Bannière pour le premier tour des législatives françaises. [AFP]
Publié Modifié

La coalition pro-Macron Ensemble! remporte le 1er tour des législatives pour une poignée de voix

- La coalition pro-Macron "Ensemble!" a remporté dimanche le premier tour des élections législatives françaises en obtenant 25,75% des voix. Elle arrive toutefois quasiment à égalité avec l'alliance de gauche, la Nupes (LFI, PCF, PS et EELV), qui obtient 25,66%. Au niveau national, cela représente une avance d'à peine plus de 21'000 voix sur 23,3 millions de votants.

- En raison du mode de scrutin, le président français Emmanuel Macron devrait conserver une large majorité à l'Assemblée à l'issue du second tour. Mais sa majorité absolue, qui requiert 289 sièges sur 577, est en grand danger. Selon les projections, sa coalition est créditée de 255 à 295 sièges, contre 150 à 210 pour la Nupes.

- Le Rassemblement national obtient 18,68% des voix et devrait augmenter son nombre d'élus par rapport à 2017 (8). Selon les différents instituts, le parti d'extrême-droite pourrait obtenir entre 5 et 45 sièges, avec de bonnes chances de pouvoir constituer un groupe parlementaire.

- Dans le sillage de la lourde chute de leur candidate Valérie Pécresse à la présidentielle, Les Républicains (11,6% à 14%) devraient perdre leur place de premier groupe d'opposition à l'Assemblée nationale. Ils pourraient toutefois devenir un parti charnière dans la future législature.

- Eric Zemmour, président du parti d'extrême droite Reconquête!, a été éliminé dès le premier tour dans sa circonscription du Var.

- Le taux d'abstention final est mesuré à 52,49%, un record dans l'histoire de la 5e République.

Suivi assuré par Antoine Schaub

12h00

Majorité absolue de Macron en péril: "La stratégie de Jean-Luc Mélenchon a fonctionné"

Au second tour des législatives, le camp d'Emmanuel Macron va devoir batailler pour conserver la majorité absolue face à l'alliance de gauche. Et même si l'hypothèse d'un Jean-Luc Mélenchon Premier ministre semble impossible, ce résultat sonne déjà comme une petite victoire, selon la journaliste Camille Vigogne Le Coat.

Bien qu'absolument pas crédible constitutionnellement parlant, sa formule "Elisez-moi Premier ministre" semble donc avoir fonctionné, note la journaliste de l'Express. "Il aura en tout cas gagné la bataille du narratif pendant cette campagne."

>> Lire le sujet complet de La Matinale : Majorité absolue de Macron en péril: "La stratégie de Jean-Luc Mélenchon a fonctionné"

02h00

Les macronistes remportent le premier tour à environ 20'000 voix près

Selon des premiers décomptes du ministère de l'Intérieur publiés dans la nuit de dimanche à lundi, la coalition macroniste Ensemble! et l'alliance de gauche Nupes sont arrivées à quasi égalité au premier tour des élections législatives. Près de deux mois après la réélection d'Emmanuel Macron, la majorité sortante a obtenu 25,75% des voix, contre 25,66% pour la Nupes. Soit une différence de 21'442 voix sur 23,3 millions de votants.

>> Retour sur le premier tour des élections législatives dans La Matinale :

La coalition d'Emmanuel Macron a remporté d'un souffle le premier tour des législatives françaises. [AFP - Ludovic Marin]AFP - Ludovic Marin
En France, le second tour des élections législatives s'annonce serré / La Matinale / 1 min. / le 13 juin 2022

Le camp Macron garde toutefois un large avantage dans les projections des 577 sièges de députés. Lors du second tour, le mode de scrutin va mécaniquement favoriser la coalition Ensemble!", explique Adélaïde Zulfikarpasic, directrice de l'institut de sondages BVA Opinion.

La majorité présidentielle est ainsi créditée de 255 à 295 sièges, loin devant la Nupes (150 à 210), selon les projections des instituts de sondage. Mais elle va devoir batailler pour conserver sa majorité absolue (289 députés).

