Bannière Gaza 15 novembre [Keystone]
Publié Modifié

Un accord semble imminent pour obtenir une libération d'otages en échange d'une trêve à Gaza

- Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu estime devant son gouvernement que l'accord en cours de négociation avec le Hamas palestinien sur les otages retenus à Gaza était "la bonne décision" à prendre.

- Les négociations pour libérer les otages retenus dans la bande de Gaza après avoir été enlevés le 7 octobre en Israël n'ont "jamais été aussi proches d'un accord" et se trouvent dans la "phase finale", a déclaré mardi un représentant du Qatar, médiateur dans ce dossier.

- De son côté, le Hamas a annoncé s'approcher "de la conclusion d'un accord de trêve" dans la bande de Gaza. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a lui fait état de "progrès" dans les négociations.

- Deux journalistes et deux autres civils ont été tués par des frappes israéliennes dans une zone frontalière dans le sud du Liban, ont indiqué l'agence de presse officielle libanaise et la chaîne Al Mayadeen pour laquelle ils travaillaient.

- Au moins "12 patients et leurs proches" ont été tués et "des dizaines blessés" dans une frappe israélienne sur l'hôpital indonésien, au nord de la ville de Gaza, a indiqué lundi le ministère de la Santé du Hamas. La même source a également indiqué qu'au moins 14 Palestiniens ont été tués dans deux frappes aériennes israéliennes sur des maisons de la ville de Rafah.

Suivi assuré par RTSinfo

21h55

Le Djihad islamique annonce le décès d'une otage israélienne

La branche armée du Djihad islamique a rapporté mardi soir le décès d'une otage israélienne que le groupe palestinien détenait depuis l'attaque menée le 7 octobre dans le sud d'Israël.

"Nous avions au préalable exprimé notre volonté de la libérer pour des raisons humanitaires, mais l'ennemi a fait traîner et cela a mené à sa mort", ont dit les brigades Al Qouds via la messagerie Telegram.

Cette annonce intervient alors que le gouvernement israélien et le Hamas ont dit se rapprocher d'un accord sur la libération d'otages et d'une trêve humanitaire dans la bande de Gaza.

21h50

Netanyahu estime que l'accord sur les otages est "la bonne décision"

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré mardi devant son gouvernement que l'accord en cours de négociation avec le Hamas palestinien sur les otages détenus à Gaza depuis le 7 octobre était "la bonne décision" à prendre.

Le président américain Joe Biden a contribué à "améliorer le cadre qui vous est proposé (...) pour inclure plus d'otages à un moindre coût", a-t-il déclaré lors d'une réunion qui devait accoucher d'une décision dans la soirée. Les familles des otages ont réclamé que tous ceux qui sont détenus soient libérés. "L'ensemble de l'appareil sécuritaire le soutient entièrement", a-t-il ajouté.

Les familles des otages ont réclamé que tous ceux qui sont retenus soient libérés, et le parti d'extrême-droite "Sionisme religieux", membre de la coalition gouvernementale, s'est exprimé contre l'accord en jugeant qu'il était "mauvais" pour la sécurité d'Israël, les otages et les soldats.

L'accord avec le mouvement islamiste palestinien Hamas porterait sur un échange par étapes, à raison de "dix" otages contre "trente" prisonniers palestiniens par jour.

Il comprendrait l'entrée de nourriture, d'aide médicale et de carburant et surtout une "trêve humanitaire de cinq jours renouvelable" dans la bande de Gaza, ont précisé deux sources proches du dossier.

19h20

Trois médecins tués dans un hôpital du nord de Gaza

Médecins sans Frontières (MSF) a rapporté que trois médecins, dont deux travaillant pour l'organisation, ont été tués dans une frappe contre l'hôpital Al Awda, dans le nord de la bande de Gaza, un incident qui a "horrifié" MSF.

