Modifié le 27 avril 2016 à 12:22

"Jean-Claude Juncker devrait être sur le banc des accusés des Luxleaks"

L'invité de la rédaction - Dick Marty
L'invité de la rédaction - Dick Marty L'invité de la rédaction / 23 min. / le 27 avril 2016
Alors que le procès des lanceurs d'alerte à l'origine du scandale des Luxleaks a débuté mardi au Luxembourg, l'ancien conseiller aux Etats PLR tessinois Dick Marty estime que la justice ne vise pas les bonnes personnes.

"J'ai vraiment l'impression d'être dans un mauvais film. Si des personnes devaient être sur le banc des accusés au Luxembourg, ce sont celles qui ont permis d'organiser une évasion fiscale à grande échelle. Et il faut appeler les gens par leur nom: le principal responsable est Jean-Claude Juncker", a soutenu dans le Journal du matin celui qui a aussi été procureur général du canton du Tessin.

Pointant l'ancien Premier ministre luxembourgeois et actuel président de la Commission européenne, Dick Marty a renchéri en affirmant qu'il ne fallait "pas s'étonner si l'Europe n'allait pas bien aujourd'hui".

Un rôle primordial

Le Tessinois ne va toutefois pas jusqu'à considérer Jean-Claude Juncker comme coupable: "On l'est seulement lorsqu'il y a un jugement au tribunal. Mais je remarque qu'il n'a pas uniquement été Premier ministre au Luxembourg, il aussi été ministre des Finances. Comment peut-il à présent plaider en bonne foi une transparence fiscale en Europe?"

Reste que toutes les pratiques d'optimisation fiscale ne sont pas illégales. A ce propos, Dick Marty estime que le rôle des lanceurs d'alerte est pourtant primordial: "Il font valoir leur conscience face à une application aveugle de la loi".

kg

Publié le 27 avril 2016 à 09:29 - Modifié le 27 avril 2016 à 12:22