Modifié le 03 décembre 2018 à 20:44

Le comité directeur du PLR genevois invite Pierre Maudet à démissionner

Le comité directeur du PLR genevois invite Pierre Maudet à démissionner
Le comité directeur du PLR genevois invite Pierre Maudet à démissionner 12h45 / 2 min. / le 03 décembre 2018
Réuni lundi en urgence, le comité directeur du PLR genevois a invité le conseiller d'Etat Pierre Maudet à démissionner. Ce dernier appelle à la tenue dans les plus brefs délais d'une assemblée générale extraordinaire du parti.

"Ce matin, le comité directeur a invité par une décision très claire le conseiller d'Etat Pierre Maudet à démissionner pour le bien de nos institutions, de la République et canton de Genève", a expliqué à la presse le président du PLR Alexandre de Senarclens.

>> L'interview d'Alexandre de Senarclens dans le 12h30: 

Alexandre de Senarclens.
Le 12h30 - Publié le 03 décembre 2018

"Lui seul peut décider de l'issue qu'il veut donner à cette affaire et nous espérons qu'elle soit la plus proche possible", a-t-il poursuivi, ajoutant que l'option d'une exclusion n'est pas sur la table.

Par 21 voix contre 7, les membres du comité directeur ont "avec un profond regret" suivi la position de la présidence du Parti libéral-radical genevois qui proposait la semaine passée la démission du conseiller d'Etat.

>> Lire: Selon la présidence du PLR genevois, Pierre Maudet doit démissionner

Payées par des tiers, ses cotisations au PLR ont été déduites

Le PLR suisse avait aussi encouragé mercredi passé le ministre à quitter son poste après l'avoir entendu. Une séance au cours de laquelle Pierre Maudet a confirmé avoir déduit de ses impôts pendant plusieurs années des cotisations à son parti qu'il n'avait pas payées lui-même, mais via son association de soutien, indique La Tribune de Genève. Des déductions à nouveau évoquées avec le comité directeur de la section cantonale lundi.

>> Lire: Une association de soutien à Pierre Maudet fait des remous à Genève

La RTS a par ailleurs obtenu des documents datant de 2015, 2016 et 2017, signés par les trésoriers du PLR, attestant que Pierre Maudet a versé la somme de 10'000 francs au titre de cotisation pour son mandat d'exécutif à plein temps.

  Attestation 2015 de Pierre Maudet. Attestation 2015 de Pierre Maudet. [RTS]

Une assemblée générale du parti pour épilogue?

Pour sa part, Pierre Maudet a appelé de ses voeux "une discussion avec la base", à savoir une assemblée générale extraordinaire. Des membres du PLR ont également diffusé une lettre demandant "la tenue sans délai" de cette assemblée.

Alexandre de Senarclens a toutefois précisé que le parti travaille à organiser "dans les meilleurs délais" une AG extraordinaire, vraisemblablement en janvier "pour des raisons organisationnelles". Il ne s'attend toutefois pas à ce que la base du parti affiche une position contraire à celle du comité directeur.

jzim/ptur en collaboration avec Laetitia Guinand

>> Ecouter l'interview de Nicolas Aubert, qui défend Pierre Maudet, dans Forum:

Nicolas Aubert, président du PLR de Vernier.
PLR Vernier
Forum - Publié le 03 décembre 2018

Publié le 03 décembre 2018 à 08:43 - Modifié le 03 décembre 2018 à 20:44

"Il doit partir, assumer ses responsabilités"

Interrogé dans le 12h30 de la RTS, Alexandre de Senarclens a confirmé que Pierre Maudet n'entendait toujours pas démissionner pour le moment, malgré l'appel politique du comité directeur du parti. "Nous estimons qu'il n'est plus en mesure d'être conseiller d'Etat, de porter cette charge pour le canton de Genève (...) Nous souhaitons qu'il prenne la mesure de cette situation et qu'il se batte pour ce parti dont il a été président".

Alexandre de Senarclens ne pense par contre pas qu'il est nécessaire d'en arriver à son exclusion du parti: "ce serait triste (...) "Il doit partir, assumer ses responsabilités. Maintenant, on ne peut pas forcer un magistrat. C’est lui qui a la clé, la responsabilité de partir ou pas…

Enfin sur la question des cotisations payées par un comité de soutien, mais déduites des impôts par Pierre Maudet, le président du PLR indique ne pas avoir obtenu d'explications convaincantes à ce stade sur ce sujet et dit attendre qu'il éclaire le parti sur sa situation fiscale.