En 2017, La République en marche et son allié du Modem avaient raflé plus de 32% au premier tour avant d'obtenir près de 350 députés au second.

>> L'appel à la mobilisation de Jean-Luc Mélenchon après le vote :

Jean-Luc Mélenchon demande aux Français de l'élire Premier ministre. [KEYSTONE - MOHAMMED BADRA]KEYSTONE - MOHAMMED BADRA
La majorité présidentielle de Macron mise à mal au premier tour. Interview de Jean-Luc Mélenchon / La Matinale / 1 min. / le 13 juin 2022

>> L'interview de la Premier ministre Elisabeth Borne :

Elisabeth Borne le 16 mai 2022. [EPA/Keystone - Ludovic Marin]EPA/Keystone - Ludovic Marin
En France, les macronistes et NUPES au coude à coude. Interview d'Elisabeth Borne / La Matinale / 1 min. / le 13 juin 2022

01h20

L'extrême-droite en progression

De son côté, le Rassemblement national récolte 18,68% des voix et sera présent au second tour dans 200 circonscriptions. Une nette progression par rapport à 2017, qui devrait lui permettre d'augmenter sa députation par rapport à la précédente législature (8 sièges), et constituer ainsi un groupe parlementaire, qui nécessite un minimum de 15 sièges. Ce serait une première pour l'extrême-droite depuis 1986.

En 2017: le parti d'extrême-droite n'avait obtenu que 13,2% aux législatives.

Arrivée à titre personnel largement en tête dans son fief de Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), Marine Le Pen a jugé que le second tour lui "offrait la possibilité d'envoyer un groupe très important" du RN à l'Assemblée. Dans les projections, le nombre de sièges possibles pour le RN varie de 5 à 45, en fonction des instituts.

Record d'abstention

Les trois blocs ont par ailleurs une semaine pour tenter de conjurer le désintérêt des Françaises et des Français, à l'issue d'un premier tour marqué par un nouveau record d'abstention, mesurée à 52,49%, soit davantage qu'en 2017 (51,3%).

00h00

En cas de duel Nupes/RN, Renaissance donnera des consignes "au cas par cas"

Le parti "Renaissance" (ex-La République en marche) ne donnera pas de consigne nationale mais se positionnera "au cas par cas" dans les circonscriptions où s'opposeront des candidats du Rassemblement national et de la coalition Nupes lors du deuxième tour des législatives, a indiqué le parti présidentiel.

"C'est le Front Républicain, contre les extrêmes", a-t-il justifié, en faisant valoir que "certains candidats de la Nupes sont extrêmes". "Ce sera en fonction de la personnalité de la Nupes qui est qualifiée, notamment si c'est quelqu'un qui a les valeurs de la République".

Clarification

Cette position a été jugée scandaleuses par plusieurs personnalités, notamment l'écologiste Yannick Jadot. Le président de SOS racisme Dominique Sopo a quant à lui évoqué un "scandale démocratique", en rappelant que l'extrême droite était "le camp du racisme tout autant que du refus de l'égalité et de la démocratie".

Face à un début de polémique, la Première ministre Elisabeth Borne a cherché à calmer le jeu dans la soirée: "Notre ligne: ne jamais donner une voix à l'extrême droite", a-t-elle tweeté en réponse à une demande de clarification du communiste Fabien Roussel.

23h00

Tous les ministres qualifiés pour le second tour

Les quinze membres du gouvernement en lice pour les élections législatives, dont la Première ministre Elisabeth Borne, se sont qualifiés dimanche pour le second tour de scrutin du 19 juin, avec une configuration inconfortable pour Amélie de Montchalin et Clément Beaune, notamment.

En cas de défaite, ils devront quitter le gouvernement, selon une règle édictée par l'Elysée en 2017 et reconduite cette année.

