Le suivi de "Genève" pour les élections fédérales 2023. [RTS]
Publié Modifié

Mauro Poggia ira à Berne avec le socialiste Carlo Sommaruga, Lisa Mazzone annonce son retrait de la politique

- Arrivé en tête avec près de 9000 voix d'avance sur le socialiste Carlo Sommaruga, Mauro Poggia (55'317 voix) a brisé l'hégémonie de la gauche genevoise au Conseil des Etats. L'ancien conseiller d'Etat MCG ira à Berne.

- En terminant deuxième et en devançant sa colistière Verte Lisa Mazzone (45'300 voix) d'un peu plus de 1000 voix, Carlo Sommaruga (46'423 voix) est donc une nouvelle fois élu.

- Réagissant à ces résultats, Lisa Mazzonne a de son côté annoncé son retrait de la politique. "Je ferai vivre mes convictions ailleurs, par d'autres biais", a déclaré la sénatrice sortante.

- L'UDC Céline Amaudruz arrive quant à elle en quatrième position avec 40'371 voix.

20h55

Fin de l'hégémonie de la gauche genevoise au Conseil des Etats

A Genève, c'est la fin de l'hégémonie de la gauche au Conseil des Etats. Le candidat MCG Mauro Poggia est élu au premier rang avec 54% des voix. Il a près de 9000 voix d'avance sur le candidat du PS Carlo Sommaruga, réélu aujourd'hui

"Ma priorité, c'est travailler, de connaître les dossiers et de montrer que je suis quelqu'un avec lequel on peut composer", souligne l'élu du MCG dans le 19h30.

>> Voir le sujet du 19h30 :

A Genève, l’alliance de droite place Mauro Poggia au Conseil des Etats au détriment de Lisa Mazzone
A Genève, l’alliance de droite place Mauro Poggia au Conseil des Etats au détriment de Lisa Mazzone / 19h30 / 1 min. / le 12 novembre 2023

>> Ecouter le sujet de La Matinale :

Le PS Carlo Sommaruga (à gauche) avec le MCG Mauro Poggia, respectivement arrivés deuxième et premier du second tour l'élection au Conseil des Etats. [keystone - Martial Trezzini]keystone - Martial Trezzini
Elections fédérales dans le canton de Genève, la fin du ticket rose-vert / La Matinale / 56 sec. / le 13 novembre 2023

Non réélue, la Verte Lisa Mazzone a choisi à 35 ans de mettre un terme à sa carrière politique.

>> Voir aussi le 19h30 :

Non réélue au deuxième tour des élections fédérales, la Verte genevoise Lisa Mazzone se retire de la vie politique.
Non réélue au deuxième tour des élections fédérales, la Verte genevoise Lisa Mazzone se retire de la vie politique. / 19h30 / 2 min. / le 12 novembre 2023

19h30

Mauro Poggia : "Je touche aussi une partie de la gauche"

Comme lors du 22 octobre, le MCG Mauro Poggia est donc le grand vainqueur de ce second tour de l'élection pour le Conseil des Etats.

Invité de l'émission Forum dimanche, l'ancien conseiller d'Etat genevois a affirmé ne pas être forcément le mieux placé pour expliquer ce succès mais a toutefois estimé que sa personne "touchait beaucoup plus largement que son propre parti".

"Je touche aussi une partie de la gauche, qui voit dans les combats que je mène, des combats qui sont traditionnellement de gauche mais qui, pour moi, sont du bon sens, notamment dans le domaine de l'assurance maladie et de la sécurité sociale de notre pays", analyse-t-il.

>> L'interview complète de Mauro Poggia dans Forum :

Elections fédérales à Genève, interview de Mauro Poggia
Elections fédérales à Genève, interview de Mauro Poggia / Forum / 3 min. / le 12 novembre 2023

Un résultat "historique" pour l'UDC

Questionné pour savoir si l'alliance de droite avait véritablement fonctionné, alors que l'UDC Céline Amaudruz a terminé à la quatrième position, distancée de près de 5000 voix par la Verte Lisa Mazzone (3e), Mauro Poggia dit regretter ce résultat mais tient à recontextualiser.

