Modifié

Le printemps est arrivé, selon le marronnier officiel de Genève

Chaque année, le premier bourgeon du marronnier officiel de la République – situé sur la Treille – annonce l'avènement du printemps. [Ville de Genève]
Le printemps est arrivé, selon le marronnier officiel de Genève / Le Journal horaire / 9 sec. / le 12 mars 2019
A Genève, le marronnier officiel de la promenade de la Treille a fait éclore sa première feuille mardi. Cette éclosion, qui marque symboliquement l'arrivée du printemps, se situe dans la moyenne des cinq dernières années.

Commencée officiellement le 16 mars 1818, cette tradition genevoise fête cette année son 202e anniversaire, indique le sautier de la République et Canton de Genève Laurent Koelliker.

Une tâche protocolaire

Chaque année, le premier bourgeon du marronnier officiel de la République – situé sur la Treille – annonce l'avènement du printemps. [Ville de Genève]Chaque année, le premier bourgeon du marronnier officiel de la République – situé sur la Treille – annonce l'avènement du printemps. [Ville de Genève]L'une des tâches protocolaires du sautier est précisément de surveiller l'éclosion de la première feuille du marronnier officiel de la Treille.

Le 12 mars 2019 sera inscrit sur le parchemin qui recense toutes les dates. Celui-ci est conservé dans la Tour Baudet, là où siège le gouvernement.

Quatre marronniers

A ce jour, il y a eu quatre marronniers officiels. Le précédent est mort. Il annonçait le printemps depuis 1929: il a été coupé il y a deux ans... Il a été remplacé en 2015 par un nouvel arbre, situé en face de la Tour Baudet: il comporte une plaque expliquant son statut particulier.

>> Lire: Un nouveau marronnier officiel nommé ad intérim à Genève

Les premiers marronniers au XVIIIe siècle

La Treille, en plein centre de Genève, a accueilli ses premiers marronniers dans une période marquée par un retour à la nature, au XVIIIe siècle.

C'est le temps de la botanique et du naturalisme, représentés à Genève par les Genevois Horace Bénédict de Saussure et Auguste Pyrame de Candolle.

Stéphanie Jaquet et l'ats

Publié Modifié