Le suivi du "Valais" pour les élections fédérales 2023. [RTS]
Publié Modifié

Les centristes Beat Rieder et Marianne Maret réélus aux Etats haut la main, le PLR Philippe Nantermod rate son pari

- Les deux candidats sortants centristes ont terminé largement en tête de l'élection au Conseil des Etats. Le Haut-Valaisan Beat Rieder l'emporte avec 56'306 voix, son nom figurant sur 65% des bulletins. Il devance sa collègue Marianne Maret (54'273 voix/63%). La citadelle centriste aux Etats tient donc toujours, et ce depuis 1857.

- Troisième et dernier (29'143 voix/34%), Philippe Nantermod échoue nettement à briser l'hégémonie du Centre à la Chambre Haute à Berne. Il accuse plus de 25'000 voix de retard sur la deuxième place, un écart qui s'est encore creusé par rapport au premier tour.

- Le candidat libéral-radical ne pouvait pas compter sur l'appui des autres partis minoritaires, en dehors du soutien d'une certaine partie de l'UDC. Le Parti socialiste et les Verts n'avaient donné aucune consigne de vote.

- La participation a été faible pour ce deuxième tour. Elle s'est élevée à 38,4%, en baisse par rapport au premier tour (49,7%).

Suivi assuré par Eric Butticaz et Vincent Cherpillod

18h50

Mariane Maret "surprise" par son excellent résultat

Maret Maret a été réélue au Conseil des Etats, tout comme son co-lisiter du Centre Beat Rieder. [Keystone - Louis Dasselborne]

Marianne Maret s'est dite dimanche "surprise" par son excellent résultat. "Je pensais que l'écart avec Philippe Nantermod allait se resserrer", comme c'est le cas traditionnellement entre le premier et le deuxième tour.

Se qualifiant de "personne normale", elle pense que nombreux sont ceux qui s'identifient à sa politique.

"C'est une belle réussite pour le parti, qui se lançait pour la première fois aux fédérales sous le nom du Centre", a réagi pour sa part le président du Centre Valais romand Joachim Rausis. Il rappelle qu'au National aussi, les trois meilleurs élus sont centristes.

Si la population valaisanne voulait plus de pluralité au Conseil des Etats, elle l'aurait démontré dans les urnes aujourd'hui. Ça a été tout sauf le cas

Marianne Maret

Le Valais est le seul canton du pays où Le Centre détient les deux sièges aux Etats. Une bizarrerie? "Peut-être, mais une bizarrerie qui fonctionne assez bien!", s'en est amusée Marianne Maret dimanche soir au micro de Forum.

"Nous pesons 35% en terme électoral. Plus on ira de l'avant, plus il sera compliqué de garder les deux sièges", reconnaît-elle toutefois, tout en précisant qu'aux Etats, ce sont davantage les personnes que les partis qui comptent. "On l'a vérifié il y a quatre ans avec Mathias Reynard", dont le score "allait bien au-delà de celui de son parti", appuie-t-elle.

Si le Valais voulait plus de pluralité au Conseil des Etats, "il l'aurait démontré aujourd'hui. Et ça a été tout sauf le cas!", tranche-t-elle, assurant que la population valaisanne "a compris que la pluralité pouvait aussi se définir à travers des personnes", comme Beat Rieder et elle-même, "qui n'ont pas forcément les mêmes positionnements politiques et qui ne défendent pas les mêmes dossiers".

>> Ecouter l'interview de Marianne Maret dans Forum :

Elections fédérales en Valais, interview de Marianne Maret
Elections fédérales en Valais, interview de Marianne Maret / Forum / 2 min. / le 12 novembre 2023

18h40

Philippe Nantermod: "Je n'étais pas la bonne personne pour cette élection"

Philippe Nantermod le 12 novembre 2023 à Sierre. [Keystone - Louis Dasselborne]

"J'espérais faire davantage, mais c'est la démocratie; je ne regrette pas de m'être lancé, au contraire", a réagi Philippe Nantermod dimanche après-midi sur le plateau de la télévision locale Canal9. "Je félicite mes concurrents pour leurs scores canons". Avec près de 34% des voix, il estime être soutenu par une minorité "qui mérite d'être entendue".

L'échec de celui qui entamera un troisième mandat au Conseil national n'est en effet pas une surprise. Les observateurs ne lui donnaient guère de chance tant les deux centristes étaient en position favorable à l'issue du premier tour. De plus, à part son propre parti, seule l'UDC du Haut-Valais avait appelé à voter pour lui.

Natif du Bas-Valais, Philippe Nantermod n'est pas parvenu à devancer les deux centristes dans cette région, pas plus qu'en Valais central et dans le Haut-Valais.

