parvenu à sauver son siège le 20 octobre dernier.

  • 14h05

    Olivier Français et Adèle Thorens Goumaz élus

    Tous les résultats sont désormais connus. Les représentants vaudois au Conseil des Etats seront donc le PLR Olivier Français (sortant), élu avec 53,78% (86'354 suffrages) et la Verte Adèle Thorens Goumaz, élue avec 51,71% (83'031 suffrages).

    La socialiste Ada Marra échoue avec 47,45% (76'193 suffrages) à succéder à sa collègue de parti Géraldine Savary, qui ne se représentait pas.

    La participation s'est élevée à 37,59%, contre 42,51% pour le premier tour du 20 octobre.

  • 14h03

    Olivier Français arrive en vainqueur au Château

  • 13h52

    Le duo vert-rose arrive à son stamm

     

  • 13h50

    Duo féminin en tête à Yverdon

    Le duo vert-rose arrive en tête à Yverdon-les-Bains.

    Aigle et Epalinges manquent encore

  • 13h41

    L'énorme remontée d'Olivier Français peut-être due à son "caractère montagnard"

    Pour le président du PLR vaudois Marc-Olivier Buffat, le "caractère montagnard" d'Olivier Français peut peut-être expliquer sa remontée au second tour.

    La réaction deMarc-Olivier Buffat
    L'actu en vidéo - Publié le 10 novembre 2019

  • 13h35

    Trois communes manquent encore

    Alors que trois communes n'ont pas encore communiqué leurs chiffres, Olivier Français est toujours en tête. Avec 54,02% (81'929 suffrages), le PLR a donc largement inversé la tendance du premier tour le 20 octobre dernier.

    Adèle Thorens est toujours deuxième avec 51,54% (78'175 voix) devant Ada Marra avec 47,22% (71'616 voix).

    Les résultats vaudois après 93% du dépouillement.
    Les résultats vaudois après 93% du dépouillement. [RTS]

  • 13h22

    A Nyon, le duo féminin en tête

    A Nyon, le duo vert-rose arrive en tête, mais les quelque 400 voix d'avance d'Ada Marra ne lui suffiront pas à refaire son retard sur Olivier Français sur le plan cantonal.

  • 12h51

    Olivier Français en tête malgré Lausanne

    A 80% du dépouillement, alors que les chiffres lausannois viennent de tomber, Olivier Français reste en tête avec ses 70'624 suffrages (53,90%), devant Adèle Thorens et ses 67'633 suffrages (51,62%). Ada Marra est toujours troisième avec ses 62'010 suffrages (47,33%).

    Les résultats vaudois à 12h50 dans le canton de Vaud.
    Les résultats vaudois à 12h50 dans le canton de Vaud. [RTS]

  • 12h50

    Les résultats lausannois sont tombés

    Le duo vert-rose arrive largement en tête dans la capitale vaudoise.

    Adèle Thorens recueille 14'690 voix (66,17%), Ada Marra 13'915 voix (62,68%). Olivier Français est disantcé avec 8462 voix (38,12%).

  • 12h49

    Une journée "catastrophique" pour le PS vaudois

  • 12h45

    L'analyse de Patrick Le Fort dans le 12h45

    Analyse de Patrick Le Fort sur le dépouillement des élections pour le Conseil des États vaudois.
    12h45 - Publié le 10 novembre 2019

  • 12h40

    Ada Marra a près de 14'000 voix de retard

    Après 61% du dépouillement, Ada Marra accuse près de 14'000 voix de retard sur Olivier Français. Avec ses 43'795 suffrages, elle clôt la course. Adèle Thorens recueille pour l'instant 48'203 suffrages alors qu'Olivier Français peut compter sur 57'225 voix.

    Les résultats à 12h40 dans le canton de Vaud.
    Les résultats à 12h40 dans le canton de Vaud. [RTS]

  • 12h20

    A 51% du dépouillement, Olivier Français toujours en tête

    Le candidat PLR Olivier Français fait toujours la course en tête avec 57,25% des voix (48'402 suffrages), devant la Verte Adèle Thorens, avec 48,99% des voix (41'414 suffrages) et la socialiste Ada Marra et ses 44,54% (37'650 suffrages).