Dans un communiqué, MSF a indiqué "partager régulièrement" auprès des parties prenantes au conflit à Gaza "des informations sur Al Awda en tant qu'hôpital opérationnel et la présence de son personnel à Al Awda".

"Voir des médecins être tués près de lits d'hôpitaux va au-delà du tragique, et cela doit s'arrêter maintenant", a conclu l'organisation.

16h35

Les Brics appellent à trouver une solution "urgente" à Gaza

Des appels à des "actions urgentes" et un cessez-le-feu immédiat dans la bande de Gaza pour épargner les civils et trouver une solution stable pour la région ont été lancés par des pays membres des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) lors d'un sommet extraordinaire.

Le président russe Vladimir Poutine a appelé la communauté internationale à "unir ses efforts pour désamorcer la situation", assurant que le bloc de cinq pays "pourrait jouer un rôle clé dans ce travail".

Son homologue chinois Xi Jinping a demandé que chaque partie "mette fin à toutes les violences et attaques visant les civils", et à la libération des "détenus civils pour éviter de nouvelles pertes en vies humaines et de nouvelles souffrances", sans autre précision.

16h30

Feu vert de l'UE à la poursuite de l'aide au développement pour les Palestiniens

L'Union européenne a donné son feu vert à la poursuite de son aide au développement en faveur des Palestiniens, après un réexamen qui a montré qu'aucun fond n'avait bénéficié au Hamas, mais a souligné que des contrôles plus stricts seraient mis en place à l'avenir.

Le réexamen, ordonné après l'attaque du Hamas contre Israël, "n'a identifié aucun élément" montrant que des fonds de l'UE auraient "directement ou indirectement bénéficié à l'organisation terroriste Hamas", a déclaré le vice-président de la Commission européenne Valdis Dombrovskis.

16h00

"Nous mourrons de faim et de soif", témoigne une habitante de Rafah

Des centaines de milliers de déplacés ont fui les combats dans le nord pour se masser dans le sud, près de la frontière égyptienne, dans des conditions très précaires.

Mardi, dans la ville de Rafah, de longues files d'hommes et de femmes s'étendaient, attendant une distribution de sacs de farine devant les locaux de l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa).

"Les missiles ne nous ont pas tués, mais à présent nous mourons de faim et de soif", confie Halima Abu Amr, une habitante de la ville. La mère de jeunes enfants est arrivée ce jour-là vers 6h du matin pour espérer trouver de la farine.

"Ces derniers jours, nous n'avions plus rien, pas même du pain. Dans l'abri, ils ne distribuent qu'un repas tous les trois jours", raconte-t-elle.

Ruée sur des bouteilles d'eau

Lundi, des Palestiniens remplissaient des sacs et des charrettes, de bouteilles d'eau tombées d'un camion d'aide humanitaire près du poste-frontière de Rafah.

"L'Unrwa est responsable de tout ce que vous voyez ici parce que l'eau n'est pas distribuée équitablement", lance Said Abou Eiada, en colère. Dans l'école où il est hébergé, certains reçoivent des bouteilles alors que d'autres non, assure le Palestinien. "Ce n'est pas juste, l'ONU devrait prendre soin de nous", crie-t-il.

>> Les images des Palestiniens qui emportent l'eau et la farine qu'ils peuvent trouver :

Ruée à Gaza sur des bouteilles d'eau tombées d'un camion
Ruée à Gaza sur des bouteilles d'eau tombées d'un camion / L'actu en vidéo / 33 sec. / le 21 novembre 2023

15h10

La Chine veut une "conférence internationale pour la paix"

Le président chinois Xi Jinping a appelé à une "conférence internationale pour la paix" afin de régler le conflit entre Israël et le Hamas, à l'occasion d'un sommet extraordinaire virtuel des pays émergents des Brics.

"Il ne peut y avoir de paix et de sécurité durables au Moyen-Orient sans une solution juste à la question de la Palestine", a-t-il déclaré par l'intermédiaire d'un interprète, appelant à "l'organisation au plus vite d'une conférence internationale pour la paix" afin d'aboutir à "un consensus international".

