Modifié

La Ville de Genève valide un crédit de quatre millions pour le CICR

La Ville de Genève débloque une subvention exceptionnelle de 4 millions de francs pour le CICR
La Ville de Genève débloque une subvention exceptionnelle de 4 millions de francs pour le CICR / 12h45 / 1 min. / le 4 octobre 2023
La Ville de Genève vole au secours du Comité international de la Croix-Rouge. Le Conseil municipal a validé mardi soir un crédit exceptionnel de quatre millions de francs pour aider l'organisation humanitaire.

Ce montant vise à pallier les besoins de l'organisation humanitaire dans l'accomplissement de son mandat, plus spécifiquement en faveur du siège genevois et des emplois qui y sont rattachés, avait indiqué le 20 septembre dernier l'exécutif de la Ville de Genève lors du dépôt de sa demande auprès du délibératif.

"Nous avons émis le souhait que l'aide que nous octroyons soit pour le siège de Genève et pour ses emplois", rappelle le maire de Genève Alfonso Gomez dans le 12h45.

L'exécutif estime que cette subvention est un signal fort de la confiance accordée au CICR et qu'elle reflète le positionnement de Genève comme ville humanitaire et engagée.

Un CICR en crise

L'institution humanitaire, qui a son siège à Genève depuis 160 ans, vit actuellement une crise financière sans précédent. La multiplication des conflits internationaux, la guerre en Ukraine ou encore la crise du Covid ont augmenté sensiblement les besoins alors que les contributions financières se sont faites plus rares.

L'organisation a d'ailleurs annoncé le 11 septembre qu'elle devra mener des "coupes significatives", dont environ 270 postes à son siège genevois et 1800 à travers le monde.

>> Réécouter également le reportage du 12h30 :

Le Conseil administratif de la Ville de Genève veut verser une contribution de 4 millions au CICR. [Keystone]Keystone
La Ville de Genève valide un crédit de quatre millions pour le CICR / Le 12h30 / 1 min. / le 4 octobre 2023

Un soutien net à Genève mais aussi des critiques

A Genève, si l'hémicycle a largement accepté cette aide financière en faveur du CICR, il y a tout de même eu certaines réticentes. Dans les rangs du PLR et de l'UDC, on souhaitait attendre le rapport de gestion que le CICR a commandé avant d'autoriser ce crédit, car la conjoncture ne serait pas la seule responsable de la mauvaise posture de l'organisation humanitaire.

Le CICR est accusé d'avoir voulu grandir trop vite et s'être ainsi éparpillé. Des problèmes de gestion sont également pointés du doigt, comme la trop grande rémunération des dirigeants.

La proposition du PLR et de l'UDC a donc toutefois été écartée, au même titre qu'une idée du MCG qui souhaitait de son côté avoir la garantie que l'argent soit alloué à la préservation des emplois à Genève. Le CICR qui a toutefois assuré que ces 4 millions de francs contribuerait à couvrir les frais de fonctionnement du siège genevois de l'organisation.

Ces quatre millions s'ajoutent à une aide extraordinaire du Canton de Genève de 39,7 millions au mois de juin dernier et à une augmentation de 50 millions de la participation financière annuelle de la Confédération.

ther

Publié Modifié