"Jamais l'UDC n'a fait un résultat pareil. C'est historique. Et s'il l'a fait, c'est bien parce qu'il a aussi pu compter sur le soutien d'autres partis de droite. Donc ça a fonctionné, mais pas suffisamment et je le regrette, pour que Madame Amaudruz puisse siéger avec moi (…) mais encore une fois, ça reste un résultat historique pour ce parti qui n'a pas une place aussi forte à Genève qu'ailleurs", détaille-t-il.

"Je ne siégerai pas seul"

Seul membre du MCG au Conseil des Etats, avec quel groupe Mauro Poggia siégera-t-il? A cette interrogation, déjà brûlante après les résultats du premier tour, le nouvel élu assure qu'il "ne siégera pas seul" mais se laisse encore un peu de temps.

"Il y a plusieurs ouvertures aujourd'hui et je pense qu'il faudra effectivement que je sache où je peux faire le mieux mon travail, où je peux davantage convaincre pour disposer des forces nécessaires. Cela se décidera soit cette semaine, soit au début de la semaine suivante", conclut-il.

>> Voir aussi son interview dans le 19h30 :

L'interview de Mauro Poggia, élu triomphalement au Conseil des Etats
L'interview de Mauro Poggia, élu triomphalement au Conseil des Etats / 19h30 / 3 min. / le 12 novembre 2023

19h00

Carlo Sommaruga: "Une tristesse personnelle et une tristesse politique"

Arrivé en deuxième position du second tour au Conseil des Etats, le socialiste Carlo Sommaruga s'est dit "satisfait" de sa réélection mais explique aussi éprouver une double tristesse.

"Naturellement je suis satisfait et je remercie les citoyens et citoyennes qui m'ont fait confiance mais j'ai une tristesse personnelle, parce que j'ai une amitié avec Lisa Mazzone et une tristesse politique, parce que nous avions un duo bien organisé, complice et cohérent avec les votes de la population genevoise lors des votations sur les référendums et les initiatives", analyse-t-il dimanche dans l'émission Forum.

"On avait la ferme volonté de dépasser Mauro Poggia"

Le socialiste est passé pour un peu plus de 1000 voix devant sa colistière Lisa Mazzone, alors qu'il avait terminé en troisième position lors du premier tour le 22 octobre dernier.

Questionné pour savoir s'il n'y avait pas eu des stratégies dans le camp socialiste pour assurer sa place au Conseil des Etats alors que Mauro Poggia apparaissait favori, Carlo Sommaruga réfute.

"Je crois que ce qui a été fait à partir du début du deuxième tour, c'est une mobilisation la plus large possible, conjointement entre Lisa Mazzone et moi-même, avec le Parti socialiste, les Verts et l'ensemble des associations du canton (...) on avait une ferme volonté de dépasser Monsieur Poggia et d'obtenir les deux sièges et on y a cru jusqu'au bout, en espérant rallier la frange humaniste du Centre et du PLR qui pouvait voter pour nous", explique-t-il.

"J'ai déjà eu l'occasion de regarder un peu les résultats techniques. J'ai vu que le nombre de personnes qui ont voté uniquement pour moi ou uniquement pour Lisa Mazzone est pratiquement identique. Par contre, il y a une différence de 1000 voix environ entre ceux qui ont voté Poggia/Sommaruga et ceux qui ont voté Poggia/Mazzone. Et cette différence, je ne peux pas me l'expliquer", ajoute-t-il.