Dans la 6e circonscription du Calvados, la Première ministre Elisabeth Borne est arrivée en tête avec plus de 32% des voix et sera confrontée le 19 juin au candidat de la Nupes Julien Gauchard.

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, est en ballottage favorable dans le Nord avec environ 40% des voix, de même que son collègue des Relations avec le Parlement Olivier Véran, dans l'Isère.

Le ministre des Comptes publics, Gabriel Attal, a frôlé l'élection dès le premier tour en recueillant près de 50% des voix dans les Hauts-de-Seine, selon des résultats partiels.

22h20

Les Républicains reculent, mais pourraient jouer un rôle charnière

Les Républicains (LR), premier groupe d'opposition à l'assemblée, s'acheminaient vers un recul dimanche à l'issue du premier tour des législatives françaises. Ils limitent toutefois la casse, au point d'espérer apparaître en parti charnière dans la future législature.

Les premières estimations donnaient à LR et à son allié de l'UDI entre 11,4 et 14% des voix, bien en dessous des résultats de 2017 (18,7%). Ce qui se traduirait par une fourchette de 33 à 80 députés à l'Assemblée nationale contre une centaine aujourd'hui.

21h30

Le président de LR ne veut donner "aucune voix pour les extrêmes"

En cas de duel entre candidats de la Nupes et d'Ensemble!, le président de LR Christian Jacob ne veut donner "aucune voix pour les extrêmes, que ce soit l'extrême droite ou l'extrême gauche", a-t-il déclaré dimanche sur France 2.

"On définira demain [les conseils de vote] car on a un conseil stratégique", a-t-il précisé, en annonçant que les députés LR seront "constructifs" dans l'opposition.

21h20

Le ministre Damien Abad en ballottage favorable dans l'Ain

Le ministre des Solidarités Damien Abad, visé par des accusations de viol, arrive en tête du premier tour dans la 5e circonscription de l'Ain. Il sera opposé dimanche prochain à la candidate de la coalition de gauche (Nupes) Florence Pisani.

Le ministre du Travail Olivier Dussopt est de son côté arrivé en tête dans la deuxième circonscription de l'Ardèche, avec 30% des voix. Il en va de même pour Marc Fesneau, ministre de l'Agriculture dans le Loir-et-Cher (32%).

21h15

Eric Zemmour éliminé au premier tour dans le Var

Eric Zemmour, président du parti d'extrême droite Reconquête!, a été éliminé au premier tour dans le Var, après être arrivé troisième, avec 23,19% des suffrages exprimés derrière la député sortante LREM Sereine Mauborgne (28,51%) et le RN Philippe Lottiaux (24,74%).

Eric Zemmour est venu lui-même reconnaître sa défaite, peu après 21h00. "Les résultats ne sont pas à la hauteur de nos attentes mais nous venons de poser un drapeau dans chaque circonscription de France", a déclaré Eric Zemmour devant de nombreuses caméras et médias.

21h10

Elisabeth Borne appelle à donner à Macron "une majorité forte et claire"

La Première ministre, Elisabeth Borne, a appelé dimanche soir au rassemblement autour du camp présidentiel, la coalition "Ensemble!", pour le second tour des élections législatives, soulignant qu'elle était "la seule force politique en mesure d'obtenir la majorité à l'Assemblée nationale".

"Nous ne pouvons pas prendre le risque de l'instabilité et des approximations", a-t-elle lancé en référence à l'alliance de gauche (Nupes), lors d'une allocution à l'issue du premier tour des élections législatives.

"J'appelle toutes les forces républicaines à se rassembler autour de ce projet [d'Ensemble] et de nos candidats", a-t-elle dit, invitant à "une majorité forte et claire".

21h00

Jean-Michel Blanquer éliminé dès le premier tour dans le Loiret

L'ancien ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer (LREM) a été éliminé dès le premier tour dans la 4ème circonscription du Loiret, selon des résultats définitifs.

