Modifié

Les Etats-Unis autorisent le traitement de Regeneron qui a soigné Trump – Le suivi du Covid-19 dans le monde

Début octobre, Donald Trump avait reçu le cocktail d'anticorps "monoclonaux" de la société de biotechnologie Reneneron et qu'il avait largement vanté après son rétablissement. [Regeneron - keystone]
Début octobre, Donald Trump avait reçu le cocktail d'anticorps "monoclonaux" de la société de biotechnologie Reneneron et qu'il avait largement vanté après son rétablissement. [Regeneron - keystone]
L'agence américaine des médicaments donne son feu vert en urgence au traitement aux anticorps de synthèse contre le Covid-19 de la société de biotechnologie Regeneron. Ce traitement avait notamment été utilisé pour soigner Donald Trump.

La pandémie de coronavirus a fait plus de 1'381'915 morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l'afp dimanche à la mi-journée. Plus de 58'165'460 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie.

Les Etats-Unis sont toujours le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 255'905 décès pour 12'090'469 cas recensés. Viennent ensuite le Brésil avec 168'989 morts et 6'052'786 cas, l'Inde avec 133'227 morts (9'095'806 cas), le Mexique avec 101'373 morts (1'032'688 cas), et le Royaume-Uni avec 54'626 morts (1'493'383 cas).

>> La carte des nouvelles contaminations sur 14 jours en Europe:

USA- Autorisation du traitement de Regeneron

L'agence américaine des médicaments donne son feu vert en urgence au traitement aux anticorps de synthèse contre le Covid-19 de la société de biotechnologie Regeneron. Début octobre, Donald Trump avait reçu ce cocktail d'anticorps "monoclonaux" qu'il avait largement vanté après son rétablissement.

Cette autorisation survient après la démonstration que ce médicament fait de deux anticorps fabriqués en laboratoire réduirait les hospitalisations et les urgences liées au Covid, notamment chez les patients présentant des maladies secondaires ou "comorbidités".

Le traitement est considéré comme plus efficace pendant la phase initiale de l'infection, quand les anticorps ont encore une chance de maîtriser l'envahisseur.

Les premières vaccinations contre le coronavirus pourraient par ailleurs intervenir dès le 11 décembre aux Etats-Unis si le candidat vaccin mis au point par Pfizer est autorisé, a annoncé dimanche sur CNN le Dr Moncef Slaoui, nommé par Donald Trump pour coordonner le développement d'un vaccin contre le Covid-19.

>> Lire aussi: Onze vaccins dans la phase 3 des essais cliniques. Enjeux et zones d’ombre d’une course planétaire

FRANCE - Macron dit vouloir mettre fin à "l'incertitude" du confinement

Emmanuel Macron veut mettre fin à "l'incertitude" sur la crise sanitaire en apportant "de la clarté" et "un cap", selon des propos au Journal du Dimanche du président. Sa prochaine allocution sur le Covid-19 est attendue mardi soir. Un déconfinement ne semble pour autant pas encore au programme.

Près de 300 malades sont décédés au cours des dernières 24 heures, mais le nombre de patients en réanimation poursuit sa décrue pour le 5e jour consécutif, selon les statistiques officielles publiées samedi.

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal précise que le gouvernement prévoit que les "assouplissements" au confinement "se feront en trois étapes au regard de l'évolution sanitaire et des risques liés à certaines activités : d'abord autour du 1er décembre, puis avant les congés de fin d'année, puis à partir de janvier 2021".

En ce qui concerne les vaccins, Gabriel Attal affirme que la France a trois contrats "signés, au moins trois autres très avancés et d'autres en discussion", avec "en moyenne 30 millions de doses par contrat".

>> Le sujet du 12h45 sur la campagne de vaccination qui se prépare en France et en Allemagne:

La France et l'Allemagne se préparent à lancer leur campagne de vaccination contre le Covid-19. [RTS]
La France et l'Allemagne se préparent à lancer leur campagne de vaccination contre le Covid-19. / 12h45 / 2 min. / le 22 novembre 2020

Un premier élevage de visons contaminé

A l'instar d'autres pays européens, la France vient à son tour de détecter la présence de Covid-19 dans l'un de ses quatre élevages de visons, en Eure-et-Loir où les mille bêtes à fourrure ont été abattues.