>> L'interview complète de Carlo Sommaruga dans Forum :

Elections fédérales à Genève, interview de Carlo Sommaruga
Elections fédérales à Genève, interview de Carlo Sommaruga / Forum / 3 min. / le 12 novembre 2023

18h45

Céline Amaudruz: "Des femmes qui ont fait perdre les femmes"

Arrivée en quatrième position du second tour de l'élection au Conseil des Etats, l'UDC Céline Amaudruz a estimé dimanche dans l'émission Forum que son score était "assez incroyable". Une réalité qui ne l'empêche pas cependant d'éprouver "une grande déception" à titre personnel.

Répétant à  plusieurs reprises ne "pas vouloir s'exprimer à chaud" du fait de sa fonction de présidente de la section genevoise de l'UDC, Céline Amaudruz a toutefois rappelé "que les femmes du Centre ont appelé à voter contre l'UDC".

"Je trouve ça vraiment regrettable, je pense que ce sont des femmes qui ont fait perdre des femmes", analyse-t-elle.

"Mon électorat a joué le jeu"

Celle qui a été réélue au Conseil national le 22 octobre dernier estime que son électorat a en revanche pleinement "joué le jeu" de l'alliance de droite.

"Au premier tour, j'avais quasiment 4000 personnes qui n'avaient voté que pour moi et elles ne sont plus que 1000 au deuxième tour. Donc toutes ces personnes ont joué le jeu et je les en remercie car c'était vraiment mon souhait", confie-t-elle.

Pour Céline Amaudruz, il faudra encore regarder de près "l'analyse des votes", mais elle estime toutefois que que l'élection de Mauro Poggia, après seize ans de règne de la gauche, "est historique".

>> L'interview dans Forum de Céline Amaudruz :

Elections fédérales à Genève, interview de Céline Amaudruz
Elections fédérales à Genève, interview de Céline Amaudruz / Forum / 3 min. / le 12 novembre 2023

18h30

Nicolas Walder : "J’espère que c’est une interruption et pas une fin de carrière"

L'échec de la Verte Lisa Mazzone à sa réélection au Conseil des Etats est un coup dur pour la gauche mais l'annonce de son retrait de la politique est sans doute pire.

Invité de Forum dimanche, le conseiller national Nicolas Walder (Verts/GE) estime que ce serait "une immense perte" pour les Verts mais "aussi pour Genève et pour le pays".

"J'espère que c'est une interruption et pas une fin de carrière. Elle a 35 ans, je pense qu'elle souhaite réorienter sa vie professionnelle et sa vie tout court et elle a totalement raison mais j'espère vraiment que c'est juste une pause", déclare-t-il.

>> L'interview intégrale de Nicolas Walder dans Forum :

Elections fédérales à Genève, interview de Nicolas Walder
Elections fédérales à Genève, interview de Nicolas Walder / Forum / 3 min. / le 12 novembre 2023

"Elle a travaillé sur des dossiers extrêmement importants"

Pour celui qui est également vice-président des Verts au niveau national, Lisa Mazzone a été capable à Berne "de faire bouger les lignes".

"Elle a travaillé sur des dossiers extrêmement importants comme le droit pénal sexuel, où elle a obtenu de ses collègues de droite des ouvertures très intéressantes", juge-t-il.

"Je suis personnellement très déçu. J'aime beaucoup Lisa Mazzone comme personne et j'ai énormément de respect pour tout ce qu'elle a accompli", ajoute-t-il.

Questionné enfin pour savoir s'il avait une explication à ce revers électoral, alors que Lisa Mazzone avait terminé deuxième du premier tour, Nicolas Walder juge qu'il est encore trop tôt pour tirer des conclusions mais estime qu'il s'agit plutôt d'une tendance de fond, avec les Verts qui ont perdu des plumes lors de ces élections

"Ça se joue à pas grand-chose, on parle de 1000 voix (…) mais on va faire un travail d'introspection au sein du parti, au niveau national et au niveau genevois, pour voir ce qui n'a pas fonctionné", conclut-il.

