Modifié le 13 octobre 2018 à 16:37

En Afghanistan, la plus longue guerre de l'histoire des Etats-Unis

Geopolitis
Afghanistan, 38 ans de guerre Geopolitis / 26 min. / le 14 octobre 2018
Dans un contexte de guerre et de violence, alors que 18'000 soldats américains sont toujours stationnés à travers le pays, les Afghans sont appelés à renouveler leur Parlement le 20 octobre. Décryptage dans Géopolitis.

Le climat d'insécurité pèse sur les élections législatives afghanes, repoussées depuis trois ans. L'année 2018 compte déjà 20'000 victimes afghanes et est en passe de devenir la plus meurtrière depuis le début de la guerre. Pris entre les feux des talibans et les djihadistes du groupe Etat islamique qui tentent de s'implanter dans le pays, les civils paient le plus lourd tribut.

Depuis des semaines, la campagne est ensanglantée par des attentats. Déjà cinq candidats ont été assassinés, des centres d'enregistrement et des réunions électorales ont été attaqués. Dimanche encore, une quinzaine de personnes ont été tuées durant un rassemblement électoral.

Plus de 5000 candidats sont en lice. Pour Karim Pakzad, chercheur à l'IRIS (Institut de relations internationales et stratégiques) de Paris, on pourrait espérer un "renouvellement de la classe politique. De jeunes intellectuels se présentent, mais de nombreux enfants de chefs de guerre talibans sont aussi candidats et ce sont eux qui ont plus de chance d’être élus", déplore-t-il.

"Depuis la guerre, les Afghans votent en fonction de leur appartenance ethnique. Il y aura peut-être quelques exceptions dans la capitale Kaboul, mais c'est très rare", explique le chercheur dans l’émission Géopolitis.

Les talibans devenus acteurs politiques

>> Présence des talibans et du groupe Etat islamique en Afghanistan

CARTE: Les talibans et le groupe Etat islamique en Afghanistan
CARTE: Les talibans et le groupe Etat islamique en Afghanistan [Géopolitis]

Le vrai pouvoir n'est pas détenu par le gouvernement mais par les talibans qui bénéficient encore d'une forte assise populaire. Les talibans sont arrivés au pouvoir en 1996 et ont imposé une version dure et rigoriste de la charia. Ils se battent contre les forces d'occupation et multiplient les attentats terroristes pour perturber les processus électoraux.

Et pourtant, "tout le monde veut discuter avec les talibans; la Russie, la Chine et même les Etats-Unis ", relève Karim Pakzad. Des émissaires américains ont notamment rencontré les talibans à Doha en juillet 2018 pour entamer des négociations.

"Les talibans, qui étaient considérés comme des terroristes, sont maintenant devenu un mouvement respectable reconnu sur l’échiquier politique par l’ensemble des puissances de la région", souligne le chercheur. "Ils sont devenus des acteurs politiques incontournables".

L'enlisement américain

Un total de 840 milliards de dollars, soit 45 milliards par an: c'est ce que l’intervention en Afghanistan a coûté aux Etats-Unis, toujours embourbés dans le conflit afghan, la plus longue guerre de leur histoire.

L'intervention américaine a débuté au lendemain des attentats du 11 Septembre 2001. Frappés en plein coeur, le président Georges W.Bush répliquait et envoyait ses forces armées combattre le régime taliban et Al-Qaïda. On supposait alors qu'Oussama Ben Laden était caché dans les montagnes de Tora Bora en Afghanistan. "Les Américains ne savaient où ils mettaient les pieds. Avec des valises de dollars, ils pensaient pouvoir rallier les chefs de guerre afghans pour combattre les talibans. Mais en Afghanistan les choses ne se passent pas comme ça", commente Karim Pakzad.

Karim Pakzad: "Depuis 2014, l’Afghanistan a un gouvernement illégal"

Les Américains cherchent à avoir une influence durable en Afghanistan.

Karim Pakzad, chercheur

Le président Barack Obama avait envisagé de retirer les troupes une fois Ben Laden éliminé. Pourquoi les Américains ne se retirent-ils pas? Pourquoi en 2018 y a-t-il encore là-bas 18'000 soldats américains déployés sur le sol afghan?

"En réalité, les Américains cherchent à avoir une influence durable en Afghanistan, puisque c'est un pays géographiquement stratégique", analyse le spécialiste. L'Afghanistan est un carrefour entre les puissance occidentales et asiatiques. Pour les Etats-Unis, c’est une première marche essentielle pour assurer leur présence en Asie.

Audrey Magat

>> Chronologie du conflit afghan

Publié le 13 octobre 2018 à 08:02 - Modifié le 13 octobre 2018 à 16:37