Mon profil assez tranché [...] m'a joué des tours dans cette élection, c'est évident

Philippe Nantermod

"Je ne sais pas si l'hégémonie du Centre aux Etats dérange ou pas les Valaisans. C'est une bonne question", a-t-il répondu dimanche soir dans l'émission Forum. "Je pense qu'ils souhaitent à long terme du changement, mais pas cette fois. Je n'étais pas la bonne personne pour cette élection", reconnaît-il, s'attribuant un score "honorable mais largement insuffisant".

Philippe Nantermod ne pense pas que cet échec le fragilisera, que ce soit en tant que parlementaire [il est élu au National, ndlr] ou de vice-président du PLR. "Ici, c'est une élection majoritaire, c'est assez particulier. Il faut réunir au-delà des gens qui pensent comme vous. C'est vrai que mon profil assez tranché [...] m'a joué des tours dans cette élection, de toute évidence."

>> Ecouter l'interview de Philippe Nantermod dans Forum :

Elections fédérales en Valais, interview de Philippe Nantermod
Elections fédérales en Valais, interview de Philippe Nantermod / Forum / 2 min. / le 12 novembre 2023

16h05

La participation en berne

La participation a atteint 38,4%, en baisse par rapport au premier tour (49,7%). Elle est aussi nettement en baisse par rapport au deuxième tour de 2019 (50,4%) et de celui de 2015 (46,2%).

Elle est plus haute dans le Haut-Valais (46,8%), suivi par le Valais central (36,8%) et le Bas-Valais avec 33,9% - alors que deux des trois candidats en sont issus. La situation était similaire en 2019.

16h00

La "citadelle" centriste toujours imprenable

Le Centre, auparavant le PDC, détient les sièges valaisans de la Chambre des cantons depuis 1857, soit depuis toujours. Ce dimanche, c'est Philippe Nantermod qui s'est cassé les dents sur cette citadelle qui semble imprenable. Le Valais reste ainsi le dernier canton où le Centre dispose des deux sièges de sénateur.

Les deux dernières tentatives de renverser les choses avaient échoué pas si loin du but. En 2015, le PLR Pierre-Alain Grichting avait recueilli 44'805 voix au deuxième tour, à seulement 1481 voix du deuxième élu du Centre.

En 2019, c'est la gauche qui avait tenté le coup, poussée par les bons résultats du socialiste Mathias Reynard au premier tour. Le Saviésan était passé encore plus près du but, puisqu'il avait échoué à 1370 voix de Marianne Maret, déjà deuxième.

>> Voir aussi le sujet du 19h30 :

En Valais, le PLR Philippe Nantermod échoue dans sa stratégie de reconquête. Le Centre maintient ses deux sièges.
En Valais, le PLR Philippe Nantermod échoue dans sa stratégie de reconquête. Le Centre maintient ses deux sièges. / 19h30 / 1 min. / le 12 novembre 2023

14h45

Beat Rieder et Marianne Maret réélus haut la main au Conseil des Etats

Les deux candidats sortants centristes ont terminé largement en tête de l'élection au Conseil des Etats. Le Haut-Valaisan Beat Rieder l'emporte avec 56'306 voix, son nom figurant sur 65% des bulletins. Il devance sa collègue Marianne Maret (54'273 voix/63%).

Troisième et dernier (29'143 voix/34%), Philippe Nantermod échoue nettement à briser l'hégémonie du Centre à la Chambre Haute à Berne. Il accuse plus de 25'000 voix de retard sur la deuxième place.

Beat Rieder et Marianne Maret se congratulent à Sierre après l'annonce du résultat final du 2e tour de l'élection au Conseil des Etats. [Keystone - Louis Dasselborne]

14h40

Sion entérine les résultats du reste du canton

Les résultats de la capitale du canton de Valais, tombés en dernier, n'ont apporté aucun bouleversement au résultat du deuxième tour. Les deux centristes sortants ont largement décroché le challenger du PLR Philippe Nantermod.

C'est Marianne Maret qui termine en tête avec 4897 voix, devant Beat Rieder (4385). Philippe Nantermod termine à bonne distance (2702).

A peine plus d'un Sédunois sur trois a voté (35,15%), un taux encore inférieur à la moyenne valaisanne.

14h30

Marianne Maret nettement en tête à Martigny

La centriste Marianne Maret remporte Martigny, sa ville natale, avec 2215 voix. Elle distance assez nettement son co-listier Beat Rieder (1872), qui devance tout de même le PLR Philippe Nantermod (1729).

Alors qu'il ne manque plus que les votes de Sion, l'écart entre la 2e place de Marianne Maret (49'376 voix) et la 3e de Philippe Nantermod (26'441) se creuse encore. Le duo du Centre a déjà largement course gagnée.

14h20

Une participation inférieure à 40%

La participation devrait rester sous la barre des 40% pour ce deuxième tour de l'élection au Conseil des Etats. Dans les 120 communes ayant déjà rendu leur verdict, elle s'est montée en moyenne à 39,1%, et il est peu probable que le chiffre grimpe après les dépouillements à Sion et Martigny.

14h00

Martigny et Sion se font attendre

Les résultats de Martigny et Sion se font toujours attendre, mais ne permettront pas à Philippe Nantermod de rattraper son retard.

En effet, les centristes Beat Rieder et Marianne Maret, avec leurs 50'049 voix, respectivement 47'161 voix, font très largement la course en tête. Leur challenger PLR lui comptabilise 24'712 suffrages.

12h45

Plus de 20'000 voix de retard pour le PLR Philippe Nantermod

Alors que seules les communes de Fully, Martigny, Sierre et Sion n'ont pas encore communiqué leurs résultats, le duo de tête conforte son avance.

Beat Rieder et ses 47'405 voix et Marianne Maret et ses 43'857 voix seront donc bien les deux voix valaisannes à retenir au Conseil des Etats.

Le PLR Philippe Nantermod (22'573 voix) fera également le voyage de Berne, mais siégera au Conseil national.

12h25

Plus que 10 communes attendues

Alors que 112 communes sur 122 ont déjà communiqué leurs résultats, le duo centriste reste en tête.

Le Haut-Valaisan Beat Rieder cumule 41'776 voix, suivi par Marianne Maret et ses 37'747 voix.

Le PLR Philippe Nantermod clôt la course avec 18'550 suffrages.

12h10

100 communes ont donné leurs résultats

Les deux candidats sortants centristes sont en tête de l'élection au Conseil des Etats après le dépouillement des résultats de 100 communes. Le Haut-Valaisan Beat Rieder devance sa collègue Marianne Maret.

Pour l'heure, après le vote de 100 communes sur 122, Beat Rieder obtient 34'321 voix, suivi de Marianne Maret (30'659).

Avec 14'453 voix, le libéral-radical Philippe Nantermod est largement devancé.

Les grandes villes du canton ne sont pas encore tombées.

12h01

Beat Rieder et Marianne Maret largement en tête

A l'annonce des premiers résultats, les centristes Beat Rieder et Marianne Maret mènent largement devant le PLR Philippe Nantermod.

Alors que les résultats de 92 communes sur 122 (soit 75,4%) sont connus, les deux candidats centristes ont plus de 15'000 voix d'avance sur leur challenger libéral-radical.

Beat Rieder fait la course en tête avec 28'995 voix, suivi par Marianne Maret (26'002 voix). Philippe Nantermod lui récolte 11'733 voix.

Forum

Le grand débat du 2e tour

Les centristes Marianne Maret et Beat Rieder ainsi que le libéral-radical Philippe Nantermod ont débattu le 8 novembre lors de l'émission Forum.

Le grand débat - Le second tour en Valais pour le Conseil des Etats
Le grand débat - Le second tour en Valais pour le Conseil des Etats / Forum / 23 min. / le 8 novembre 2023

Les enjeux

Philippe Nantermod face à la force du Centre

Le deuxième tour de l'élection au Conseil des Etats se disputera en Valais le 12 novembre. Il opposera les sortants centristes Beat Rieder et Marianne Maret au libéral-radical Philippe Nantermod. Faire tomber la citadelle centriste s'annonce difficile au vu des résultats du premier tour.

Le PLR Philippe Nantermod et les centristes Marianne Maret et Beat Rieder. [Keystone - Anthony Anex et Olivier Maire]

Arrivé troisième avec 25'145 voix, Philippe Nantermod s'est engagé dans un deuxième tour malgré les plus de 18'000 voix qui le séparent de Marianne Maret (2e).

Il y a quatre ans, l'avocat de 39 ans avait renoncé à se lancer au deuxième tour. Il était, certes, arrivé en quatrième position au 1er tour de scrutin, mais avec un score similaire à celui de 2023 (25'727) et "seulement" à 13'933 voix de Marianne Maret, arrivée deuxième.

Lors du scrutin du 22 octobre dernier, la centriste de 65 ans, première Valaisanne élue au Conseil des Etats en 2019, a récolté 43'204 voix et son collègue de parti Beat Rieder, 60 ans, 52'748 voix. Avec de tels scores, les observateurs s'accordent à dire qu'ils sont hors de portée. L'UDC Jean-Luc Addor (23'371 voix), arrivé quatrième, a jeté l'éponge dès les résultats tombés.

Pas le premier assaut

Philippe Nantermod n'est pas le premier à vouloir mettre un terme au monopole centriste qui tient depuis 1857, soit depuis toujours. Personne n'a été aussi près du but que le socialiste Mathias Reynard, qui a échoué en 2019 à 1370 voix alors il n'accusait que quelque 3300 voix de retard au premier tour.