Jean-Michel Blanquer est arrivé en troisième position avec 18,89% des suffrages, derrière Bruno Nottin, candidat de la Nouvelle union populaire écologique et sociale (19,43%) et Thomas Ménagé, du Rassemblement national, qui arrive en tête avec 31,45%.

20h50

Jean-Luc Mélenchon: "Le parti présidentiel est battu et défait".

Jean-Luc Mélenchon a réagi après l'annonce des premières projections, en estimant que "le parti présidentiel, au terme du premier tour, est battu et défait".

"Au terme de ce 1er tour, la Nupes arrive en tête et sera présente dans plus de 500 circonscriptions au second tour", se réjouit le chef de file de La France insoumise.

Il appelle les électeurs et les électrices à "déferler sur les bureaux de vote" dimanche prochain pour "rejeter définitivement" la coalition pro-Macron.

"Si vous le décidez, dans dix jours, les prix seront bloqués, le Smic augmenté à 1500 euros et l'indice des fonctionnaires débloqué. Dans un mois, la retraite à 60 ans sera en débat et qui sait, la titularisation des 800'000 contractuels de la fonction publique", a encore ajouté de leader de l'union de gauche.

>> Revoir l'épisode du Point J consacré à Jean-Luc Mélenchon :

LPJ [AP Keystone - MICHEL SPINGLER]AP Keystone - MICHEL SPINGLER
Qui est vraiment Jean-Luc Mélenchon ? / Le Point J / 13 min. / le 27 avril 2022

20h35

Marine le Pen juge "possible d'envoyer un groupe très important" à l'Assemblée

Marine Le Pen a demandé dimanche aux électeurs de sa circonscription du Pas-de-Calais de confirmer son score lors du second tour des élections législatives et jugé possible d'envoyer "un groupe très important" du Rassemblement national (RN) à l'Assemblée nationale.

"Les électeurs de la 11e circonscription du Pas-de-Calais m'ont placée à 55% des voix", s'est félicitée la candidate lors d'une allocution à Hénin-Beaumont, appelant "tous (ses) électeurs à confirmer et amplifier leur vote" là où des candidats RN seront qualifiés pour le second tour.

20h25

Le RN en passe d'étoffer son nombre d'élus à l'Assemblée

Comme prévu, les candidats du Rassemblement national (18,5% à 19,8%) n'ont pas réussi à capitaliser sur la dynamique de Marine Le Pen à la présidentielle, qui avait engrangé plus de 40% des voix au second tour.

Cantonné à huit élus en 2017, le contingent de députés RN devrait cependant être nettement plus étoffé cette fois, et compter encore dans ses rangs Marine Le Pen, donnée largement en tête dans sa circonscription du Pas-de-Calais (autour de 55%).

20h20

La Nupes dans au moins 480 circonscriptions au second tour

L'alliance de la gauche Nupes (LFI, PS, EELV, PCF) devrait probablement être présente dans 480 circonscriptions au second tour des élections législatives, a déclaré dimanche la députée LFI Clémentine Autain à l'issue du premier tour.

"J'ai le sentiment qu'on a renversé la table, la gauche était censée être morte, nous avons déjoué tous les pronostics et nous arrivons en tête de ce premier tour", a-t-elle déclaré sur TF1.

Manuel Bompard (LFI) a de son côté estimé sur Twitter que la Nupes serait présente au second tour "dans plus de 500 circonscriptions".

La clé du second tour résidera une nouvelle fois dans la participation, historiquement basse ce dimanche pour un premier tour d'élections législatives, entre 47 et 47,5% selon les instituts, et touchant jeunes et classes populaires en priorité.

20h00

Macron devrait conserver une majorité à l'Assemblée

Le président français Emmanuel Macron devrait conserver une majorité à l'Assemblée. L'incertitude demeure toutefois sur son ampleur, selon des projections publiées à l'issue du premier tour des législatives.

La gauche unie (25% à 26,2%) et le camp présidentiel (25% à 25,8%) arrivent au coude-à-coude dimanche, sur fond d'abstention record (52,1% à 52,8%).