    L'état du dépouillement dans le canton de Vaud à 12h20.
    L'état du dépouillement dans le canton de Vaud à 12h20. [RTS]

  • 12h17

    Les premiers résultats de villes tombent, ils sont serrés

  • 12h10

    La participation devrait être en baisse

    Selon les estimations de l'Etat de Vaud, la participation est estimée à 39,52%, en baisse par rapport au 1er tour. Le 20 octobre, elle était de 42,51%.

  • 12h00

    A 38% du dépouillement, Olivier Français en tête

    A 12h00, après dépouillement de 243 bureaux sur 315, le PLR Olivier Français est en tête avec 7000 voix d'avance sur la Verte Adèle Thorens et 10'000 sur la socialiste Ada Marra.

  • 11h46

    Calme plat avant les premiers résultats à 12h00

  • 11h10

    Le débat des candidats dans Forum

    Le débat entre Olivier Français (PLR), Ada Marra (PS) et Adèle Thorens Goumaz (Les Verts):

    Le débat - Second tour pour l'élection vaudoise au Conseil des Etats
    Forum - Publié le 01 novembre 2019

  • 11h05

    Olivier Français parviendra-t-il à combler son retard?

    Il y a quatre ans, le PLR Olivier Français - pourtant largement devancé au terme du premier tour - avait créé la sensation en ravissant à la gauche l'un des deux sièges vaudois au Conseil des Etats. Cette année, la tâche semble encore plus ardue face au ticket 100% féminin du camp rose-vert. Il accuse un retard de 19'000 suffrages sur Adèle Thorens Goumaz (Les Verts) et Ada Marra (PS).

    Les deux femmes de gauche partent donc a priori favorites du 2e tour qui se tiendra le 10 novembre. Toutefois, leur excellent score du premier tour laisse peu de place à une progression électorale, les électeurs écologistes et socialistes ayant voté de manière très disciplinée lors du premier tour. De plus, le réservoir de voix venues de l'extrême gauche est relativement limité.

    Adèle Thorens Goumaz dispose d'un léger avantage sur sa colistière. Le 20 octobre, elle a recueilli quelques centaines de voix de plus que sa colistière. Elle a par ailleurs reçu le soutien des Vert'libéraux en vue du second tour, tout comme... Olivier Français. Le conseiller aux Etats sortant bénéficie également du soutien, certes du bout des lèvres, de l'UDC. Suffisant pour se maintenir? Suspense.

  • 11h00

    Fermeture du bureau de vote à Lausanne

  • 10h55

    Reflets de la campagne pour le second tour

    Dans le canton de Vaud, Olivier Français, Ada Marra et Adèle Thorens se disputent les 2 sièges du Conseil des Etats
    19h30 - Publié le 05 novembre 2019

  • 10h50

    Le portrait des candidats

  • 10h45

    Retour sur le premier tour du 20 octobre

    - Sans grande surprise, l'élection au Conseil des Etats a abouti à un ballottage général: aucun des candidats n'a obtenu la majorité absolue. Le duo formé par l'écologiste Adèle Thorens et la socialiste Ada Marra se place devant le sortant PLR Olivier Français. Le second tour se tiendra le 10 novembre.

    - Au Conseil national, le PS et le PLR se stabilisent avec cinq sièges chacun. Alors que les Vert'libéraux gagnent un second siège, les Verts raflent deux sièges et siégeront ainsi à quatre. L'UDC passe de quatre à trois sièges et le PDC, en perdant son unique mandat, se retrouve rayé de la députation vaudoise.

    >> Retour sur la journée du 20 octobre: Les Verts siégeront en quatuor au National, l'UDC perd un siège, le PDC disparaît

    >> Tous les résultats du 1er tour de l'élection au Conseil des Etats: