Modifié

Prévention renforcée contre le cancer de la peau à Neuchâtel

Le canton de Neuchâtel veut prévenir le cancer de la peau. Il touche une personne sur trois en Suisse [RTS]
Le canton de Neuchâtel veut prévenir le cancer de la peau. Il touche une personne sur trois en Suisse / 19h30 / 1 min. / le 22 juin 2022
En Suisse, le cancer de la peau touche 25'000 personnes par an et elle en tue plus de 300. L'action de prévention solaire du canton de Neuchâtel a été renforcée en se déployant dans plusieurs communes afin de toucher une population plus large.

Le soleil est bon pour la santé, que ce soit pour ses apports en vitamine D ou son effet bénéfique sur le moral, à condition que l'on s'expose avec précaution. En plus du vieillissement de la peau et des brûlures, le risque de cancer de la peau est très élevé si l'on ne prend pas les mesures adéquates. C'est pourquoi l'Association des communes neuchâteloises, avec le soutien du canton de Neuchâtel, a redynamisé ses actions de prévention cet été.

Depuis huit ans, les campagnes de prévention sont fréquentes dans les piscines, mais cette année les communes sont également engagées. "Chaque commune a posé un projet pour être présente durant ses manifestations et sortir des piscines", explique Souhaïl Latrèche, médecin et chef du service de la santé de La Chaux-de-Fonds.

Par exemple au Val-de-Travers (NE), un voile a été installé sur une pataugeoire afin de protéger les enfants. En ville de Neuchâtel, ce sont les cyclistes qui ont reçu des informations dans le cadre de Neuchâtelroule. Des stands seront aussi présents lors de manifestations sportives et fêtes populaires. Des flyers et affiches dans les lieux stratégiques rappelleront à la population les bonnes pratiques.

Les conseils

Face au quatrième cancer le plus fréquent en Suisse, qui touche autant les hommes que les femmes, il y a des mesures de protections possibles. La plus simple étant de ne pas s'exposer entre 11h et 15h, là où les rayons UV sont les plus agressifs. Mais attention aux rayons indirects, émis par la réverbération du soleil sur l'eau, le sable, le béton ou la neige.

Les autres options sont de porter un chapeau, des lunettes de soleil et des habits couvrants et d'appliquer de la crème solaire à indice de protection élevé, généreusement et régulièrement, sur les parties de la peau exposées. Ceci vaut pour les mois de mars à octobre, ainsi que par temps couvert, car jusqu'à 80% des rayons UV peuvent traverser les nuages.

Les enfants jusqu'à un an ne devraient pas être exposés au soleil. Puis, jusqu'à l'adolescence, la peau reste sensible, tout comme chez les personnes à peau claire et les personnes âgées. Enfin, de façon générale, les expositions au soleil prolongées sont à éviter, tout comme le solarium. Le Centre international de recherche sur le cancer a d'ailleurs classé les solariums dans la catégorie la plus élevée de risques de cancer, car l'intensité des rayons y est très forte.

Mélanie Siggen-Beney/Elisa Casciaro

Publié Modifié