Les premières projections des 577 sièges donnent un avantage à la majorité sortante réunie sous l'étiquette Ensemble!, avec une fourchette de 260 à 300 sièges, devant la gauche (LFI, PCF, PS et EELV) rassemblée sous la bannière Nupes (150 à 208), selon l'institut Harris. La fourchette est de 275 à 310 pour Ensemble! et 190 à 210 pour la Nupes, selon Ifop-Fiducial.

19h45

La gauche espère s'appuyer sur les voix des jeunes

Le leader de la France Insoumise Jean-Luc Mélenchon espère briser la majorité présidentielle grâce à la Nupes, la nouvelle alliance des partis de gauche. Pour réussir ce pari, la voix des jeunes pourrait être déterminante.

Selon un sondage, 57% des moins de 35 ans soutiendrait l'union de gauche. L'abstention, notamment marquée chez des jeunes, pourrait toutefois jouer un rôles clé dans ces législatives

>> Le reportage du 19h30 :

Abstention historique au 1er tour des élections législatives françaises.
Abstention historique au 1er tour des élections législatives françaises. / 19h30 / 2 min. / le 12 juin 2022

18h15

La gauche va-t-elle empêcher Macron d'obtenir une majorité?

Le président Emmanuel Macron est en quête d’une majorité parlementaire. Mais il a face à lui une gauche unie qui espère le forcer à cohabiter. Les sondages de fin de campagne donnent au camp macroniste une fourchette située entre 265 et 305 sièges.

Or la majorité absolue est de 289 députés. S’il lui manque des sièges, le parti au pouvoir devra composer au cas par cas avec d’autres groupes parlementaires. La droite pourrait ainsi s’arroger un rôle d’arbitre pour faire passer certaines lois.

>> Les précisions de Forum :

Quels scénarios pour les élections législatives en France ?
Quels scénarios pour les élections législatives en France ? / Forum / 2 min. / le 12 juin 2022

17h00

Vers une abstention record

La participation au premier tour des élections législatives atteignait 39,42% dimanche à 17h00 selon le ministère de l'Intérieur, un chiffre en baisse de 1,3 point par rapport à 2017 où elle s'établissait à 40,75%.

Elle est aussi largement inférieure, à la même heure, à celle des législatives de 2012 (48,31%), ainsi qu'à celle du premier tour de la présidentielle de 2022 (65%).

Le taux d'abstention final devrait atteindre entre 52,5% et 53% selon les estimations de cinq instituts de sondage, soit plus d'un point de plus que le précédent record de 2017 (51,3%)

14h00

Emmanuel Macron a voté

A son tour, le président de la République Emmanuel Macron a voté peu après midi au Touquet (Pas-de-Calais), à l'occasion du premier tour des élections législatives.

Emmanuel Macron, accompagné de son épouse, a profité de cette sortie pour saluer les habitants devant le bureau de vote.

Le président de la République Emmanuel Macron a voté pour le premier tour des élections législatives au Touquet, le 12 juin 2022. [KEYSTONE - LUDOVIC MARIN]

Il a également indiqué "A voté!" sur Twitter.

12h15

Premiers résultats dans les Outre-mer

En Guadeloupe, où l'on votait dès samedi, la secrétaire d'Etat à la Mer Justine Benin (MoDem), est en ballottage favorable face au candidat Nupes, Christian Baptiste.

Elle a récolté 31,31% des voix contre 26,78% pour Christian Baptiste.

La participation, très faible, est en baisse par rapport à 2017, tout comme en Martinique où elle ne dépasse pas 21,37%.

La secrétaire d'Etat à la Mer Justine Benin. [HANS LUCAS VIA AFP - XOSE BOUZAS]

12h00

Taux de participation à la mi-journée: 18,43%

La participation au premier tour des élections législatives atteignait 18,43% dimanche à 12h00 selon le ministère de l'Intérieur, un chiffre en baisse de 0,8 point par rapport à 2017 où elle s'établissait à 19,24%.