14h45

Benjamin Netanyahu fait état de "progrès" dans les négociations avec le Hamas

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a fait état de "progrès" dans les négociations avec le mouvement islamiste palestinien Hamas sur la libération des otages détenus à Gaza.

"Nous faisons des progrès. Je ne pense pas qu'il soit utile d'en dire trop (...) mais j'espère qu'il va y avoir de bonnes nouvelles bientôt", a-t-il déclaré sur une base militaire du nord du pays, alors que des discussions sont en cours sous médiation du Qatar, de l'Egypte et des Etats-Unis.

"Nous sommes désormais très proches" d'un accord, a de son côté déclaré le président américain. "Rien n'est fait tant que ce n'est pas fait", a toutefois souligné Joe Biden.

14h40

L'Afrique du Sud accuse Israël de "crimes de guerre" et de "génocide" à Gaza

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a accusé Israël de "crimes de guerre" et de "génocide" à Gaza et réclamé un "cessez-le-feu immédiat et complet", en ouvrant un sommet extraordinaire virtuel des pays émergents des BRICS consacré à ce conflit.

"La punition collective des civils palestiniens par l'usage illégal de la force par Israël est un crime de guerre", a déclaré Cyril Ramaphosa dans ses propos liminaires à cette réunion du bloc de cinq pays (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), à laquelle doit notamment participer le président russe Vladimir Poutine.

"Le refus délibéré de fournir des médicaments, du carburant, de la nourriture et de l'eau aux habitants de Gaza équivaut à un génocide", a ajouté Cyril Ramaphosa.

Besoin d'actions urgentes

"Nous demandons instamment à la communauté internationale de convenir d'actions urgentes et concrètes pour mettre fin aux souffrances à Gaza et ouvrir la voie à une résolution juste et pacifique de ce conflit", a-t-il plaidé, établissant une liste de ces actions proposées.

Outre un cessez-le feu "immédiat et complet", il a demandé le déploiement d'une force rapide des Nations unies, "avec pour mandat de surveiller la cessation des hostilités et de protéger les civils".

14h10

Perquisitions en Bavière ciblant la diffusion de contenus antisémites

Les autorités de Bavière, dans le sud de l'Allemagne, ont annoncé des perquisitions aux domiciles de dix-sept personnes soupçonnées d'incitation à l'antisémitisme, sur fond de vigilance accrue dans le pays depuis le conflit Israël-Hamas.

Les perquisitions, qui n'ont pas conduit à des interpellations, se sont tenues dans le cadre d'une journée d'action contre l'antisémitisme visant à montrer "clairement" que l'incitation à la haine contre les juifs "n'est pas une infraction mineure" et "à dissuader des agitateurs potentiels", a expliqué le ministre de l'Intérieur bavarois Joachim Hermann.

Les suspects, deux femmes et quinze hommes âgés de 18 à 62 ans, sont soupçonnés d'avoir diffusé en ligne des contenus antisémites, entraînant l'ouverture d'une enquête pour "incitation à la haine, d'approbation d'actes criminels et d'utilisation de symboles contraires à la Constitution" sur internet et sur les réseaux sociaux, ont précisé la police judiciaire et le parquet général de Munich.

Domiciliés à Munich et Nuremberg, ils ont notamment agi dans un groupe de discussion WhatsApp d'une classe d'école. La phrase "Gazez les Juifs" a par exemple été diffusée. "Les fils juifs" ne méritent rien d'autre que "d'être massacrés et exterminés", a posté un autre suspect sur son compte d'un réseau social.

14h00

Les pourparlers devraient permettre la libération d'une cinquantaine d'otages

Selon l'AFP, une cinquantaine de personnes, sur les quelque 240 otages pris par le Hamas, devraient être libérés en échange d'un cessez-le-feu de cinq jours sur la bande de Gaza.