En 2015, le libéral Pierre-Alain Grichting n'était qu'à 1481 voix de faire tomber la citadelle du PDC. Là, le retard n'était que de 8743 suffrages au premier tour.

Certains candidats se sont aussi abstenus: l'UDC Oskar Freysinger s'était retiré en 2011, à l'issue d'un premier tour où il comptait moins de 8000 voix de retard. Le PLR Léonard Bender avait fait de même en 2007, alors qu'il en avait 22'703 de moins.

>> Le sujet du 19h30 :

2ème tour de l’élection au Conseil des Etats : Philippe Nantermod à l'assaut du Centre
2ème tour de l’élection au Conseil des Etats : Philippe Nantermod à l'assaut du Centre / 19h30 / 2 min. / le 3 novembre 2023

Minoritaires désunis

Peu de soutien pour la candidature libérale-radicale

La plupart des partis ayant un certain poids électoral n'appuie pas la candidature de Philippe Nantermod. Le Centre (35,4%) soutient bien évidemment les siens, le PS (14,3%) et les Vert-e-s (8,4%) n'ont donné aucune consigne mais appelé à voter au plus proche de leurs valeurs.

Leurs électorats pourraient bien favoriser la seule candidate en lice dont le profil smartvote se rapproche davantage de leurs préoccupations que celui du libéral-radical. Les femmes socialistes du Valais romand ont d'ailleurs clairement appelé à voter en faveur de Marianne Maret.

L'UDC (24,5%) est partagée. Sa section francophone laisse la liberté de vote. Elle a évoqué pendant la campagne les positions très dures de Philippe Nantermod durant la pandémie de Covid-19, positions qui pourraient crisper certains électeurs du parti au moment de glisser un bulletin dans l'urne.

A l'issue du premier tour, Jean-Luc Addor a toutefois appelé "à titre personnel" à voter Nantermod. Le candidat PLR peut aussi compter sur l'UDC du Haut-Valais qui a appelé à voter pour lui. La section germanophone estime partager une partie des mêmes valeurs, notamment sur la politique énergétique.

Quant aux Vert'libéraux (2%) et au POP (0,7%), ils ne donnent aucune consigne de vote.

Quelle participation?

Philippe Nantermod pourrait bénéficier du nouveau système d'élection qui se déroule via une liste unique et non plus des tickets partisans. Un scénario qui ne s'est toutefois pas reflété dans les résultats du premier tour, où les deux centristes sortants se sont, dès le début, détachés des autres candidats.

Le libéral-radical, d'ores et déjà élu au National, doit aussi faire face à une érosion de son parti: de 18,1% en 2015, sa part électorale est tombée à 16,5% en 2019 et à 14,7% en 2023.

Autre inconnue: la mobilisation. Cette année, le Valais a enregistré son plus bas taux de participation pour des fédérales. Le deuxième tour aux Etats a systématiquement mobilisé moins de personnes. A voir si cela aura un impact sur les résultats.

22 octobre

Rappel des résultats pour l'élection au Conseil national

Les forces politiques sont restées inchangées en Valais le 22 octobre, avec une nette majorité du camp bourgeois (3 centristes, 2 UDC, 1 PLR) face à la gauche (1 PS, 1 Vert).

L'UDC a fortement progressé en termes de pourcentage. Avec 24,5% voix (+4,7 points), elle renforce son statut de deuxième parti du canton, derrière le Centre (35,4%/+0,6) et devant le PLR (14,7%/-1,8).

Le PS, qui recule aussi (14,3%/-0,7), échoue à devancer le PLR. Les Verts affichent le plus net recul et repassent sous la barre des 10% après leur forte poussée de 2019 (8,4%/-2,2). Les Vert'libéraux (2%) et le POP (0,7%) complètent le tableau des forces politiques dans le Vieux Pays.

22 octobre

Rappel des résultats pour l'élection au Conseil des Etats

Il aura finalement manqué 1458 voix au centriste Beat Rieder pour éviter le second tour, soit nettement moins qu'en 2019, où il lui en manquait environ 13'000. Il devance sa collègue de parti Marianne Maret de 9544 voix.

Troisième, le PLR Philippe Nantermod accuse un retard de 18'000 voix sur Marianne Maret. Quatrième, l'UDC Jean-Luc Addor échoue à 1774 unités de Philippe Nantermod.

La gauche est restée loin des bons résultats 2019 du duo Mathias Reynard - Brigitte Wolf. Avec 13'704 voix, la Verte Céline Dessimoz termine devant les deux candidates socialistes, mais elle reste très loin des 36'000 voix obtenues par Mathias Reynard il y a quatre ans.

22 octobre

Le dossier complet

Retour sur les événements de la journée du 22 octobre, avec les résultats détaillés, nos interviews, nos débats et nos décryptages.

Le site des élections fédérales 2023