Modifié

Ecoles fermées et pélerinage à La Mecque suspendu à cause du Covid-19

Des employés d'une compagnie de désinfection s'affairent dans un marché traditionnel à Séoul en Corée du Sud, le 26 février 2020. [Kim Hong-Ji  - Reuters]
Des employés d'une compagnie de désinfection s'affairent dans un marché traditionnel à Séoul en Corée du Sud, le 26 février 2020. [Kim Hong-Ji - Reuters]
Ecoles fermées au Japon et en Corée du Nord, pic de contaminations en Corée du Sud et suspension de l'entrée des pèlerins pour La Mecque en Arabie saoudite... Voici les principaux développements dans le monde liés au nouveau coronavirus ces dernières 24 heures.

Le bilan communiqué mercredi soir par l'OMS fait état de plus de 40 morts depuis le début de l'épidémie du nouveau coronavirus (Covdi-19) hors de son foyer originel de Chine, pour plus de 2900 contaminations confirmées. Ce bilan grimpe à une cinquantaine si on y ajoute les décès plus récents annoncés par certains pays et pas encore pris en compte dans le bilan de l'OMS. En Chine, plus de 78'000 personnes ont jusqu'ici été contaminées, dont 2744 ont péri.

>> Voir la carte des cas détectés à travers le monde (cliquer sur les pays pour plus de détails):

Ecoles fermées au Japon et en Corée du Nord

Au Japon, le Premier ministre japonais Shinzo Abe a appelé jeudi à fermer temporairement les écoles publiques du pays à partir de lundi pour éviter la propagation du nouveau coronavirus.

"Le gouvernement place la santé et la sécurité des enfants au-dessus de tout", a déclaré Shinzo Abe devant la presse. "Nous demandons que toutes les écoles primaires, les collèges et les lycées à travers le pays ferment temporairement à partir du 2 mars jusqu'aux vacances de printemps", a-t-il ajouté.

Les vacances de printemps commencent généralement fin mars au Japon.

De l'autre côté de la mer du Japon, la Corée du Nord a pris une mesure similaire, en reportant la rentrée scolaire dans le cadre de l'arsenal de mesures "extraordinaires" prises par Pyongyang pour se protéger de l'épidémie, ont rapporté jeudi les médias.

Les autorités nord-coréennes ont été parmi les premières à fermer leurs frontières, une stratégie d'isolement qui est, selon les experts, la meilleure façon de se protéger du virus dans un pays dont les infrastructures de santé sont notoirement défaillantes.

Pyongyang n'a enregistré aucun cas de contamination au Covid-19, apparu en décembre dans la ville chinoise de Wuhan avant de se propager dans le monde, notamment en Corée du Sud.

Pic de contagion en Corée du Sud, ralentissement en Chine

La Corée du Sud est actuellement le foyer de contagion le plus important hors de la Chine continentale. Jeudi après-midi, les Centres coréens de contrôle et de prévention des maladies (KCDC) ont annoncé plus de 500 nouveaux cas du coronavirus. Il s'agit de la plus importante hausse journalière en Corée du Sud, supérieure même au nombre de nouveaux cas (433) enregistrés en Chine.

>> Lire: Les nouveaux cas de coronavirus à l'étranger ont dépassé ceux en Chine

Au total, 13 personnes sont mortes en Corée du Sud, où le virus a contaminé 1766 personnes. Les exercices militaires conjoints prévus par la Corée du Sud et les Etats-Unis dans la péninsule coréenne ont d'ailleurs été reportés "jusqu'à nouvel ordre".

L'épidémie semble en revanche s'essouffler en Chine, où le nombre de nouveaux décès quotidiens continue à chuter. Les autorités ont annoncé jeudi "seulement" 29 morts supplémentaires, un chiffre au plus bas depuis près d'un mois.

Mesures drastiques en Italie

Mais d'autres pays inspirent davantage d'inquiétude. Avec notamment l'Italie (400 cas, 12 morts), qui apparaît de plus en plus comme une plateforme de diffusion du Covid-19.

Face au risque de contagion, le gouvernement italien a pris des mesures draconiennes, dont la mise en quarantaine d'onze communes du Nord, poumon économique du pays. Les entreprises ont dû s'adapter, en développant notamment le télétravail.

Ailleurs en Europe, de nombreux pays comme la Suisse (4 cas), la Norvège, le Danemark, la Roumanie ou la Macédoine du Nord sont désormais touchés, ce qui porte à plus de 45 le nombre de pays désormais affectés. La France (18 infections, 2 morts) a annoncé mercredi son premier mort français, un homme qui n'avait pas voyagé dans une zone à risque.

>> Lire: Premier cas de coronavirus en Suisse romande, avec un malade à Genève et Informations et conseils officiels sur le coronavirus Covid-19 en Suisse

Détection défaillante, facteur climatique ou simple coup de chance? Le très faible nombre de cas de coronavirus détectés dans les pays d'Afrique, aux systèmes de santé les plus fragiles, n'en finit pas d'interroger voire d'inquiéter les experts.

A ce jour, seuls deux personnes ont été officiellement contaminées par le virus Covid-19 sur le continent, une en Egypte, l'autre en Algérie, pour aucun décès.

Le président américain, Donald Trump, a affirmé de son côté que les Etats-Unis, relativement épargnés jusqu'ici (15 cas), étaient prêts à répondre à l'épidémie à "une échelle beaucoup plus grande". "Les hôpitaux de certains Etats libèrent des chambres et construisent des espaces de mise en quarantaine", a-t-il expliqué, estimant qu'une large propagation dans le pays n'était "pas inévitable".

>> Lire: Trump estime "très faible" le risque lié au coronavirus aux Etats-Unis

Quant à l'Amérique latine, elle a connu mercredi son premier cas, avec un Brésilien de retour de Lombardie.

L'Arabie saoudite suspend l'entrée des pèlerins

L'Arabie saoudite a annoncé jeudi suspendre "temporairement" l'entrée des pèlerins se rendant à La Mecque, premier lieu saint de l'islam, une décision très rare destinée à prévenir "l'arrivée" du nouveau coronavirus qui s'est propagé dans le Golfe.

Ryad n'a annoncé aucune infection au Covid-19 sur son sol mais la plupart des pays voisins ont enregistré des dizaines de cas ces derniers jours, en majorité des personnes revenant d'un pèlerinage chiite en Iran où la maladie a fait 26 morts (245 cas), bilan le plus lourd après celui de la Chine, foyer de l'épidémie.

Les autorités irakiennes ont de leur côté annoncé fermer jeudi écoles, universités, cinémas et cafés jusqu'au 7 mars dans le pays, alors qu'un premier cas de coronavirus était recensé à Bagdad, deuxième capitale la plus peuplée du monde arabe.

agences/kkub

Publié Modifié