Ce dernier permettrait d'acheminer de l'aide humanitaire aux quelque deux millions de Palestiniens bloqués qui survivent sous les bombes, sans eau, sans électricité et sans accès aux soins.

>> Les informations du 12h45 de mardi :

Le Hamas annonce être proche d’un accord de trêve avec l’État d’Israël. Des otages pourraient être libérés
Le Hamas annonce être proche d’un accord de trêve avec l’État d’Israël. Des otages pourraient être libérés / 12h45 / 1 min. / le 21 novembre 2023

13h15

Vladimir Poutine doit se prononcer mardi sur la situation au Proche-Orient

Le conflit au Proche-Orient s'invite à la table d'un sommet entre les BRICS, incluant le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud. Le président russe Vladimir Poutine doit recevoir mardi le Premier ministre et chef de la diplomatie du Qatar avant de s'exprimer devant les dirigeants des BRICS sur le conflit israélo-palestinien.

>> Les précisions du 12h30 de mardi :

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a reçu les ministres des Affaires étrangères des membres de la Ligue arabe et de l'Organisation de la coopération islamique à Moscou mardi. [Pool / Keystone - Evgenia Novozhenina]Pool / Keystone - Evgenia Novozhenina
Négociations pour la libération des otages à Gaza, un accord "est proche", selon le Qatar / Le 12h30 / 2 min. / le 21 novembre 2023

12h40

Deux des 33 bébés prématurés à évacuer d'al-Shifa sont morts

Deux des 33 bébés prématurés qui devaient être évacués de l'hôpital al-Shifa à Gaza sont morts pendant la nuit précédant leur évacuation, a indiqué l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Il était prévu que 33 bébés prématurés se trouvant à al-Shifa soient évacués dimanche du plus grand hôpital de la bande de Gaza.

"Malheureusement, (...) deux de ces prématurés sont décédés durant cette nuit-là en raison du manque de soins", a déclaré un porte-parole de l'OMS, Christian Lindmeier, lors d'un point de presse régulier à Genève.

Sur les 33 prématurés, trois se trouvent encore dans l'hôpital des Emirats dans le sud de Gaza, selon un porte-parole du Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef), James Elder.

12h10

Quelles pistes pour Gaza après la guerre?

Alors que des pourparlers sont en cours pour trouver un accord concernant les otages et une trêve dans le conflit, se pose la question de l'après. Il est encore difficile d'imaginer à quoi pourrait ressembler l'après-conflit mais certains y pensent avec, d'abord, l'humilité de reconnaître que personne n'a de "solution miracle".

Pour Denis Charbit, professeur de sciences politiques à la Faculté des Sciences humaines de l'Open University d'Israël, ce n'est pas le moment de faire des plans.

En revanche, Vincent Lemire, professeur d'histoire à l'Université Gustave Eiffel, estime que la question du statut et de la gouvernance de Gaza est très compliquée, notamment à cause des habitants de Gaza qui sont surtout des réfugiés et des descendants de réfugiés de toute la Palestine.

>> Les différentes pistes évoquées dans Tout Un Monde mardi :

Les combats ont continué dans la bande de Gaza dans la nuit de lundi à mardi, selon l'armée israélienne. [Reuters - Alexander Ermochenko]Reuters - Alexander Ermochenko
Quelles pistes pour Gaza après la guerre? / Tout un monde / 8 min. / le 21 novembre 2023

12h05

Les négociateurs n'ont "jamais été aussi proches d'un accord", selon le Qatar

Les négociations pour libérer les otages retenus dans la bande de Gaza après avoir été enlevés le 7 octobre en Israël n'ont "jamais été aussi proches d'un accord" et se trouvent dans la "phase finale", a déclaré un représentant du Qatar, médiateur dans ce dossier.

Israël n'a pas encore réagi à ces déclarations. Mais le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a réaffirmé lundi que son armée "n'arrêterait pas le combat tant que nous n'aurons pas ramené nos otages chez eux".