18h20

Retour sur les événements de la journée

L'élection sans coup férir du MCG Mauro Poggia, premier de ce second tour pour le Conseil des Etats, est une demi-surprise.

Très populaire, l'ancien conseiller d'Etat genevois avait déjà fait un très bon score au premier tour, mais son résultat de dimanche, près de 9000 voix d'avance sur le conseiller d'Etat sortant Carlo Sommaruga (PS), impressionne. En tout, il a engrangé plus de 15'000 voix supplémentaires depuis le 22 octobre dernier.

A gauche, c'est la défaite de la Verte Lisa Mazzone qui a été un véritable coup de massue. A 35 ans, la conseillère aux Etats sortante a annoncé vouloir se retirer de la politique.

>> Les explications de Forum :

Elections fédérales: à Genève, Mauro Poggia siègera aux côtés de Carlo Sommaruga
Elections fédérales: à Genève, Mauro Poggia siègera aux côtés de Carlo Sommaruga / Forum / 2 min. / le 12 novembre 2023

16h10

Fin du monopole de l'alliance rose-verte

Après 16 ans au Conseil des Etats, l'alliance rose-verte genevoise a donc perdu son monopole au profit du MCG.

Du côté des Verts, la déception était palpable dimanche après-midi. Lisa Mazzone, 35 ans, mais déjà très expérimentée à Berne avec un mandat de conseillère nationale (2015-2019) et quatre ans au Conseil des Etats (2019-2023) était souvent considérée comme une enfant prodige de la gauche.

Lisa Mazzone avec son compagnon le dimanche 12 novembre 2023, après l'échec au second tour de l'élection au Conseil des Etats. [keystone - Martial Trezzini]

15h10

Mauro Poggia et Carlo Sommaruga officiellement élus au Conseil des Etats

Les Vert-e-s genevois ont perdu dimanche leur fauteuil au Conseil des Etats. La sortante Lisa Mazzone a terminé en troisième position, selon les résultats définitifs. Le MCG Mauro Poggia et le socialiste Carlo Sommaruga sont élus.

Mauro Poggia a conforté sa première place en obtenant 55'317 voix, suivi par le sortant Carlo Sommaruga qui a recueilli 46'423 voix. La Verte Lisa Mazzone obtient 45'300 voix. L'UDC Céline Amaudruz arrive quatrième, avec 40'317 voix.

14h45

Le PLR garde son siège à l’exécutif de Carouge

Le PLR conserve son siège à l'exécutif de Carouge (GE) avec l'élection dimanche de Raffaele Fraomene. Cet informaticien succède à Anne Hiltpold, élue en mai dernier au Conseil d'Etat. A Onex (GE), un deuxième tour sera nécessaire pour désigner le successeur de la socialiste Carole-Anne Kast.

Raffaele Fraomene, 38 ans, a obtenu 3'311 voix, soit bien plus que la majorité absolue, ce qui lui permet de passer au premier tour de cette élection complémentaire. Il devance largement le second candidat, l'UDC Michel Baud, qui a obtenu 1'310 voix. La gauche, qui ne revendiquait pas ce siège, n'a pas présenté de candidat.

Le conseiller administratif élu dimanche, qui siégeait jusqu'à présent au Conseil municipal, reprendra les domaines de l'enfance, des ressources humaines, du social et de la sécurité. Il rejoindra la socialiste Stéphanie Lammar et la Verte Sonja Molinari.

Cette élection complémentaire à Carouge ne réservait que peu de suspense. En effet, le PLR est le parti le plus fort dans la Cité sarde avec dix sièges au Conseil municipal. L'UDC n'a, de son côté, pas d'élu au sein du délibératif. La participation a atteint 32,95%.

14h20

Céline Amaudruz dénonce "une campagne de dénigrement"

Arrivée en quatrième position dimanche, l'UDC Céline Amaudruz a déploré la "vaste campagne de dénigrement" qui l'a visée durant  l'entre-deux-tours.

