Modifié le 28 février 2020 à 07:29

Huit cas de coronavirus en Suisse, dont deux malades en Suisse romande

Des masques de protection préparés dans une pharmacie de Stabio, au Tessin.
Des masques de protection préparés dans une pharmacie de Stabio, au Tessin. [Ti-Press/Davide Agosta - Keystone]
Sept nouveaux cas de coronavirus ont été confirmés jeudi en Suisse. Après le Tessin mardi , les cantons de Genève, de Vaud, des Grisons, d'Argovie, de Zurich et de Bâle ont annoncé un total de 7 nouveaux malades du Covid-19.

L'état de santé des patients est jugé bon. Il n'y a pas de signe de propagation de la maladie à coronavirus 2019 (Covid-19) actuellement en Suisse, a rappelé lors d'une conférence de presse Virginie Masserey, chef de la section Contrôle de l'infection de l'Office fédéral de la santé public (OFSP).

>> "Un des objectifs est ralentir la propagation pour éviter que nos hôpitaux soient débordés par des pneumonies sévères qui ne pourraient pas être correctement traitée, explique Virginie Masserey

Virginie Masserey"On ne peut pas encore parler d'épidémie en Suisse. On espère que la propagation sera ralentie."
19h30 - Publié le 27 février 2020

Mais au vu de la hausse du nombre de cas confirmés dans le monde et notamment au nord de l’Italie, il est probable que d’autres cas soient diagnostiqués en Suisse, a averti l'office. "Il faudra apprendre à vivre avec le virus qui ne va pas disparaître du monde", a souligné Daniel Koch, responsable de la division maladies transmissibles de l'OFSP.

Les derniers cas annoncés dans les cantons de Zurich et d'Argovie concernent un homme de 26 ans et une femme de 30 ans. Ils ont tous les deux séjourné récemment dans le nord de l'Italie et sont hospitalisés. L'Italie apparaît de plus en plus comme une plateforme de diffusion du Covid-19.

A Bâle-Ville, il s'agit d'une femme qui travaille dans une garderie. Elle a été placée en isolement à l'Hôpital universitaire de Bâle. Une centaine d'enfants sont normalement pris en charge dans la garderie. En raison des vacances, seuls quelques-uns ont été en contact avec la personne infectée.

>> Voir l'interview du Dr Laurent Kaiser dans Forum:

Coronavirus: faut-il éviter les rassemblements? Interview de Laurent Kaiser
Forum - Publié le 27 février 2020

Deux cas en Suisse romande

Le premier cas de coronavirus identifié à Genève est un informaticien de 28 ans revenant également d'Italie et qui travaille au siège administratif de l’institution publique de maintien à domicile (imad) à Carouge. Présentant des symptômes légers, il a été admis aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et placé à l'isolement.

Les personnes ayant été en contact avec lui les deux derniers jours avant l'apparition des symptômes, soit une petite vingtaine dans son entourage professionnel et privé, ont été mises en quarantaine préventive à leur domicile pour 14 jours, le temps d'incubation.

Un cas a également été confirmé dans le canton de Vaud. Il s'agit d'un frontalier français de 49 ans qui travaille sur sol vaudois et qui y a été détecté, selon un communiqué de la police cantonale. Contactée, cette dernière n'a pas voulu préciser si le quadragénaire était hospitalisé dans un hôpital de la région. Il a été immédiatement isolé et son état n'inspire pas d'inquiétude.

Le cas de son épouse, elle aussi travailleuse dans le canton, est fortement suspect, indiquent les forces de l'ordre qui donneront plus d'informations sur ces deux cas vendredi à 11h30. S'agissant d'un cas frontalier, les autorités cantonales collaborent activement avec les autorités sanitaires françaises, ainsi que l'OFSP.