Les négociations pour libérer les otages retenus dans la bande de Gaza n'ont "jamais été aussi proches d'un accord", selon le Qatar. [Keystone - EPA/Abir Sultan]

12h00

Berlin appelle les musulmans d'Allemagne à condamner les attaques du Hamas

La ministre allemande de l'Intérieur a appelé les organisations musulmanes en Allemagne à condamner clairement les attaques lancées par le Hamas le 7 octobre contre Israël, dans un entretien à la télévision publique ARD.

"J'attends des organisations musulmanes qu'elles se positionnent clairement et prennent leur responsabilité dans la société", a déclaré Nancy Faeser.

Elles doivent "clairement condamner" l'attaque du 7 octobre et ne pas se contenter d'un "oui, mais". "Cela doit être clair, nous sommes aux côtés d'Israël", a-t-elle ajouté.

Certaines organisations musulmanes "assument pleinement" leur responsabilité, "d'autres pas", a-t-elle observé. Les voix des organisations "qui défendent nos valeurs" doivent être "plus fortes", a-t-elle continué.

11h35

Deux journalistes et un civil tués au Liban par une frappe israélienne

Deux journalistes et un autre civil ont été tués au Liban par une frappe israélienne dans la région de Tayr Harfa (sud), a indiqué l'agence de presse officielle Ani.

"Trois citoyens - deux journalistes et un autre civil - ont été tués dans un bombardement ennemi" dans la région de Tayr Harfa, selon l'Ani. La chaîne de télévision libanaise pro-iranienne Mayadeen TV a dans la foulée annoncé que sa correspondante et son cadreur avaient été tués "par une frappe israélienne".

11h10

L'Unicef met en garde contre une "tragédie" sanitaire

Une véritable "tragédie" sanitaire se profile dans la bande de Gaza, en raison du manque de carburant et d'eau, a averti le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef).

"S'il n'y a pas assez de carburant, nous allons assister à l'effondrement des services d'assainissement", a déclaré un porte-parole de l'Unicef, décrivant la situation comme une véritable "tragédie" ou comme une "tempête parfaite" causée par l'apparition de maladies.

"Nous manquons cruellement d'eau. Les matières fécales jonchent les zones densément peuplées. Il y a un manque inacceptable de latrines", a-t-il ajouté.

Le porte-parole a également souligné qu'il était très difficile de pratiquer une hygiène personnelle ou même tout simplement de se laver les mains à Gaza.

Une véritable "tragédie" sanitaire se profile dans la bande de Gaza, avertit l'Unicef. [Keystone - EPA/Mohammed Saber]

11h00

Une civile tuée et une autre blessée au Liban par une frappe israélienne

Une octogénaire a été tuée et sa petite-fille blessée au Liban par une frappe israélienne sur le village de Kfar Kila (sud), a indiqué l'agence de presse officielle Ani.

"L'aviation ennemie a attaqué des maisons habitées dans le village de Kfar Kila" entraînant la mort d'une femme de 80 ans et "blessant sa petite-fille", a précisé l'Ani. Cette dernière a été transportée à l'hôpital gouvernemental de Marjayoun.

L'Ani a identifié la petite-fille de la dame tuée comme étant une ressortissante syrienne, et indiqué que plusieurs de ses petits-enfants se trouvaient également dans la maison mais étaient indemnes.

Une source à l'hôpital Marjayoun a déclaré à l'AFP, sous couvert d'anonymat, que la petite-fille, âgée de sept ans, était dans un état grave.

08h50

Multiplication des cyberattaques dans le cadre de la guerre au Proche-Orient

La guerre entre le Hamas et Israël suscite des envies chez les hackers. S'il est encore trop tôt pour parler de cyberguerre, les experts observent des milliers de cyberattaques chaque jour, contre des entités israéliennes, palestiniennes et même contre des pays qui ont manifesté un soutien à Israël comme les Etats-Unis par exemple.