 "Ma défaite, c’est la défaite du vrai féminisme, celui qui n’enferme pas les femmes dans les revendications de gauche", a relevé Céline Amaudruz.

14h10

"Satisfaction personnelle" pour Carlo Sommaruga

Le socialiste Carlo Sommaruga, réélu dimanche, a exprimé sa "grande satisfaction personnelle" mais aussi "sa profonde tristesse de ne pas continuer avec Lisa Mazzone".

La différence avec Lisa Mazzone est faible, ce qui montre que la campagne a porté ses fruits, a ajouté Carlo Sommaruga.

Encore dans l'émotion, le socialiste n'a pas voulu livrer d'analyse politique sur ce résultat.

Le socialiste Carlo Sommaruga a été réélu au Conseil des Etats. [keystone - Martial Trezzini]

14h05

Mauro Poggia: "L'alliance de droite a bien fonctionné"

Très satisfait de son élection dimanche au Conseil des Etats, le MCG Mauro Poggia a insisté sur sa capacité à défendre des thématiques au-delà des clivages politiques. Selon l'ex-conseiller d'Etat genevois, l'alliance de droite a fonctionné.

"Ma priorité, c'est de travailler, de connaître les dossiers et de montrer que je suis quelqu'un avec lequel on peut composer, quelqu'un qui a du bon sens et qui recherche des solutions", a relevé Mauro Poggia. "La première étape est maintenant d'intégrer un groupe parlementaire", a-t-il souligné, précisant que les discussions étaient en cours.

"Il faut reconnaître que l'alliance de droite scellée pour cette élection a bien fonctionné", a ajouté Mauro Poggia. Il appelle déjà à la renouveler pour de prochaines échéances.

Le président du MCG François Baertschi a relevé le caractère "historique" de ce résultat. "Après 16 ans d'hégémonie de la gauche au Conseil des Etats, nous avons réussi à y mettre fin. Mauro Poggia a été reconnu par la population et l'alliance de droite a fonctionné", a-t-il déclaré.

14h00

Chloé Frammery loin derrière en cinquième position

Très loin derrière les 4 premières places, les candidates de la liste "Liberté" Chloé Frammery (3808 suffrages) et Anastacia-Natalia Ventouri (3052) arrivent respectivement en cinquième et sixième position.

Chloé Frammery s'était notamment fait connaître durant la pandémie pour son opposition aux mesures sanitaires.

13h40

Lisa Mazzone annonce se retirer de la politique

Arrivée troisième dimanche au 2e tour de l'élection au Conseil des Etats à Genève, la Verte Lisa Mazzone a indiqué se retirer de la politique. "Je ferai vivre mes convictions ailleurs, par d'autres biais", a déclaré la sénatrice sortante.

>> Voir le sujet du 19h30 sur le retrait de Lisa Mazzone :

Non réélue au deuxième tour des élections fédérales, la Verte genevoise Lisa Mazzone se retire de la vie politique.
Non réélue au deuxième tour des élections fédérales, la Verte genevoise Lisa Mazzone se retire de la vie politique. / 19h30 / 2 min. / le 12 novembre 2023

Selon les résultats anticipés, basés sur 90 à 95% du vote par correspondance, Lisa Mazzone recueille plus d'un millier de voix de moins que son colistier, le socialiste Carlo Sommaruga. Agée de 35 ans, la politicienne vit son premier échec politique. Elle n'a pas caché ses larmes à son arrivée dans la rue de l'Hôtel-de-Ville.

"On sera représenté par deux hommes de 64 ans. C'est un choix de Genève, je ne peux que le regretter", a indiqué Lisa Mazzone sur le plateau de Léman Bleu. Et de rappeler que si elle avait été réélue, elle aurait présidé le Conseil des Etats: "C'est une occasion manquée pour Genève."

