Modifié

Une année "cauchemardesque" pour les enfants en 2017, selon l'Unicef

Victimes des conflits, les enfants sont de plus en plus souvent utilisés comme armes de guerre. [Umit Bektas - Reuters]
Rapport alarmant de l'Unicef sur les enfants victimes de conflits en 2017 / Le 12h30 / 1 min. / le 28 décembre 2017
L'année 2017 a été cauchemardesque pour les enfants, selon le dernier rapport de l'Unicef. Des millions d'enfants ont une nouvelle fois été victimes de conflits, de famine ou d'esclavage.

Les enfants sont de plus en plus souvent utilisés comme armes de guerre, a constaté l'Unicef dans son dernier rapport. Ils servent de soldats ou de boucliers humains, contraints parfois même de perpétrer un attentat-suicide.

L'organisation des Nations unies observe également que le viol d'enfants, le mariage forcé, l'enlèvement ou encore l'esclavage sont désormais les pratiques communes de nombreux groupes armés - on peut citer en exemple le groupe terroriste Boko Haram au Nigeria. Mais pas seulement, l'Unicef évoque les enfants irakiens de Mossoul, confrontés aux snipers et aux mines.

Autres fléaux

Aux violences des conflits s'ajoutent d'autres fléaux, comme la famine, au Soudan du Sud. La santé de dizaines de millions d'enfants, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord notamment, est aussi menacée.

L'effondrement du système sanitaire au Yémen par exemple a mené à l'épidémie de choléra la plus grave jamais enregistrée. L'Unicef a également rappelé que 27 millions d'enfants ne sont, aujourd'hui, plus scolarisés, la faute aux conflits.

Katja Schaer/lan

Publié Modifié