Elle est aussi en nette baisse par rapport au premier tour de la présidentielle 2022, où elle atteignait 25,48% à midi. La participation est en revanche largement supérieure à celle des élections départementales et régionales de 2021 à midi (12,22%).

Le député sortant et chef de file de la Nupes Jean-Luc Mélenchon a voté peu après 11h00 à Marseille (Bouches-du-Rhône).

Au même moment, Marine Le Pen, candidate dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais, votait à Hénin-Beaumont.

La Première ministre Elisabeth Borne a suivi peu de temps après à Vire (Calvados).

>> Le point sur la participation dans le 12h45 :

La participation au premier tour des élections législatives françaises
La participation au premier tour des élections législatives françaises / 12h45 / 1 min. / le 12 juin 2022

08h00

Les bureaux de vote ont ouvert

Les bureaux de vote ont ouvert dimanche à 08h00 en métropole, où 48 millions d'électeurs sont appelés aux urnes pour le premier tour des élections législatives disputées dans 577 circonscriptions.

>> Les enjeux du premier tour présentés par Alexandre Habay, correspondant de la RTS à Paris, dans le 12h30 :

Jean-Luc Mélenchon. [Keystone - AP Photo/Daniel Cole]Keystone - AP Photo/Daniel Cole
Premier tour des législatives en France: Emmanuel Macron va tenter de conserver sa majorité à l’Assemblée nationale / Le 12h30 / 1 min. / le 12 juin 2022

Les sondages

Nupes et Ensemble! au coude à coude, mais Macron devrait avoir la majorité

L'alliance de gauche Nupes (LFI, PCF, PS et EELV) se présente au coude à coude dans les intentions de vote avec Ensemble!, coalition macroniste de LREM/Renaissance, du MoDem et d'Horizons. Mais au second tour dimanche 19 juin, les réserves de voix pourraient faire défaut à la Nupes pour aller chercher la victoire, à moins d'une mobilisation forte des abstentionnistes du premier tour.

>> Lire aussi : Démocratie et institutions en question après la réélection d'Emmanuel Macron

Pour Macron, le risque d'une majorité relative

Les derniers sondages publiés vendredi placent Ensemble! en tête en nombre de députés, mais pas nécessairement avec la majorité absolue de 289 sièges sur 577. Si Emmanuel Macron n'obtenait qu'une majorité relative, il serait contraint de composer avec les autres groupes parlementaires pour faire approuver ses textes de loi.

>> Ecouter les précisions de La Matinale :

Le leader du parti d'extrême gauche français La France Insoumise (LFI), Jean-Luc Mélenchon (R), prononce un discours lors du lancement de la "Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale" (NUPES) à Aubervilliers, près de Paris, France, le 07 mai 2022. [EPA/KEYSTONE - Christophe Petit Tesson]EPA/KEYSTONE - Christophe Petit Tesson
Zoom - La campagne officielle pour les législatives françaises débutera sous peu / La Matinale / 2 min. / le 23 mai 2022

Le vote en Suisse

Le candidat d'Emmanuel Macron largement en tête en Suisse au 1er tour

Les Français de Suisse ont déjà voté dimanche passé pour le premier tour des législatives. Marc Ferracci, candidat de Renaissance en Suisse et au Liechstenstein, le parti d'Emmanuel Macron, est arrivé largement en tête avec 36% voix. Il affrontera au second tour la représentante de la la Nouvelle union populaire écologiste et sociale (Nupes).

Marc Ferracci a obtenu 12'233 voix, loin devant Magali Mangin, qui a recueilli 6798 voix. L'écologiste Roxane Corbran arrive troisième, avec 2988 voix. Elle pointe juste devant la candidate des républicains, Régine Mazloum-Martin, quatrième avec 2866 voix.

Quant au député sortant des Français de Suisse et du Liechtenstein, Joachim Son-Forget, il est éliminé, ne récoltant que 1503 suffrages. Il se présentait en indépendant, après avoir été exclu de La République en marche (LREM).