12h50

Mauro Poggia très largement en tête

A Genève, Mauro Poggia est largement en tête dimanche au 2e tour de l'élection au Conseil des Etats, selon les résultats anticipés basés sur le vote par correspondance (95% des bulletins totaux). Il devance de quelque 10'000 voix le socialiste Carlo Sommaruga. Le MCG rejoindra donc Berne.

>> Revoir l'analyse de Julien Chiffelle dans le 12h45 :

Élections fédérales : le MCG Mauro Poggia devance le socialiste Carlo Sommaruga et sa colistière la Verte Lisa Mazzone. L’analyse de Julien Chiffelle.
Élections fédérales : le MCG Mauro Poggia devance le socialiste Carlo Sommaruga et sa colistière la Verte Lisa Mazzone. L’analyse de Julien Chiffelle. / 12h45 / 1 min. / le 12 novembre 2023

La Verte Lisa Mazzone arrive quant à elle en troisième position avec 42'476 voix et l'UDC Céline Amaudruz termine quatrième (38'843 voix).

Les résultats après 95% des votes. [République et canton de Genève]

12h30

Des premiers résultats attendus à 12h45

Dans la course au Conseil des Etats, les premiers résultats sont attendus à 12h45.

Si les écarts sont trop faibles, il faudra attendre la fin complète du dépouillement dans l'après-midi voire en cours de soirée.

DIMANCHE 12 NOVEMBRE

Un taux de participation en hausse à J-1 du second tour de la course au Conseil des Etats

Un jour avant la fin du délai pour voter au deuxième tour de l'élection au Conseil des Etats, 97'585 électeurs et électrices avaient mis un bulletin dans l'urne, soit un taux de participation de 35,1%.

En 2019, ils étaient 82'746 à avoir déjà voté 24 heures avant la date limite pour le second tour, soit 30,8%.

Forum

Le grand débat du 2e tour

Le socialiste Carlo Sommaruga, la Verte Lisa Mazzonne, le MCG Mauro Poggia et l'UDC Céline Amaudruz ont débattu le 2 novembre lors de l'émission Forum.

Le grand débat - Les candidats au Conseil des Etats à Genève
Le grand débat - Les candidats au Conseil des Etats à Genève / Forum / 28 min. / le 2 novembre 2023

Duo surprise et inédit pour la droite

Une discipline de vote qui sera cruciale

A Genève, la droite ne veut pas une nouvelle fois laisser passer sa chance de revenir au Conseil des Etats. Très populaire au bout du lac, le MCG Mauro Poggia, 64 ans, a créé la sensation lors du premier tour en arrivant en première position.

Mauro Poggia, Lisa Mazzone, Carlo Sommaruga et Céline Amaudruz. [Keystone]

L'ex-conseiller d'Etat est en lice avec la vice-présidente de l'UDC Suisse Céline Amaudruz, 44 ans. La conseillère nationale réélue s'est placée en quatrième position au premier tour.

Ce ticket inédit est conforme aux engagements pris dans le cadre de l'alliance genevoise. Le PLR, le Centre, l'UDC et le MCG avaient décidé de ne maintenir que les deux meilleurs candidats de droite du premier tour. L'UDC et le MCG, ravis de ne plus être de simples porteurs d'eau, ont ainsi le champ libre pour le deuxième tour.

Reste que cette stratégie, même si elle a été officiellement approuvée, suscite du mécontentement auprès de certains membres du Centre et du PLR peu enclins à frayer avec la droite populiste. Les Femmes du Centre se sont ainsi désolidarisées de cette alliance en refusant d'accorder leur soutien à l'UDC. La discipline de vote sera la clé pour gagner cette élection qui reste très ouverte.

