A Kaboul

La tragédie des civils pris en étau par les luttes fratricides des Moudjahidines

En juin 1993, une année après la proclamation de la 3e république islamique, une équipe de Temps présent est en Afghanistan. Elle rencontre les principaux responsables des mouvements moudjahidines qui mènent entre eux une guerre fratricide. Bien que toutes les factions revendiquent la légitimité d'une république islamique en Afghanistan, les différents mouvements s'affrontent violemment. Les clivages entre les clans reproduisent les vieilles divisions ethno-religieuses, notamment entre sunnites et chiites, entre Pashtouns et Tadjiks.

Au milieu de ce conflit, les habitants de Kaboul sont pris en otage. La majorité des victimes des affrontements entre factions sont des civils. Hommes, femmes, enfants, personne n'est épargné. Bien qu'hostile à cette guerre civile, la population doit soigner ses blessés et enterrer ses morts. Les Afghans implorent l'Occident d'intervenir, qui leur répond par l'indifférence. Jamais résignés, souvent en colère, les habitants de cette ville meurtrie livrent un témoignage poignant de leur enfer quotidien.

Attention à la dureté de certaines images qui pourraient heurter la sensibilité.

Ce document a été diffusé à l'antenne sous le titre original : Les renards de Kaboul

  • Réalisateur: Jacob Berger