>> Pour en savoir plus : Législatives françaises: le candidat d'Emmanuel Macron largement en tête en Suisse au 1er tour

>> Le portrait croisé de Marc Ferracci et Magali Mangin dans le 19h30 :

Portrait croisé des 2 candidats des Français de Suisse au deuxième tour des législatives françaises
Portrait croisé des 2 candidats des Français de Suisse au deuxième tour des législatives françaises / 19h30 / 2 min. / le 7 juin 2022

Les enjeux

Des législatives cruciales et inédites

Traditionnellement, les législatives mobilisent moins que la présidentielle. En 2017, l'abstention était de plus de 50%. Mais cette année, l'intérêt est plus marqué, en raison de la reconfiguration des espaces politiques qui s'est dessinée lors de la présidentielle, et notamment dans l'électorat de gauche avec l'accord trouvé autour de la Nupes, union inédite depuis 1997 et la campagne de la Gauche plurielle qui avait mené à une cohabitation.

>> Lire aussi : Le parlement du PS adopte l'accord historique avec LFI pour les législatives

Des ministres jouent leur poste

Pour Emmanuel Macron, l'enjeu est crucial. S'il veut avoir les mains libres à l'Assemblée nationale, il faut que la coalition présidentielle gagne ces législatives avec la plus large majorité possible.

Par ailleurs, 14 ministres, dont la Première ministre Elisabeth Borne, sont candidats ou candidates sous la bannière "Ensemble", qui réunit les diverses mouvances sympathisantes du président Emmanuel Macron. En théorie, ces ministres devraient démissionner en cas de défaite dans leur circonscription.

>> Sur ce sujet : Le nouveau gouvernement d'Emmanuel Macron dévoilé

Les ambitions de Jean-Luc Mélenchon

À gauche, Jean-Luc Mélenchon a fait de cette campagne sa priorité depuis son élimination au premier tour de l'élection présidentielle. Pour lui, ce scrutin fait office de référendum pour ou contre le nouveau gouvernement.

Le leader de la France insoumise ambitionne de devenir lui-même Premier ministre si les députés élus au sein de l'union de la gauche, la Nouvelle alliance populaire écologique et sociale (Nupes), devenaient majoritaires à l'Assemblée nationale.

>> Lire également : Tractations et discorde au sein de la gauche française en vue des législatives

À l'extrême droite, la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen s'est fixé comme objectif d'obtenir au moins 15 élus ou élues, afin de pouvoir constituer un groupe parlementaire.

>> Le sujet de l'émission Tout un monde sur les divisions au sein de la Nupes :

Jean-Luc Mélanchon peut-il vraiment passer le cap et se qualifier pour le deuxième tour. [EPA/Keystone - Yoan Valat]EPA/Keystone - Yoan Valat
Législatives : la gauche française ne fait pas l’union partout / Tout un monde / 5 min. / le 9 juin 2022

La présidentielle

Retour sur la réélection d'Emmanuel Macron à l'Elysée

Le président français Emmanuel Macron a été réélu le 24 mai pour un second mandat de cinq ans à la présidence de la république, avec 58,5% des voix.

Il était opposé à la candidate du Rassemblement national Marine Le Pen, qui a réalisé le plus important score de l'extrême droite à une élection présidentielle depuis le début de la Ve République en 1958.

>> Retour sur le suivi minute par minute du deuxième tour de la présidentielle : Emmanuel Macron réélu à la présidence de la République avec 58% des voix

Les Français ont donc choisi de reconduire un président centriste libéral et très pro-européen face à une candidate radicale ayant la "priorité nationale" au coeur de son projet, et extrêmement critique vis-à-vis de l'Union européenne.

>> Revoir le sujet du 19h30 sur les grands défis qui attendent Emmanuel Macron :

Les grands défis qui attendent le président Emmanuel Macron
Les grands défis qui attendent le président Emmanuel Macron / 19h30 / 2 min. / le 24 avril 2022