>> Voir le sujet du 19h30 :

Élections fédérales: À Genève, la droite confirme son alliance pour le second tour de l’élection au Conseil des États
Élections fédérales: À Genève, la droite confirme son alliance pour le second tour de l’élection au Conseil des États / 19h30 / 1 min. / le 24 octobre 2023

Seize ans de règne aux Etats pour la gauche

Un appel à voter compact qui fonctionne toujours

La gauche, qui représente Genève aux Etats sans partage depuis 2007, compte bien conserver ses deux fauteuils. Alliés dès le premier tour, la Verte Lisa Mazzone, âgée de 35 ans, et le socialiste Carlo Sommaruga, 64 ans, ont terminé en deuxième et troisième position, dans un mouchoir de poche.

L'appel à voter compact, qui a fonctionné au premier tour, devrait à nouveau être suivi le 12 novembre. Les deux sénateurs sortants bénéficieront du soutien de la gauche radicale qui a retiré ses quatre candidats largement distancés. Ils devraient aussi engranger des voix des Vert'libéraux qui ont retiré leur candidat en appelant à voter pour ceux qui défendent une société durable, ouverte et égalitaire.

Les milieux syndicaux, associatifs et féministes ont aussi exprimé leur soutien aux deux candidats de gauche. Ils entendent faire barrage aux représentants de "partis anti-frontaliers, xénophobes, rétrogrades, climatosceptiques, contre les locataires et à la botte des lobbies économiques, de la santé et de l’immobilier".

>> Voir le sujet du 19h30 :

Élection au Conseil des États: À Genève, la gauche se mobilise sur le terrain pour conserver ses deux sièges que la droite lorgne
Élection au Conseil des États: À Genève, la gauche se mobilise sur le terrain pour conserver ses deux sièges que la droite lorgne / 19h30 / 2 min. / le 4 novembre 2023

22 octobre

Rappel des résultats pour l'élection au Conseil des Etats

Avec 38'761 voix, Mauro Poggia a créé la surprise au premier tour de la course au Conseil des Etats. L'ancien conseiller d'Etat genevois a devancé la Verte Lisa Mazzone (38'019 voix) et le sortant socialiste Carlo Sommaruga (37'838 voix).

Avec 28'365 voix, Céline Amaudruz est arrivée en quatrième position et est la seconde candidate la mieux classée de l'Alliance genevoise, qui regroupe le PLR, le Centre, l'UDC et le MCG. Elle a toutefois obtenu près de 10'000 voix de moins que le mieux élu, Mauro Poggia.

22 octobre

Rappel des résultats de l'élection pour le Conseil national

A Genève, les Vert-e-s ont chuté le dimanche 22 octobre à l'élection du Conseil national. Par rapport à il y a quatre ans, la formation a essuyé un recul de 8,7%. Il lui a fallu abandonner l'un de ses trois sièges à la Chambre du peuple. Les socialistes ont quant à eux gagné un siège alors que le MCG, avec 9,75% des suffrages, a fait son grand retour sous la Coupole, y envoyant deux de ses représentants.

Le vice-président du parti Vert'libéral, Michel Matter, s'est trouvé également du côté des perdants de l'élection. Le conseiller national va devoir quitter Berne à la fin de l'année, après un mandat. Chez les Vert-e-s, c'est la sortante Isabelle Pasquier-Eichenberger qui a fait les frais des mauvais résultats de sa formation et qui a perdu son siège. De son côté, l'extrême gauche, partie divisée, n'est pas parvenue à conserver le fauteuil qu'occupait Stefania Prezioso.

L'UDC, qui a obtenu 14,2% des voix, en progression de 1,3%, conserve deux élus au Conseil national. La formation talonne dorénavant le PLR, qui a recueilli 15,35% des suffrages et maintient également ses deux sièges.

Le Centre a enregistré quant à lui une légère érosion de son électorat (-0,26%) et a obtenu 7,01% des voix. Le sortant Vincent Maitre a conservé son siège.

22 octobre

Le dossier complet

Retour sur les événements de la journée du 22 octobre, avec les résultats détaillés, nos interviews, nos débats et nos décryptages.

Le site des élections fédérales 2023