>> Les précisions dans La Matinale de mardi :

La plateforme démantelée existait sur le darknet depuis 2019 (image d'illustration). [Hans Lucas/AFP - Mathieu Thomasset]Hans Lucas/AFP - Mathieu Thomasset
Les cyberattaques se multiplient au Proche-Orient / La Matinale / 4 min. / le 21 novembre 2023

06h35

Le Hamas dit s'approcher d'un "accord de trêve"

Le chef du Hamas Ismaïl Haniyeh a déclaré que le groupe palestinien était proche d'un accord de trêve avec Israël, alors même que l'Etat hébreu poursuivait son offensive meurtrière dans la bande de Gaza et que des roquettes étaient tirées en direction d'Israël.

Le Qatar, l'Egypte et les Etats-Unis oeuvrent actuellement à un accord pour tenter de libérer des otages enlevés en Israël par le Hamas en échange notamment d'une trêve dans la bande de Gaza.

Deux sources proches du dossier ont indiqué que les pourparlers portaient sur un accord comprenant la libération de "50 à 100" otages en échange de la libération de 300 prisonniers palestiniens en Israël, dont des enfants et des femmes.

Le transfert se ferait par étape à raison de "dix" otages israéliens contre "trente" prisonniers palestiniens par jour et comprendrait l'entrée de nourriture, d'aide médicale et de carburant à Gaza et surtout une "trêve humanitaire de cinq jours renouvelable".

>> Les explications dans La Matinale :

Les combats ont continué dans la bande de Gaza dans la nuit de lundi à mardi, selon l'armée israélienne. [Reuters - Alexander Ermochenko]Reuters - Alexander Ermochenko
Au Proche-Orient, une trêve entre Israël et le Hamas à Gaza semble proche / La Matinale / 2 min. / le 21 novembre 2023

00h00

Les événements de mardi

>> Lire la suite des événements au Proche-Orient : Le Hamas dit être proche d'un accord de trêve avec Israël

21h40

L'armée israélienne justifie son incursion dans l'hôpital al-Shifa au travers de vidéos

Dimanche, l'armée israélienne a diffusé des images qui montrent, selon elle, l'arrivée d'otages dans l'hôpital al-Shifa le jour des attaques du 7 octobre dernier

A travers la diffusion de ces vidéos, l'armée continue de justifier son incursion dans l'hôpital, qu'elle considère comme le centre de commandement du Hamas. "Ces découvertes prouvent que l'organisation terroriste du Hamas a utilisé comme infrastructure terroriste le complexe hospitalier al-Shifa le jour du massacre", ont indiqué l'armée et le Shin Beth, le service de sécurité intérieur israéliens dans un communiqué.

>> Voir le sujet du 19h30 :

L’armée israélienne diffuse des images de vidéosurveillance sur les otages
L’armée israélienne diffuse des images de vidéosurveillance sur les otages / 19h30 / 1 min. / le 20 novembre 2023

21h30

Evacuation réussie de 28 bébés prématurés vers l'Egypte

Vingt-huit bébés prématurés, évacués dimanche d'un hôpital de la ville de Gaza au coeur des combats entre Israël et le Hamas, sont arrivés lundi en Egypte, le mouvement islamiste palestinien accusant Israël d'une frappe meurtrière sur un autre établissement de santé assiégé.

Alignés sur des civières, tous coiffés du même petit bonnet vert, les bébés ont été transportés dans des ambulances du Croissant-rouge palestinien puis pris en charge dans des couveuses, après avoir franchi la frontière.

>> Voir le récit en images du 19h30 :

À Gaza, les bébés prématurés de l’hôpital d’al-Shifa ont dû être évacués vers l’Égypte
À Gaza, les bébés prématurés de l’hôpital d’al-Shifa ont dû être évacués vers l’Égypte / 19h30 / 1 min. / le 20 novembre 2023

00h00

Retour sur les évènements de mardi