Dans le canton de Neuchâtel, les tests de quatre personnes, dont trois enfants, sont revenus négatifs. Les mesures d'isolement ont été levées. Par précaution, une vingtaine d'enfants et du personnel d'une crèche de Corcelles avaient aussi été mis en quarantaine: celle-ci a été levée.

>> Lire aussi: Informations et conseils officiels sur le coronavirus Covid-19 en Suisse

Une prise en charge "exemplaire"

Interrogé dans le 12h30, le médecin cantonal genevois Jacques-André Roman souligne que le système de prise en charge de ce premier cas romand "a été tout à fait efficace et exemplaire (…) puisqu'il a été immédiatement équipé d'un masque et pris en charge dans des filières spécifiques isolées".

Le responsable cantonal rappelle qu'en l'état actuel - la première phase, une vague épidémique - l'objectif est "d'essayer de faire un confinement, c'est-à-dire de retarder la progression de la maladie". Mais si le nombre de situations devenait trop important, souligne Jacques-André Roman, "cette stratégie serait abandonnée par l'Office fédéral de la santé publique au profit d'une prise en charge plus ciblée en essayant d'isoler les personnes qui souffrent du coronavirus des autres, pour pouvoir éviter la transmission croisée".

Le médecin cantonal genevois rappelle cependant qu'actuellement, "dans la grande majorité les cas évoluent favorablement et c'est sur la partie des personnes malades qu'il faut qu'on arrive à concentrer la prise en charge." Les autorités sanitaires, qui n'ont pas été surprises par ce premier cas, en attendent maintenant d'autres. "Il faut être réalistes, nous avons plusieurs trains par jour avec la France et l'Italie, la ville de Genève est une ville internationale, donc on était peu surpris d'avoir une première situation clinique."

>> Ecouter l'interview de Jacques-André Roman dans le 12h30:

Jacques-André Romand, médecin cantonal genevois.
RTS
Le 12h30 - Publié le 27 février 2020

>> Voir où sont situés les cas confirmés en Suisse:

 

Salon horloger annulé

Plus tôt dans la journée de jeudi, le salon horloger Watches & Wonders Geneva (ex-SIHH) a annoncé l'annulation de son édition pour 2020, qui était prévue du 25 au 29 avril, en raison de la propagation du coronavirus. 

>> Lire: Le salon horloger Watches & Wonders Geneva annulé à cause du coronavirus

Le Salon international des inventions, qui devait se tenir fin mars à Genève, avait également annoncé lundi son report à septembre en raison de l'épidémie. L'Asie - où sévit prioritairement le nouveau coronavirus - est un continent très largement représenté au salon, ont expliqué ses responsables.

Par ailleurs, la start-up automobile chinoise Byton a annulé jeudi sa présence au salon de Genève en raison de l'épidémie du nouveau coronavirus. Les organisateurs de ce rendez-vous annuel ont assuré qu'il aurait bien lieu.

>> Voir la carte des cas détectés à travers le monde (cliquer sur les pays pour plus de détails):

 

ats/kkub

Publié le 27 février 2020 à 08:56 - Modifié le 28 février 2020 à 07:29

Le sort du carnaval de Bâle en sursis

La tenue ou non du carnaval de Bâle de lundi à mercredi prochain reste incertaine en raison du coronavirus. Les autorités de Bâle-Ville vont en décider vendredi, ont-elles annoncé vendredi.

Mardi, le département cantonal de la santé était encore parti du principe que le carnaval de Bâle aurait bien lieu dès lundi à 04h00. La situation a toutefois changé sur le plan national, suite aux premiers cas de coronavirus sur sol suisse. Les autorités bâloises prendront donc une décision vendredi.

En cas d'annulation des "trois plus beaux jours" de l'année des Bâlois, il ne s'agirait pas d'une première. En 1920, le carnaval de Bâle avait été annulé à cause de la grippe espagnole. Les festivités n'avaient pas non plus eu lieu durant les deux guerres mondiales.

Quels comportement adopter face au virus?