"L'abattage de la totalité des mille animaux encore présents sur l'exploitation et l'élimination des produits issus de ces animaux" ont été ordonnés dimanche par arrêté, ont annoncé les ministères de l'Agriculture, de la Santé et de la Transition écologique.

Plusieurs pays européens ont déjà rapporté des contaminations d'élevages de visons, principalement le Danemark, avec la découverte récente d'un virus variant, mais aussi les Pays-Bas puis la Suède, la Grèce, et des cas isolés en Italie et en Espagne.

ESPAGNE - Programme de vaccination en janvier

L' Espagne lancera en janvier un programme complet de vaccination contre le COVID-19, a déclaré dimanche le Premier ministre, Pedro Sanchez. L'Espagne et l'Allemagne sont selon lui les premiers pays de l'Union européenne à avoir mis sur pied un plan de vaccination complet.

"La campagne débutera en janvier et comprendra 13'000 points de vaccination", a déclaré Pedro Sanchez lors d'une conférence de presse organisée à la fin du sommet virtuel du G20.

Il a précisé que l'Espagne recruterait des professionnels pour renforcer son système de santé. "Nous avons quelques mois difficiles devant nous, mais la feuille de route a été établie", a-t-il dit.

ALLEMAGNE - Pas loin de 16'000 cas supplémentaires

Le nombre de cas confirmés de contamination au coronavirus a grimpé à 918'269, soit 15'741 cas de plus que la veille, selon les données communiquées dimanche par l'Institut Robert Koch (RKI) pour les maladies infectieuses.

L'institut fait par ailleurs état de 138 décès supplémentaires, ce qui porte le bilan à 14'022 morts depuis le début de l'épidémie dans le pays.

ITALIE- Préparation d'un vaste plan de vaccination

L'Italie entamera au début 2021 une "campagne de vaccination sans précédent" en commençant par les catégories de la population les plus exposées au Covid-19, a annoncé samedi le ministre italien de la santé Roberto Speranza. Elle se déroulera vers la fin janvier.

L'Italie, le premier pays européen à avoir été durement frappé par la première vague du coronavirus, a jusqu'ici enregistré au moins 1,34 million de cas, dont plus de 48'000 ont été mortels.

>> Revoir le reportage du 19h30 sur les défis logistiques de la vaccination de masse

Vacciner à grande échelle, c'est aussi un défi logistique sans précédent [RTS]
Vacciner à grande échelle, c'est aussi un défi logistique sans précédent / 19h30 / 2 min. / le 17 novembre 2020

ROYAUME-UNI - Fin du confinement de l'Angleterre en décembre

Le gouvernement britannique a confirmé samedi que le confinement instauré en Angleterre pour quatre semaines ne sera pas prolongé au-delà du 2 décembre, date à laquelle cette province britannique retournera à un système de restrictions locales pour limiter la deuxième vague du nouveau coronavirus.

Au Royaume-Uni, le pays le plus endeuillé d'Europe avec plus de 54'600 morts dus au nouveau coronavirus, chaque province britannique décide de sa propre stratégie face à la crise sanitaire.

Cette annonce du déconfinement en Angleterre arrive au lendemain d'un renforcement des restrictions dans 11 zones d'Écosse et de l'annonce d'un nouveau confinement en Irlande du Nord, qui durera deux semaines, jusqu'au 11 décembre.

Soutien au système de santé

En outre, un financement supplémentaire de 3 milliards de livres (3,6 milliards de francs) sera débloqué pour aider le service public de santé (NHS) à surmonter l'impact de la pandémie de Covid-19.

Un tiers de la somme servira à résorber les retards dans les examens et opérations non liée au virus. Le nombre de personnes attendant un traitement depuis plus d'un an est passé de 1500 en février à 140'000 en septembre.

RUSSIE - Très légère baisse des contaminations

La Russie a enregistré dimanche 24'581 cas supplémentaires de contamination, en très légère baisse par rapport à la progression record observée la veille (+24'822).

Dans le même temps, le virus a fait 401 morts de plus, contre 467 la veille. Au total, le virus a contaminé quelque 2'089'329 Russes et provoqué 36'179 décès depuis le début de la crise sanitaire.

RTSinfo avec les agences

Publié Modifié